URSS (82) Armée de Terre (30)

Les véhicules de l’armée rouge (3) : autos blindées et véhicules légers

Avant-propos

L’apparition de l’automobile intéressa rapidement les militaires séduits par la possibilité de se déplacer très rapidement sur de grandes distances. Les premières «automobiles militaires» sont de simples voitures de tourisme plus ou moins adaptées avec une simple mitrailleuse.

On à du mal à imaginer aujourd’hui la voiture de monsieur tout le monde munie d’une mitrailleuse et engagée au combat. En l’absence de conflits en Europe, les premières «automobiles militaires» sont utilisées outre-mer.

C’est le cas notamment de la France qui emploie des voitures armées pour «pacifier» le sud marocain et prendre de vitesse les tribus insoumises du protectorat.

Quand éclate le premier conflit mondial quelques pays possèdent des autos blindées, généralement des châssis civils sur lesquels on à mis une caisse blindée avec pour armement un canon et/ou une mitrailleuse. La France dispose même des premiers autocanons avec des canons de 37 et de 47mm venus de la marine ce qui leur vaut le surnom de «torpilleur à roulettes».

Si sur le front occidental les autos blindées sont vite mises hors jeu par les tranchées, la boue, les trous d’obus du no man’sland. En revanche sur le front de l’est, les vastes espaces rendent encore utiles ce type de véhicules qui seront utilisées notamment durant la guerre civile russe où le mouvement, le contrôle des axes des communication comptait plus que le contrôle d’une portion du territoire.

Le pouvoir politique communiste solidement établit, la RKKA continue de développer des autos blindées et des véhicules légers. Ces derniers sont capitaux pour éclairer le corps de bataille, découvrir les points faibles de l’ennemi mais surtout les routes, les ponts, les gués pour limiter l’impact de la friction et maintenir le tempo opérationnel le plus élevé possible.

Au cours du second conflit mondial la reconnaissance fût menée au sein des forces soviétiques par la cavalerie (une unité montée était par exemple mieux adaptée aux forêts et aux marais de Biélorussie qu’une unité motorisée), des chars légers (amphibies ou non) et donc des autos blindées. Des véhicules étrangers furent également utilisés mais en nombre assez restreint.

BA-27

BA-27.jpg

La BA-27 est la première auto blindée produite par l’URSS entre 1928 et 1931. Elle est destinée à deux missions : reconnaissance et soutien de l’infanterie. Lourd véhicule à six roues, il disposait d’une version modifiée de la même tourelle que le T-18 (la copie soviétique du Renault FT) avec un canon de 37mm Puteaux et une mitrailleuse.

Cette auto blindée utilise le camion AMO-F-15, le premier camion produit en URSS, une copie du Fiat F-15 italien dont la fabrication avait commencé en 1924. 215 exemplaires sont produits entre 1928 et 1931 (soit une moyenne de 70 par an).

Le dernier lot de production voit le remplacement du châssis d’origine par un camion Ford Model AA mais ce châssis ne se révéla pas une réussite. Aussi vingt véhicules furent reconstruits avec un châssis Ford-Timken. Ces véhicules étaient connus sous le nom de BA-27M.

La BA-27 est peu à peu retirée du service à partir du milieu des années quarante mais en juin 1950 une poignée est encore en service. Au moins douze ont été capturés par les allemands et réutilisés notamment pour des tâches de sécurité à l’arrière du front. Peu de véhicules ont survécu au second conflit mondial.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 4.4 tonnes

Dimensions : longueur 4.62m largeur 1.81m hauteur 2.52m

Motorisation : un moteur AMO de 35ch

Performances : vitesse maximale 48 km/h distance franchissable 350km

Blindage : 7mm

Armement : un canon de 37mm et une mitrailleuse de 7.62mm DT

Equipage : 4 hommes

D-8 (Dyrenkov-8)

 

La Dyrenkov-8 est une auto blindée soviétique produite à seulement 25 exemplaires entre 1932 et 1934, étant rapidement remplacée par la FAI.

Si quelques véhicules sont encore en service en septembre 1939 (après avoir connu le feu lors de la guerre d’Espagne), aucun véhicule n’est disponible en juin 1950. Aucun véhicule n’à été capturé par les allemands et aucun véhicule n’à survécu au second conflit mondial (il est probable que les vingt-cinq véhicules ont été feraillés dans les années quarante).

