Japon (41) Navires légers (2)

Escorteurs classe Mikura

Mikura 2.jpg

L’escorteur Mikura

Les huit escorteurs de classe Mikura sont les derniers escorteurs construits par la marine japonaise avant le conflit. Huit unités sont mises en service en 1943/44 complétant les Etorofu et les Shimushu. Cette troisième classe de Kaibokan avait des caractéristiques techniques semblables aux précédents.

Tous en service en mars 1950, ces escorteurs subissent de lourdes pertes durant le conflit puisque sept des huit navires de classe Mikura sont coulés.

Les Mikura Miyake et Awaji sont coulés par l’aviation, les Kurahashi et Chiburi sont victimes de sous-marins, le Nomi est victime d’une mine alors que le Yashiro succombe à des vedettes lance-torpilles américaines.

Le Kusagaki survit au conflit en étant bloqué à Kure. Saisi par les américains, privé de son armement, il sert de transport entre les îles avant d’être démoli en 1957.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 955 tonnes

Dimensions : longueur 77.7m largeur 9.1m tirant d’eau 3.05m

Propulsion : deux moteurs diesels de 2200ch, deux hélices

Performances : vitesse maximale 19.5 nœuds distance franchissable 5000 miles nautiques à 16 nœuds

Armement : trois canons de 120mm en trois affûts simples (un à l’avant, deux à l’arrière), quatre canons de 25mm en deux affûts doubles, six lanceurs de charges de profondeur avec 120 charges de profondeur

Equipage : 150 officiers et marins

Canonnières

Canonnière fluviale Saga

Saga.jpg

Saga

Canonnière fluviale, la Saga à été construite peu avant le début du premier conflit mondial pour pouvoir opérer sur le Yangtze, le grand fleuve chinois arrosant Shanghai, fleuve où de nombreux pays déployaient des patrouilleurs pour faire respecter leurs intérêts politiques, diplomatiques et commerciaux.

Destinée également aux patrouilles côtières, ce navire était semblable aux canonnières précédement construits en Grande-Bretagne avec tout même une largeur plus importante et une propulsion plus puissante.

-La Saga est mis sur cale à l’Arsenal de Sasebo (Sasebo Kaïgun Kosho) le 7 janvier 1912 lancé le 27 septembre 1912 et mis en service le 18 novembre 1912.

Durant le premier conflit mondial, la canonnière se déploie dans le nord-est de la Chine et notamment la province du Shandong où elle participe au siège de Tsingtao, colonie allemande (25 septembre-16 novembre 1914).

La colonie allemande conquise, la canonnière est transférée dans le sud pour patrouiller en mer de Chine méridionale. En 1924, elle est redéployée au Japon avant de retourner en Chine après le début de la seconde guerre sino-japonaise.

Toujours en service en septembre 1948, elle est engagée dans la conquête de Hong-Kong, la colonie britannique dans le sud de la Chine.

L’attaque lancée le 20 mars 1950 (et qui aurait du alerter les américains) doit être une formalité mais la noix se révèle plus dure à casser et va tenir plus de deux mois.

La Saga ne vera pas la fin de la campagne. Le 7 avril 1950, patrouillant au large de Hong-Kong, la canonnière est touchée par trois obus de 25 livres tirés par un canon de la China Division.

La Saga s’échoue sur la côte chinoise, brûlant jusqu’à ce qu’une explosion ne détruise ce que les obus d’un canon servit par des artilleurs canadiens n’avaient fait.

L’épave est restée sur place après guerre et c’est la nature qui va se charger de la faire disparaitre. En 2017, des éléments sont néanmoins encore visibles.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 793 tonnes

Dimensions : longueur 64m largeur 8.99m tirant d’eau 2.31m

Propulsion : deux machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur par deux chaudières développant 1600ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 15 noeuds

Armement : un canon de 120mm, trois canons de 76mm et trois mitrailleuses de 6.5mm

Equipage 98 officiers et marins

Canonnière fluviale Ataka

-L’Ataka est mis sur cale à l’Arsenal de Yokohama le 15 août 1921 lancé le 11 avril 1922 et mis en service le 12 août 1922.

