Italie (86) Regia Aeronautica (8)

Les avions de la Regia Aeronautica (5) : entrainement et transport

Caproni Ca-100

Caproni Ca.100 4.jpg

Avant l’apparition du Breda Ba-25, le Caproni Ca-100 est l’appareil d’entrainement de base standard de la Regia Aeronautica. Le premier prototype effectue son vol inaugural en 1928 et l’armée de l’air italienne va recevoir 675 exemplaires de ce biplan biplace inspiré du De Havilland DH-60 Moth.

Outre l’Italie l’appareil va être utilisé par le Pérou, le Portugal, l’Autriche, l’Espagne et va inspirer la Bulgarie dans la mise au point d’un avion d’entrainement national, le KB-1 Peperuda.

Toujours en service en octobre 1948, le Ca-100 est utilisé durant tout le conflit. La guerre terminée un grand nombre d’appareils est encore disponible mais beaucoup sont très usés. Voilà pourquoi tous sont feraillés et aucun avion n’est aujourd’hui exposé dans un musée.

Le Pérou à utilisé l’appareil jusqu’en 1960, le Portugal et l’Espagne jusqu’en 1961, les appareils autrichiens ayant été récupérés par la Luftwafe et broyés par le second conflit mondial.

Caractéristiques Techniques

Type : biplace biplan d’entrainement

Masse à vide 400kg en charge 650kg

Dimensions : longueur 7.30m envergure 10m hauteur 2.75m

Motorisation : De Havilland Gispy de 85ch

Performances : vitesse maximale 165 km/h rayon d’action 700km plafond opérationnel 4000m

Breda Ba-25 et Ba-28

Breda Ba.25 2.jpg

Le Breda Ba-25 est dans les années trente l’avion d’entrainement de base standard de la Regia Aeronauti. Ce biplan biplace effectue son premier vol en 1931, sa mise en service intervenant en 1932.

Outre la version de base, une version hydravion baptisée Ba-25Idro à été construite à 43 exemplaires (42 pour l’Italie, 1 pour le Paraguay).

La production ne va cesser avec la production globale de 766 appareils, 763 appareils de série et 3 prototypes. Outre l’Italie, l’appareil à été exporté en Bolivie, en Equateur, au Paraguay et en Hongrie alors qu’une version spécifiquement mise au point pour l’export baptisée Ba-28 à été exportée en Afghanistan, en Chine, en Norvège, en Autriche et en Espagne.

L’appareil était toujours en service en octobre 1948. A la fin du second conflit mondial il ne restait qu’une poignée de Ba-25 et tous ont été feraillés car ne présentant aucun intérêt militaire ou technologique.

Caractéristiques Techniques

Type : biplan biplace d’entrainement

Masse à vide 788kg en charge 2288kg

Dimensions : longueur 7.80m (9.1m pour la variante hydravion) envergure 9.98m hauteur 2.82m (3.6m pour la variante

Motorisation : un Alfa Romeo D2 de 240ch

Performances : vitesse maximale 205 km/h vitesse de croisière 195 km/h distance franchissable 499km plafond opérationnel 7500m

Ambrosini S-7

Ambrosini S.7.jpg

A l’origine cet élégant monomoteur est un appareil de course destiné à battre des records aéronautiques. Effectuant son premier vol en juillet 1939, l’appareil intéresse rapidement la Regia Aeronautica qui demande à son constructeur de développer une version d’entrainement.

Le programme commence officiellement en mars 1945, les deux prototypes de cette version militaire volant pour la première le 14 septembre 1945 et le 2 février 1946. Une commande de 150 appareils est passée en juin 1946, les appareils étant livrés entre septembre 1946 et juin 1947.

Sur les 150 appareils livrés, 100 étaient en version «entrainement de base» et 50 en version «entrainement au tir» avec deux mitrailleuses de 7.7mm et des bombes d’entrainement.

Ces appareils furent utilisés jusqu’à la fin du conflit. Quelques exemplaires étaient toujours disponibles au printemps 1954. Ils sont utilisés par l’armée de l’air italienne en compagnie d’appareils neufs. A noter qu’une version civile est à nouveau produite pour le marché des aéro-clubs et de l’aviation sportive.

Caractéristiques Techniques

Type : biplace d’entrainement

Masse à vide 1105kg maximale au décollage 1317kg

Dimensions : longueur 8.17m envergure 8.79m hauteur 2.80m

Motorisation : un Alfa Romeo six cylindres en ligne de 225ch

Performances : vitesse maximale 358 km/h vitesse de croisière 264 km/h rayon d’action 1000km plafond opérationnel 5250m

Ambrosini SAI.10 Grifone

Appareil d’entrainement initial commandé initialement à 50 exemplaires mais qui finalement ne se construit qu’à dix exemplaires.

