URSS (34) Sous-Marins (2)

Sous-marins classe Dekabrist

Sous marin D.6 classe Dekabrist.jpg

Le sous-marin Yakobinets (Jacobin) 

Historique

Les six unités de classe Dekabrist sont les premiers sous-marins conçus par l’URSS. Inspirés des Balilla italiens, ces sous-marins à double-coque, sept compartiments, utilisant le rivetage pour l’assemblage ne sont pas sans défauts les plus graves étant une immersion très lente et une stabilité médiocre en plongée.

Mis en service au début des années trente, ils sont tous en service en juin 1950 à l’exception du Dekabrist lui même perdu en novembre 1940 lors d’une plongée en mer Blanche.

-Le Dekabrist (D-1) est mis sur cale aux chantiers navals Baltiyskiy Zavod (chantiers navals Baltique) de Leningrad le 5 mars 1927 lancé le 13 novembre 1928 et mis en service le 12 novembre 1930.

Le 13 novembre 1940 il est perdu lors d’une plongée dans le golfe de Motovosky (nord-ouest de la péninsule de Kola). Comme tout l’équipage à péri, les raisons exactes n’ont jamais été connues, l’hypothèse privilégiée étant une profondeur d’immersion excessive.

-Le Narodovolyets (D-2) est mis sur cale aux chantiers navals Baltiyskiy Zavod (chantiers navals Baltique) de Leningrad le 5 mars 1927 lancé le 19 mai 1929 et mis en service le 6 septembre 1931.

-Le Krasnovgardeyets (D-3) est mis sur cale aux chantiers navals Baltiyskiy Zavod (chantiers navals Baltique) de Leningrad le 5 mars 1927 lancé le 12 juillet 1929 et mis en service le 1er octobre 1931.

-Le Revolutsyoner (D-4) est mis sur cale aux chantiers navals Marti de Nikolaïev le 14 avril 1927 lancé le 21 mars 1929 et mis en service le 30 décembre 1930.

-Le Spartakovets (D-5) est mis sur cale aux chantiers navals Marti de Nikolaïev le 14 avril 1927 lancé le 12 octobre 1929 et mis en service le 5 avril 1931.

-Le Yakobinets (D-6) est mis sur cale aux chantiers navals Marti de Nikolaïev le 14 avril 1927 lancé le 15 novembre 1930 et mis en service le 15 juin 1931.

La flotte de la Baltique dispose des Narodovolets et Spartakovets, la Flotte du Nord (Arctique) dispose du Krasnogvardyeyets alors que la flotte de la mer Noire disposait des Revolutsioner et Yakobinets.

Sur ces cinq navires en service en juin 1950, seul le Yakobinets survit au conflit. Désarmé en septembre 1959, il est préservé comme mémorial à Novorossirsk.

Classe Dekabrist.jpg

Le Narodovolyets est coulé en mer Baltique en septembre 1952 lors de l’opération SOUVOUROV, l’offensive qui à permis le dégagement de Leningrad. Le 7 septembre il est surpris en surface par un hydravion Heinkel He-117 qui place trois charges de profondeur fatales au sous-marin.

Le Krasnovgardeyets déployé au sein de la Flotte du Nord, opérant contre la navigation allemande au large des côtes norvégiennes. Le 17 juin 1951, alors qu’il opérait au large de Narvik le Krasnovgardeyets est victime d’une mine qui provoque un naufrage rapide.

Son sister-ship Revolutsyoner est lui aussi victime d’une mine au large de Sebastopol le 8 septembre 1953 lors des préparatifs de l’opération PIOTR VELIKYI, l’offensive majeure destinée à libérer l’Ukraine de la domination allemande.

Enfin le Spartakovets est coulé par l’aviation le 3 décembre 1953, surpris par un Junkers Ju-290M qui place trois bombes de 250kg fatales au sous-marin.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : surface 933 tonnes plongée 1354 tonnes

Dimensions : longueur 76m largeur 6.5m tirant d’eau 3.80m

Propulsion : deux moteurs diesels de 1100ch MAN/Kolomna, deux moteurs électriques de 525ch, deux hélices à trois pales

Performances : vitesse maximale 14 nœuds en surface 9 nœuds en plongée distance franchissable 3600 miles nautiques à 14 nœuds et 7500 miles nautiques à 9 nœuds en surface 132 miles nautiques à 2 nœuds en plongée Immersion maximale 90m

Armement : huit tubes lance-torpilles de 533mm (six à la proue, deux à la poupe) avec 14 projectiles, un canon de 100mm, un canon de 45mm et une mitrailleuse de 7.62mm. Durant le conflit le canon de 45mm et la mitrailleuse de 7.62mm ont été remplacés par un affût double de 37mm.

