Italie (68) Regio Esercito (18)

Les Armes du Regio Esercito Italiano (2) : les armes collectives de l’infanterie

Avant-propos

En matière d’armes collectives de l’infanterie, l’armée de terre italienne ne se distingue pas des autres armées, disposant comme les armées allemandes, françaises et britanniques de fusils mitrailleurs, de mitrailleuses moyennes et lourdes, de mortiers.

Elle manque d’une arme antichar individuelle efficace, une lacune qui ne sera jamais comblée, laissant le fante italien très démuni en l’absence de chars ou de canons antichars. Il y avait bien des fusils antichars mais très vite ces armes ont été incapables de détruire des chars de combat.

Tout comme les mitrailleuses japonaises, les fusils mitrailleurs et les mitrailleuses italiennes utilise un système de lubrification pour faciliter l’extraction de la cartouche mais qui dans des milieux aussi poussiéreux et secs que le désert pour se transformer en une véritable calamité.

Schwarzlose MG 17.JPG

La mitrailleuse de 8mm Schwarlose

Outre ces mitrailleuses indigènes, l’Italie à utilisé des armes étrangères qu’il s’agisse des mitrailleuses britanniques Vickers modèle 1912 et Lewis, de la Schwarlose austro-hongroise ou de la mitrailleuse française Hotchkiss modèle 1929, les deux premières tirant la cartouche 7.7mm la troisième le 8mm alors que la seconde tirait une puissante cartouche de 13.2mm.

Au niveau des mortiers on trouvait une arme insolite, un «mortier» de 45mm à l’efficacité pour le moins sujette à caution.

A la fin du conflit, des unités de l’armée pro-allemande ont utilisé des mortiers allemands, le Panzerschreck et le Panzerfaust.

Fusils mitrailleur Breda modelo 30 et modelo 44

Breda Mod. 30 4.jpg

Fusil mitrailleur Breda modelo 30

Durant le premier conflit mondial la mitrailleuse fût un membre du terrifiant triptyque «MTB» (Mitrailleuse, Tranchée, Barbelés) à l’origine de centaines de milliers de morts durant ce qui aurait du être la «Der des Ders».

Si la mitrailleuse était parfaitement à l’aise dans une position fixe, elle l’était nettement moins pour accompagner les troupes d’assaut. D’où la mise au point d’une mitrailleuse légère ou fusil mitrailleur capable de fournir un appui de feu appréciable aux troupes qui tentaient de franchir le no man’s land.

L’Italie ne parvint pas à mettre au point un fusil mitrailleur avant la fin du premier conflit mondial mais utilisa la mitrailleuse Lewis.

En 1924 le Regio Esercito Italiano chercha à s’équiper d’un fusil mitrailleur et c’est la firme Breda qui développa une arme entre le fusil mitrailleur et la mitrailleuse.

Ce modèle n’équipa pas l’armée italienne mais la firme Breda persévéra, aboutissant au Fucile Mitriagliatori Breda modello 30, un véritable fusil mitrailleur disposant d’une crosse, d’un bipied et d’un chargeur fixé à demeure sur l’arme.

Cette arme qui va équiper l’armée italienne manquait d’une poignée, rendant son transport et le changement du canon périlleux.

Le chargeur fixe situé à droite pouvait se replier vers l’avant pour faciliter le transport. A l’intérieur on glissait des chargeurs en carton de vingt cartouches, cartouches qui étaient lubrifiées à leur entrée dans l’arme. Ce système inutilement compliqué rendait le fonctionnement de l’arme laborieux et souvent aléatoire dans des milieux secs, boueux et poussiéreux.

Outre la version standard en 6.5mm, la firme Breda à développé deux version pour l’export, une version tirant la cartouche de 7mm et une autre tirant une cartouche de 7.5mm.

Au début des années quarante un fusil mitrailleur modèle 1944 à été mis au point. Outre l’adoption du nouveau calibre 7.35mm, une poignée à été installée pour faciliter le changement du canon. En revanche le système de chargement pourtant fortement décrié ne sera pas changé au profit de chargeurs amovibles.