Monomoteur monoplan parasol, cet appareil décolle pour la première fois le 8 juillet 1939. Les dix appareils sont livrés au printemps 1940, sont encore disponibles en octobre 1948 mais ont tous disparu en avril 1954. Un projet d’hydravion baptisé SAI.10 Gabbiano est étudié mais ne dépasse le niveau de la planche à dessin.

Caractéristiques Techniques

Type : biplace d’entrainement

Masse à vide 400kg en charge 615kg

Dimensions : longueur 6.50m envergure 10.30m hauteur 2.10m

Motorisation : un moteur radial Fiat A.50 de 85ch

Vitesse maximale 187 km/h vitesse de croisière 161 km/h

Breda Ba-39

Breda Ba.39.jpg

Le Breda Ba-39 est un avion de tourisme qui effectua son premier vol en septembre 1932. 60 exemplaires ont été commandés par la Regia Aeronautica et utilisé jusqu’au second conflit mondial. Aucun appareil n’à survécu au second conflit mondial.

Caractéristiques Techniques

Type : biplace de liaison

Masse à vide 560kg en charge 840kg maximale au décollage 935kg

Dimensions : longueur 7.44m envergure 10.41m hauteur 2.64m

Motorisation : un moteur en ligne Colombo S.63 de 140ch

Performances : vitesse maximale 220 km/h rayon d’action 901km endurance 3h30 plafond opérationnel 6000m

Breda Ba-44

Au début des années trente la firme Breda acquiert une licence pour la fabrication du De Havilland Dragon Rapide, un petit biplan de transport pouvant embarquer un pilote et neuf passagers.

Après avoir étudié les plans et le projet, Breda préfère développer son propre modèle d’avion baptisé Breda Ba-44.

Le prototype décolle pour la première fois en 1934 et quatre exemplaires sont commandés par la compagnie Ala Littoria, appareils utilisés sur les lignes à destination de l’Albanie.

Ultérieurement la Regia Aeronautica à acquis le prototype puis à réquisitionné les quatre appareils d’Ala Littoria en octobre 1948 pour des missions de liaison. Les cinq appareils ont été perdus alors que le sixième acquis par le Paraguay à été utilisé jusqu’en 1954.

Caracteristiques Techniques

Type : biplan de transport

Masse à vide 1520kg en charge 2820kg

Dimensions : longueur 10.50m envergure 14.65m hauteur 3.20m

Motorisation : deux moteurs De Havilland Gipsy de 185ch

Performances : vitesse maximale 248 km/h rayon d’action 860km plafond opérationnel 5800m

Equipage : un pilote et neuf passagers

CANSA C.5

Le Cansa C.5 est à l’origine un biplan monoplace destiné à l’aviation civile. L’appareil qui effectue son premier vol le 24 juillet 1939 ne tarde pas à intéresser la Regia Aeronautica pour un appareil d’entrainement basique.

Après une première commande de douze appareils (six monoplaces et six biplaces), l’armée de l’air italienne passe commande de cinquante appareils supplémentaires portant le nombre à soixante-deux.

Ces appareils sont utilisés pour la formation initiale des pilotes italiens. L’appareil est facile à prendre en main et agréable à piloter ce qui explique pourquoi l’appareil est toujours en service en octobre 1948.

Cinq ans et demi plus tard, il ne reste qu’une poignée d’appareils. Ils sont tous feraillés car d’aucune utilité pour les alliés.

Caractéristiques Techniques

Type : biplan d’entrainement

Masse à vide 453kg en charge 663kg

Dimensions : longueur 6.22m envergure 8.50m hauteur 2.52m

Motorisation : un moteur Fiat A.50 de 85ch

Performances : vitesse maximale 175 km/h distance franchissable 640km

CANSA C.6

L’appareil est un biplan d’entrainement intermédiaire destiné notamment pour l’acrobatie aérienne qui pouvait être utile pour le combat aérien. Deux prototypes sont produits, le premier vol ayant lieu le 30 juin 1941.

La Regia Aeronautica commande 48 exemplaires en version biplace, appareils livrés entre septembre 1942 et mars 1943. Des commandes supplémentaires ont été envisagées mais ne se sont jamais concrétisées.

