URSS (42) Aéronavale (1)

AERONAVALE

Avant-propos

Pendant plusieurs siècles la guerre sur mer se limita à l’horizon. Au delà de l’œil humain impossible de savoir si l’ennemi s’y trouvait. L’apparition des ballons et autres aérostats laissa imaginer aux marins qu’ils pouvaient échapper à cette maudite ligne d’horizon.

Hélas pour eux si à terre les plus légers que l’air pouvaient jouer un rôle important et intéressant, en mer c’était quasiment impossible de mettre en œuvre ce type de vecteur de reconnaissance.

L’arrivée de l’avion et de son demi-frère l’hydravion laisse espérer aux marins de pouvoir disposer de capteurs de reconnaissance leur permettant de voir à plusieurs dizaines voir centaines de kilomètres.

L’utilisation des plus lourds que l’air était certes plus simple mais posait d’autres problèmes puisque la mer est un milieu particulièrement hostile.

Voilà pourquoi les marins privilégièrent d’abord l’hydravion qui pouvait décoller de la surface des flots à la différence de l’avion qui avait besoin d’un base à terre.

Pour faire décoller un plus lourd que l’air depuis la mer on pouvait disposer d’une plate-forme mobile ou d’une catapulte. Pour ce qui est de «l’atterrissage» il fallait soit une piste à terre ou une plate-forme mobile équipée, la récupération des hydravions restera un problème non résolu, les tapis d’amerrissage étant une fausse bonne idée.

Toutes les marines vont s’équiper d’unités aériennes, des unités équipées d’avions et d’hydravions pour la reconnaissance, l’observation en attendant l’attaque, le bombardement, le torpillage ainsi que la lutte ASM.

La Russie puis l’Union Soviétique n’échappe pas à cette règle, des unités aéronavales opérant durant le premier conflit mondial, la guerre civile russe, la guerre d’Hiver contre la Finlande et bien entendu au second conflit mondial, se montrant un adversaire mordant contre la Luftwafe, la Regia Aeronautica, les armées de l’air finlandaises, roumaines et bulgares non sans subir des pertes particulièrement lourdes.

Sur le plan de l’équipement les unités de l’aéronavale soviétique ont utilisé des avions de conception et de construction nationale mais aussi des avions britanniques et américains durant le conflit.

Historique

Si les premiers avions militaires russes sont mis en œuvre comme souvent par le corps du génie, la marine russe va mettre en œuvre quelques avions et quelques hydravions durant le premier conflit mondial pour des missions de reconnaissance, d’observation, de bombardement et même de lutte ASM.

En 1917 comme le reste de la marine impériale russe, l’aéronavale se délita suite aux deux révolutions de février et d’octobre. En 1918 une aéronavale est créée au sein de la Flotte des Ouvriers et des Paysans (RKKF).

Cette aéronavale combattit durant la guerre civile russe, appuyant des navires de la flotte rouge mais aussi les troupes au sol. Les combats eurent lieu à Petrograd, en mer Baltique, en mer Noire, sur la Volga, la rivière Kama (affluent gauche de la Volga prenant sa source près de la ville de Perm), sur la Dvina et sur le lac Onega. Les moyens sont limités avec seulement 76 hydravions totalement obsolètes.

Dans la deuxième moitié des années vingt, l’aviation navale soviétique prend de l’épaisseur et de l’ampleur, recevant de nouveaux hydravions, des chasseurs et des bombardiers. Ces appareils sont essentiellement destinés à la défense côtière, la RKKF à l’époque sous le contrôle de l’armée de terre étant uniquement destinée à la défense côtière et la lutte contre un potentiel blocus français, britannique voir même allemand.

Au milieu des années trente, les soviétiques vont créée des forces aéronavales au sein des flottes de la Baltique, celle de la mer Noire et celle du Pacifique.

L’aéronavale soviétique à souffert de 1921 à 1940 d’une longue dispute entre la marine et l’armée de l’air pour savoir qui devait contrôler l’aviation opérant au dessus de la mer. Après avoir acquis des avions étrangers, l’URSS va produire des bombardiers à long rayon d’action puis des hydravions de reconnaissance et de bombardement.

En l’absence d’une puissante flotte océanique, les premières unités à se développer sont les unités basées à terre, des hydravions de patrouille maritime, des bombardiers à long rayon d’action et même des unités de chasse.

