Italie (76) Regio Esercito (16)

Les Armes du Regio Esercito Italiano (8) : autos blindées et camion, les autres véhicules de l’armée italienne

Avant-propos

De tout temps le renseignement à été la clé de la guerre. Un adversaire supérieurement informé l’emportera toujours sur un adversaire moins bien informé à condition bien sur de bien exploiter les renseignements recueillis.

Avant l’apparition de la motorisation et de la mécanisation, c’était la cavalerie qui assurait l’éclairage, la couverture, le renseignement voir le coup de main.

Des unités de cavalerie légère comme les hussards, les chasseurs à cheval ou les uhlans étaient chargés de devenir les yeux et les oreilles de l’armée.

Avec l’apparition du moteur à explosion, on eut l’idée d’utiliser des véhicules automobiles _motos, autos blindées_ pour remplacer la «plus noble conquête de l’homme».

Durant le premier conflit mondial les tranchées bloquèrent l’utilisation de la cavalerie tout comme celle des autos blindées. Néanmoins les graines étaient semées et vont germer avec la transformation de la cavalerie en unités motomécaniques.

Les italiens vont suivre le même chemin en développant cahin caha des unités motomécaniques mais se heurtèrent rapidement à des écueils techniques et industriels, l’industrie italienne étant incapable de fournir suffisamment de motos, d’autos blindées, de véhicules légers et de camions.

Résultat les unités italiennes manqueront de moyens d’éclairage, d’unités capables d’éclairer, de jalonner et même d’attaquer les unités d’éclairage ennemi pour gagner un temps précieux avant l’engagement.

C’est ainsi que les divisions d’infanterie standard ne disposaient pas toute d’une compagnie de reconnaissance, cette compagnie étant le plus souvent partiellement motorisée ou même encore montée.

Les divisions motorisées possédaient une compagnie équipée de motocyclistes et d’autos blindées mais cette compagnie était trop faible par rapport aux unités d’éclairages françaises, britanniques et même allemandes.

Les trois divisions de cavalerie (divisione celere) disposaient d’un bataillon d’autos blindées qui opéraient pour l’éclairage, devant en théorie laisser le combat à deux compagnies de chars légers/moyens et aux unités montées, une version transalpine de la division «pétrole-picotin».

Les trois divisions cuirassées de l’armée italienne disposaient d’un bataillon d’éclairage équipé d’autos blindées et de motocyclistes.

En matière d’équipement, les tableaux théoriques de dotation n’étaient pour ainsi dire jamais respectés sans oublier que les autos blindées italiennes étaient dans l’ensemble inférieures à leurs homologues britanniques et françaises.

L’Italie aurait pu se tourner vers l’étranger mais il aurait fallu pour cela accepter la fuite vers l’étranger des devises, trouver des pays acceptant d’exporter et surtout tordre le cou à l’idéologie fasciste qui vendait l’autarcie de l’Italie éternelle.

Même chose pour les motos (le vélo était souvent utilisé) et les camions en nombre dramatiquement insuffisant, insuffisances rarement compensées par son allié allemand.

Autos blindées

Lancia 1Z et 1ZM

Lancia 1Z 3.jpg

Les Lancia 1Z et 1ZM sont deux modèles d’autos blindées construites durant le premier conflit mondial. Maintenues en service jusqu’en 1948, elles ont reprit du service trente ans après l’armistice de Rethondes.

Produites à partir de 1916, elles étaient comparables à d’autres automitrailleuses du premier conflit mondial. Après la production de dix Lancia 1Z, la production va passer à un modèle amélioré le Lancia 1ZM produit à 110 exemplaires.

Après avoir participé au premier conflit mondial ces autos blindées vont être engagées en Afrique du Nord (pacification ou plutôt conquête effective de l’ASI), en Afrique orientale (police coloniale et seconde guerre italo-abyssinienne), en Espagne (avec le corps expéditionnaire italien) et en Albanie.

Bien évidement les quelques Lancia 1ZM encore en service en septembre 1948 étaient totalement dépassées mais face à la pénurie de matériel moderne les soldats italiens durent faire feu de tout bois. Ces autos blindées participèrent ainsi aux opérations BAYARD et GIDEON où elles se montrèrent parfois efficaces mais souvent obsolètes. Aucune auto blindée de ce modèle n’à survécu au conflit.