En avril 1954 quand les combats cessent en Europe il ne reste que douze appareils la plupart ayant le statut d’épave. Ils sont tous feraillés.

Caractéristiques Techniques

Type : biplan biplace d’entrainement intermédiaire

Masse à vide 930kg en charge 1255kg

Dimensions : longueur 7.83m envergure 8.65m hauteur 3.10m

Motorisation : un moteur Isotta-Fraschini Beta R.C10 de 280ch

Performances : vitesse maximale 162 km/h rayon d’action 1150km plafond opérationnel 6500m

Caproni Ca-133

Caproni Ca.133.jpg

C’est un trimoteur à ailes hautes et train fixe. Conçu à la fois comme avion de transport commercial et comme bombardier, il à été très vite utilisé uniquement comme avion de transport qu’il soit civil ou militaire.

Le 1er vol à lieu en décembre 1934 et la production est lancée l’année suivante. Au final ce sont 506 exemplaires du Ca-133 qui sont sortis des chaines de montage (un prototype et 505 avions de série).

L’appareil exporté en Autriche et en Espagne à participé sous les couleurs de la Regia Aeronautica à la guerre italo-abyssinienne, à la guerre d’Espagne et même à la seconde guerre mondiale.

Les avions espagnols sont restés en service jusqu’en 1960 alors que les avions autrichiens ont été récupérés par la Luftwafe au moment de l’Anschluss, utilisés pendant le second conflit mondial et emporté par le conflit. Aucun appareil n’à survécu au conflit.

Caractéristiques Techniques

Type : avion de transport civil et militaire

Masse à vide 4190kg en charge 6700kg

Dimensions : longueur 15.36m envergure 21.24m hauteur 4m
Motorisation : trois moteurs Piaggio Stella VIIC de 460ch chacun

Performances : vitesse maximale 230km/h vitesse de croisière 200 km/h rayon d’action 1350km plafond opérationnel 5500m

Armement (bombardement) quatre mitrailleuses Breda-SAFAT de 7.7mm et 1200kg de bombes

Equipage : cinq hommes pour le bombardement, deux pour le transport avec seize passagers

Caproni Ca-164

Caproni Ca.164 3.jpg

Le Caproni Ca-164 était un biplan biplace monomoteur à train fixe destiné à l’entrainement mais qui se révéla incapable de mener cette mission ! Les 280 exemplaires produits vont être utilisés pour des missions de liaison mais aussi au combat pour des missions de reconnaissance et d’observation.

A noter que la France à étudié l’acquisition de 100 exemplaires mais la fin précoce de la guerre de Pologne à fait capoter ce projet qui n’avait été lancé que dans la panique d’un conflit qui voyait l’Armée de l’Air en fort état d’impréparation. Aucun avion n’à survécu au second conflit mondial.

Caractéristiques Techniques

Type : biplace biplan de liaison

Masse à vide 850kg en charge 1175kg

Dimensions : longueur 7.74m envergure 9.75m hauteur 3m

Motorisation : un moteur Alfa-Romeo 115 de 185ch

Performances : vitesse maximale 230km/h rayon d’action 530km plafond opérationnel 4200m

Fiat G-12

Le Fiat G-12 est un avion de transport trimoteur commercial qui effectua son premier vol le 15 octobre 1940. 104 exemplaires vont être produits et utilisés par l’Italie, l’Allemagne et la Hongrie.

D’abord utilisé comme avion commercial l’appareil va être utilisé comme avion de transport militaire par l’armée de l’air hongroise puis par la Regia Aeronautica qui réquisitionne 48 appareils en octobre 1938 pour des missions de transport de troupes et de transport logistique.

Durant le second conflit mondial ces appareils vont transporter en urgence des renforts en essayant d’échapper à la chasse ennemie, larguer des parachutistes (même si ils n’étaient pas les mieux adaptés à cette mission), larguer des colis logistiques, évacuer des blessés…… .

En avril 1953 seize appareils sont encore disponibles. Ils sont pris par les allemands qui tentent de compenser la pénurie d’appareils de transport dont souffre la Luftwafe. Aucun avion ne survit aux conflit, les avions hongrois périssant sur le front de l’est.