Comme dans d’autres secteurs les projets sont démesurés. C’est ainsi que le plan de la flotte océanique pour 1937 prévoyait à 2987 avions pour 1940 et 4086 pour 1944 répartis entre l’Extrême-Orient (1734 exemplaires), la Baltique (1071 exemplaires), l’Arctique (363 exemplaires) et la mer Noire (918 exemplaires). La majeure partie des avions devaient être des bombardiers-torpilleurs (40%), le reliquat se partageant entre la reconnaissance (23%), l’assaut (11%) et la chasse (25%).

Début 1939 l’aviation de la flotte dispose de seulement 1143 appareils en première ligne et 744 avions pour l’écolage, la formation, formation réalisée dans deux écoles à Yeisk et à Nikolaïev sans oublier trois régiments spécialisés.

L’organisation était classique avec des escadrilles d’une vingtaine d’appareils, trois escadrilles formant un régiment, deux régiments formant une brigade.

Les brigades étaient spécialisées dans la chasse, le bombardement-torpillage, la reconnaissance, la patrouille maritime.

En septembre 1945 l’aviation de la flotte est totalement réorganisée pour tenir compte de la création de deux groupes aériens embarqués, un en Extrême-Orient et le second en Arctique.

L’échelon brigade est remplacé par la division d’aviation de la flotte qui est une division multimission censée être autonome. C’est ainsi que la flotte de la Baltique dispose de trois divisions d’aviation de la flotte, la flotte de la mer Noire de deux divisions, une division est présente en mer Caspienne, trois divisions dans le Pacifique, deux divisions dans l’Arctique.

A ces onze divisions d’aviation de la flotte s’ajoute deux groupes aériens qui dépendent directement du commandement de l’aviation de chaque flotte. Chaque flotte dispose également d’un groupement regroupant les hydravions embarqués sur les cuirassés, les croiseurs de bataille, les croiseurs lourds et les croiseurs légers.

En septembre 1948, l’aviation navale soviétique affiche le visage suivant :

-Flotte de la Baltique : trois divisions d’aviation de la flotte disposant d’un régiment de chasse, de deux régiments de bombardiers-torpilleurs, d’un régiment d’hydravions de patrouille maritime; un groupement d’hydravions embarqués.

-Flotte de la mer Noire : deux divisions d’aviation de la flotte avec un régiment de chasse, un régiment de bombardiers-torpilleurs et un régiment d’hydravion de patrouille maritime; un groupement d’hydravions embarqués

-En mer Caspienne une division avec un régiment de chasse, un régiment de bombardiers-torpilleurs, un régiment de bombardier en piqué et un régiment d’hydravions de patrouille maritime.

-Flotte du Pacifique : trois divisions d’aviation de la flotte disposant d’un régiment de chasse, de deux régiments de bombardiers-torpilleurs, d’un régiment d’hydravion de patrouille maritime;un groupement d’hydravions embarqués; un groupe aérien embarqué

-Flotte de l’Arctique : deux divisions d’aviation de la flotte disposant d’un régiment de chasse, de deux régiments de bombardiers-torpilleurs, d’un régiment d’hydravion de patrouille maritime, d’un régiment de bombardiers en piqué;un groupement d’hydravions embarqués et un groupe aérien embarqué.

La situation évolue peu jusqu’à juin 1950 quand les allemands déclenchent l’opération BARBAROSSA. De nouvelles unités seront ensuite créées, certaines composées entièrement de novices, d’autres de pilotes ayant échappé à la destruction d’unités, d’autres d’instructeurs.

Yakovlev Yak-9K.jpg

Yakovlev Yak-9

En ce qui concerne l’équipement il est semblable à celui de la VVS avec notamment des chasseurs Yak-3 et Yak-9, des bombardiers-torpilleurs Peltyakov Pe-3, des bombardiers en piqué Illiouchine Il-2 Sturmovik, des hydravions Beriev Be-2 et Be-6. On trouve également des avions américains et britanniques livrés au titre du prêt-bail.

Beriev Be-6 9.png

Schéma trois vues du Beriev Be-6

Organisation

Généralités

L’organisation de l’aéronavale soviétique est assez complexe. Il y à une direction centrale auprès du commissariat de la Marine chargée de la question de l’aéronavale mais la direction opérationnelle dépend de l’état-major de la Marine qui à autorité sur les flottes et les flottilles.

Chaque flotte dispose d’un commandement aérien (vozdushnoye komandovaniye) ayant autorité sur des divisions d’aviation de la flotte, la flotte de la Baltique disposant comme nous l’avons vu trois divisions, celle de la mer Noire deux, la Flottille de la mer Caspienne d’une division et si la Flotte du Nord dispose de deux divisions, celle du Pacifique aligne trois divisions.