Caractéristiques Techniques

Poids : 3.70 tonnes

Dimensions : longueur 5.40m largeur 1.82m hauteur 2.40m

Motorisation : un moteur à essence de 35/40ch

Performances : vitesse maximale 60 km/h sur route autonomie 300km

Blindage : maximum 9mm

Armement : deux ou trois mitrailleuses de 8mm

Equipage : six hommes

Fiat 611

Fiat 611.JPG

Cette auto blindée 6×4 à été mise en service dans l’armée italienne en 1933. Produite à quarante-six exemplaires, elle à d’abord servit comme véhicule de maintien de l’ordre avant d’effectuer des missions plus militaires une fois le second conflit mondial déclaré à l’automne 1948.

Si elles ne sont pas engagées dans les combats en eux mêmes, les Fiat 611 encore en service à l’époque (les sources donnent 32 à 40 véhicules en service, le sujet fait encore l’objet de débats) vont servir à protéger des convois automobiles et à lutter contre la guerilla dans les Balkans.

Cette auto blindée est une adaptation d’un camion destiné au service colonial. D’abord utilisé comme véhicule de maintien de l’ordre en Italie, il à ensuite été engagé en Somalie au moment de la deuxième guerre italo-abyssinienne. Il à ainsi opéré avec des autoblinda plus anciennes, les Lancia 1Z mais aussi des chenillettes CV-33.

Le véhicule ne se montra guère à son avantage (trop lourd, vitesse trop faible, manque de maniabilité) mais comme les italiens n’avaient que ça ils durent s’en contenter.

Sur le plan technique ce véhicule est d’une conception classique avec une caisse blindée de 15mm sur un châssis à six roues dont seulement quatre sont motrices. Comme sur nombre d’autos blindées de l’époque, la Fiat 611 dispose de deux postes de conduite (un avant et un arrière) pour faciliter le désengagement en cas de mauvaise rencontre et/ou d’embuscade.

L’armement était composé pour la version initiale de trois mitrailleuses de 6.5mm Breda modèle 5C, deux en tourelles et une à l’arrière de la caisse. Ultérieurement certaines Fiat 611 étaient armés d’un canon de 37mm en tourelle et de deux mitrailleuses de 6.5mm installées à l’arrière de la coque. L’équipage disposait de fusils Mannlicher-Carcano modèle 1891 et de grenades à main.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée

Poids : 6.9 tonnes

Dimensions : longueur 5.6m largeur 1.91m hauteur 2.23m

Motorisation : un moteur Fiat 122B 4 cylindres de 56ch

Performances : vitesse maximale 28 km/h sur route 9km/h en tout chemin autonomie 280km

Blindage : 15mm

Armement : trois mitrailleuses de 6.5mm Breda mod. 5C puis pour certaines un canon de 37mm Vickers-Terni avec deux mitrailleuses de 6.5mm

Equipage : 5 hommes (chef de véhicule, tireur, deux conducteurs et un mécanicien)

Autoblinda AB-40/41/43

Autoblinda AB 41 2.jpg

Autoblinda AB-41

Ces autos blindées 4×4 sont les armoured car les plus nombreuses en service dans l’armée de terre italienne en septembre 1948.

Produites jusqu’à la fin du conflit à environ 1050 exemplaires, elles vont combattre en Italie, en Afrique du Nord, en Afrique orientale, dans les Balkans et sur le front russe. Trois modèles vont être mis au point pour équiper les unités de reconnaissance du Regio Esercito Italiano.

Le premier modèle est l’AB-40 disposant de deux mitrailleuses de 8mm Breda modèle 1938 alors que les deux suivants baptisés AB-41 et 43 sont armés d’un canon de 20mm et de deux mitrailleuses de 8mm.

A l’origine de ces autos blindées figure une demande du ministère de la guerre italien en date de 1937 pour une auto blindée capable à la fois d’éclairer les futures divisions cuirassées mais également de mener des missions de police coloniale. Deux prototypes sont commandés, un dans chaque version.

L’AB-40 va entrer en service au printemps 1941. Par rapport au prototype, l’AB-40 dispose d’une caisse avant redessinée, d’un blindage de plancher plus épais, d’une ventilation améliorée, de pneumatiques de meilleure qualité.

L’AB-40 est produite de 1941 à 1944 à raison de 425 exemplaires. Elle est suivie par l’AB-41 produite entre 1945 et 1948 à 340 exemplaires, l’AB-43 étant produite à 295 exemplaires de 1948 à 1953.

