Etats Unis (120) Armée de Terre (10)

Chars de combat

Avant-propos

Mark VIII tank 6.jpg

Mark VIII Liberty 

Rentré en guerre en avril 1917, les américains ne disposent d’aucun char et doivent compter sur la production française (Renault FT) et britannique (les Mark). Sans l’armistice de novembre 1918, l’US Army aurait disposé du Mark VIII Liberty, un char international inspiré des Mark britanniques.

Renault FT

Renault FT en version canon avec un canon de 37mm SA modèle 1916

Le conflit terminé, l’US Army suit le même chemin que les autres pays en privilégiant le soutien direct de l’infanterie.

L’infanterie reçoit le monopole du char de combat et la cavalerie selon le National Defense Act de 1920 ne veut disposer que de «voitures de combat» (combat car). Un peu comme en France où le char est le monopole de l’infanterie, la cavalerie ne disposant que d’automitrailleuses de combat (AMC).

Combat Car M-1 4.jpg

Combat Car M-1

En septembre 1939, les chars américains en service sont dépassés qu’il s’agisse de la M1 Combat Car ou du char léger M2, deux chars armés seulement de mitrailleuses ! Autant dire que l’arrêt précoce du conflit débuté le 1er septembre 1939 à été une bonne nouvelle pour les tankistes américains qui si le conflit s’était prolongé aurait probablement utilisé des chars français ou britanniques.

Durant la période de la Pax Armada, plusieurs modèles de chars sont dévellopés, des chars légers (M3 et M5), des chars médians (M2/M3 et M4) et même un modèle de char lourd, le M6.

Les chars légers M3 et M5 remplacèrent le M2 comme engin de reconnaissance au cours des années quarante. Si ces derniers sont toujours en service en septembre 1948, ils vont être rapidement déclassés au profit des M22 Locust et surtout du M24 Chaffee.

Le char médian M2 est rapidement déclassé au profit du M3 et surtout du M4 Sherman, le char standard de l’armée américaine, un char sans cesse amélioré pour faire face aux chars ennemis notamment allemands.

Dans le domaine des chars lourds, il faudra du temps pour que les unités blindées américaines disposent d’un Heavy Tank digne de ce nom. Le M6 rapidement dépassé cède la place au M-26 Pershing qui aura le temps d’acquérir une parcelle de gloire avant la fin du second conflit mondial.

Quand le second conflit mondial s’achève, l’Armoured Cavalry dispose de chars légers M24 Chaffee à canon de 75mm, de chars médians M4 Sherman à canon de 75 ou de 76mm à haute vitesse initiale (lui permettant d’affronter le Panther et le Tigre) et du char lourd M-26 Pershing à canon de 90mm.

Des prototypes sont également en passe d’entrer en production qu’il s’agisse du M-41, un char léger à canon de76mm destiné à remplacer Chaffee ou encore du M-46, un char moyen armé d’un canon de 90mm annonçant les futurs chars de combats polyvalents ou Main Battle Tank (MBT) mais ceci est une autre histoire…… .

M1 Combat Car

Combat Car M-1 5

La «Voiture de Combat» M1 à été mise en service en 1937, la production ayant été lancée à partir de 1935 par le Rock Island Arsenal. 113 exemplaires de ce petit char léger ont été produits pour l’US Army auxquels il faut ajouter 34 M2.

Contemporain du char léger M2 utilisé par l’infanterie, ce véhicule armé uniquement de mitrailleuses était obsolète dès sa conception ce qui explique que sa carrière à été fort brève puisque mis en service en 1937, il à été retiré du service en 1943.

A l’origine de la Combat Car M1 figure la production de trois chars légers T2, des véhicules expérimentaux inspirés par le char britannique Vickers 6-Ton.

Ces chars légers étaient destinés à l’infanterie et pour la cavalerie, l’Arsenal de Rock Island construisit trois véhicules similaires connus sous le nom de T5 Combat Car avant d’être adopté officiellement sous le nom de Combat Car M1.