Chaque division dispose d’un état-major, d’un groupement logistique et de régiments opérationnels, chaque régiment disposant de trois escadrilles disposant de 12 à 21 appareils, les régiments de bombardement disposant douze appareils, les régiments de chasse 21 appareils.

Flotte de la Baltique

-Etat-major du commandement aérien de la flotte de la Baltique

-1ère division d’aviation de la Flotte

-Un régiment de chasse à trois escadrilles de vingt et un chasseurs équipé de Yakovlev Yak-9

Ilyushin Il-4 6.jpg

Illiouchine Il-4

-Deux régiments de bombardiers-torpilleurs à trois escadrilles de douze appareils, un régiment équipé d’Illiouchine Il-4 et un second équipé de Petlyakov Pe-3M

-Un régiment d’hydravion de patrouille maritime disposant de trois escadrilles de seize Beriev Be-6

-Un groupement d’hydraviation embarqué destiné aux navires de ligne équipé de douze Beriev Be-4

Total : soixante-trois Yakovlev Yak-9, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Petlyakov Pe-3M, quarante-huit Beriev Be-6 et douze Beriev Be-4 soit 195 appareils

-3ème division d’aviation de la Flotte

Lavochkin La-7 16.jpg

Lavochkine La-7

 

-Un régiment de chasse à trois escadrilles de vingt et un chasseurs équipé de Lavochkine La-7

-Deux régiments de bbombardiers-torpilleurs à trois escadrilles de douze appareils, un régiment équipé de Petlyakov Pe-8 et un régiment équipé d’Illiouchine Il-4.

-Un régiment d’hydravion de patrouille maritime disposant de trois escadrilles de douze Beriev Be-6

-Un groupement d’hydraviation destiné aux croiseurs lourds équipé de six Beriev Be-4

Total : soixante-trois Lavochkine La-7, trente-six Petlyakov Pe-8, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Beriev Be-6 et six Beriev Be-4 soit un tottal de 183 appareils

-5ème division d’aviation de la Flotte

-Un régiment de chasse à trois escadrilles de vingt et chasseurs équipé de Yakovlev Yak-9

-Deux régiments de bombardiers-torpilleurs à trois escadrilles de douze appareils, un régiment équipé d’Illiouchine Il-4 et un second équipé de Petlyakov Pe-3M

Petlyakov Pe-3bis.jpg

Petlyakov Pe-3

-Un régiment d’hydravion de patrouille maritime disposant de trois escadrilles de douze Beriev Be-6

-Un groupement d’hydraviation embarqué destiné aux croiseurs légers équipé de onze Beriev Be-4

Total : soixante-trois Yakovlev Yak-9, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Petlyakov Pe-3M, trente-six Beriev Be-6 et onze Beriev Be-4 soit un total de 182 appareils

La Flotte de la Baltique dispose au total de 554 appareils de première ligne répartis entre 189 chasseurs (126 Yak-9 et 63 La-7), 216 bombardiers-torpilleurs (108 Illiouchine Il-4, 36 Petlyakov Pe-8 et 72 Petlyakov Pe-3M), 120 hydravions Beriev Be-6 et 29 hydravions Beriev Be-4.

Flotte de la mer Noire

-Etat-major du commandement aérien de la flotte de la Mer Noire

-2ème division d’aviation de la flotte

Yakovlev Yak-3 33.JPG

Yakovlev Yak-7

-Un régiment de chasse équipé de trois escadrilles de vingt et un chasseurs Yakovlev Yak-7

-Un régiment de bombardiers-torpilleurs équipé de trois escadrilles de douze Illiouchine Il-4

-Un régiment d’hydravions de patrouille maritime équipé de trois escadrilles de seize Beriev Be-6

Beriev Be-4.jpg

Beriev Be-4 sur la catapulte d’un navire de guerre soviétique

-Un groupement d’hydravions embarqué destiné aux navires de ligne équipé de six Beriev Be-4

Total : soixante-trois Yakovlev Yak-7, trente-six Illiouchine Il-4, quarante-huit Beriev Be-6 et six Beriev Be-4 soit un total de 153 appareils.

