Italie (37) Sous-marins (3)

Sous-marins classe Perla

Perla.jpg

Le Perla dans un dock flottant

Carrière opérationnelle

Les dix sous-marins de classe Perla forment la troisième classe de la série des “600 tonnes”, sous-marins qui portent le nom de minerais et de pierres précieuses. La construction est répartie entre les chantiers navals CRDA de Monfalcone et les chantiers navals OTO de La Spezia.

Baptisés Perla,Gemma,Berillo,Diaspro,Turchese,Corallo,Ambra,Onice,Iride et Malachite ils sont mis en service en 1936, deux d’entre-eux (Iride Onice) sont prétés à la marine nationaliste, participant à la guerre d’Espagne.

L’Ambra est mis en service en mai 1936,Le Perla est mis en service en juillet 1936, le Berillo, le Diaspro et le Gemma sont mis en service en août 1936, le Corallo, le Turchese et l’Onice sont mis en service en septembre 1936, l’Iride et le Malachite sont mis en service en novembre 1936,

Dans les années quarante, l’Iride et l’Ambra sont transformés en sous-marins de soutien à la DECIMA MAS, l’unité de plongeurs d’assaut dirigé par le prince Borghese.

Ces navires sont toujours en service en septembre 1948, participant à la guerre en Méditerranée et dans l’Atlantique en liaison avec les U-Boot allemands même si peu de sommergibili parvenaient à franchir le détroit de Gibraltar. Très vite d’ailleurs, le haut commandement de la marine italienne renoncera à envoyer ces sous-marins au casse-pipe.

Sur les dix navires en service, huit sont coulés, trois par leurs congénères (Perla, Ambra,Malachite), quatre par l’aviation (Gemma,Berillo,Corallo,Onice) et un par un destroyer d’escorte britannique (Iride).

Les deux survivants (Diaspro Turchese) ont rallié la marine co-belligérante, opérant jusqu’à la fin du conflit en Adriatique notamment. A plusieurs reprises, ces sous-marins ont failli être coulés par leurs nouveaux alliés.

A la fin du conflit ces sous-marins restent utilisés pour l’entrainement et vont assurer cette mission jusqu’à l’arrivée de deux Gato transférés par les américains. Ils sont alors démolis.

Caractéristiques Techniques

Déplacement en surface 697.25 tonnes en plongée 856.4 tonnes

Dimensions : longueur 60.18m largeur 6.45m tirant d’eau 4.7m

Propulsion : deux moteurs diesels FIAT de 1400ch, deux moteurs électriques de 800ch

Performances : vitesse maximale en surface 14 noeuds vitesse maximale en plongée 7.5 noeuds distance franchissable 5200 miles nautiques à 8 noeuds en surface, 74 miles nautiques à7.5 noeuds

Armement : un canon de 100mm modèle 1935, deux mitrailleuses de 13.2mm (deux affûts simples ou un affût simple), six tubes lance-torpilles de 533mm (quatre à la proue, deux à la poupe)

Equipage : 47 officiers et marins

Sous-marins classe Adua

Adua 2.jpg

L’Adua

Carrière opérationnelle

Les dix-sept sous-marins de classe Adua forment la quatrième classe de la série des “600 tonnes”, un modèle de sous-marin qui forme la colonne vertébrale de la flotte sous-marine italienne.

La construction de ces dix-sept unités est répartie entre trois chantiers, les Odero-Terni-Orlando implantés à La Spezia, les Cantieri Reuniti del Adriatica (CRDA) de Monfalcone et enfin les chantiers navals Franco Tosi sis à Tarente.

Les chantiers ligures vont ainsi construire l’Ascianghi,le Beilul, le Durbo, le Gondar, le Lafalé, le Macallé, le Neghelli, le Sciré et le Tembien alors que les chantiers implantés sur la côté adriatique vont assembler les Adua, Alagi, Aradam et Axum.

Le reliquat est donc produit par les chantiers calabrais avec la construction des sous-marins Dagabur,Dessié,Uarsciek et Uebi Scelli.

Ils sont mis en service à la fin des années trente, trois en 1936 (Adua,Axum,Gondar), sept en 1937 (Alagi,Aradam,Dagabur,Dessié,Macallé,Uarsciek,Uebi Scelli) et encore sept en 1938 avec la mise en service des Ascianghi, Beilul,Durbo,Lafalé,Neghelli,Sciré et Tembien.