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 1.58 tonnes

Dimensions : longueur 3.54m largeur 1.70m hauteur 1.68m

Motorisation : un moteur essence GAZ-A de 40ch

Performances : vitesse maximale 85km/h distance franchissable 225km

Blindage : maximal 3mm pour le toit 6mm pour l’arrière et 7mm pour l’avant

Armement : deux mitrailleuses de 7.62mm DT

Equipage : 2 hommes

FAI

FAI armoured car 2.jpg

La FAI (Ford-A Izhorskiye) est une auto blindée conçue au début des années trente et remplaçante du D-8.

Cette auto blindée utilise le châssis de la Gaz-A qui n’est autre que la version produite sous licence de la Ford-A. C’est d’ailleurs la principale faiblesse de le FAI, le châssis commercial peinant à supporter le blindage et l’armement. Voilà pourquoi la production à vite cessée au profit de la BA-20 assez similaire dans sa conception.

La FAI à été déclinée entre une première version de série simplement appelée FAI et deux variantes améliorées, la FAI-M et la FAI-zd. Quelques véhicules ont été livrés aux républicains espagnols et engagés dans la guerre d’Espagne mais la RKKA n’à pas utilisé ce véhicule au combat, les FAI n’étant plus en service en juin 1950. Aucun véhicule n’à été capturé par les allemands et aucun n’à survécu au second conflit mondial.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 1.75 tonnes

Dimensions : longueur 3.69m largeur 1.73m hauteur 2.07m

Motorisation : un moteur essence GAZ-A de 42ch

Performances : vitesse maximale 83.1km/h distance franchissable 190-230km

Blindage : 4-6mm

Armement : une mitrailleuse de 7.62mm DT (1512 coups)

Equipage : 2 hommes

BA-I

L’auto blindée BA-I (parfois appelée BAI) est produite en URSS entre 1932 et 1934. Elle utilise le premier châssis 6×4 soviétique.

Sa production à été très réduite avec seulement 82 exemplaires sortis des chaines de montage.

Toujours en service en septembre 1939, elle ne l’est plus en juin 1950 ce qui n’empêchera pas la capture d’une demi-douzaine de BA-I par les allemands.

On ignore d’où viennent ces véhicules soit des véhicules pris dans les dépôts occupés par les allemands ou des véhicules envoyés au feu pour ralentir l’avancée de la Wehrmacht.

Comme aucun véhicule n’à été réutilisé par les allemands il est probable que les véhicules capturés étaient hors service. Aucun véhicule n’à survécu au second conflit mondial.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 5 yonnes

Dimensions : longueur 4.8m largeur 2m hauteur 2.4m

Motorisation : un moteur essence GAZ-AA de 40ch

Performances : vitesse maximale 63km/h distance franchissable 150km

Blindage : maximal 8mm

Armement : un canon de 37mm 7K et deux mitrailleuses de 7.62mm DT

Equipage : 3 hommes

BA-3 et BA-6

BA-3.jpg

BA-3

Les Broneavtomobil 3 et 6 sont les principales autos blindées en service dans l’Armée Rouge à la fin des années trente. En dépit de la mise en service de véhicules plus modernes au cours des années quarante, ces autos blindées sont encore largement utilisées par la RKKA quand les allemands déclenchent l’opération BARBAROSSA.

Si la BA-3 est mise en service en 1933, la BA-6 qui est sa descendante directe est elle mise en service trois ans plus tard en 1936.

Ce sont des autos blindées 6×4 puissamment armées puisqu’elles disposent de la même tourelle que les chars T-26 et BT-5 à savoir un canon de 45mm.

Après la production de 180 BA-3 entre 1933 et 1935, la production passe à la BA-6 qui est elle produite à 386 exemplaires entre 1936 et 1938.

Ces véhicules étaient très à l’aise sur route mais en tout-terrain les performances décroissaient très vite. Les seules variantes furent celles conçues pour rouler sur les lignes de chemin de fer.

Si le modèle BA-3ZD ne dépassa pas le stade du prototype, le BA-6ZD fût lui produit en série mais le nombre resta fort limité.

Le duo BA-3/6 connu son baptême du feu lors de la guerre d’Espagne. Il est aussi engagé lors des affrontements en Extrême-Orient contre les japonais, dans la guerre d’Hiver contre les finlandais et même durant les premiers combats de l’opération BARBAROSSA même si à l’époque la BA-10 avait largement remplacé ses aînées.

