Japon (73) Armée de Terre (13)

Véhicules blindés, camions, véhicules légers

Avant-Propos

Si aujourd’hui l’industrie automobile japonaise est puissante et moderne, dans les années quarante ce n’était pas le cas, loin de là même.

L’industrie automobile nippone était dans l’enfance, manquant d’ouvriers qualifiés, manquant de matières premières.

Tout comme ses homologues italiennes et allemandes, elle était incapable de fournir les véhicules blindés de combat, les véhicules légers, les camions nécessaires à la Dai-Nippon Teikoku Rikugun qui resta jusqu’au bout une armée hippomobile et reposant surtout sur les pieds de ses soldats.

Paradoxalement, l’armée japonaise mit en service quelques véhicules de combat du génie assez avancés, suffisamment pour que les ingénieurs et techniciens américains et alliés se penchent avec attention sur ces engins proches des véhicules spécialisés mis au point par les américains et les britanniques.

Autos blindées

Des modèles étrangers pour commencer

Comme nous l’avons vu à plusieurs reprises le Japon se montra pragmatique dans son acquisition des moyens militaires. Elle commanda d’abord des modèles à l’étranger, les étudia sous toutes ses formes avant de passer à la production nationale.

Le domaine des autos-blindées utilisées principalement pour la reconnaissance et la sûreté des liaisons n’échappe pas à cette règle. Avant de mettre en service des automitrailleuses 100% japonaises, la Dai-Nippon Teikoku Rikugun utilisa deux modèles étrangers.

Le premier est une auto blindée britannique de marque Austin. A l’origine de cette auto blindée figure une demande de l’armée russe pour une voiture blindée de reconnaissance, l’industrie russe étant incapable de fournir les véhicules demandés.

Austin-Putilov armoured car 2.jpg

Auto Blindée Austin-Putilov

Ce sont au total 168 véhicules qui sont commandés par la Russie mais toutes ne seront pas livrées en raison des deux révolutions de 1917. La production se poursuivit à partir de 1916 en Russie mais là encore peu de véhicules furent produits.

Les véhicules furent néanmoins engagés au combat sur les différents front où combattaient les troupes russes. Sans surprise, les Austin furent engagées dans la guerre civile russe.

Seize autos blindées Austin bloquées en Grande-Bretagne par la révolution d’octobre furent reprises par les britanniques pour équiper le 17ème bataillon du Tank Corps, les mitrailleuses Maxin étant remplacées par des Hotchkiss M1914. Le bataillon est équipé à temps pour participer au printemps 1918 à la reprise de la guerre de mouvement.

D’autres pays utilisèrent cette auto blindée, généralement des véhicules capturés aux russes à savoir l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie (la dernière Austin fût retirée du service par l’armée autrichienne en 1935), la Pologne, la Lettonie, l’Estonie…… .

Le Japon récupéra un petit nombre d’Austin modèle 1918, un modèle initialement commandé par la Russie (70 exemplaires) mais aucune auto blindée de ce type ne sortit des chaines de production pour son acheter original et à fortiori ne rallia la Russie.

Ces autos blindées restèrent en service dans l’armée japonaise jusqu’au début des années trente, remplacées par des autos blindées de conception et de fabrication nationale.

Caractéristiques Techniques

Poids :5.3 tonnes longueur 4.9m largeur 2.03m hauteur 2.84m Motorisation : un moteur diesel Austin de 50ch Vitesse maximale 56 km/h rayon d’action 201km Blindage : 3 à 6mm Armement : deux mitrailleuses Équipage : 4-5 hommes

-Le second modèle utilisé est l’auto-blindée Vickers Crossley commandée à plusieurs exemplaires par l’armée du Kwantung, ces véhicules participant à l’invasion de la Mandchourie (1931). la marine impériale commanda également ce modèle pour équiper les Special Naval Landing Force, ces véhicules participant à l’incident de Shanghaï en 1932.

Crossley Armored Car.jpg

Auto blindée Vickers-Crossley

Ces véhicules furent utilisés jusqu’au milieu des années quarante quand le manque de pièces détachées entraina leur retrait du service actif.

Caractéristiques Techniques

Masse : 7.5 tonnes

Dimensions : longueur 5.02m largeur 1.87m hauteur 2.58m

Motorisation : un moteur essence 4 cylindres de 50ch

Performances : vitesse maximale 65 à 70 km/h

Blindage : 6mm

Armement : deux mitrailleuses Vickers de 7.7mm en tourelle

Equipage : cinq hommes

Auto blindée Chiyoda

Type 92 Armoured Car.jpg

La première auto blindée de conception et de fabrication nippone est l’oeuvre de la Chiyoda Motor Car Factory qui développa une automitrailleuse à partir d’un camion à six roues (motrices ?), le véhicule ainsi créé étant connu sous le nom de type QSW.