A noter que certaines AB-40 ont été modifiées en AB-41 avec le même armement mais il s’agissait le plus souvent du prélèvement de la tourelle sur des AB-41 dont le châssis était hors service plutôt qu’une véritable modernisation.

Le châssis de ces autos blindées fût utilisé pour le véhicule blindé léger SPA-Viberti AS-42 ainsi que pour un projet d’auto blindée AB-44 disposant d’un canon de 47mm qui ne dépassa pas le stade du projet pour des raisons obscures.

Généralement les autos blindées italiennes formaient des compagnies ou des groupes de reconnaissance disposant de trois ou quatre pelotons disposant chacun de 3 ou 4 véhicules soit en théorie 9 à 16 véhicules généralement renforcées par des motocyclistes mais cela représentait peu de chose par rapport aux autres pays.

Les trois divisions de cavalerie et les trois divisions cuirassées disposaient de moyens plus importants avec un bataillon d’éclairage disposant de trois compagnies à quatre pelotons de quatre autos blindées soit sur le papier 48 autos blindées sans compter les véhicules du commandement de compagnie et du commandant de bataillon soit 52 autos blindées sur le papier.

Présentes sur tous les théâtres d’opération dans lesquels fût engagée l’Italie, ces autos blindées ne déméritèrent pas. Elle effectua aussi bien des missions d’éclairage que de police coloniale, traquant également les partisans dans les Balkans et sur le front russe.

Si elles pouvaient tenir tête à certaines autos blindées, elles étaient plus en difficulté face à la puissance automitrailleuse Panhard modèle 1940P même si plus véloces et plus petites, elles pouvaient parfois jouer sur ses qualités face à la puissante AMP.

Cette auto blindée à également été utilisée par l’Allemagne et par la Hongrie qui récupéra auprès de Berlin des autoblinda saisies par les allemands lors du basculement italien d’avril 1953. L’ENR à également utilisé ces véhicules au combat moins pour de l’éclairage que traquer les partisans.

Caractéristiques Techniques

Type : auto blindée de reconnaissance

Poids : 7.52 tonnes

Dimensions : longueur 5.21m largeur 1.93m hauteur 2.48m

Motorisation : un moteur essence SPA l6 de 88ch

Performances : vitesse maximale 78 km/h distance franchissable 400km

Blindage : 18mm maximum

Armement : (AB-40) deux mitrailleuses de 8mm Breda modèle 1938 en tourelle (AB-41 et 43) un canon de 20mm Breda et une mitrailleuse Breda de 8mm en tourelle et une mitrailleuse de 8mm dans l’arrière de la caisse. Le canon de 20mm dispose de 456 coups alors que les mitrailleuses disposent de 1992 coups.

Equipage : quatre hommes (chef de char, tireur, deux conducteurs)

SPA-Viberti AS.42

SPA-Viberti AS.42 Sahariana 7.gif

SPA-Viberti AS.42 Sahariana lourdement armée avec un canon de 20mm Breda et une mitrailleuse de 8mm. 

La SPA-Viberti AS.42 Sahariana est comme son nom l’indique une auto blindée conçue pour opérer en milieu désertique. Elle reprend le châssis de l’auto blindée AB-41 avec une adaptation pour opérer dans un milieu aussi spécifique que le désert.

Dans l’intention initiale de ses concepteurs il s’agissait de développer un véhicule mobile, rapide et endurant capable de nomadiser dans le désert pour assurer ce qu’on appelait de la police coloniale.

L’armement pouvait varier en fonction des besoins. Si l’armement de base était composé d’une ou de deux mitrailleuses de 8mm, certaines Sahariana ont reçu une mitrailleuse de 13.2mm, un canon de 20mm voir même un canon de 47mm.

Equipant les unités stationnées en Libye, la Sahariana fût utilisée lors de l’opération BAYARD lors de raids derrière les lignes ennemies, de véritables opérations commandos qui hélas ne représentaient que de minuscules coups d’épingle aux troupes françaises et britanniques.

Ce véhicule fût ultérieurement dérivé en une version destinée à la métropole et logiquement baptisée Metropolitana. Ce véhicule va ainsi être engagé en Italie, dans les Balkans, en Grèce et même sur le front russe où aux chaleurs torrides du désert les italiens goûtèrent aux froids polaires de la «Sainte Russie».

Ce véhicule à été utilisé après avril 1953 par les allemands et par les deux armées italiennes qui apprécièrent ses qualités de mobilité et de robustesse.

