Dominions (2) Canada (2)

HISTOIRE DU CANADA

Nda Pour des raisons de temps et de synthèse je vais commencer l’histoire du Canada à partir de l’arrivée des Européens

Découverte et premiers pas de la colonisation

Dans l’introduction je dit que le Canada à été découvert par Jacques Cartier en 1534. En réalité j’ai simplifié à outrance, le Canada et ses tribus amérindiennes sont connues depuis plus longtemps que cela.

Dès le Xème siècle, les Vikings d’Erik le Rouge découvre une terre qu’ils appellent Vinland (le pays de la vigne), un territoire plus connu sous le nom de Terre-Neuve. Il n’y à pas de colonisation de masse dès cette époque, les européens ne s’y installant que pour pratiquer la pêche et un commerce avec les tribus autochtones.

Vikings.jpg

Un drakkar viking

Si je cite Jacques Cartier c’est tout simplement parce que c’est la découverte de l’estuaire du Saint Laurent par le navigateur malouin qui va entraîner une colonisation européenne pérenne et durable.

En 1497, Giovanni Caboto et son fils Sébastien débarquent à Terre-Neuve pour le compte d’Henri VII alors qu’ils cherchaient le fantasmatique «passage du nord-ouest».

Au début du XVIème siècle, des navigateurs portugais (Joao Fernandes Lavrador et Pero de Barcelos) cartographient le littoral du Labrador mais il s’agit de pure exploration et non de colonisation.

En 1534 donc Jacques Cartier découvre l’embouchure et les rives du Saint-Laurent. Il faudra cependant atteindre 1600 pour qu’avec la création de Tadoussac on assiste à l’établissement d’une première colonie permanente, colonie établie à l’embouchure de la rivière Saguenay.

Le navigateur malouin effectue un deuxième voyage en 1535 et c’est à cette époque que le territoire reconnu prend le nom usuel de Canada qui à l’époque n’est qu’une partie de la Nouvelle-France. Un troisième et dernier voyage à lieu en 1541. Il sera suivit d’autres voyages menés sous l’impulsion des rois de France.

Après Tadoussac en 1600, Port-Royal est fondé en 1605 suivit de Québec en 1608, cette ville dont le nom vient de l’algonquien «là où le fleuve se rétrécit» devient la capitale de la Nouvelle-France.

Cette colonisation se double d’une exploration de l’intérieur des terres, des contacts sont liés avec les populations amérindiennes pour leur bonheur (commerce) et leur malheur (épidémies contre lesquelles ils ne sont pas immunisées). Nombre de colons arrivent malades en Nouvelle-France et doivent leur survie à des remèdes améridiens. Un homme symbolise cette champion : Samuel Champlain.

Nouvelle France.gif

Carte de la Nouvelle France

Quelques années plus tard des missionnaires religieux (récollets, jésuites) arrivent en Nouvelle-France pour évangéliser les amérindiens. Ils fondent également des institutions d’enseignement ainsi que des hôpitaux. Cela ne se passe pas toujours bien, des missionnaires catholiques français sont ainsi massacrés par les Iroquois alliés des anglais.

En 1624 après des années de confusion, la colonie de la Nouvelle-France est officiellement dotée d’un gouverneur placée directement sous l’autorité du Principal Ministre de Louis XIII à savoir Jean Armand Du Plessis, cardinal de Richelieu. Cela se poursuivra même après la mort de l’un des plus grands ministres de l’histoire de France. En 1627 le régime seigneurial inspiré du régime féodal français est mis en place.

Le territoire de la Nouvelle-France est brièvement occupé par les britanniques en 1629 mais trois ans plus tard, Samuel Champlain emmené de force à Londres est libéré et le territoire rendu à la France (traité de Saint-Germain-en-Laye). Deux ans plus tard en 1634, la ville de Trois-Rivières est fondée. Huit ans plus tard en 1642 est fondé Ville-Marie, la future Montréal pour améliorer la défense de la colonie contre les menées des anglais et de leurs alliés amérindiens.

Les français ne se contentent pas de mettre en valeur leur colonie, ils continuent une exploration toujours plus lointaine, atteignant le nord de l’Ontario, le pourtour de la baie d’Hudson et jusqu’au lac Supérieur.

En 1665 un intendant Jean Talon est nommé par Colbert. Des troupes arrivent pour renforcer les défenses de la colonie qui devaient jusqu’ici compter sur ses propres forces.

Des forts imposants sont construits, les institutions se modernisent. On encourage la natalité par différentes mesures dont la venue de 800 «Filles du Roy» dôtées par Louis XIV pour accroître la population de la colonisation qui fait pale figure face aux colonies d’Amérique.

En 1669 est créé le secrétaire d’Etat à la Marine dont dépend le Conseil Souverain chargé d’appliquer les ordonnances du roi prises comme on disait à l’époque «en son conseil». En 1682, René Robert Cavelier de La Salle prend possession au nom du roi de France d’un immense territoire allant des Grands Lacs au Golfe du Mexique, un territoire qu’il baptisé Louisiane.

On peut donc remarquer que la France loin de ne pas croire à la colonisation mène une politique soutenue sur la durée mais encore une fois la volonté royale ne se doublera pas d’une volonté privée qui aurait pu relayer l’action des rois de France depuis François 1er. Cela aurait-il changé les choses ? Probablement pas…… .

Les conflits entre français et anglais (ainsi que leurs alliés amérindiens) se font de plus en plus fréquents et de plus en plus violents. En 1690, la ville de Québec repousse un assaut anglais et cinq ans plus tard Fort Frontenac (auj. Kingston en Ontario) est construit à l’emplacement d’un fort détruit en 1688 après quinze ans d’existence.

En 1701 est signé la Paix des Braves qui met fin aux guerres entre la Nouvelle-France et la confédération iroquoise mais aussi aux guerres entre nations autochtones qui se disputaient le lucratif monopole du commerce des fourrures avec les européens. La même année est fondée Fort Pontchartrain sur le site actuel de la ville de Détroit.

En 1713 la Nouvelle-France perd définitivement la baie d’Hudson et l’Acadie qui passent sous souveraineté britannique, l’Acadie devenant la colonie de Nouvelle-Ecosse même si les français en conservent une partie (le Nouveau-Brunswick actuel, l’île Saint-Jean _aujourd’hui île-du-Prince-Edouard_ et l’îsle royale _actuelle île du Cap-Breton_ sur laquelle ils construisent la puissante forteresse de Louisbourg).

Cette forteresse sera prise par les britanniques en 1745 mais restituée par le traité d’Aix-la-Chapelle qui en 1748 met fin à la guerre de Succession d’Autriche. En 1749 la ville d’Halifax est créée pour permettre la colonisation de la Nouvelle-Ecosse avec des succès de sa majesté.

Après la paix d’Utrecht, les français fondent Port-la-Joie (auj. Charlottetown), fortifient Québec à partir de 1720 et aménagent le «chemin du Roy», la première route carrossable du Canada pour relier Québec, Trois-Rivières et Montréal (1737).

En 1738 Fort Rouge est construit sur le site de l’actuelle ville de Winnipeg. Des explorateurs français atteignent l’actuel Montana et du Wyoming ce qui fait que la Nouvelle-France s’étend en théorie des Rocheuses aux Appalaches.

Les tensions avec les britanniques et leurs alliés continuent et vont aboutir sur un conflit ouvert de grand ampleur qui va devenir le volet américain de la guerre de Sept Ans (156-1763).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s