Ces armes furent utilisés par l’Italie, l’Allemagne, la Grèce, la Yougoslavie, la Libye et l’Ethiopie. En ce qui concerne l’Italie, chaque bataillon d’infanterie disposait en théorie de 24 ou 27 fusils mitrailleurs par bataillon avec une ou deux armes par section soit six par compagnie, nombre parfois doublé quand suffisamment d’armes étaient disponibles.

Au combat cette arme ne brilla pas par son efficacité. Sa cartouche de 6.5mm n’était pas assez puissante, sa cadence de tir trop faible, son système de changement de canon difficile surtout au combat. De plus le système de lubrification était un nid à poussière, entraînant de nombreux enrayages.

Caractéristiques Techniques

Calibre : 6.5mm et 7.35mm

Poids à vide : 10.32kg (6.5mm) et 10.6kg (7.35mm)

Longueur totale : 1230mm longueur du tube : 450mm

Cadence de tir : 500 coups/minute théorique (150 coups/minute en pratique)

Portée maximale : (théorique) 2800m (pratique) 1000m

Mitragliace Fiat-Revelli Modelo 14 (mitrailleuse Fiat-Revelli modèle 1914)

Fiat-Revelli 9.jpg

La mitrailleuse Fiat-Revelli modèle 1914 est une mitrailleuse moyenne mise en service un an avant l’entrée en guerre de l’Italie. C’est la mitrailleuse standard du Regio Esercito Italiano durant le premier conflit mondial.

Cette arme à été ensuite utilisée dans la conquête de la Libye, la guerre d’Espagne, la deuxième guerre italo-abyssinienne et même durant le second conflit mondial même si elles étaient encore peu nombreuses en service.

Sur le plan technique, cette mitrailleuse ne disposait pas de système de lubrification et plus intéressant cette mitrailleuse possédait un sélecteur de tir permettant de choisir entre un coup, plusieurs coups ou un tir entièrement automatique. La Fiat-Revelli modèle 1935 est dérivée de cette mitrailleuse.

Caractéristiques Techniques

Calibre : 6.5x52mm Carcano

Poids : 17kg (sans l’eau) tripode 22.4kg

Longueur : 1180m Longueur du canon 654mm

Cadence de tir : 400/500 coups par minute

Alimentation : magasins détachables 50/100 coups

Breda Mod. 5C

Breda Mod. 5C.jpg

Cette mitrailleuse méconnue n’à été produite qu’à 2000 exemplaires. Adoptée au début des années trente, elle était destinée à remplacer la SIA modèle 1918 mais ne donna jamais vraiment satisfaction.

En dépit de ces problèmes cette arme était toujours en service en septembre 1948 ce qui montre les pénuries en matière d’armes automatiques dont souffrait l’armée italienne.

En service essentiellement en Libye, cette arme à donc été utilisée jusqu’à l’opération BAYARD, opération qui voit la fin de la Libye italienne.

Outre le service à terre, cette arme à aussi été embarquée dans des autos blindées Fiat 611, un véhicule 6×6 mis au point au début des années trente, cette auto blindée fabriquée à 46 exemplaires disposant de deux mitrailleuses de ce type.

Caractéristiques Techniques

Calibre : 6.5mm (cartouche : 6.5x52mm Carcano)

Poids : 9220kg

Longueur totale 940mm longueur du tube 450mm

Portée maximale efficace 400m

Alimentation : magasins non détachable de 20 coups, «stripper clip» de 20 coups

Cadence de tir : maximale théorique 450/500 coups par minute maximale pratique 150/180 coups par minute

Mitragliace Breda modelo 31 (mitrailleuse Breda modèle 1931)

Hotchkiss Model 1930 5.jpg

La mitrailleuse Breda modèle 1931 est la version  produite sous licence de l’Hotchkiss modèle 1930

La mitrailleuse lourde Breda modèle 1931 n’est autre qu’une version produite sous licence de la mitrailleuse Hotchkiss modèle 1929. Cette mitrailleuse à été utilisée par l’Italie, la Grèce, l’Espagne, la Suède, la Turquie.