-4ème division d’aviation de la flotte

Lavochkin La-5 3.jpg

Lavochkine La-5

-Un régiment de chasse équipé de trois escadrilles de vingt et un chasseurs Lavochkine La-5

-Un régiment de bombardiers-torpilleurs équipé de trois escadrilles de douze Petlyakov Pe- 3M

-Un régiment d’hydravios de patrouille maritime équipé de trois escadrilles de seize Beriev Be-6

-Un groupement d’hydravions embarqué destiné aux croiseurs équipé de 6 Beriev Be-4

Total : soixante-trois Lavochkine La-5, trente-six Petlyakov Pe-3M, quarante-huit Beriev Be-6 et six Beriev Be-4 soit un total de 153 appareils

La Flotte de la mer Noire aligne un total de 306 appareils de première ligne répartis entre 126 chasseurs (63 Yakovlev Yak-7 et 63 Lavochkine La-5), 72 bombardiers-torpilleurs (36 Illiouchine Il-4 et 36 Petlyakov Pe-3M), 96 hydravions Beriev Be-6 et 12 Beriev Be-4.

Flottille de la mer Caspienne

Yakovlev Yak-3 57.jpg

Yakovlev Yak-3. 

La division soutenant la flottille de la mer Caspienne porte le numéro 6. Elle aligne un régiment de chasse disposant de trois escadrilles de douze Yakovlev Yak-3, un régiment de bombardiers-torpilleurs disposant de trois escadrilles de douze Illiouchine Il-4, un régiment de bombardement en piqué équipé de trente-six Illiouchine Il-2 Sturmovik et un régiment d’hydravions de patrouille maritime disposant de trois escadrilles de douze Beriev Be-6 soit un total de 144 appareils.

Flotte du Pacifique

-Etat-major du commandement aérien de la flotte du Pacifique

-7ème division d’aviation de la flotte

-Un régiment de chasse disposant de trois escadrilles de vingt et un Yakovlev Yak-9

-Deux régiments de bombardiers-torpilleurs, un régiment disposant de trois escadrilles de douze Illiouchine Il-4 et un régiment disposant de trois escadrilles de douze Petlyakov Pe- 3M

-Un régiment d’hydravions de patrouille maritime équipé de trois escadrilles de douze Beriev Be-6

-Un groupement d’hydravions embarqués disposant de six Beriev Be-4

Total : soixante-trois Yakovlev Yak-9, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Petlyakov Pe-3M, trente-six Beriev Be-6 et six Beriev Be-4 soit un total de 177 appareils

-9ème division d’aviation de la flotte

-Un régiment de chasse disposant de trois escadrilles de vingt et un Lavochkine La-5

-Deux régiments de bombardiers-torpilleurs, un régiment disposant de trois escadrilles de douze Illiouchine Il-4 et un régiment disposant de trois escadrilles de douze Petlyakov Pe- 3M

-Un régiment d’hydravions de patrouille maritime équipé de trois escadrilles de douze Beriev Be-6

-Un groupement d’hydravions embarqués disposant de quatre Beriev Be-4

Total : soixante-trois Lavochkine La-5, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Petlyakov Pe-3M, trente-six Beriev Be-6 et quatre Beriev Be-4 soit un total de 175 appareils

-11ème division d’aviation de la flotte

-Un régiment de chasse disposant de trois escadrilles de vingt et un Lavochkine La-5

-Deux régiments de bombardiers-torpilleurs, un régiment disposant de trois escadrilles de douze Illiouchine Il-4 et un régiment disposant de trois escadrilles de douze Petlyakov Pe- 3M

-Un régiment d’hydravions de patrouille maritime équipé de trois escadrilles de douze Beriev Be-6

-Un groupement d’hydravions embarqués disposant de huit Beriev Be-4

Total : soixante-trois Lavochkine La-5, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Petlyakov Pe-3M, trente-six Beriev Be-6 et huit Beriev Be-4 soit un total de 179 appareils

-Groupe Aérien Embarqué du Pacifique

Illyushin Il-2 Sturmovik 11.png

Illiouchine Il-2 Sturmovik

Comme son homologue de l’Arctique, le GAE-Pacifique dispose de seize chasseurs Yakovlev Yak-9K, de douze bombardiers en piqué Illiouchine Il-2 Sturmovik et de douze bombardiers-torpilleurs PT-M-75 soit un total de 40 appareils

La Flotte du Pacifique aligne un total de 571 appareils répartis entre 205 chasseurs (seize Yakovlev Yak-9K, soixante-trois Yakovlev Yak-9 et cent-vingt six Lavochkine La-5), 228 bombardiers-torpilleurs (douze PT-M-75, 108 Illiouchine Il-4 et 108 Petlyakov Pe-3M), 12 bombardiers en piqué Illiouchine Il-2 Sturmovik embarqués, 108 hydravions Beriev Be-6 et 18 Beriev Be-4.