Equipage : 53 officiers et marins

Sous-marins mouilleurs de mines classe Leninets

Sous marin L.18.jpg

Le sous-marin mouilleur de mine L-18

Avant-Propos

Les armes ça coûte cher et souvent pour obtenir une grande efficacité il faut dépenser beaucoup, que dis-je énormément d’argent. La mine marine en revanche peut se targuer d’avoir une efficacité inversement proportionnelle à son coût.

Pour un prix modique, cette arme qui semblait sortir tout droit de la préhistoire (les premières mines étaient de grosses boules surmontés de piques) pouvait provoquer des dégâts considérables comme couler un cuirassé (HMS Audacious,Le Bouvet) ou tuer un ministre de la guerre (Lord Kitchener).

Durant la guerre russo-japonaise, les deux belligérants furent victimes de son efficacité, perdant plusieurs unités de premier plan. Cette leçon fût retenue notamment par la Russie qui veillait à conserver une imposante capacité de mouillage de mines qui avait également l’avantage d’éviter une attaque surprise comme celle qui avait frappé la flotte du Pacifique à Port Arthur.

Pour mouiller les mines on utilise souvent des bâtiments de surface mais ces derniers peuvent être vulnérables et sont davantage adaptés aux champs de mines défensifs pour protéger les accès aux ports et autres bases navales.

Pour le mouillage de mines offensif, un moyen plus discret est nécessaire. Comme l’avion est incapable de mouiller des mines en grand nombre, la seule solution c’est le sous-marin. Voilà pourquoi toutes les marines de premier plan (ou presque le Japon faisant exception) disposaient de sous-marins spécialisés dans le mouillage de mines.

C’est ainsi que la marine soviétique va faire construire pas moins de vingt-cinq sous-marins mouilleurs de mines, formant le type L ou classe Leninets.

Historique

Les dates clés

Serie II

-Le L-1 (ex-Leninets) est mis sur cale aux chantiers navals Baltique de Leningrad le 6 septembre 1929 lancé le 28 février 1931 et mis en service le 22 octobre 1933.

-Le L-2 (ex-Stalinets) est mis sur cale aux chantiers navals Baltique de Leningrad le 6 septembre 1929 lancé le 21 mai 1931 et mis en service le 24 octobre 1933.

-Le L-3 (ex-Frunzovets) est mis sur cale aux chantiers navals Baltique de Leningrad le 9 juin 1929 lancé le 8 juillet 1931 et mis en service le 5 novembre 1933

-Le L-4 (ex-Garibaldiets) est mis sur cale aux chantiers navals Marti de Nikolaïev le 15 mars 1930 lancé le 31 août 1931 et mis en service le 8 octobre 1933

-Le L-5 (ex-Chartist) est mis sur cale aux chantiers navals Marti de Nikolaïev le 15 mars 1930 lancé le 6 mai 1932 et mis en service le 30 octobre 1933

-Le L-6 (ex-Carbonarium) est mis sur cale aux chantiers navals Marti de Nikolaïev le 15 avril 1930 lancé le 11 mars 1932 et mis en service le 9 mai 1933

Série XI (II-bis)

Cette deuxième série elle aussi composée de six navires est destinée à la flotte du Pacifique, navires construits à Komsomolsk-sur-Amour et à Vladivostok à partir d’éléments fournis par les chantiers navals de Nikolaïev. Ces navires sont plus grands et l’habitalité à été améliorée tout comme le stockage des mines.

-Le L-7 (ex-Voroshilovets) est mis sur cale le 10 avril 1934 lancé le 15 mai 1935 et mis en service le 10 décembre 1936

-Le L-8 (ex-Dzerzhinets) est mis sur cale le 10 avril 1934 lancé le 10 septembre 1935 et lancé le 29 décembre 1936

-Le L-9 (ex-Kirovets) est mis sur cale le 1er juin 1934 lancé le 25 août 1935 et mis en service le 29 décembre 1936.

