Etats Unis (104) OdB et Programme de Guerre (14)

Sous-Marins

Avant-propos

Pays de la culture du samouraï et du bushido, le Japon portait au pinacle les valeurs de courage, d’honneur et de sacrifice, portant au sommet le combat, l’attaque et négligeant voir méprisant les taches défensives, la retraite, le repli.

Bien qu’ayant prévu de s’emparer et d’exploiter les richesses des colonies européennes d’Asie, le Japon ne s’est aucunement préoccupé de la protection de sa marine marchande chargée de ramener au Japon le pétrole, le caoutchouc, le minerai de fer, le charbon et autres produits stratégiques. Les escorteurs trop peu nombreux et mal équipés furent impuissants à stopper l’offensive à outrance lancée par le silent service, la flotte sous-marine américaine.

Résultat, les ressources conquises ne purent atteindre l’industrie qui fût désormais incapable de rivaliser avec son homologue américaine même si les plus lucides savaient que seule une guerre courte permettrait au Japon de l’emporter.

En septembre 1939 quand éclate la guerre de Pologne, l’US Navy aligne 77 sous-marins anciens, 25 sous-marins modernes plus douze en construction. Neuf ans plus tard en septembre 1948, la flotte aligne 90 sous-marins, tous modernes notamment soixante-quatre sous-marins type Gato, les premiers véritables Fleet Submarine.

Confronté à un théâtre d’opération exigeant en terme d’endurance, les américains comprennent vite que des grands sous-marins sont nécessaires, non seulement pour durer sur zone mais également pour pouvoir simplement effectuer le long transit depuis San Diego, Bremerton et Pearl-Harbor. Même la mise en place de bases avancées n’annulait pas le besoin de grands sous-marins.

Peu avant le début du second conflit mondial, trente-deux Balao sont commandés. Ces sous-marins sont une évolution des Gato, assez proches des premiers Fleet Submarine mais tirant les leçons de leur utilisation lors de nombreux exercices.

A ces trente-deux sous-marins s’ajoute trente-deux sous-marins supplémentaires financés dans le cadre du programme de guerre, portant le nombre de Balao à soixante-quatre unités.

Si tous ces sous-marins sont construits, ce ne sera pas le cas des Tench, ultime évolution des Fleet Submarine de l’US Navy puisque sur les quarante-huit commandés en février 1952, seulement trente-deux sont achevés, les seize derniers étant abandonnés soit à un stade précoce de construction ou avant même leur mise sur cale.

Le conflit terminé, tous les sous-marins précédant les Gato sont désarmés et feraillés. La flotte sous-marine américaine va reposer sur le trio Gato/Balao/Tench dont une partie est modernisée, passant du statut de torpilleur submersible à celui de véritable sous-marin.

En dépit de l’apparition du sous-marin nucléaire d’attaque, les Fleet Submarine modernisés vont servir jusqu’au milieu des années soixante en compagnie des derniers sous-marins diesels construits après guerre, l’US Navy choisissant de passer en 1975 au tout nucléaire.

Sous-marins classe Balao

USS Balao (SS-285) 7

Le USS Balao (SS-276)

Les trente-deux premiers Balao sont financés au budget 1948 avant même le début du second conflit mondial.

Ces sous-marins sont mis en service pour les premiers à la fin de 1950 alors que les Etats-Unis sont déjà en guerre.

Les USS Balao (SS-276) Billfish (SS-277) Bawfin (SS-278) Cabrilla (SS-279) Capelin (SS-280) Cisco (SS-281) Crevalle (SS-282) et Devilfish (SS-283) sont mis en service en octobre 1950, les USS Dragonet (SS-284) Escobar (SS-285) Hackleback (SS-286) Lancetfish (SS-287) sont mis en service en décembre 1950, Les USS Ling (SS-288) Lionfish (SS-289) Manta (SS-290) en mars 1951, Les USS Moray (SS-291) et Roncador (SS-292) en juin 1951, Les USS Sabalo (SS-293) Sablefish (SS-294) Seahorse (SS-295) Skate (SS-296) Tang (SS-297) Tilefish (SS-298) Apogon (SS-299) et Aspro (SS-300) le sont en août 1951. Les USS Batfish (SS-301) Archerfish (SS-302) Burrfish (SS-303) Barbel (SS-304) Barbero (SS-305) Baya (SS-306) et Becuma (SS-307) sont mis en service en octobre 1951.