Tous ces sous-marins sont d’abord utilisés comme des sous-marins classiques mais en 1945, le Sciré et l’Ambar sont transformés en sous-marins d’opérations spéciales en soutien de la DECIMA-MAS.

Les dix sept unités sont toujours en service en septembre 1948. Comme toute la soumarinade italienne, la classe Adua va subir des pertes affreusement lourdes avec la destruction de quatorze des dix-sept unités.

Quatre Adua sont ainsi coulés par des sous-marins britanniques (Adua, Ascianghi) et français (Gondar Lafalé) soit une unité de moins que le groupe victime d’avions ou d’hydravions (Alagi,Aradam,Durbo,Tembien,Uarsciek,Uebi Scelli), trois Adua seulement étant coulés par des bâtiments de surface (Axum,Beilul,Sciré) alors qu’un Adua le Dessié est victime d’une mine qui ironie de l’histoire était vraisemblablement italienne.

Trois Adua survivent miraculeusement au conflit, le Dagabur, le Macallé et le Neghelli, trois sous-marins qui rallient le gouvernement co-belligérant en mars 1953.

Après inspection seule Dagabur est remis en service dans des secteurs bien spécifiques, les deux autres étant cannibalisés pour servir de réserve de pièces détachées.

Le Dagabur est néanmoins perdu en Adriatique en janvier 1954 après avoir vraisemblablement heurté une mine au large de Trieste.

Quant au Macallé et au Neghelli, les coques inutiles ont été sabordées au large de Malte au printemps 1954 à une profondeur qui en fait un spot apprécié des plongeurs amateurs.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : en surface 697.25 tonnes en plongée 856.39 tonnes

Dimensions : longueur 60.18m largeur 6.45m tirant d’eau 4.64m

Propulsion : un moteur diesel de 1400ch, un moteur électrique de 800ch

Performances : vitesse maximale 14 noeuds en surface 7.5 noeuds en plongée Distance franchissable en surface 3180 miles nautiques (vitesse inconnue Immersion opérationnelle 80m

Armement : un canon de 100mm modèle 1935 (152 coups), deux mitrailleuses de 13.2mm (3000 cartouches), six tubes lance-torpilles de 533mm (quatre tubes à la proue, deux tubes à la poupe), six torpilles

Equipage : 44 officiers et marins

 

Sous-marins mouilleurs de mines classe Foca

Carrière opérationnelle

Les trois sous-marins de classe Foca sont des sous-marins mouilleurs de mines inspiré de l’unique Pietro Mica. Ils ont été mis en service en 1937 après avoir été construits aux chantiers navals Franco Tosi de Tarente.

Baptisés Foca, Atropo et Zoea, ces sous-marins sont toujours en service en septembre 1948 quand le second conflit mondial éclate après quasiment dix années de paix armée, de Pax Armada. Ce sont les derniers sous-marins mouilleurs de mines construits par les italiens.

Quand la deuxième guerre mondiale éclate, les trois sous-marins vont poser des bouchons de mines pour perturber l’accès aux ports français de Métropole et d’Afrique du Nord non sans quelques succès, plusieurs cargos sautant sur cet engin d’un rapport coût/efficacité imbattable.

Très vite ses sous-marins vont servir également à transporter du fret en Africa Septentrionale Italiana (ASI) et dans le Dodécanèse.

Le Foca est coulé le 17 juillet 1949 au large de Tripoli par un hydravion français couvrant des unités cherchant à nettoyer les côtes libyennes de toute présence navale italienne. L’Atropo est torpillé en janvier 1950 au large des côtes ioniennes par un sous-marin britannique alors que le Zoea est coulé par des escorteurs britanniques au large d’Alexandrie en décembre 1951.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 1333 tonnes plongée 1659.44 tonnes

Dimensions : longueur 82.25m largeur 7.16m tirant d’eau 5.93m

Propulsion : deux moteurs diesels Tosi de 1450ch, deux moteurs électriques Ansaldo de 650ch, une batterie avec 248 accumulateurs

Performances : vitesse maximale 15 noeuds en surface 7.8 noeuds en plongée distance franchissable : 9880 miles nautiques à 8 noeuds 3560 miles nautiques à 15 noeuds en surface 7.8 miles nautiques à 7.8 noeuds 84.5 miles nautiques à 4 noeuds en plongée Immersion opérationnelle 100m

Armement : un canon de 100mm modèle 1927, deux mitrailleusses de 13.2mm Breda, six tubes lance-torpilles de 533mm (quatre à la proue, deux à la poupe) avec huit torpilles, deux tubes lance-mines avec 36 mines

Equipage : 60 officiers et marins

 

Sous-marins Classe Argo

Argo 2.jpg

L’Argo

Carrière opérationnelle

Les deux sous-marins de classe Argo sont des sous-marins de moyenne croisière (media crociera) de la Regia Marina, l’Argo et le Velella construits aux chantiers navals CRDA de Monfalcone étant mis en service en 1936.