En 1933, la canonnière devient navire amiral de la 11ème flottille de canonnières déployée en Chine au sein de la 3ème flotte. Quatre ans plus tard, elle est supplantée dans ce rôle par la Yaeyama.

Basée à Shanghai, l’Ataka reste déployée en Chine jusqu’au second conflit mondial, opérant sur le Yangste, échappant à plusieurs reprises à la destruction. Capturée par les chinois et rebaptisée Na Han, elle est utilisée au cours de la guerre civile chinoise (1955-1959), faisant défection en septembre 1958 avant d’être coulée par l’aviation nationaliste en janvier 1959.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 798 tonnes pleine charge 1025 tonnes

Dimensions : longueur 67.7m largeur 9.75m tirant d’eau 2.2m

Propulsion : deux machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur deux chaudières développant 1700ch et entraînant deux hélices

Performances : vitesse maximale 16 noeuds distance franchissable 2500 miles nautiques à 12 noeuds

Armement : deux canons de 120mm deux canons de 76mm et six mitrailleuses

Equipage : 118 hommes

Canonnières fluviales classe Hashidate

canonnière Hashidate.jpg

L’Hashidate

-Le Hashidate est mis sur cale aux chantiers navals Osaka Iron Works le 20 février 1939 lancé le 23 décembre 1939 et mis en service le 30 juin 1940.

En compagnie de son sister-ship Uji, la canonnière Hashidate à été construite en vue de participer aux combats en Chine notamment dans le domaine littoral où le faible tirant d’eau d’une canonnière fluviale était un atout indéniable.

Basée à Canton, la canonnière assure ce qu’on pourrait appeler “le service après vente” de la conquête japonaise de la partie méridionale de la “Chine utile”.

Toujours en service en mars 1950, la cannonière participe aux combats autour de Hong-Kong, étant endommagé à plusieurs reprises mais jamais sérieusement.

Réparée, la canonnière reste stationnaire dans feu la colonie britannique. Elle assure la défense, patrouille dans les atterrages immédiats. Le 7 janvier 1954, elle est coulée par l’aviation américaine dans le cadre des frappes préliminaires à l’opération Boxer.

Quatre bombes de 227kg sont fatales à la canonnière qui coule rapidement, ne laissant qu’une poignée de survivants. L’épave est relevée en septembre 1956 et démantelée.

-L’Uji est mise sur cale aux chantiers navals Osaka Iron Works le 20 janvier 1940 lancé le 29 septembre 1940 et mis en service le 30 avril 1941.

Comme son sister-ship, elle opère en Chine dans la région de Shanghai, assurant la défense de la région jusqu’au second conflit mondial.

Redéployé à Hong Kong en juin 1950 (soit après la conquête de la colonie britannique), la canonnière assure des missions de patrouille et d’escorte notamment en direction de l’Indochine et de l’île de Haïnan.

En mars 1952, la canonnière est envoyée en escorte d’un convoi entre Saïgon et Batavia. Le 7 avril 1952, alors que le convoi approchait la future Djakarta, plusieurs sous-marins américains attaquent le convoi composé de huit cargos, deux pétroliers et quatre escorteurs dont la canonnière Uji qui est torpillé par un sous-marin, coulant en ne laissant qu’une poignée de survivants. L’épave n’à toujours pas été retrouvée.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 907 tonnes pleine charge 1006 tonnes

Dimensions : longueur 78.5m largeur 9.7m tirant d’eau 2.45m

Propulsion : turbines à engrenages, chaudières à vapeur 4600ch deux hélices

Performances : vitesse maximale 19.5 noeuds distance franchissable 3460 miles nautiques à 14 noeuds

Armement : trois canons de 120mm (un affût double et un affût simple) et deux canons de 25mm

Equipage : 170 officiers et marins

Canonnière fluviale Toba

-LeToba est mis sur cale à l’Arsenal de Sasebo le 7 juillet 1911 lancé le 7 novembre 1911 et mis en service le 17 novembre 1911.