Le schéma de protection était inspiré de la Vickers Wolseley alors utilisée par l’armée de terre japonaise. L’armement était plus important avec trois mitrailleuses type 11 de 6.5mm. Le véhicule est mis en service en 1931.

200 exemplaires ont été produits et si après 1937 des chenillettes type 97 Te-Ke ont remplacé la Chiyoda dans des missions de combat, les premières autos blindées nippones sont restées en service pour des missions de sécurité notamment en Chine et en Corée.

Une vingtaine d’exemplaires à été récupérée par l’armée chinoise et engagés dans la guerre civile chinoise qui suivit le second conflit mondial. Certaines furent retournés contre leur ancien propriétaire par les communistes.

Deux Chiyoda ont été préservées au Japon, deux aux Etats-Unis, une en Grande-Bretagne, une en Australie et une en France au célèbre musée des Blindés à Saumur.

Caracteristiques Techniques

Masse : 5.6 tonnes

Dimensions : longueur 5m largeur 1.9m hauteur 2.6m

Motorisation : un moteur à essence 4 cylindres de 75ch

Performances : vitesse maximale 60 km/h

Blindage : supérieur à 6mm

Armement : trois mitrailleuses de 6.5mm type 11

Equipage : cinq hommes

Sumida M.2593

Sumida M.2593.jpg

Apparue comme sa désignation l’indique en 1933 (2593 = 1933), cette auto blindée à six roues produite par la Ishikawajima Motor Factory avait la particularité de pouvoir circuler sur les lignes de chemin de fer. Il fallait dix à vingt minutes pour passer d’une configuration à l’autre.

Fiable, cette auto blindée était très appréciée par ses équipages même si certains regrettaient un armement trop faible (une mitrailleuse de 6.5 ou de 7.7mm). Produite à 1500 exemplaires jusqu’en 1954, elle constitua la principale automitrailleuse de l’armée japonaise.

Si une variante de commandement (sans armement) et une variante adaptée aux besoins des fusiliers marins des SLNF ont été produites en petit nombre, les projets d’une variante à canon de 37mm, à mitrailleuse de 13.2mm voir à canon antichar de 47mm n’ont pas dépassé le stade de l’étude théorique.

Caractéristiques Techniques

Masse : 7.7 tonnes

Dimensions : longueur 6.57m largeur 1.9m hauteur 2.95m

Motorisation : un moteur essence 4 cylindres de 45ch

Performances : vitesse maximale 40 km/h sur route 60 km/h sur rail distance franchissable 241km

Blindage : 8 à 16mm

Armement : une mitraileuse de 6.5mm ou de 7.7mm.

Equipage : six hommes

Auto blindée type 93

Type 93 Armoured Car.jpg

Cette automitrailleuse à été conçue pour opérer aussi bien sur route que sur rails. Son armement est nettement plus conséquent que la Sumida M.2593 avec une mitrailleuse de 7.7mm et quate mitrailleuses de 6.5mm.

Initialement cette auto blindée à été conçue pour la marine japonaise et les fusiliers marins des SNLF. Quelques exemplaires ont aussi été utilisés par l’armée de terre. La production à été assez limitée, les chiffres variant entre 40 et 64 exemplaires.

Toujours en service en mars 1950, la type 93 à participé à toutes les opérations du conflit jusqu’à la capitulation japonaise. Aucun véhicule n’à cependant survécu au conflit.

Caracteristiques Techniques

Masse : 4.5 tonnes

Dimensions : longueur 4.80m largeur 1.80m hauteur 2.30m

Motorisation : un moteur essence de 85ch

Performances : vitesse maximale 40 km/h sur route 59.5 km/h sur rails distance franchissable 170km

Blindage : 8-11mm

Armement : une mitrailleuse de 7.7mm Vickers Mk I et quatre mitrailleuses de 6.5mm Nambu type
11

Equipage : 4 à 6 hommes

Véhicules de transport de troupes

Avant-Propos

L’introduction sur le champ de bataille du char de combat ne résolut qu’une partie des problèmes tactiques introduits par le triangle MTB (Mitrailleuses/Tranchées/Barbelées). Le char pouvait obtenir la percée mais il était vulnérable à l’artillerie voir à l’infanterie adverse qui le premier moment de panique passé parvint à se ressaisir.

Il fallait pour cela permettre à l’infanterie de suivre le «rythme» des chars de combat. Il fallait pouvoir les transporter à l’abri des balles et de la ferraille du champ de bataille.