Le 7 juin 1945 alors qu’il réalisait un exercice de mouillage de mines, le sous-marin mouilleur de mines est victime d’un incendie ce qui l’oblige à faire surface.

A peine avait-il émergé qu’une terrifiante explosion secoua le navire, explosion massive suivit d’une série d’explosions secondaires. Le naufrage fût rapide ne laissant que douze survivants dont quatre devaient mourir ultérieurement des suites de leurs blessures. L’épave à été retrouvée en 1975 à dix miles nautiques au sud-est de Vladivostok.

-Le L-10 (ex-Menzhinets) est mis sur cale le 10 juin 1934 lancé le 18 décembre 1936 et mis en service le 12 décembre 1937.

-Le L-11 (ex-Sverdlovets) est mis sur cale le 10 juin 1934 lancé le 4 décembre 1936 et mis en service le 5 novembre 1938

-Le L-12 (ex-Molotovets) est mis sur cale le 10 juin 1937 lancé le 7 novembre 1936 et mis en service le 10 décembre 1938

Série XIII

Cette troisième série composée de sept navires elle aussi destinée à la flotte du Pacifique se différencie des précédents par une simplification de la conception, le système de mouillage de mines à été modifié, simplifié, réduisant le nombre d’engins à dix-huit. Le rayon d’action à été amélioré et le temps de plongée en urgence réduit à une minute. Des changements ont été portés au niveau de l’armement.

-Le L-13 à été mis sur cale le 25 avril 1935 lancé le 2 août 1936 et mis en service le 2 octobre 1938.

-Le L-14 est mis sur cale le 25 avril 1935 lancé le 20 décembre 1936 et mis en service le 10 octobre 1938.

-Le L-15 est mis sur cale le 5 novembre 1935 lancé le 26 décembre 1936 et mis en service le 6 novembre 1938.

-Le L-16 est mis sur cale le 5 novembre 1935 lancé le 9 juillet 1937 et mis en service le 9 décembre 1938.

-Le L-17 est mis sur cale le 25 janvier 1935 lancé le 5 novembre 1937 et mis en service le 5 juin 1939.

-Le L-18 est mis sur cale le 30 décembre 1935 lancé le 12 mai 1938 et mis en service le 24 septembre 1939.

-Le L-19 est mis sur cale le 26 décembre 1935 lancé le 25 mai 1938 et mis en service le 4 novembre 1939.

Série XIII-1939 (XIIIbis)

Ces six navires constituent la dernière série des Leninets. Considérée comme la version la plus aboutie, elle se caractérise par une attention portée au bruit, un retour à vingt mines embarquées, de nouveaux moteurs diesels qui permettent une vitesse plus importante.

Les trois premiers (L-20 à 22) sont déployés en mer Baltique, les trois suivants, les trois derniers en mer Noire (L-23 à L-25).

-Le L-20 est mis sur cale le 10 juin 1938 lancé le 14 avril 1940 et mis en service le 28 août 1941.

-Le L-21 est mis sur cale le 30 septembre 1938 lancé le 30 juillet 1940 et mis en service le 8 novembre 1941.

-Le L-22 est mis sur cale le 29 septembre 1938 lancé le 25 septembre 1939 et mis en service le 14 juin 1942.

-Le L-23 est mis sur cale le 17 octobre 1938 lancé le 22 juin 1941 et mis en service le 4 mars 1943.

-Le L-24 est mis sur cale le 20 octobre 1938 lancé le 17 décembre 1940 et mis en service le 29 avril 1942.

-Le L-25 est mis sur cale le 23 octobre 1938 lancé le 26 février 1941 et mis en service le 4 mars 1943.

Les Leninets en guerre

Sur les vingt-cinq sous-marins de ce type construits, vingt-quatre sont encore en service en juin 1950 quand les allemands déclenchent l’opération BARBAROSSA.

Six navires sont déployés en mer Baltique (L-1, L-2,L-3,L-20,L-21 et L-22), une mer peu profonde où la mine marine peut avoir des effets dévastateurs.

Sur ces six sous-marins, quatre sont coulés, le L-2 et le L-20 sont victimes de mines (respectivement en juillet 1950 et mars 1952), le L-3 est coulé par des escorteurs allemands au large de Königsberg en octobre 1951 et le L-22 est foudroyé par un U-Boot alors qu’il venait de poser un bouchon de mines au large de Stettin en juillet 1953.