Des véhicules sont capturés par les finlandais et les allemands. Si les finnois vont les utiliser essentiellement comme autos blindées de reconnaissance, les allemands vont davantage les employer pour des missions de sécurité notamment à l’arrière du front contre des partisans de plus en plus remuants (même si leur impact sur le conflit à été bien moindre qu’avancé par la propagande communiste).

Au printemps 1952 les dernières BA-3 et 6 sont remplacées dans les unités de première ligne par des chars légers de reconnaissance notamment les T-60 et T-70.

Les véhicules encore en état sont confiés aux troupes du ministère de l’intérieur (NKVD) et après avoir été utilisées pour le maintien de l’ordre sont utilisées dans les dernières semaines du conflit pour nettoyer l’arrière du front des déserteurs et autres isolés de la Wehrmacht qui ne représentaient plus une menace militaire mais posaient de sérieux problèmes de sécurité puisqu’ils attaquaient les soldats et les véhicules isolés pour s’emparer de leurs armes et de leur nourriture.

BA-6 3.jpg

BA-6

Caractéristiques Techniques

Type : autos blindées

Poids : 5.82 tonnes pour la BA-3 5.10 tonnes pour la BA-6

Dimensions : longueur 4.65m largeur 2.10m hauteur 2.20m

Motorisation : un moteur essence Gaz-A de 40ch

Performances : vitesse maximale 63 km/h (55 pour la BA-6) distance franchissable 260km (200 pour la BA-6)

Blindage : tourelle 15mm caisse 9mm

Armement : un canon de 45mm 20-K avec soixante coups, deux mitrailleuses de 7.62mm DT

Equipage : 4 hommes

BA-20

BA-20.jpg

BA-20

La Broneavtomobil 20 est une auto blindée développée en URSS en 1934. Elle est destinée à remplacer les FAI et mise en service en 1935. elle est utilisée par les état-majors, les unités de reconnaissance et de transmission.

Construite à partir d’un châssis de voiture commercial, la BA-20 est produite à 5500 exemplaires jusqu’en 1943.

Cette production se répartit en trois versions, la BA-20 de base produite à 3800 exemplaires, la BA-20M à 1600 exemplaires et la BA-20ZhD destinée à opérer sur les chemins de fer (100 exemplaires).

Ce véhicule à été vendu aux républicains espagnols et à donc connu son baptême du feu lors de la guerre d’Espagne.

Sous les couleurs soviétiques il à été engagé dans la bataille de Khalkin-Gol contre les japonais en 1939. Il à également connu le feu en Pologne lors de la guerre du même nom puis en Finlande lors de la guerre d’Hiver, l’armée finnoise en commandant dix-huit.

Toujours en service en juin 1950 en grand nombre (les sources varient mais donnent toutes le chiffre respectable de 1800 véhicules encore en service), l’auto blindée BA-20 est engagée contre l’Axe qui venait de déclencher l’opération BARBAROSSA.

Ses performances sont médiocres tant en terme de mobilité que de survie au combat. Les allemands vont en capturer un grand nombre, souvent des véhicules abandonnés par leurs équipages faute d’essence ou de pièces détachées.

Les véhicules détruits étaient eux aussi évacués vers l’arrière mais quand ils représentaient une réparation trop importante, ils étaient cannibalisés pour permettre la réparation des autres BA-20.

Assez peu de BA-20 furent réemployées par les allemands sur le front, en première ligne mais nombre d’entre-elles furent utilisées pour des missions de sécurité, de protection de convois et de lutte anti-partisans.

La BA-20 est peu à peu retirée du service actif au cours du conflit. Très peu de véhicules sont encore en service à la fin du conflit. Les dernières autos blindées de ce modèle sont retirées du service actif dès l’automne 1954.