Des essais ont été menés en transformant en «bus blindés» des chars Mark mais ces véhicules étaient si inconfortables que les fantassins transportés arrivaient plus fatigués que si ils avaient traversé le no man’s land à pied !

Il est difficile d’imaginer la suite des événements mais il n’est pas idiot de penser que le concept d’APC aurait pu apparaître au cours de l’offensive alliée prévue en 1919, offensive qui aurait vu l’emploi combiné des chars et de l’aviation, le Blitzkrieg avec vingt ans d’avance.

Le problème du transport de l’infanterie fût résolu soit par l’utilisation de camions ou par la construction de véhicules conçus spécifiquement pour cette mission qu’ils soient entièrement chenillés ou semi-chenillés, cette dernière configuration ayant notamment les faveurs des allemands alors que français et britanniques préféraient une configuration chenillée.

Le Japon se mit que tardivement à la construction d’Armoured Personnal Carrier (APC) entièrement chenillés ou pour un modèle semi-chenillé, s’appuyant longtemps uniquement sur des camions aux performances limitées.

Type 98 So-Da

Type 98 So-Da 2.jpg

Le type 98 So-Da à été dévellopé à partir de 1937 en s’appuyant sur le châssis de la chenillette type 97 Te-Ke même si le compartiment moteur à été déplacé vers l’avant. Outre le transport de troupes, le type 98 So-Da servait également de tracteur d’artillerie.

Le compartiment moteur se trouve vers l’avant droit, le conducteur à sa gauche, le commandant du véhicule juste derrière, le compartiment de transport à l’extrême arrière est à l’air libre avec deux portes à l’arrière.

La production comme son usage à été assez limitée. Une poignée de véhicules à été récupérée par les alliés pour des tests. Quelques exemplaires ont rejoint les collections des musées militaires d’Europe et des Etats-Unis.

Caractéristiques Techniques

Masse : 5 tonnes

Dimensions : longueur 3.8m largeur 1.9m hauteur 1.6m

Motorisation : un moteur diesel de 65ch

Performances : vitesse maximale 45 km/h distance franchissable 200km

Blindage : 6-12mm

Armement : aucun

Capacité : 1 tonne de chargement

Equipage : deux hommes plus quatre fantassins

Type 1 Ho-Ki

Type 1 Ho-Ki.jpg

A l’origine du développement du type 1 Ho-Ki figure une demande de l’armée de terre pour un tracteur d’artillerie lourde pouvant également servir de transport de personnel.

Bien que baptisé type 1 (an 2601 du calendrier japonais soit 1941), le développement ne commence qu’en 1942, aboutissant à un prototype en 1943. Un deuxième prototype apparaît en 1944.

Une production limitée à lieu entre 1945 et 1947 avec la sortie de 164 exemplaires principalement utilisées par les trois divisions blindées qui auraient aimé en posséder plus. La production aurait du reprendre au cours du conflit mais ce projet tomba à l’eau en raison d’un manque de matières premières.

La silhouette du type 1 est caractéristique avec un moteur installé à droite, le chauffeur étant installé à gauche. Le compartiment arrière est largement ouvert mais peu embarquer jusqu’à treize hommes.

Ce véhicule n’était pas armé mais quand il servait de transport de troupes, le type 1 recevait la mitrailleuse type 92 de 7.7mm du groupe de combat.

Une demi-douzaine de type 1 Ho-Ki à été récupéré au Japon à la fin du conflit. Ils ont été étudiés et il n’est pas impossible que les occidentaux aient trouvé là une inspiration pour leurs APC d’après guerre. Plusieurs véhicules de ce type on été préservés dans des musées

Caractéristiques Techniques

Masse : 5.5 tonnes

Dimensions : longueur 4.78m largeur 2.19m hauteur 2.58m

Motorisation : un moteur diesel de 134ch

Performances : vitesse maximale 42 km/h distance franchissable 300km

Blindage : 6mm

Armement : aucun

Equipage : un ou deux personnes + treize passagers

Type 1 Ho-Ha

Type 1 Ho-Ha.jpg

-Le Type 1 Ho-Ha est le seul véhicule semi-chenillé utilisé par l’armée japonais. Son développement commença en 1941 suite à une demande de l’armée de terre pour un véhicule capable de transporter un groupe de combat sur le champ de bataille en le mettant à l’abri des armes de petit calibre et de la «ferraille du champ de bataille».

L’expérience du conflit sino-japonais aurait du favoriser ce projet mais le coup de pouce, le coup d’accélérateur espéré n’eut jamais lieu.

La production lancée en mai 1945 ne suffira jamais à répondre aux besoins japonais. 250 exemplaires de ce half-track inspiré du Sdkfz 251 sont sortis des chaines de montage, une goutte d’eau dans un océan de besoin. Une poignée d’engins à survécu au conflit et ont fait le bonheur des musées.