Trente-deux sous-marins supplémentaires sont commandés dans le cadre du programme de guerre en avril 1950. Les USS Bergall (SS-308) Besugo (SS-309) Blackfin (SS-310) Caiman (SS-311) Blenny (SS-312) Blower (SS-313) Blueback (SS-314) Boarfish (SS-315) et Charr (SS-316) sont mis en service en décembre 1951 suivis en février 1952 par les USS Chub (SS-317) Brill (SS-318) Bugara (SS-319) Bullhead (SS-320) Bumper (SS-321) Cabezon (SS-322) Dentuda (SS-323) et Capitaine (SS-324).

Les USS Carbonero (SS-325) Carp (SS-326) Catfish (SS-327) Enternedor (SS-328) Chivo (SS-329) Chopper (SS-330) Clamagore (SS-331) et Cobbier (SS-332) sont mis en service en mai 1952 suivis en juin par les sept derniers Balao baptisés USS Cochino (SS-333) Corporal (SS-334) Cubera (SS-335) Cusk (SS-336) Diodon (SS-337) Dogfish (SS-338) et Greenfish (SS-339).

A part seize sous-marins engagés dans l’Atlantique, en Méditerranée et en Europe du Nord (SS-276 à SS-283 + SS-300 à SS-307), tous les autres Balao sont engagés dans le Pacifique.

Sur les soixante-quatre sous-marins construits, douze sont perdus, quatre coulés par des destroyers ou des escorteurs japonais (Dragonet Lionfish Apogon Cabezon), deux par des sous-marins allemands dans l’Atlantique et en mer du Nord (Balao Becuma), deux par des mines allemandes en mer du Nord (Bawfin Aspro), les quatre derniers perdus dans le Pacifique le sont de causes inconnues (Carbonero Catfish Greenfish Diodon).

Cela laisse cinquante-deux Balao disponibles à la fin du conflit mais la marine américaine décide de ne conserver que 32 unités, désarmant vingt sous-marins qui sont maintenus en réserve, prêts à être réarmés en cas de conflit.

Les vingt sous-marins concernés sont les USS Billfish (SS-277) Cabrilla (SS-279) Capelin (SS-280) Crevalle (SS-282) Devilfish (SS-283) Escolar (SS-285) Lancetfish (SS-287) Manta (SS-290) Roncador (SS-292) Sabulo (SS-293) Seahorse (SS-295) Skate (SS-296) Tang (SS-297) Archerfish (SS-302) Burrfish (SS-303) Baya (SS-306) Blackfish (SS-310) Caiman (SS-311) Dentuda (SS-323) et Capitaine (SS-324), ces navires étant désarmés entre novembre 1954 et juin 1957.

Huit sous-marins sont démolis entre 1967 et 1972 sans avoir été réarmés (Billfish Capelin Sabulo Seahorse Archerfish Dentuda Capitaine Baya), deux sont transformés en sous-marins expérimentaux (Cabrilla désarmé en 1982, Devilfish désarmé en 1986), deux coulés comme cible (Crevalle en 1970 et Escolar en 1976) et huit transférés à des marines étrangères après avoir été plus ou moins modernisés.

C’est ainsi que les Lancetfish et Manta sont transférés en 1962 à la marine portugaise, les Roncador et Skate à la marine argentine en 1964, les Tang et Burrfish à la marine chinoise en 1966 alors que les Blackfish et Caiman sont transférés dès 1959 à la marine néerlandaise.

USS Blenny (SS-324) 19bis.jpg

Un Balao modernisé 

Les trente-deux autres sous-marins sont modernisés dans l’immédiat après guerre pour s’adapter aux nouvelles techniques et tactiques de la guerre sous-marine (projet Gupy).

Huit subissent une modernisation limitée [USS Cisco (SS-281) Ling (SS-288) Moray (SS-291) Sablefish (SS-294) Batfish (SS-301) Barbero (SS-305) Besugo (SS-309) Dogfish (SS-338)], leur carrière américaine s’achevant rapidement entre 1964 et 1969. Proposés à l’export, ils ne trouvent pas preneur, les marines sondées préférant des sous-marins neufs qu’ils soient français, britanniques et même allemands.