Construite en vue de remplacer les canonnières de fabrication britannique Sumida et Fushimi déployées en Chine, cette canonnière ne différenciait guère de ses prédécesseurs avec néanmoins une largeur plus importante et une propulsion plus puissante.

Vraie canonnière fluviale, la Toba est envoyée en Chine dans un dock flottant. Il patrouille sur le Yangtse entre Shanghai et les Trois Gorges pour protéger les intérêts politiques, diplomatiques et économiques japonais.

Pour respecter la neutralité chinoise, l’armement est neutralisé en 1914 et ne sera remis en service qu’en 1917 quand les chinois entrent en guerre.

Déployé au sein de la 1ère flotte en 1919, il rejoint la 3ème flotte en 1933, subissant à l’Arsenal de Kure une modernisation bienvenue entre avril et juin 1937. La largeur passe de 8.99 à 9.78m et l’armement d’origine remplacé par un canon de 120mm, deux canons de 76mm, deux mitrailleuses de 7.7mm, deux mitrailleuses de 13.2mm et un lanceur de charges de profondeur.

Stationné en temps normal à Yichang (Hubei), il rallie Shanghai quand éclate la deuxième guerre sino-japonaise pour évacuer 20000 des 30000 résidents japonais de la grande ville du sud de la Chine. Il participe ensuite à des opérations de bombardement notamment lors de la bataille de Madang (26 juin 1938) en compagnie des mouilleurs de mines Nasami Natsushima et Tsubame.

Durant le second conflit mondial, la canonnière reste déployée en Chine, survivant au conflit. Elle est capturée par les chinois en juillet 1954. Remise en service sous le nom deYang Ji, elles est capturée par les communistes en juin 1956 où elle est rebaptisée Xian Jiang,servant jusqu’en mai 1976 quand elle est vendue à la démolition et démantelée.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 254 tonnes

Dimensions : longueur 54.86m largeur 8.23m tirant d’eau 0.79m

Propulsion : trois machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur par deux chaudières développant 1400ch et entraînant trois hélices

Vitesse maximale : 15 noeuds

Armement : deux canons de 80mm, six mitrailleuses de 6.5mm

Equipage 59 officiers et marins

Canonnières fluviales classe Seta

-Le Seta est mis sur cale aux chantiers navals Harima de Aloi le 29 avril 1922 lancé le 30 juin 1922 et mis en service le 6 octobre 1923. Elle est ensuite démontée, emballée et transportée à Tunghwa Shipbuilding à Shanghaï pour être réassemblée en 1923/24.

Comme la Toba, la Seta opère sur le Yangtse entre Shanghaï et les Trois Gorges pour assurer la défense des intérêts japonais dans la région.

Elle participe depuis Changsha à la deuxième guerre sino-japonaise, assurant d’abord l’évacuation des civils japonais avant de couvrir le débarquement à Shanghaï de trois divisions de l’Armée (3ème, 8ème et 11ème division).

Elle participe ensuite à la bataille de Madang puis à celle de Jiujiang, en bombardant des cibles à terre et menant des missions de dragage de mies.

En 1940, elle subit une modernisation de son armement avec un canon de 120mm, un canon de 76mm, quatre canons de 25mm et un mortier de 81mm. Elle participe aux opérations contre la Chine jusqu’en septembre 1944 quand elle subit une nouvelle modernisation.

Restée déployée en Chine, elle est capturée par les chinois en septembre 1953, devenant la canonnière Chang Teh. Après avoir participé aux opérations contre le Japon, elle participe à la guerre civile chinoise jusqu’à sa capture par les communistes en mai 1958. Devenue la Min Jiang,elle survit au conflit et reste en service jusqu’en juin 1973 quand victime d’un incendie elle sombre dans le Yangtse. Relevée, elle est démolie.