Caractéristiques Techniques

Poids : 4.5 tonnes

Dimensions : longueur 5.62m largeur 2.26m hauteur 1.80m

Motorisation : un moteur essence Spa-ABM 3 de 100ch

Performances : vitesse maximale 84 km/h autonomie 300km (1500 avec des jerrycans)

Armement : une ou deux mitrailleuses de 8mm Breda modèle 1938

Equipage : cinq hommes

Autoblinda Lince

Lancia Lince.jpg

L’auto blindée Lince est une copie italienne de l’auto blindée Daimler Dingo dont quelques exemplaires avaient été capturés par les italiens notamment dans les Balkans lors de la campagne de Grèce où des armoured car de ce modèle avaient été engagés par la British Expeditionnary Force in Greece (BEFIG).

Après avoir utilisé ses véhicules pour des missions de liaison et de sécurité, les italiens décidèrent de produire une copie de cette auto blindée pour remplacer à terme les AB-40/41 et 43.

Pour gagner du temps la Lince est une simple copie. La seule différence c’est l’armement. Exit la mitrailleuse calibre .30 (d’ailleurs souvent remplacée par une mitrailleuse de 8mm) et place à une mitrailleuse de 13.2mm sur le prototype présenté en mars 1952.

Une commande de cinq cent exemplaires est passée en juin 1952. Le modèle de série est finalement armé de deux mitrailleuses de 8mm Breda modèle 1938. Les premiers véhicules sont livrés en novembre 1952.

Quand l’Italie bascule dans le camp allié, le Regio Esercito Italiano à reçu 115 exemplaires dont certains ont déjà été perdus au combat. Le reliquat de la commande est saisie par les allemands qui vont poursuivre la fabrication pour leur compte et pour leurs alliés de l’ENR. Au final ce sont 750 Lince qui ont été produites.

A la fin du conflit une centaine de véhicules à survécu aux combats sur le front italien et dans les Balkans.

Si la Yougoslavie va remettre en service les véhicules saisis, les véhicules capturés par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis vont pour la plupart être feraillés après quelques tests de principe. Certains véhicules sont exposés dans des musées militaires en Europe et aux Etats-Unis.

En septembre 2016 des documents retrouvés par hasard près de Brescia ont permis de découvrir des projets de variante de la Lince, variantes qui n’ont pas dépassé le stade de la planche à dessin à savoir un chasseur de char à canon de 47mm, un porte-mortier de 81mm, un véhicule antiaérien à canon de 20mm, un véhicule de commandement, un véhicule de dépannage, un véhicule du génie et même un véhicule télécommandé dont on ignore la fonction précise (peut être la reconnaissance dans des zones potentiellement minées).

Caractéristiques Techniques

Poids : 3.19 tonnes Dimensions : longueur 3.2m largeur 1.6m hauteur 1.76m

Motorisation : un moteur à essence de 60ch

Performances : vitesse maximale 85 km/h autonomie 350km

Blindage : 14mm maximum

Armement : deux mitrailleuses de 8mm Breda modèle 1938 en tourelle avec 1500 cartouches pour les deux armes

Equipage : deux hommes

Camions et Véhicules légers

Avant-propos

Faute d’une puissante industrie automobile, l’Italie ne pouvait espérer disposer d’unités totalement motorisées. L’armée de terre italienne disposait certes de véhicules légers et de camions mais en nombre toujours insuffisant pour faire face aux besoins de l’armée italienne.

SPA AS-37

SPA AS 37.jpg

Le SPA AS-37 (AS-37 Autocarro Sahariano) est un camion léger 4×4 de la firme FIAT dévellopé comme on le devine en 1937. Il à été développé depuis le tracteur d’artillerie TL-37 et destiné initialement à opérer en Afrique du Nord. Il va finalement opérer au sein de toute l’armée italienne aussi bien en Italie, dans les Balkans ou sur le front russe.

La production est lancée officiellement en 1938. La production va se poursuivre jusqu’en 1948 avec à la clé la sortie de 1435 exemplaires, un chiffre important mais qui ne permettra pas de satisfaire tous les besoins militaires italiens.

Ce véhicule va être utilisé pour remorquer des pièces d’artillerie, transporter du matériel et des troupes.

Après le basculement italien, des véhicules sont réutilisés par l’ENR, par le CIL et par les allemands. Quelques véhicules capturés furent utilisés par les occidentaux mais uniquement localement mais pour peu de temps, compensant une relative pénurie de moyens sur un front secondaire dans la stratégie alliée.