Ces deux sous-marins sont toujours en service en septembre 1948, opérant en Méditerranée mais également dans l’Atlantique en s’appuyant sur le Portugal et l’Espagne pour des escales techniques discrètes, escales connues des alliés mais ces derniers fermaient les yeux, une péninsule ibérique neutre étant bien plus intéressante qu’une péninsule ibérique en guerre.

Ironie de l’histoire ces deux sous-marins avaient été initialement commandés par le Portugal mais comme Lisbonne avait été incapable de payer la commande, les deux submersibles avaient été récupérés par la Regia Marina.

Retrouvant la Méditerranée à l’automne 1952 ils sont coulés par l’Aviation Navale au large des côtes algériennes en octobre 1952.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 809.798 tonnes plongée 1018.732 tonnes

Dimensions : longueur 63.14m largeur 6.899m tirant d’eau 4.46m

Propulsion : deux moteurs diesels FIAT de 1500ch deux moteurs électriques CRDA de 800ch une batterie d’accumulateurs de 108 éléments

Performances : vitesse maximale 14 noeuds en surface 8 noeuds en plongée distance franchissable 5300 miles nautiques à 14 noeuds 10.176 miles nautiques à 8.5 noeuds en surface, 8 miles à 8 noeuds et 100 miles à 3 noeuds en plongée Immersion opérationnelle 100m

Armement : un canon de 100mm modèle 1931 avec 149 coups, deux mitrailleuses de 13.2mm Breda en affûts simples, six tubes lance-torpilles de 533mm (quatre à la proue, deux à la poupe) avec huit torpilles.

Equipage : 4 officiers et 36 marins

Sous-marins classe Marcello

Marcello.jpg

Le Lorenzo Marcello

Carrière opérationnelle

Cette classe de sous-marins océaniques est composée de onze unités dont la construction à été assurée par les chantiers CRDA de Monfalcone et les chantiers OTO de La Spezia.

Ces navires (Lorenzo Marcello,Enrico Dandolo,Sebastanio Veniero,Andrea Provana,Lazzara Mocenigo,Giacomo Nani,Agostino Barbarigo,Angelo Emo,Francesco Morosini Comandante Faa di Bruno Comandante Cappelini) sont mis en service au début des années quarante.

Dérivés de la classe Glauco, ils possèdent une coque simple, une bonne vitesse et une bonne manœuvrabilité sous l’eau.

Sur les onze navires en service, seul le Francesco Morosini survit au conflit. Cédé à la France, il est utilisé comme sous-marin expérimental sous le nom de Rolland Morillot. Il est désarmé en 1964 et démoli.

Quatre ont été victimes de bâtiments de surface (Lorenzo Marcello,Sebastiano Venerio,Lazzara Mocenigo,Agostino Barbarigo), trois ont été coulés par l’aviation (Enrico Dandolo,Andrea Provana,Giacomo Nani) et trois ont été victimes de leurs congénères (Angelo Emo,Comandante Faa di Bruno,Commandante Cappelini)

Caractéristiques Techniques

Déplacement : surface 1060 tonnes plongée 1313 tonnes

Dimensions : longueur 83m largeur 7.19m tirant d’eau 5.1m

Propulsion: deux diesels CRDA (neuf premiers) ou Fiat (les deux derniers) deux moteurs électriques CRDA

Performances : vitesse maximale 17.4 noeuds en surface 8 noeuds en plongée Distance franchissable 2500 miles nautiques à 17 noeuds 7500 miles nautiques à 9.4 noeuds en surface 120 miles nautiques à 3 noeuds en plongée Immersion (tests) 100m

Armement : deux canons de 100mm, quatre mitrailleuses de 13.2mm en deux affûts doubles (remplacées sur certaines unités par deux canons de 20mm), huit tubes lance-torpilles de 533mm (quatre à la proue quatre à la poupe).

Equipage : 58 officiers et marins

Publicités

Une réflexion sur “Italie (37) Sous-marins (3)

  1. Fabulous, what a weblog it is! This webpage presents helpful information to us,
    keep it up.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s