Flotte du Nord

-Etat-major du commandement aérien de la flotte du Nord

-8ème division d’aviation de la flotte

-Un régiment de chasse équipé de trois escadrilles de vingt et un Lavochkine La-7

-Deux régiments de bombardiers-torpilleurs, un disposant d’Illiouchine Il-4 et le second volant sur Petlyakov Pe-3M avec à chaque fois trente-six appareils

-Un régiment d’hydravions de patrouille maritime disposant de trois escadrilles de douze
Beriev Be-6

-Un régiment de bombardiers en piqué de trente-six Iliouchine Il-2 Sturmovik

-Un groupement d’hydravions embarqué disposant de seize Beriev Be-4.

Total : soixante-trois Lavochkine La-7, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Petlyakov Pe-3M, trente-six Beriev Be-6, trente-six Illiouchine Il-2 Sturmovik et seize Beriev Be-4 soit un total de 223 appareils

-10ème division d’aviation de la flotte

-Un régiment de chasse équipé de trois escadrilles de vingt et un Lavochkine La-7

-Deux régiments de bombardiers-torpilleurs, un disposant d’Illiouchine Il-4 et le second volant sur Petlyakov Pe-3M avec à chaque fois trente-six appareils

-Un régiment d’hydravions de patrouille maritime disposant de trois escadrilles de douze
Beriev Be-6

-Un régiment de bombardiers en piqué de trente-six Iliouchine Il-2 Sturmovik

Total : soixante-trois Lavochkine La-7, trente-six Illiouchine Il-4, trente-six Petlyakov Pe-3M, trente-six Beriev Be-6, trente-six Illiouchine Il-2 Sturmovik soit un total de 207 appareils

-Groupe Aérien Embarqué du Nord

Comme son homologue du Pacifique, le GAE-Nord dispose de seize chasseurs Yakovlev Yak-9K, de douze bombardiers en piqué Illiouchine Il-2 Sturmovik et de douze bombardiers-torpilleurs PT-M-75 soit un total de 40 appareils.

La Flotte du Nord dispose de 470 appareils répartis entre 142 chasseurs (seize Yakovlev Yak-9K et cent-vingt six Lavochkine La-7), 156 bombardiers-torpilleurs (douze PT-M-75 embarqués, soixante-douze Illiouchine Il-4 et soixante-douze Petlyakov Pe-3M), soixante-douze Beriev Be-6, vingt-quatre Beriev Be-4, quatre-vingt quatre Illiouchine Il-2 Sturmovik.

En juin 1950, l’aéronavale soviétique aligne 1965 appareils de première ligne auxquels il faut ajouter des unités de transport, de servitude et d’entrainement aligne environ 400 appareils, chaque flotte disposant de son groupe de servitude (transport, liaison, entrainement).

Bases Aéronavales

Qui dit aéronavales dit bases et la VMF dispose de plusieurs bases pour abriter avions et hydravions qui appuient les différentes flottes. Ces bases sont bien équipées avec des pistes en dur et des hangars. Durant le conflit des bases temporaires seront naturellement aménagées souvent pour remplacer les bases prises par les allemands notamment sur les côtes baltes sur les côtes de la mer Noire.

Flotte de la Baltique

-Base aéronavale d’Amari (région d’Hayumaa en république socialiste et soviétique d’Estonie

-Base aéronavale de Fedotovo dans la région de Vologda

-Base aéronavale de Jurmala (république socialiste et soviétique de Lettonie)

-Base aéronavale d’Ostrov (région de Pskov)

-Base aéronavale de Veschevo (isthme de Carélie)

Flotte de la mer Noire

-Base aéronavale d’Orruch (région de Zhytomyr)

-Base aéronavale de Nikolaïev

-Base aéronavale de Sebastopol

Flottille de la Caspienne

-Base aéronavale d’Astrakhan

Flotte du Pacifique

-Base aéronavale de Kamenny-Ruchey (Extrême-Orient soviétique)

-Base aéronavale de Petropavlosk-Kamchatsky

-Base aéronavale de Vladivostok

Flotte du Nord

-Base aéronavale d’Alakuitti (région de Mourmansk)

-Base aéronavale de Lakhata (région d’Arkangelsk)

-Base aéronavale d’Olenya (péninsule de Kola, Mourmansk)

Base Aérienne de Severomorsk-3 20.jpg

-Base aéronavale de Severomorsk (région de Mourmansk)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s