Caractéristiques Techniques de la M1 Combat Car

Type : char léger

Poids : 9.1 tonnes

Dimensions : longueur 4.14m largeur 2.4m hauteur 2.26m

Motorisation : un moteur Diesel Continental de 250ch

Performances : vitesse maximale 72 km/h distance franchissable 161km

Blindage : 6-16mm

Armement : deux mitrailleuses, une de 12.7 et une de 7.62mm ou deux de 7.62mm

Equipage : 4 hommes

M2 Light Tank

M-2A1 Light tank.png

M2A1 

Le M2 Light Tank est une construction du Rock Island Arsenal. A l’origine figure le char T2 équipé d’une suspension à ciseau remplacée ensuite par une suspension à cylindres verticaux, devenant le T2E1.

C’est ce dernier modèle qui allait être choisit pour être produit en série à partir de 1936, dix M2A1 étant produits suivis par 239 M2A2 et 72 M2A3, ces véhicules étant armés de mitrailleuses.

La guerre d’Espagne démontra de manière définitive qu’un char armé de mitrailleuse ne sert à rien dans la guerre moderne. Aussi l’US Army décida d’armer son char léger M2 d’un canon en l’occurrence le canon de 37mm, le M2 devenant à cette occasion le M2A4. 375 exemplaires sont livrés jusqu’en juin 1942 quand la production cesse après la sortie du 696ème et dernier exemplaire.

Le véhicule est déployé aux Philippines où il va être engagé contre les forces japonaises en avril 1950 à une époque où il était totalement obsolète. Les véhicules engagés furent étrillés par les japonais qui ne disposaient pourtant pas d’une défense antichar de très haut niveau.

Ailleurs, le véhicule servit à la reconnaissance. Il est remplacé progressivement par le M3 Stuart, les derniers étant retirés du service en septembre 1944. Quelques exemplaires sont utilisés pour l’instruction, pour des expérimentations et la mise au point de différents équipements pour de nouveaux chars.

Des véhicules ont été livrés pour l’entrainement à la Grande-Bretagne, la Belgique et aux Pays-Bas.

Caractéristiques Techniques du char léger M2

Type : char léger

Poids : 11.6 tonnes Dimensions : longueur 4.42m largeur 2.46m hauteur 2.64m

Motorisation : Continental diesel 7 cylindre 250ch

Performances : vitesse maximale 58 km/h distance franchissable 320km

Blindage : 6-25mm

Armement : un canon de 37mm avec 103 coups cinq mitrailleuses Browning M1919A4 avec 8470 coups

Equipage : 4 hommes

M3/M5 Stuart

M-3 Stuart 8.jpg
En mars 1942, les américains constatant l’obsolescence de leur char léger M2 décidèrent de dévelloper un nouveau char léger. A l’époque, il n’était pas décidé encore si ce char devait être engagé pour des opérations de combat, de soutien d’infanterie ou de reconnaissance.

En septembre 1942, décision est prise de développer un nouveau char léger de reconnaissance, destiné à opérer au profit de l’infanterie. La création des divisions blindées entraîne le besoin d’un char de reconnaissance.

Inspiré du M2, le nouveau char baptisé M3 était plus lourd de quatre tonnes. Avec un moteur plus puissant, le véhicule était aussi rapide. Son blindage était plus épais mais l’armement choisit était identique au M2A4 en l’occurrence un canon de 37mm en tourelle.

Ce choix ne se fit pas sans polémique, certains estimant qu’il fallait un canon plus puissant mais d’autres estimaient qu’armer un véhicule de reconnaissance d’un canon trop puissant pouvait pousser l’équipage à engager le combat là où il ferait mieux d’esquiver.

Deux prototypes sont prêts en janvier 1943 et après une série de tests, le véhicule est adopté en juin 1943 sous le nom de M3 Light Tank. Pour éviter les confusions avec le char médian, ce nouveau char léger fût baptisé M3 Stuart.

Les premiers véhicules de série sont livrés en novembre 1943, permettant la relève progressive du M2 totalement dépassé à l’époque.

Utilisé pour la reconnaissance, le M3 Stuart est toujours en service en septembre 1948 même si depuis 1947, un dérivé baptisé M5 à été mis en service. Plus lourd et plus rapide, il est armé d’un canon de 57mm en remplacement du canon de 37mm.

La production des deux modèles de Stuart s’arrête en mars 1950, peu avant l’entrée en guerre des Etats-Unis. Au total ce sont 850 M3 et 620 M5 qui sont été produits soit au total 1470 exemplaires.