En Italie cette mitrailleuse à été utilisée comme arme antiaérienne (progressivement remplacée par le canon de 20mm Breda modèle 1935), à bord de véhicules comme les chars de commandement Fiat M-14/41 et M-15/42, au sein de blockhaus et autres ouvrages fortifiés. Elle à aussi été utilisé par la Regia Marina sur ses navires de surface et ses sous-marins.

Caractéristiques Techniques

Calibre : 13.2mm (13.2x96mm)

Poids : 47.5kg

Longueur : 1.65m Longueur du tube 1m

Longueur du projectile 135mm Poids du projectile 115g (48g pour la cartouche)

Portée maximale effective 2000m maximale théorique 6000m

Cadence de tir : 400 coups/minute

Mitragliace Fiat-Revelli Modelo 35 (mitrailleuse Fiat-Revelli modèle 1935)

Fiat-Revelli M1935 6.jpg

La mitrailleuse Fiat-Revelli modèle 1935 est comme nous venons de le voir une évolution de la Fiat-Revelli modèle 1914.

Elle à abandonné le système d’alimentation d’origine pour un système devenu commun de bande, un refroidissement par air au lieu de l’eau et un nouveau calibre, le 8mm, la mitrailleuse modèle 1935 tirant la même cartouche que la future Breda modèle 1937.

Après des tests infructueux, l’idée de monter un système de lubrification fût abandonné.
La production de cette arme à été assez limitée, la Breda modèle 1937 prenant rapidement le dessus sur cette nouvelle mitrailleuse. Elle fût néanmoins utilisée durant tout le second conflit mondial et à ma connaissance seulement par l’Italie.

Caractéristiques Techniques

Calibre : 8mm (8x59mm RB Breda)

Poids : arme seule 17kg trépied 23kg

Longueur : 1250mm

Longueur du canon 654mm

Portée maximale effective 1000m

Cadence de tir 600 coups/minute

Alimentation : système de bandes de cartouches (nombre de cartouches par bande inconnu)

Mitragliace Breda Modelo 37 (mitrailleuse Breda modèle 1937)

Breda Mod. 37 9.jpg

Au début des années trente la firme Breda produit sous licence une mitrailleuse lourde, la Hotchkiss modèle 1929, une mitrailleuse de 13.2mm utilisée principalement à bord d’avions, de navires, sur des véhicules mais aussi dans des positions fixes.

Après cette première production, la firme rendue célèbre par ses pistolets et ses pistolets mitrailleurs décide de développer une mitrailleuse d’infanterie utilisant un calibre différent du fusil en l’occurrence le 8mm.

Cette arme se révèle réussie. C’est une arme lourde mais stable montée sur un trépied, son alimentation se faisant par des bandes métalliques rigides qui récupère les douilles des cartouches tirées. Un système de lubrification est également installé pour compenser l’impossibilité de régler la feuillure de la mitrailleuse.

A noter que le trépied est dérivé de celui utilisé par la mitrailleuse austro-hongroise Schwarlose et par basculement de 90° et l’installation d’un bipied, la mitrailleuse peut être utilisée pour la défense contre-avions.

Fiable et robuste, cette arme est très appréciée des soldats italiens. Le seul bémol est le système d’alimentation inutilement compliqué, un système par bandes aurait peut être été plus efficace.

Une version destinée aux chars à également été mise au point. Baptisée mitragliace Breda modelo 38, elle se distingue du modèle 37 par une poignée pistolet à la place des deux poignées, un canon plus court mais plus épais ainsi qu’un chargeur de 24 cartouches. La production à cessé en 1953.