-Le Katata est mise sur cale aux chantiers navals Harima le 29 avril 1922 lancé le 16 juillet 1922. Elle est alors démontée pour être transportée en Chine où elle est remontée et mise officiellement en service le 20 octobre 1923.

Déployée elle aussi sur le Yangtse, la Hatata participe à la deuxième guerre sino-japonaise, évacuant les civils japonais avant de bombarder les positions chinoises dans la région de Shanghai, couvrant également la mise à terre de trois divisions de l’armée.

Modernisée (armement propulsion) en 1942, la canonnière reste déployée en Chine durant tout le second conflit mondial du moins jusqu’au 12 décembre 1953 quand la canonnière mouillée à Shanghaï est victime d’une bombe lancée par un B-25 de l’USAAF.

La bombe fait exploser des munitions imprudement stockées sur le pont. Le résultat ne se fait pas attendre et la cannonière est littéralement pulverisée par l’explosion. L’épave ne sera relevée qu’en 1970 lors de travaux d’agrandissement du port et démantelée.

-Le Hira est mis sur cale aux chantiers navals Mitsubishi de Kobé le 15 août 1921 lancé le 14 mars 1923 et achevée le 24 août 1923.

Comme ses deux sister-ship déjà présentées, la canonnière Hira est démontée, transportée à Shanghaï où elle est assemblée, assemblage terminée le 1er décembre 1923. Comme les Seta et Kataka, elle participe à la deuxième guerre sino-japonaise.

Toujours en service en mars 1950, la canonnière patrouille sur le Yangste jusqu’au 14 janvier 1954 quand elle est coulée par l’aviation américaine dans le cadre des frappes préliminaires de l’opération Boxer. L’épave est relevée en septembre 1955 et démolie.

-Le Hozu est mis sur cale aux chantiers navals Mitsubishi de Kobé le 15 août 1921 lancé le 9 avril 1923, démontée et transportée en Chine le 11 novembre 1923. Le remontage est achevé le 1er décembre 1923.

Comme ses trois sister-ship, la canonnière Hozu opère sur le Yangtse, participant lui aussi à la seconde guerre sino-japonaise.

Toujours en service en mars 1950, la cannonière opère sur le fleuve jusqu’au 17 novembre 1953 date à laquelle elle coule suite à une collision avec une barge qu’elle protégeait.

La canonnière est relevée en vue d’être remise en état mais en février 1954 alors qu’elle était en attente de travaux, elle est coulée définitivement par l’aviation. Chavirée et incendiée, l’Hozu est dans un tel état que les chinois renoncent à toute remise en état. L’épave est démolie à la fin des années cinquante.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 343 tonnes pleine charge 410 tonnes

Dimensions : longueur 56.1m largeur 8.2m tirant d’eau 1m

Propulsion : trois machines verticales à triple expansion alimentées en vapeur par deux chaudières dévellopant 2100ch et entrainant trois hélices

Performances : vitesse maximale 16 noeuds distance franchissable 1750 miles nautiques à 10 noeuds

Armement : deux canons de 76mm et trois mitrailleuses de 13mm

Equipage 62 officiers et marins

Canonnières classe Atami

Les deux canonnières fluviales de classe Atami sont dérivés des quatre unités de classe Seta.

-L’Atami est mis sur cale aux chantiers navals Mitsui de Tama le 6 novembre 1928 lancé le 30 mars 1929 et mise en service le 30 juin 1929.

-Le Futami est mis sur cale aux chantiers navals Fujinagata le 25 juin 1929 lancé le 20 novembre 1929 et mis en service le 28 février 1930.

Ces deux navires opèrent sur le fleuve Yangtse notamment depuis Shanghaï. Comme les canonnières de classe Seta, les deux Atami sont après leur achèvement démontées, emballées, transportées en Chine où elles sont assemblées.

Après avoir passé plusieurs années à patrouiller entre Shanghai et les Trois Gorges, les deux canonnières participent à la deuxième guerre sino-japonaise.

Opérant en Chine jusqu’à la fin du conflit, elles sont miraculeusement épargnées par les affres de la guerre. Saisies par les chinois, elles sont rebaptisées Yong Ping et Yung An, ces deux navires participant à la guerre civile chinoise.