Au cours du conflit, ces deux chars seront progressivement remplacés par le M22 Locust mais surtout par le M24 Chaffee.

Le conflit terminé, la majorité des Stuart ont été vendus à la feraille mais quelques exemplaires ont connu une seconde carrière notamment en Chine, au Pakistan, au Portugal, au Mexique et en Arabie Saoudite.

Caractéristiques Techniques du M3/M5

Type : char léger de reconnaissance

Poids : 15.19 tonnes

Dimensions : longueur 4.84m largeur 2.23m hauteur 2.56m

Motorisation : deux moteurs Cadillac dévellopant 220ch

Performances : vitesse maximale 58 km/h sur route Distance franchissable 160km

Blindage : 9.5 à 63.5mm

Armement : un canon de 37mm avec 147 coups pour le M3 (un canon de 57mm avec 96 coups pour le M5), trois mitrailleuses Browning M1919A4 avec un total de 6750 coups

Equipage : quatre hommes (un commandant, un tireur, un conducteur et un aide-conducteur)

M22 Locust

M-22 Locust 2

Le développement du M3/M5 Stuart ne stoppait pas d’autres recherches sur les chars légers. Il fallait toujours avoir plusieurs fers au feu au cas où l’un d’eux se révélerait être une impasse technique.

Quelques mois seulement après le lancement de l’étude qui allait aboutir au Stuart, les services techniques américains décident de lancer un nouveau projet de char léger à canon de 37mm.

Rompant avec la prise de poids continue de chars légers de moins en moins légers, les ingénieurs travaillèrent sur un char de moins de 8 tonnes et ce en dépit de craintes sur sa survivabilité au combat avec une protection volontairement plus faible. De plus le canon de 37mm était vu de plus en plus comme une arme dépassée.

Sans réelle priorité, le projet vivote mais est brusquement accéléré quand l’US Army décide de mettre sur pied des troupes aéroportées. Ce mode d’action pouvait être efficace mais malgré leur entrainement, les parachutistes n’étaient que des fantassins légèrement armés pouvant difficilement se défendre contre des chars.

D’où l’idée d’un char suffisamment léger pour être transporté par planeur voir par avion de transport. Cette brusque accélération aboutit au printemps 1949 à l’adoption du M22 Light Tank surnommé Locust.

Hélas pour les parachutistes américains, ce petit char léger se révéla être une véritable bête à chagrin avec des fragilités mécaniques, un blindage trop léger et un armement dépassé.

Aussi après la production de seulement 450 exemplaires de juin 1949 à juin 1951, la production du Locust cessa au profit notamment du M24 Chaffee, un char léger plus lourd mais mieux armé, mieux protégé, en un mot plus efficace.

Aucun Locust ne connu le feu, étant utilisés pour l’entrainement et la formation des nouveaux équipages de chars. Dans l’immédiat après guerre, ces chars furent proposés à des pays étrangers mais mis à part pour évaluation, aucun Locust ne connu une nouvelle carrière avec de nouvelles cocardes.

Caractéristiques Techniques du M22 Locust

Type : char léger

Poids : 7.4 tonnes

Dimensions : longueur 3.94m largeur 2.16m hauteur 1.85m

Motorisation : un moteur essence Lycoming 165ch

Performances : vitesse maximale 64 km/h distance franchissable 217km

Blindage : 9.5 à 12.5mm

Armement : un canon de 37mm avec 50 coups et une mitrailleuse de 7.62mm Browning M1919A4 avec 2500 coups

Equipage : 3 hommes

M24 Light Tank Chaffee

M-24 Chaffee 9
Tout en dévellopant le M3, les américains lancèrent desc études préliminaires sur un futur char léger destiné à remplacer le Stuart. En attendant qu’un nouveau char léger soit mis en service, une variante du M3 à canon de 57mm sera dévellopée en l’occurence le M5.

Ce choix permis aux ingénieurs américains de prendre leur temps pour décider quel serait le char léger idéal.

Devait-on privilégier, la vitesse et l’agilité au détriment de la protection ? Un armement puissant était-il nécessaire ?