Caractéristiques Techniques

Masse : 6.5 tonnes

Dimensions : longueur 6.1m largeur 2.1m hauteur 2.51m

Motorisation : un moteur diesel de 134ch

Performances : vitesse maximale 50 km/h distance franchissable 300km

Blindage : maximum 8mm

Armement : trois mitrailleuses de 7.7mm type 97 (deux derrière le conducteur, une au milieu du compartiment de troupes, armes à vocation antiaérienne)

Equipage : 2 hommes + 13 passagers

Autres véhicules

Véhicule de guerre chimique type 94

Adaptation de la chenillette type 94 pour la guerre chimique. Ce véhicule servait à la fois de véhicule de reconnaissance mais également de véhicule de désinfection en cas d’usage de gaz de combat par l’ennemi. Le nombre de véhicules disponible est inconnu.

Véhicule d’observation d’artillerie type 100 Te-Re

Le Type 100 Te-Re est un véhicule d’observation d’artillerie destiné aussi bien aux batteries d’artillerie tractées qu’aux batteries d’artillerie automotrice. Le chassis utilisé est celui de la chenillette type 97 Te-Ke.

L’équipage de ce VOA est composé de six à huit hommes qui disposent d’équipements d’observation et de transmission.

Les chiffres correspondant à la production sont incertains, le nombre variante de 120 à 180 véhicules. Ils ont été essentiellement utilisés en Chine, en Indochine, en Malaisie et aux Philippines.

Caractéristiques Techniques

Masse : 4.9 tonnes

Dimensions : longueur 4.07m largeur 1.99m hauteur 1.9m

Motorisation : un moteur diesel de 65ch

Performances : vitesse maximale 40 km/h

Equipage : 6-8 hommes

Véhicules du génie

-Sōkō Sagyō Ki (SS Ki), SS Kou Gata, SS Otsu Gata, SS Hei Gata et SS Tei Gata : véhicule de soutien multirôle

-SS Bo Gata : poseur de pont

-Véhicule de démolition de bunkers

-Ambulance blindée

-Brasso Ki : véhicule d’aménagement des zones forestières (appelé en anglais Armored Lumberjack)

-Ho-K : véhicule d’aménagement des zones forestières (appelé en anglais Armored Lumberjack)

-«Mineplow» (poseur de mines) Chi-Yu

-«Swamp Crossing Vehicle (FB)» : véhicule de franchissement des zones marécageuses

-Véhicule grue type 95 «Ri-Ki»

-Véhicule de dépannage «Se Ri»

-Véhicule de dépannage type 94

-Véhicule léger du génie type 98 «Ya-I Go»

-Véhicule-dynamo «Ka-Ha»

-Véhicule de pose de cable type 97

-Véhicule-neige «Yu-Ki»

-Véhicule du génie amphibie «Na-Mi»

-Atelier mobile type 94

-Excavateur expérimental

-Experimental Crawler Truck : camion chenillé expérimental

-Véhicule de démolition radio-contrôlé

-Type 95 Collapsible Boat : embarcation explosive type 95

-Type 99 Pontoon bridge : pont flottant type 99

-Embarcations pneumatiques

Camions

-Camion léger type 95

-Camion 4×4 type 97

-Camions 6×6 type 94

-Camion 6×6 type 1

-Camion lourd type 2

-Camion Toyota KB/KC

-Camion Nissan 80 et 180

-Camion amphibie «Su-Ki»

Tracteurs et «prime movers»

-Tracteurs automobiles (Prime Movers) : tracteur de 4 tonnes type 94, tracteur de 4 tonnes type 98, tracteur de 5 tonnes type 92, tracteur de 6 tonnes type 98, tracteur de 8 tonnes type 92, tracteur de 13 tonnes type 95, tracteur du canon antiaérien type 96, tracteur du canon de 20mm type 98.

-Tracteur semi-chenillé type 98.

-Tracteur lourd d’artillerie expérimental Chi-Ke

-Tracteur Fordson

-Tracteur d’artillerie Pavessi

-Tracteur d’artillerie de 50ch

-Tracteur Komatsu de 3 tonnes

-Tracteur léger

-Tracteur Clarton

-Tracteur chenillé Holt 30

Véhicules non blindés

-Toyota AA/AB/AC

-Voiture 6×4 type 93

-Voiture type 95 «Kurogane»

-Voiture type 98

-Voiture Nissan type 97

-Ambulance type 94

-Véhicule de dépannage type 94

Motos

-Moto Rikuo

-Moto type 97 (licence Harley-Davidson)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s