Six autres navires sont déployés en mer Noire en l’occurence les L-4, L-5,L-6, L-23,L-24 et L-25 et sur ces six sous-marins, quatre sont coulés, le L-4 et le L-23 sont victimes de l’aviation respectivement le 7 mars 1951 et 8 novembre 1953, le L-25 est coulé par un destroyer roumain en mars 1952 au large de Constansa et enfin le L-24 est coulé par un sous-marin de poche italien en mars 1952.

Les douze derniers sont donc déployés dans le Pacifique, les L-7, L-8,L-10,L-11, L-12, L-13,L-14,L-15,L-16,L-17,L-18 et L-19.

Deux navires seront perdus durant le conflit, le L-7 ex-Voroshilovets est victime de l’aviation japonaise en décembre 1950 au large de l’île de Hokkaïdo alors que le L-15 coule lors d’un entrainement en janvier 1954 sans que l’on connaisse la cause exacte puisque le naufrage n’à laissé aucun survivant.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : surface 1051 tonnes plongée 1371 tonnes (groupes 1 et 2) surface 1123 tonnes plongée 1416 tonnes (groupes 3 et 4)

Dimensions : longueur 81m (83.3m pour les groupes 3 et 4) largeur 6.6m (7m) tirant d’eau 4.08m

Propulsion : deux moteurs diesels de 2200ch deux moteurs électriques de 1450ch (groupes 1 et 2) deux moteurs diesels de 4200ch deux moteurs électriques de 2400ch (groupes 3 et 4), deux hélices

Performances : vitesse maximale 14 nœuds en surface 9 nœuds en plongée (groupes 1 et 2) 18 nœuds en surface et 10 en plongée (groupes 3 et 4)

Armement : un canon de 100mm, un canon de 45mm puis deux canons de 37mm, six tubes lance-torpilles de 533mm à la proue (deux tubes à la poupe pour les groupes 3 et 4) avec douze torpilles, 20 mines (18 pour les navires du groupe 3)

Equipage : 53 officiers et marins

Sous-marins d’escadre classe Pravda (Série IV)

Historique

Les trois (initialement quatre) sous-marins de classe Pravda sont considérés comme des sous-marins d’escadre.

Hélas pour les sous-mariniers soviétiques, ces sous-marins à double coque (huit compartiments) sont sous-motorisés, plongent trop lentement avec un certain nombre de faiblesses structurelles.

En dépit de ces défauts ces trois sous-marins sont toujours en service en juin 1950, participant à la guerre en mer Baltique.

-Le Pravda (P-1) est mis sur cale le 21 mai 1931 lancé le 30 janvier 1934 et mis en service le 9 juin 1936.

-Le Zvezda (P-2) est mis sur cale le 19 décembre 1931 lancé le 15 février 1935 et mis en service le 9 juin 1936.

-L’Iskra (P-3) est mis sur cale le 19 décembre 1931 lancé le 4 décembre 1934 et mis en service le 9 juillet 1936.

Toujours déployés en mer Baltique en juin 1950, ces sous-marins participent aux combats jusqu’au printemps 1952 quand ils sont relégués à l’entraînement en dépit du fait que la force sous-marine de la flotte de la Baltique avait subit et subissait de lourdes pertes.

Si l’Iskra est perdu accidentellement au large des côtes finlandaises en avril 1954 (cause exacte inconnue), ses deux sister-ships survivent au conflit.

Le Pravda est désarmé en juin 1956, coulé comme cible un an plus tard en septembre 1957. Le Zvezda désarmé en mars 1958 sert de ponton d’entrainement jusqu’à son naufrage accidentel en septembre 1961. Le navire est relevé et démoli.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 931 tonnes plongée 1685 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 90m largeur 8m tirant d’eau 2.83m

Propulsion : deux moteurs diesels de 2700ch deux moteurs électriques de 550ch

Performances : vitesse maximale en surface 20.2 nœuds vitesse maximale en plongée 8.3 nœuds (10.9 nœuds selon certaines sources) Immersion maximale 70m Autonomie 28 jours

Armement : deux canons de 100mm avec 227 obus, un canon de 45mm avec 460 coups, six tubes lance-torpilles de 533mm (quatre à la proue, deux à la poupe) avec dix projectiles

Equipage : 54 officiers et marins

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s