Caractéristiques Techniques

Type : camion léger

Poids : 3.7 tonnes

Dimensions : longueur 4.67m largeur 2.02m hauteur 2.65m

Motorisation : un moteur essence de 52ch

Performances : vitesse maximale 50 km/h autonomie 870km

Armement : aucun

Equipage : 4 hommes (transport possible de huit hommes à l’arrière)

Fiat 626

Fiat 626 6.jpg

Le Fiat 626 est un camion médian de l’armée italienne. Mis au point en 1938, il à été produit pendant quinze ans à un nombre particulièrement important puisque ce sont 12500 véhicules qui ont été produits faisant du modelo 626 le camion italien le plus produit.

Ce camion à été utilisé pour le transport logistique, la maintenance, le transport de troupes, le remorquage de pièces d’artillerie. Il va opérer sur tous les fronts sur lesquels sera engagé l’armée italienne (Afrique, Balkans, péninsule italique, front russe).

Premier camion FIAT à cabine avancée, il à remplacé les Fiat 621 et 633 de conception et de fabrication plus ancienne. Les 12500 Fiat 626 peuvent être répartis entre plusieurs variantes, le Fiat 626N (N = Nafta/Diesel) plus destiné au marché civil, le Fiat 626NL (NL = Nafta Long/Diesel Long) et enfin le Fiat 626NLM (NLM = Nafta Lungo Militare/Diesel long militaire).

Outre l’Italie ce camion va être utilisé par la France, l’Allemagne, la Bulgarie et la Hongrie. La production stoppée en février 1954 après la sortie de 12500 exemplaires va reprendre uniquement pour le marché civil en mars 1956, 1600 exemplaires sortant de l’usine FIAT jusqu’à la fin définitive de la production en mars 1960.

Caractéristiques Techniques

Poids : 3 tonnes environ

Dimensions : longueur 6.21m largeur 2.18m hauteur 2.675m

Suspension : 4×2 puis 4×4

Motorisation : diesel Fiat de 65ch à 2200 tours/minute

Performances : vitesse maximale 65 km/h autonomie 340km

Equipage : cabine pour un conducteur et un ou deux passagers, le compartiment arrière peut embarquer 21 passagers au maximum

Fiat 666

Fiat 666.JPG

-Le Fiat 666 est le camion lourd standard de l’armée italienne durant le second conflit mondial. Ce véhicule 4×4 est produit à partir de 1940 et jusqu’à la fin du conflit avec la production de 1950 exemplaires soit un chiffre ridiculement faible par rapport aux autres belligérants.

Certes d’autres modèles de camions furent produits mais cela n’explique pas tout. De toute façon avec le manque de carburant la présence de camions supplémentaires n’aurait rien changé au sort des armes italiennes.

Ce véhicule à été utilisé pour la logistique, le transport de troupes, le remorquage de pièces d’artillerie. Il à aussi été utilisé comme transport de chevaux et tracteur de remorqueurs porte-char.

Il à été utilisé par l’Italie mais également par les allemands quand l’Italie à basculé dans le camp allié et que la production s’est poursuivie pour l’ENL et pour l’Allemagne. Après un temps de latence, la production à repris après guerre ne s’achevant qu’en 1965.

Caractéristiques Techniques

Poids : 6 tonnes Dimensions : longueur 7.095m largeur 2.35m hauteur 2.85m Motorisation : moteur diesel de 105ch Equipage : 2 hommes plus 20 passagers

Fiat 665NM protetto

Fiat 665 3.jpg

Le Fiat 665NM Protetto (protégé) est un camion blindé, un transport de troupes (APC) 4×4 développé à partir de 1947 pour équiper les Bersaglieri des trois divisions blindées d’un véhicule leur permettant d’accompagner les chars avec un minimum de protection.

Deux prototypes sont présentés à l’été 1948. Les essais sont satisfaisants mais pour une raison incompréhensible la production n’est lancée qu’au printemps suivant avec une telle vitesse qu’en avril 1953 seulement 250 véhicules ont été produits.

La production se poursuit jusqu’en avril 1954 au profit de l’ENR et des allemands qui complètent ainsi leur parc de half-track.

De l’autre côté le CIL l’utilise mais pour peu de temps, des camions anglais et américains le remplaçant rapidement au sein des différentes unités de cette armée au rôle tout autant politique que militaire.

Outre le transport des Bersaglieri ce véhicule va aussi servir aux troupes menant la lutte anti-partisans notamment dans les Balkans.