Caractéristiques Techniques

Type : autos blindées

Poids : 2.27 tonnes

Dimensions : longueur 4.31m largeur 1.74m hauteur 2.13m

Motorisation : un moteur à essence GAZ-M1 de 50ch

Performances : vitesse maximale 90km/h distance franchissable 350km

Blindage : 6 à 9mm

Armement : une mitrailleuse de 7.62mm DT

Equipage : 2 à 3 hommes

BA-30

BA-30.jpg

La BA-30 est une automitrailleuse semi-chenillée dévellopée en 1937. Sa production à été particulièrement limitée. Il s’agissait d’améliorer les capacités tout-terrain des automitrailleuses tout en leur conservant de bonnes capacités sur route. Le modèle n’à pas donné satisfaction et les véhicules ont été retirés du service en 1942. Aucun véhicule n’à été réutilisé en 1950.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée semi-chenillée

Poids : 4.6 tonnes

Dimensions : longueur 4.94m largeur 2.4m hauteur 4.6m

Motorisation : un moteur essence GAZ-M1 de 50ch

Performances : vitesse maximale 37km/h distance franchissable 253km

Blindage : 6mm

Armement : une mitrailleuse de 7.62mm DT alimentée à 1512 cartouches

Equipage : 3 hommes

BA-10

BA-10 8.jpg

BA-10 capturées par les allemands

La Broneavtomobil 10 est une auto blindée soviétique mise au point en 1938 et produite jusqu’en 1945. Au final se sont 5600 véhicules qui sont sortis des chaines de montage en trois versions, la version de base BA-10, une version améliorée baptisée BA-10M (avec notamment de nouvelles radios) et la BA-10ZhD destinée à rouler sur les voies de chemin de fer.

La BA-10 est une descendante de la BA-6 avec un dessin de caisse différent, une plus grande puissance moteur ce qui permet une augmentation des performances du véhicules. Pour permettre aux autos blindées BA-10 d’opérer en tout terrain, les deux roues arrières peuvent recevoir des chenilles pour améliorer leurs performances en tout terrain.

La BA-10 connait son baptême du feu en Mandchourie contre les japonais lors de la bataille de Khalkin-Gol en 1939. Elle est également engagée dans la guerre d’Hiver même durant le second conflit mondial.

Progressivement remplacée par la BA-11, la BA-10 cesse globalement d’opérer en première ligne à l’été 1953. Elle est reléguée aux troupes du ministère de l’intérieur (NKVD) pour des missions de sécurité sur les arrières.

Au combat un certain nombre de véhicules à été capturée par les finlandais, les allemands, les hongrois et les roumains. Ces véhicules ont été généralement retournés contre leur ancien propriétaire après avoir plus ou moins de modifications.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 5.14 tonnes

Dimensions : longueur 4.65m largeur 2m hauteur 2.20m

Motorisation : moteur essence GAZ-MM de 50ch

Performances : vitesse maximale 53km/h distance franchissable 300km

Blindage : 6 à 15mm

Armement : un canon de 45mm 20-K avec 49 coups et deux mitrailleuses de 7.62mm DT avec 2079 coups

Equipage : 4 hommes

BA-11

BA-11 2.jpg

La Broneavtomobil 11 est une auto blindée tout-terrain 6×6 mise au point en 1944 pour remplacer la BA-10. C’était un véhicule qui reprenait le concept de base de la BA-10 mais avec une suspension tout-terrain, un blindage amélioré et un armement plus puissant, le canon de 45mm étant remplacé par un canon de 57mm.

Deux prototypes sont commandés en septembre 1944 et livrés début 1945. Des modifications sont menées mais dans l’ensemble les problèmes sont de l’ordre des maladies de jeunesse. Comme on dit la Broneavtomobil 11 est un véhicule bien né.

La production est lancée dès septembre 1945 quand cesse la fabrication de la BA-10. Elle va se poursuivre jusqu’à l’entrée en guerre de l’URSS quand la production est stoppée par le déménagement des usines. A l’époque 4154 véhicules ont été produits en plusieurs modèles avec 2780 BA-11, 1250 BA-11M et 124 BA-11ZhD.

Si la production ne reprend pas c’est en raison du choix de la RKKA de confier les missions de reconnaissance à des chars qu’il s’agisse de chars spécifiquement conçus pour cette mission (T-60, T-70) ou des véhicules utilisés pour ce rôle alors que ce n’est pas leur cœur de cible (BT-9, T-34).

Néanmoins comme les choses ne sont jamais si simples, les soviétiques vont mettre au point une auto blindée 4×4, la BA-64.

La BA-11 continue le combat où elle se montre très efficace au point que certains officiers regrettent la fin de sa fabrication. Ce qui est certain c’est qu’elle va combattre jusqu’à la fin du conflit en première ligne, n’étant retirée du service qu’au milieu des années soixante.