Les vingt-quatre autres subissent une modernisation plus importante [Hackleback (SS-286) Tilefish (SS-298) Barbel (SS-304) Bergall (SS-308) Blenny (SS-312) Blorver (SS-313) Blueback (SS-314) Boarfish (SS-315) Charr (SS-316) Chub (SS-317) Brill (SS-318) Bugara (SS-319) Bullhead (SS-320) Bumper (SS-321) Carp (SS-326) Entemedor (SS-328) Chivo (SS-329) Chopper (SS-330) Clamagore (SS-331) cobbier (SS-332) Cochino (SS-333) Corporal (SS-334) Cubera (SS-335) Cusk (SS-336)] ce qui leur permet une carrière plus longue, le Barbel n’étant désarmé qu’en septembre 1974 après avoir mené des opérations spéciales au large des côtes chinoises.

Aujourd’hui, huit Balao ont été préservés comme musée aux Etats-Unis, le Cisco au Battleship Cove de Fall River, le Dogfish au San Francisco National Historical Park, le Hackleback à l’Arkansas Inland Maritime Museum de Little Rock, le Blueback est préservé au War Memorial Park de Muskogea (Oklahoma), le Carp à l’Independence SeaPort Museum de Philadelphie, le Cubera au Submarine Museum & Park d’Honolulu, le Cusk à Patriot’s Point de Mount Pleasant (Caroline du Sud) alors que le Ling est préservé au New Jersey Naval Museum de Hackensack.

Caracteristiques Techniques de la classe Balao

Déplacement : surface 1550 tonnes plongée 2429 à 2463 tonnes

Dimensions : longueur 94.9m largeur 8.3m tirant d’eau 5.13m

Motorisation : quatre moteurs diesels Fairbanks-Morse ou General Motors entrainant des générateurs électriques. Deux batteries de 126 cellules Sargo. Quatre moteurs électriques à grande vitesse et deux moteurs à basse vitesse. Deux hélices. 5400 ch en surface, 2740ch en plongée

Performances : vitesse maximale 20.25 nœuds en surface 8.75 nœuds distance franchissable 11000 miles nautiques à 10 nœuds Endurance 48 heures à 2 nœuds en plongée, 75 jours en patrouille Immersion maximale 120m

Armement : un canon de 127mm de 25 calibres, des canons de 20mm Oerlikon et de 40mm Bofors, dix tubes lance-torpilles de 533mm (six à l’avant, quatre à l’arrière) avec vingt-quatre torpilles

Equipage : 10 officiers et 70/71 hommes

Sous-marins classe Tench

USS Conger (SS-477) 20.jpg

Un sous-marin de classe Tench

Les sous-marins de classe Tench sont l’ultime évolution du duo Gato/Balao avec des moteurs diesels et électriques plus puissants, des systèmes de détection plus performants et un armement de surface renforcé.

Quarante-huit sous-marins sont commandés officiellement le 17 février 1952 (SS-340 à SS-387) mais au final seulement trente-deux seront achevés, les seize derniers étant abandonnés au printemps 1954, certains étant sur cale alors que d’autres n’étaient encore que des morceaux de tole attendant l’assemblage.

Les USS Tench (SS-340), Thornback (SS-341) Tigrone (SS-342) Tirante (SS-343) Trutta (SS-344) Toro (SS-345) Torsk (SS-346) et Quillback (SS-347) sont mis en service en février 1953, les USS Corsair (SS-348) Conger (SS-349) Cutlass (SS-350) Diablo (SS-351) Medregal (SS-352) Requin (SS-353) Irex (SS-354) et Sea Leopard (SS-355) sont mis en service en juin 1953.

Les USS Odax (SS-356) Sirago (SS-357) Pomodon (SS-358) Menhaden (SS-359) Remora (SS-360) Sarda (SS-361) Spinax (SS-362) et Volador (SS-363) sont mis en service en décembre 1953 suivis en février 1954 par les USS Unicorn (SS-364) Vandace (SS-365) Walrus (SS-366) Whitefish (SS-367) Whiting (SS-368) Wolffish (SS-369) Grayling (SS-370) et Needlefish (SS-371).

