Italie (32) Contre-torpilleurs (3)

Contre-torpilleurs classe Palestro

Avant-propos

Alors que la construction des Soldati était en cours, la Regia Marina lança la construction d’une nouvelle classe de navires pour commencer à remplacer les premiers cacciatorpedinieri qu’il s’agisse des Turbine ou des Navigatori.

Turbine.jpg

Les Palestro sont destinés à remplacer les Turbine (ici le Turbine) et les Navigatori

 

Douze navires vont être construits et mis en service entre 1945 et 1948. Sur le plan technique ce sont des évolutions des Soldati avec une coque légèrement allongée, une puissance propulsive similaire mais un armement différent avec quatre canons de 135mm en affûts simples sous pseudo-tourelles.

L’armement secondaire se compose d’une DCA considérée comme importante mais qui révélera vite ses limites face à la puissance aérienne franco-britannique avec quatre canons de 37mm en deux affûts doubles et six canons de 20mm en affûts simples.

L’armement en torpilles passe de six à huit tubes en deux plate-formes quadruples et nouveauté intègre une capacité anti-sous-marine avec deux grenadeurs de sillage mais seulement vingt-quatre projectiles.

Carrière opérationnelle

Les dates clés

-Le Palestro est mis sur cale aux chantiers navals Cantieri del Tirreno (CdT) de Riva-Trigoso le 14 mars 1943 lancé le 12 septembre 1944 et mis en service le 19 juin 1945

-Le Confienza est mis sur cale aux chantiers navals CdT de Riva-Trigoso le 25 mars 1943 lancé le 5 octobre 1944 et mis en service le 1er juillet 1945

-Le San Martino est mis sur cale aux chantiers navals Cantieri Navali Reuniti (CNR) de Palerme le 30 septembre 1943 lancé le 14 mars 1945 et mis en service le 8 décembre 1945

-Le Solferino est mis sur cale aux chantiers navals CNR de Palerme le 14 novembre 1943 lancé le 12 mai 1945 et mis en service le 7 février 1946

-Le Calafimi est mis sur cale aux chantiers navals Odero-Terni-Orlando (OTO) le 25 octobre 1944 lancé le 14 mars 1946 et mis en service le 2 novembre 1946

-Le Castelfidardo est mis sur cale aux chantiers navals OTO le 30 octobre 1944 lancé le 14 mars 1946 et mis en service le 5 novembre 1946

-Le Curtatone est mis sur cale aux chantiers navals CdT de Riva-Trigoso le 30 septembre 1944 lancé le 21 mars 1946 et mis en service le 8 décembre 1946

-Le Monzanbano est mis sur cale aux chantiers navals CdT de Riva-Trigoso le 15 octobre 1944 lancé le 8 juin 1946 et mis en service le 14 mars 1947

-Le Quintino Sella est mis sur cale aux chantiers navals OTO le 12 juillet 1946 lancé le 4 septembre 1947 et mis en service le 8 août 1948

-Le Francesco Crispi est mis sur cale aux chantiers navals OTO le 30 juillet 1946 lancé le 19 septembre 1947 et mis en service le 25 août 1948

-Le Bittano Ricasoli est mis sur cale aux chantiers navals CdT de Riva-Trigoso le 15 juillet 1946 lancé le 30 octobre 1947 et mis en service le 5 septembre 1948

-Le Giovanni Nicotera est mis sur cale aux chantiers navals CdT de Riva-Trigoso le 27 juillet 1946 lancé le 15 novembre 1947 et mis en service le 21 septembre 1948.

Les Palestro au combat

Ces douze navires sont répartis en trois squadriglia di cacciatorpidiniere numérotées 1, 2 et 3, la première étant intégrée à la 1ère division de cuirassés (Francesco Caracciolo Marcantonio Colonna), la seconde à la 7ème division de cuirassés (Roma, Impero) et la 3ème qui devait aller en Erythrée va finalement rester en Métropole, étant stationnée à Tarente au sein de 3ème division de cuirassés (Andrea Doria, Caio Duilio)

-1a Squadriglia di cacciatorpidiniere : Palestro, Solferino, Castelfidardo,Quintino Sella

-2a Squadriglia di cacciatorpidiniere : Confienza,Calafimi,Monzanbano,Francesco Crispi

-3a Squadriglia di cacciatorpidiniere : San Martino,Curtatone,Bittano Ricasoli,Giovanni Nicotera

Sur ces douze navires, huit vont succomber au cours du second conflit mondial et quatre vont survivre.

Deux ont été torpillés par des sous-marins, le premier par un sous-marin français (Palestro) et le second par un sous-marin britannique (San Martino), trois ont été coulés par l’aviation ennemie (Confienza, Francesco Crispi,Quintino Sella), le premier par la France, le second par la Grande-Bretagne et le troisième par les Etats-Unis.

Deux sont coulés lors d’un affrontement avec leurs congénères français, anglais et américains (Solferino Calafimi) alors que le Monzambano est coulé suite à une collision avec le paquebot Comte di Savoia.

Les contre-torpilleurs Castelfidardo et Curtatone sont conservés par la nouvelle marine italienne, navires utilisés jusqu’en 1962 quand ils sont désarmés puis démolis.

Les Bittano Ricasoli et Giovanni Nicotera sont capturés à Fiume par la Yougoslavie. L’Italie réclame d’abord leur restitution mais fini par renoncer, laissant ces navires continuer leur carrière dans la marine yougoslave, le premier étant rebaptisé Beograd et le second Zagreb. Ils sont désarmés au début des années soixante-dix puis démolis.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 2000 tonnes pleine charge 2700 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 119.7m largeur 11.90m tirant d’eau 5.2m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages alimentées en vapeur par trois chaudières développant 55000ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 32.5 nœuds distance franchissable 6500 miles nautiques à 15 noeuds

Armement : quatre canons de 135mm en quatre affûts simples en pseudo-tourelles (deux avant, deux arrières), quatre canons de 37mm en affûts simples, six canons de 20mm en affûts simples, deux plate-formes quadruples lance-torpilles axiales, deux grenadeurs de sillage avec vingt-quatre projectiles

Equipage : 220 hommes dont 14 officiers

NdA : la classe Commandanti Medaglie di Oro sera abordée dans la partie consacrée au programme de guerre

Publicités