Capturées par les communistes, elles deviennent respectivement les Wu Jiang et Zhu Jiang, servant dans la marine communiste chinoise jusqu’au milieu des années soixante quand elles sont désarmées et vendues à la démolition.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 206 tonnes pleine charge 253 tonnes

Dimensions : longueur 45.9m largeur 5.56m tirant d’eau 1.13m

Propulsion : machines verticales à triple expansion deux chaudières 1300ch deux hélices

Performances : vitesse maximale 16 noeuds distance franchissable : 1000 miles nautiques à 10 noeuds

Armement : un canon de 76mm, une mitrailleuse de 13.2mm et cinq mitrailleuses de 7.7mm

Equipage : 54 officiers et marins

Canonnières classe Fushimi

-La Fushimi est mise sur cale aux chantiers navals Fujinagata le 15 juillet 1938 lancé le 26 mars 1939 et achevée le 15 juillet 1939.

Déployée à Shanghai à partir du 15 novembre 1939, la canonnière patrouille sur le Yangtse depuis Hankou, retournant au Japon en juillet 1941 pour des réparations jusqu’en octobre, ralliant alors Nankin.

Sérieusement endommagé par un avion japonais en novembre 1944, elle coule par petit fond. Elle est relevée et réparée, continuant sa mission de patrouille jusqu’au second conflit mondial quand elle rallie le Mekong suite à une véritable expédition le long des côtes chinoises et indochinoises.

Déployé à Saïgon elle opère jusqu’en septembre 1952 quand elle est coulée par des bombardiers français Amiot 371 venus de la base Epervier. Deux bombes frappent le petit navire qui chavire à son poste. Coulée, elle est relevée en mars 1954 et démolie.

-La Sumida est mise sur cale aux chantiers navals Fujinagata le 13 avril 1939 lancé le 30 octobre 1939 et mis en service le 31 mai 1940.

Comme son sister-ship, la Sumida est déployée en Chine, restant dans feu l’empire du milieu jusqu’au second conflit mondial et même après. Capturée par les américains à Shanghai en mars 1954, elle est cédée aux chinois qui la rebaptise Chang Hsi.
Au cours de la guerre civile chinoise, il est capturé par les communistes. Baptisé Fu Jiang, est utilisée jusqu’en 1961 quand un incendie au large de Shanghai provoque son naufrage.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 304 tonnes pleine charge 368 tonnes

Dimensions : longueur 50.3m largeur 9.8m tirant d’eau 1.26m

Propulsion : deux turbine à engrenages, deux chaudières 2200ch deux hélices

Performances : vitesse maximale 17 noeuds distance franchissable 1400 miles nautiques à 14 noeuds

Armement : un canon de 80mm et deux canons de 25mm

Equipage : 61 officiers et marins

Canonnière fluviale Kotaka

-Le Kotaka est mis sur cale aux chantiers navals Mitsui Engineering & Shipbuilding sis à Tama le 2 septembre 1929 lancé le 18 janvier 1930 et mis en service le 1er novembre 1930.

Déployée en Chine, la Kotaka opère sur le YangTse d’abord dans une mission de présence puis dans des missions nettement plus offensives au cours de la seconde guerre sino-japonaise.

Toujours stationné à Shanghai en mars 1950, elle y reste déployée jusqu’à sa destruction par des chasseurs bombardiers Chance-Vought F4U Corsair en janvier 1954, six roquettes et deux bombes étant nécessaires pour la couler. L’épave est relevée en 1959 et démolie.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 52 tonnes pleine charge 62 tonnes

Dimensions : longueur 30.5m largeur 4.90m tirant d’eau 0.64m

Propulsion : deux moteurs diesels Niigata de 540ch

Performances : vitesse maximale 15.5 noeuds distance franchissable 1000 miles nautiques à 10 noeuds

Armement : trois puis deux mitrailleuses de 7.7mm

Equipage : inconnu

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s