Cette arme à été utilisée par l’Italie mais également par le Portugal, la Breda modèle 1937 devenant la Metralhadora pesada 7.92mm m/938, la principale différence étant le calibre, le 8mm cédant la place au 7.92mm.

Au niveau de l’utilisation cette arme était utilisée par la compagnie d’appui du bataillon ce qui donne 48 mitrailleuses par division.

Caractéristiques Techniques

Calibre : 8mm (cartouche 8x59mm Breda)

Poids : mitrailleuse 19.4kg tripode 18.8kg

Longueur : 1270mm Longueur du canon 740mm

Portée maximale : 5400m (maximale) 800/1000m (effectifs)

Cadence de tir : 450 coups/minute théorique 200 coups/minute en pratique

Alimentation : bande metallique de 20 coups

Fusils Antichars

Avant-propos

800px-Mauser_Tank-Gewehr_M1918

Le Mauser Gewehr-T

Après la panique provoquée par l’apparition des premiers chars de combat, les allemands réagirent rapidement en développement une arme spécialement conçue pour neutraliser un blindé en l’occurrence le fusil antichar Mauser Gewehr-T.

Cette arme qui tirait des cartouches perforantes en titane de 13mm se montra efficace et eut une vraie descendance.

Non seulement il inspira de nombreux pays pour s’équiper de fusils antichars mais aussi la cartouche inspira la mise au point de la cartouche 12.7x99mm utilisée par la célèbre «Ma Deuce», la Browning M-2 toujours en service en 2018 presque cent ans après sa création.

Côté italien il n’y eut pas de fusil de conception nationale mais le Regio Esercito Italiano utilisa des fusils antichars polonais et suisses comme nous l’allons le voir maintenant.

Fusil antichar Wz.35

Fusil antichar wz.35 (Pologne).jpg

Connu au pays de Chopin sous le nom de Karabin przeciwpancerny wor 35, le fusil antichar polonais Wz.35 à été produit à 3500 exemplaires jusqu’à la chute du pays. Après de longues années de recherche, un prototype est officiellement accepté le 25 novembre 1935, 5 fusils et 5000 cartouches pour des tests intensifs étant commandés en décembre de la même année.

Les tests s’étant révélés positifs, la commande de 7610 est passée en 1936, fusils qui devaient être livrés fin 1939. Le chiffre exact des fusils livrés est inconnu, les sources allant de 3500 à 6500 exemplaires. Cette arme était classée «top secret» et peu d’informations circulaient dans les unités ce qui à sûrement obéré son efficacité au cours de la guerre de Pologne.

Cette arme s’est montrée efficace contre les chars allemands alors en service (Panzer I, Panzer II, Panzer III, LT-35 et LT-38) mais à une portée maximale de 100m. Au delà seuls les véhicules blindés légers pouvaient être détruits.

Ce fusil connu une nouvelle carrière en France, la Manufacture d’Armes de Bayonne (MAB) mettant au point le fusil antichar modèle 1942 qui est à la base un Wz.35 tirant une cartouche de 7.5mm spéciale (modèle 1929P vitesse initiale 1200 m/s).

Les fusils polonais furent capturés en grand nombre par l’Allemagne qui céda 800 exemplaires à l’armée italienne où ils étaient connus sous le nom de fucile controcarro 35 (P) ce qui signifie «fusil antichar polonais modèle 1935».

Le fusil antichar polonais à aussi été livré à la Finlande qui l’utilisa lors de la guerre d’Hiver et surtout durant le second conflit mondial ainsi qu’à la Hongrie (utilisation incertaine) et à l’Uruguay (utilisation incertaine)

Sur le plan opérationnel, ce fusil était utilisé au niveau du peloton d’infanterie, chaque compagnie d’infanterie, chaque escadron de cavalerie disposant donc de trois fusils antichars, chaque arme étant mise en œuvre par deux hommes. D’autres armes pouvaient être mis en œuvre au niveau de la compagnie ou de l’escadron.