Caractéristiques Techniques

Type : trimoteur monoplan de transport

Masse à vide 9240kg en charge 15000kg

Dimensions : longueur 20.10m hauteur 4.90m envergure 28.60m

Motorisation : longueur 20.10m hauteur 4.90m envergure 28.60m

Motorisation : trois Fiat A-74 RC.42 de 800ch

Performances : vitesse maximale 390 km/h vitesse de croisière 303 km/h rayon d’action 2300km plafond opérationnel 8500m

Armement : deux mitrailleuses de 7.7mm

Savoia-Marchetti SM-73

Savoia Marchetti SM-73.jpg

Le Savoia-Marchetti SM-73 est un avion trimoteur de transport civil, le pendant commercial du Savoia-Marchetti SM-81 qui était un bombardier (avant d’être très vite utilisé comme avion de transport comme son homologue allemand Junkers Ju-52).

Le SM-73 à été produit à 55 exemplaires, les premiers avions entrant en service en mars 1935. Si 44 exemplaires ont été fabriqués en Italie, onze l’ont été par la SABCA, une société belge de construction aéronautique.

Outre l’Italie, l’appareil à été utilisé par la compagnie nationale belge Sabena. L’avion à participé à la guerre italo-abyssinienne, à la guerre d’Espagne et bien entendu au second conflit mondial.

Deux appareils ont survécu au conflit enfin si on peut dire car sur l’aérodrome de Rome-Campicino ils étaient des épaves et ont donc été traités comme telles par les alliés. Aucun avion n’à donc survécu à la deuxième déflagration mondiale.

Caractéristiques Techniques

Type : avion commercial trimoteur

Masse à vide 5788kg en charge 9280kg

Dimensions : longueur 17.44m envergure 23.99m hauteur 4.60m

Motorisation : trois Piaggio Stella P.IX RC de 700ch chacun entrainant trois hélices

Performances : vitesse maximale 330 km/h vitesse de croisière 280 km/h rayon d’action 1600km plafond opérationnel 7398m

Equipage : 4 hommes et 18 passagers

Savoia-Marchetti S-74

Le Savoia-Marchetti S-74 est un avion de transport de passagers, un quadrimoteur à ailes hautes dont le prototype décolle pour la première fois le 16 novembre 1934. Trois appareils de série seulement sont produits.

Utilisés par la compagnie LATI, les quatre exemplaires sont réquisitionnés par la Regia Aeronautica en octobre 1948 pour des transports spéciaux.

Le premier est abattu lors d’une tentative d’évacuation de la Sardaigne lors de l’opération SCIPION, le second est détruit au sol par un bombardement français sur Catane, le troisième est abattu au dessus de la Méditerranée par la chasse britannique alors que le quatrième s’écrase dans les Alpes victime soit du mauvais temps ou de la DCA.

Caractéristiques Techniques

Type : avion de transport commercial quadrimoteur

Masse à vide nc en charge 14000kg

Dimensions : longueur 21.36m envergure 29.68m hauteur 5.5m

Motorisation : quatre Piaggio Stella X RC de 700ch chacun

Performances : vitesse maximale 300km/h rayon d’action 1000km plafond opérationnel 7000m

Equipage : quatre hommes et vingt-quatre passagers

Savoia-Marchetti SM-83

Cet appareil est un trimoteur à ailes basses qui effectua son premier vol le 19 novembre 1937 avant d’être mis en service en 1938.

Vingt-trois exemplaires de cet appareil issu du bombardier trimoteur SM-79 sont sortis des chaines de montage, équipant les compagnies LATI et Sabena.

Les avions italiens sont réquisitionnés par la Regia Aeronautica à l’automne 1948 et sont tous détruits, seize exemplaires succombant à la DCA, à la chasse ennemie voir à de malheureux accidents.

Le reliquat à été utilisé par la SABENA (quatre exemplaires, détruits au sol en mai 1949) et par la Roumanie qui perdit ses avions lors de différents bombardements soviétiques durant le second conflit mondial (un à Odessa, à un à Constansa et le dernier à Bucarest).

Aucun SM-83 n’à donc survécu au conflit. Une épave récupérée en Roumanie à bien été rachetée par un italien passionné d’aviation mais par une malchance incroyable, l’épave à brûlé dans l’incendie du hangar la stockant avant le retour en Italie (il s’agissait de l’avion détruit à Constanza).

Caractéristiques Techniques

Type : avion de transport trimoteur

Masse à vide 6800kg en charge 10300kg

Dimensions : longueur 16.2m envergure 21.2m hauteur 4.1m

Motorisation : trois moteurs radiaux Alfa-Romeo 126 RC 349 de 750ch

Performances : vitesse maximale 444km/h à 4000m vitesse de croisière 400km/h à 5000m rayon d’action 1500km autonomie 4h plafond opérationnel 8400m

Equipage : trois ou quatre hommes et dix passagers

FIN

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s