Des BA-11 ont été capturées par les allemands et réutilisées pour des missions de reconnaissance et de combat après des modifications relativement mineures : tourelleau adapté, radios allemandes, lot de bord national…… . Certains véhicules ont remplacé leur canon de 57mm par un canon de 50mm. Après guerre des BA-11 ont été livrées aux armées des pays communistes comme la Pologne, la Hongrie et la Roumanie.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 9 tonnes

Dimensions : longueur 5.3m largeur 2.5m hauteur 2.4m

Motorisation : un moteur essence ZIS-16 ou diesel ZIS-D-7 de 90ch

Performances : vitesse maximale 65 km/h distance franchissable 350km

Blindage : maximal 13mm

Armement : un canon de 57mm et une mitrailleuse de 7.62mm DT en tourelle, une mitrailleuse de 7.62mm en caisse à l’avant

Equipage : quatre hommes

BA-64

BA-64 6.JPG

Comme nous l’avons vu avec la BA-11, les soviétiques décident de confier à des chars les missions de reconnaissance et d’éclairage avec des chars spécifiquement conçus pour cette mission (T-60 ou T-70) ou des chars dont ce n’était pas la mission principale (T-34).

Néanmoins l’Armée Rouge décide en 1950 de développer une auto blindée pour des missions d’éclairage en liaison avec les chars. C’est l’acte de naissance de la Bronirovaniy Avtomobil 64 (BA-64) qui s’inspire clairement de la Sdkfz 221 en utilisant pour basse le châssis de la GAZ-64 ou de la GAZ-67.

Deux prototypes sont livrés au printemps 1951. Après quelques modifications mineures, la production est lancée. Elle est très rapide, les composants de base sont largement disponibles, le design conçu pour faciliter la production de masse.

Voilà pourquoi entre l’été 1951 et l’automne 1956, 9000 véhicules sont sortis, véhicules utilisés jusqu’au milieu des années soixante-dix quand elle est définitivement remplacée par les BRDM-1 et 2, des autos blindées amphibies.

Rapides, à l’aise sur tout type de terrain mais peu armées, ces autos blindées étaient destinés à l’éclairage, évitant les points de résistance, découvrant les faiblesses du dispositif ennemi pour faciliter l’avancée des chars et de l’infanterie et limiter l’impact de la «friction».

Outre la reconnaissance et l’observation, la BA-64 était parfois chargée d’escorter des convois logistiques qui pouvaient tomber sur des éléments ennemis isolés qui pouvaient toujours se montrer dangereux. Elle pouvait également être utilisée pour la liaison en transportant sur le front des officiers.

Les 3780 premiers exemplaires sont produits sur le châssis du GAZ-64 avant que la production des BA-64 passe à un nouveau châssis le GAZ-67B qui possédait des essieux plus large. Cela entraîne un changement de désignation, les nouveaux véhicules étant désignés BA-64B, certains véhicules remplaçant la mitrailleuse de 7.62mm par un fusil antichar automatique de 14.5mm.

Cette arme ne donnant pas franchement satisfaction, les BA-64M qui sont les derniers véhicules produits recevaient une mitrailleuse de 12.7mm et une mitrailleuse de 7.62mm dans une tourelle fermée.

Sur les 9000 exemplaires produits on trouve donc 3780 BA-64, 1250 BA-64B et 3970 BA-64M. Des projets de variantes (transport de troupes, appui-feu à canon de 37 ou de 45mm, version ferroviaire, semi-chenillé) ne dépassèrent pas le stade du projet.

Après guerre des BA-64 de différents modèles furent cédés à l’Albanie, la Bulgarie, la Chine communiste, la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Roumanie et la Yougoslavie.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 2.4 tonnes

Dimensions : longueur 3.66m largeur 1.74m hauteur 1.9m

Motorisation : un moteur GAZ-MM de 50ch

Performances : vitesse maximale 80km/h distance franchissable 500km

Blindage : inconnu

Armement : une mitrailleuse de 7.62mm DT (1070 coups)

Equipage : 2 ou 3 hommes

Autres véhicules

Dans cette catégorie je vais parler des véhicules légers et des camions utilisés par la RKKA. Si l’industrie soviétique à produit véhicules légers et autres camions en grand nombre, l’apport anglais et américain à été capital (la France à livré des véhicules mais en plus petit nombre que ses alliés anglo-saxons).