Caractéristiques techniques

Type : fusil antichar

Calibre : 7.92mm (7.92x107mm DS)

Poids : (total) 10kg

Longueur : (totale) 1760mm (tube) 1200mm

Alimentation : chargeur de quatre coups

Cadence de tir : 8/10 coups par minute

Portée : 15mm de blindage à incidence 30° à 300m de distance ou 33mm à 100m

Fusil antichar Solothurn S-18/100

Le fusil antichar Solothurn S-18/100 est un fusil antichar semi-automatique suisso-allemand de configuration «bullpup» c’est à dire avec le chargeur derrière la culasse et la gâchette.

Cette arme à été utilisée par la Suisse, l’Allemagne, l’Italie, l’Estonie (dix armes produites sous licence avant l’annexion soviétique), la Finlande, la Hongrie, la Bulgarie et les Pays-Bas. Deux variantes ont été mises au point, le Solothurn S-18/1000 et le Solothurn S-18/1100.

Cette arme était toujours en service dans l’armée italienne en septembre 1948. Inefficace contre les chars, elle était encore utile contre les camions et les véhicules blindés légers.

Caractéristiques Techniques

Type : fusil antichar

Calibre : 20mm (projectile 20x105mmB)

Poids : 45kg (sans le chargeur)

Longueur : 1760mm

Alimentation : chargeur de dix cartouches

Cadence de tir :

Portée maximale : 20mm de blindage à 60° à 100m, 16mm de blindage à 500m

Fusil antichar Solothurn S-18/1000

Le Solothurn S-18/1000 est une variante du fusil précédent avec une vitesse initiale plus élevée et une cartouche plus large. La munition était donc plus puissante ce qui entraînait un recul plus important et une arme plus lourde à porter.

Cette arme fût utilisée par la Suisse, l’Allemagne, l’Italie, la Chine, les Pays-Bas, les Indes néerlandaises, et la Hongrie. La Finlande et les Etats-Unis testèrent l’arme mais ne donnèrent pas suite à une commande voir à une production sous licence.

Côté italien, l’arme est adoptée en 1940 avec un premier lot acquis directement auprès de la Suisse, une arme d’abord connue comme la Carabina «S» avant d’être baptisé du nom de Fucile anticarro «S».

Cette arme fût utilisée comme fusil anti-matériel et comme fusil antichar même si ses capacités étaient limitées à la destruction des blindés légers.

Les optiques et le moteur des chars pouvaient éventuellement être neutralisées mais il fallait se rapprocher à courte distance ce qui n’était pas forcément une très bonne idée. Cette arme était également utilisée à bord de véhicules légers pour la reconnaissance et le raid.

Caractéristiques Techniques

Type : fusil antichar semi-automatique

Calibre : 20mm (20x138mmB)

Poids : 53kg (à vide)

Longueur : (totale) 2.159m inches(longueur du tube) 1.45m

Alimentation : chargeur de dix cartouches

Cadence de tir : nc Portée maximale : 500m

Solothurn S-18/1100

Cette dernière variante du Solothurn S-18 à été utilisé par la Suisse, la Hongrie, l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas.

Par rapport à ses devanciers, ce canon disposait d’un affût à deux roues pour faciliter le transport en terrain difficile. Le tir pouvait se faire soit sur l’affût ou démonté pour reposer directement sur le sol via un bipied.

Côté italien ce fusil était connu sous le nom de Fucile anticarro. Il fût utilisé à terre mais aussi à bord de véhicules légers, donnant une puissance de feu notamment au sein d’unités légères où un tel fusil leur donnait un sacré punch.

Caractéristiques Techniques

Type : fusil antichar semi-automatique

Calibre : 20mm (20x138mm B)

Poids : 54.7kg

Longueur : (totale) 2.1m (tube) 1.3m

Cadence de tir : 15/20 coups par minute

Portée maximale : 15 à 18mm de blindage à 300m (30°)

Alimentation : chargeur de cinq ou dix coups

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s