Caractéristiques Techniques

Type : camion blindé/transport de troupes

Poids : 9 tonnes

Dimensions : longueur 7.34m largeur 2.73m hauteur 2.73m

Motorisation : un moteur diesel Fiat 366 de 110ch

Performances : vitesse maximale 57 km/h

Blindage : 7.5mm

Armement : un fusil mitrailleur Breda modèle 30

Equipage : 2 hommes et jusqu’à 20 passagers

SPA Dovunque 35 Protetto

SPA Dovunque 35 8.jpg

-Le SPA Dovunque 35 Protetto est un camion blindé développé au cours du second conflit mondial initialement pour permettre aux Bersaglieri de suivre les chars. Deux prototypes sont développés au printemps 1949 mais à part la commande de douze exemplaires livrés au cours du conflit rien ne se passe avant le basculement d’avril 1953.

La production à grande échelle est alors lancée pour équiper l’ENR et certaines unités allemandes mais au final seulement 200 véhicules sortiront des chaines de montage en raison de pénurie de main d’oeuvre, de matières premières ainsi que divers tracas comme les bombardements alliés, les sabotages de la résistance italienne……. .

Ils furent utilisés au combat contre les alliés mais également lors d’opérations de lutte contre les partisans de plus en plus actifs au fur et à mesure que la guerre approchait de son terme.

Des camions ont été capturés par les alliés mais visiblement n’ont pas été réutilisés à l’arrière ou même sur le front.

Caractéristiques Techniques

Type : camion blindé/véhicule de transport de troupes

Poids : 4700kg

Dimensions : longueur 5.3m largeur 2m hauteur 2.35m (2.5m dans la version couverte)

Motorisation : un moteur diesel de 55ch

Transmission : 6×4

Performances : vitesse maximale 45 km/h autonomie 285km

Blindage : 10mm frontal 8mm latéral et arrière

Armement : une mitrailleuse Fiat-Revelli modèle 1914/35 de 8mm

Equipage : deux hommes plus dix passagers

Sd.Kfz. 7

Sdkfz 7 13.JPG

Le Sd.Kfz.7 est un halftrack de 11 tonnes utilisés par l’armée allemande qu’il s’agisse de l’armée de terre, de l’armée de l’air ou des Waffen S.S. . Mis au point dans les années trente il à été également utilisé par l’Italie qui pu le produire sous licence sous la désignation de Breda 61.

250 exemplaires ont été ainsi produits entre 1951 et 1954, véhicules utilisés par le Regio Esercito Italiano puis par l’ENR et les allemands qui s’emparèrent de tous les véhicules disponibles qu’ils soient opérationnels, en réparation ou en cours de fabrication.

A la fin du conflit il restait une cinquantaine de Breda 61 disponibles mais ils ont été rapidement feraillés car souvent en très mauvais état et d’un intérêt douteux

Caractéristiques Techniques

Poids : 11.53 tonnes (charge utile 1.8 tonnes)

Dimensions : longueur 6.85m largeur 2.35m hauteur 2.62m

Motorisation : moteur à essence Maybach HL 62 de 133ch

Performances : vitesse maximale 50km/h sur route autonomie 120km en tout terrain 250km sur route

Equipage : un conduteur et onze passagers

Autres modèles utilisés

-Camions légers Breda 32 Breda 40 Breda 41 OM-32 Autocarretta da Montagna OM-36DM SPA TL.37 SPA CL.39 SPA TM40

-Camions médians Alfa Romeo 430RE, Alfa Romeo 800RE, Breda Dovunque-41, Bianchi Miles, Ceirano-50M, Isotta Fraschini D65, Isotta Fraschini D80,SPA-Dovunque 35,SPA-Dovunque 41, SPA-38R

-Camions lourds Fiat 633NM, Fiat 634N, Fiat 661,Lancia Ro,Lancia 3Ro,Lancia EsaRo,OM Taurus et OM Titano

-Voitures de tourisme Alfa-Romeo 6C2500 Coloniale, Fiat-508CM,Balilla-1100 Coloniale,Lancia Aprilla Coloniale

-Tracteurs d’artillerie Pavesi P4.31, Fiat 727,SPA T M40

-Motos Benelli 500 M36,Benelli 500VLM, Bianchi Supermil 500,Gilera 500LTE,Moto Guzzi Alce,Moto Guzzi Trialce,Volugrafo Aermoto 125

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s