GAZ-64

GAZ-67 43.jpg

La GAZ-64 est un véhicule 4×4 produit par la Gorkovsky Avtomobilny Zavod (usine automobile de Gorky, une joint-venture entre Ford et l’URSS). Il remplace la GAZ-61. Plus de 90000 exemplaires sont sortis d’usine mais un nombre important à servit pour la production de l’auto blindée BA-64.

Pesant 1200kg c’est l’équivalent soviétique de la Jeep. Propulsée par un moteur de 50ch, la GAZ-64 pouvait atteindre la vitesse maximale de 100km/h. Ultérieurement la GAZ-67 l’à remplacée sur les chaines de montage même si un temps les deux modèles ont cohabité sur les chaines de montage.

GAZ-67

GAZ-67 17.jpg

La GAZ-67 est une version améliorée de la GAZ-67. Elle se distingue principalement par un châssis plus large de 14.46cm. La structure du châssis à été renforcée, les réservoirs agrandis sans oublier quelques modifications de détail.

Propulsé par un moteur de 54ch, il pouvait atteindre la vitesse maximale de 90km/h, la GAZ-67 va remplacer la GAZ-64 sur la chaîne de montage. Produite de 1951 à 1965 à raison de 98500 exemplaires, la GAZ-67 est restée en service jusqu’au milieu des années quatre-vingt en URSS et encore aujourd’hui des GAZ-67 sont encore utilisés dans certains pays d’Afrique et d’Asie. Au sein de l’armée soviétique, elle à été remplacée à partir du début des années soixante-dix par la GAZ-69 plus moderne.

Caractéristiques Techniques

Poids : 1320kg Dimensions : longueur 3.34m largeur 1.685m hauteur 1.7m Motorisation : un moteur essence de 64ch

Zis-5

ZiS-5 33.JPG

Avec le Zis-6, le Zis-5 est le principal camion soviétique utilisé par la RKKA. Sur le plan technique c’est un camion 4×2 produit dans la région de Moscou de 1933 à 1952.

La production en série commence le 1er octobre 1933, c’est un succès immédiat et avec le GAZ-AA il va permettre à l’Armée Rouge de s’initier à la motorisation. Quand s’achève la production en juin 1952, 97000 Zis-5 en différentes versions sont sortis des usines.

Camion fiable et robuste, le Zis-5 à été utilisé pour le transport de matériel et de troupes, le remorquage de pièces d’artillerie, le ravitaillement en carburant, la maintenance…… .

Ce camion à aussi servit de plate-forme pour des canons antichars et des canons antiaériens qu’il s’agisse de préconisations officielles ou de bricolages locaux.

Outre l’URSS, ce camion à été acquis par l’Afghanistan, l’Irak, l’Iran, l’Espagne (républicains mais nul doute que les nationalistes ont réutilisé des véhicules capturés sans compter le matériel récupéré après mars 1939), la Chine, les trois pays baltes (Lituanie, Lettonie, Estonie), la Mongolie et la Roumanie. Des camions ont été capturés par les allemands et leurs alliés et promptement réutilisés contre leurs anciens propriétaires.

Le second conflit mondial terminé, des Zis-5 ont été livrés aux armées des «démocraties populaires», un premier équipement avant des camions plus modernes.

Le Zis-5 à été produit en version cargo, en version bus, en version à châssis allongé, en véhicule de production de fumée, en version ambulance, en version camion-benne, en version tracteur, en version semi-chenillée.

Caractéristiques Techniques

Type : camion 4×2

Poids : 3100kg à vide

Dimensions : longueur 6.06m largeur 2.23m hauteur 2.16m

Motorisation : moteur essence de 76ch

Performances : vitesse maximale 60km/h

Zis-6

ZiS-6.jpg

Le Zis-6 est un camion 6×4 qui va compléter le Zis-5 qui était rappelont le un 4×2. Produit de 1933 à 1945 à raison de 25500 exemplaires, il à servit aussi bien comme camion-cargo que comme camion-benne, camion-citerne, porteur de systèmes d’armes, ambulance et autre rôle dans le domaine du soutien logistique. Il à été remplacé dès 1957 par un nouveau camion arrivé trop tard pour participer au second conflit mondial, le Zis-9.

Caractéristiques Techniques

Type : camion 6×4 Poids : 4230kg Dimensions : hauteur 2.16m Moteur essence 6 cylindre de 73ch Capacités : 4000kg sur route 2500kg en terrain difficile Vitesse maximale 55km/h

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s