Très rapidement, l’idée d’armer le nouveau char léger d’un canon de 37mm est abandonné car un autre projet _le futur Locust_ prévoit un tel armement. Un armement en superstructure est étudié mais rapidement abandonné, le futur light tank doit comme son nom l’indique rester un char léger et doit disposer d’une tourelle.

Le canon de 57mm choisit pour le M5 est un temps envisagé et favori mais au final c’est un canon de 75mm basse pression et court recul qui est choisit pour armer ce nouveau char léger proposé par la firme Cadillac.

Deux prototypes sont commandés en septembre 1946. Livrés début 1947, ils sont intensivement testés et après des modifications sur le blindage, le moteur et la suspension, le véhicule est adopté en janvier 1948 sous le nom de M24 Light Tank. Pour rendre hommage à un partisan des divisions blindées, il est baptisé Chaffee.

Les premiers exemplaires sont livrés en juin 1948 mais le blindé ne va que progressivement remplacer le duo M3/M5 au sein des unités de reconnaissance de l’US Army qu’elles appartiennent à des divisions blindées ou des divisions d’infanterie.

Il va également être utilisé par les divisions aéroportées. En l’absence d’un avion capable de l’emporter, c’est à bord de planeurs que les M24 vont participer à plusieurs assauts aéroportés où leur vitesse et leur canon de 75mm se révèle être un appui précieux pour les parachutistes.

Après la production de 750 M24, la production passe dès mai 1950 au M24A1 qui dispose d’un moteur plus puissant. Produit à 2500 exemplaires jusqu’en septembre 1951, il est remplacé par le M24A2 qui marque l’introduction d’un canon de 75mm d’un nouveau type inspiré par celui utilisé sur le B-25, un canon combinant puissance, légéreté et recul faible.

Cette version est produite à 1250 exemplaires avant que le M24A3 ne boucle la boucle avec la sortie de 750 exemplaires, portant le total des Chaffee produits à 5250 exemplaires, la production s’achevant en novembre 1954.

Ce véhicule à été employé au combat sur tous les théâtres d’opération qu’il s’agisse du Pacifique, de l’Asie du Sud-Est, de la Chine, de la Méditerranée, de l’Europe occidentale et de l’Europe du Nord.

Outre la reconnaissance,le Chaffee à été utilisé pour l’appui de l’infanterie, la protection de convois dans des zones peu sures. Comme souvent, un véhicule à été utilisé au delà du périmètre initial ayant présidé à sa conception.

M-19.JPG

Canon antiaérien automoteur M-19

Outre le char léger, des variantes ont été produites à partir de ce châssis comme un canon automoteur antiaérien avec un affût double de 40mm, un canon automoteur de 105mm, un canon automouvant de 155mm, un véhicule de dépannage, un ravitailleur chenillé, un bulldozer chenillé, un véhicule blindé du génie.

Ce char petit et efficace fût largement exporté aussi bien durant le conflit (Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, France, URSS, Chine) mais également après guerre en Autriche, au Cambodge, au Chili, au Danemark, en Ethiopie, en Grèce, en Iran, en Iraq, en Italie, au Japon, au Laos, en Norvège, aux Philippines, au Portugal, en Corée, en Arabie Saoudite, au Vietnam, en Espagne, en Thaïlande, en Turquie et en Uruguay.

Si l’US Army l’à retiré du service dès 1959 avec l’arrivée du M41 Walker Bulldog, beaucoup l’ont utilisé pendant de longues années, l’Uruguay retirant ses derniers Chaffee du service qu’en 1997.

Caractéristiques Techniques du M24 Chaffee

Type : char léger

Poids : 18.37 tonnes

Dimensions : longueur 5.56m largeur 3m hauteur 2.77m

Motorisation : deux moteurs Cadillac 44T24 de 220ch à 3400 tours/minute

Performances : vitesse maximale 65 km/h sur route distance franchissable 160km

Blindage : 15-38mm

Armement : un canon de 75mm M6 avec quarante-huit coups, une mitrailleuse de 12.7mm Browning M2HB avec 440 coups, deux mitrailleuses Browning de 7.62mm avec 3750 coups

Equipage : cinq hommes (commandant, tireur, pourvoyeur, conducteur, aide-conducteur)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s