Quatre Tench sont perdus durant le conflit, le USS Quillback (SS-347) est coulé par un destroyer japonais au large de la Chine en septembre 1953, le USS Corsair (SS-348) est perdu au large du Japon en mars 1954 pour une cause inconnue et qui le reste encore puisque l’épave n’à toujours pas été retrouvée.

Le USS Sarda (SS-361) est coulé par une mine au large de Kobé le 17 mai 1954 alors que le USS Spinax (SS-362) à été perdu sous les coups de l’aviation japonaise lors de l’opération Boxer le 5 avril 1954.

Sur les vingt-huit sous-marins restant à la fin du second conflit mondial, quatre sont rapidement désarmés après la fin du conflit (Tigrone en juin 1955, Irex en juillet1955, Menhaden en janvier 1956 et enfin Needlefish en mai 1956). Conservés sous cocons, ils ne seront jamais réarmés et seront démolis pour trois d’entre-eux, le Tigrone étant conservé comme musée à flot à Annapolis.

Les vingt-quatre autres vont rester en service dans l’US Navy pour seize d’entre-eux, les huit derniers étant modernisés plus ou moins succintement avant transfert à des marines étrangères.

Les USS Tirante (SS-343) et Toro (SS-345) sont transférés à la marine pakistanaise en 1962, utilisés jusqu’en 1975 quand ils sont remplacés par des sous-marins français.

Les USS Conger (SS-349) et Diablo (SS-351) sont transférés à la marine vénézuélienne en 1967. Si le premier est désarmé dès 1979 suite à un incendie (ponton d’entrainement jusqu’en 1990 puis démoli), le second n’est désarmé qu’en 1992 après son remplacement par des sous-marins allemands.

Les USS Odax (SS-356) et Pomodon (SS-357) sont transférés en 1965 à la marine péruvienne qui les utilisent jusqu’en 1984, date à laquelle ils sont remplacés par des sous-marins allemands. Enfin les USS Unicorn (SS-364) et Vandace (SS-365) sont transférés à la Grèce en 1969, sous-marins utilisés jusqu’en 1980 quand des sous-marins allemands là encore les remplace.

Aucun des huit sous-marins transféré n’à été conservé comme musée à la différence des Tench restés sous pavillon américain.

USS Tench (SS-417) 7

Le Tench modernisé selon le programme Gupy

Les seize Tench conservés par l’US Navy sont modernisés selon le programme Gupy. Le kiosque est totalement reconstruit, l’armement de pont supprimé, la coque subit un meilleur carénage pour améliorer l’hydrodynamisme. Un gros travail de réduction du bruit est effectué.

Le USS Tench (SS-340) est désarmé le 14 mars 1966, le USS Thornback (SS-341) l’est le 2 juin 1967 suivit deux mois plus tard par son sister-ship Trutta (SS-344) alors que le USS Torsk (SS-345) n’est désarmé que le 14 mars 1973 après avoir transporté des commandos au Vietnam. Il est préservé comme musée flottant depuis 1977 à Baltimore.

Le USS Cutlass (SS-350) est désarmé le 8 octobre 1969 suivit le 15 novembre par le USS Medrefal (SS-352) alors que le Requin (SS-353) quitte le service actif le 5 décembre de la même année. Le USS Sea Leopard (SS-355) quitte le service actif le 8 janvier 1970 suivit deux mois plus tard le 15 mars par le USS Sirago (SS-357).

Le USS Remora (SS-360) et le USS Volador (SS-362) sont désarmés le 8 juin 1970 suivit le 12 septembre par les USS Walrus (SS-366) et Whitefish (SS-367). Si le USS Whiting (SS-368) est désarmé le 14 mai 1973, le Wolfish (SS-369) et le Grayling (SS-370) ont rentré pour la dernière fois les couleurs le 8 septembre 1972.

Les seize Tench qui n’ont jamais été mis en service ont tout de même été baptisés même si tous n’ont pas été mis sur cale :

-Ont été mis sur cale et annulés à différents stades de construction : USS Wahoo (SS-371) Tiburon (SS-374) Hawkbill (SS-376) Kete (SS-380) Kraken (SS-381) Lagarto (SS-382) Macabi (SS-386) et Mapiro (SS-387).

-N’ont pas été mis sur cale : USS Comber (SS-372) Sea Panther (SS-373) Halfbreak (SS-375) Hardhead (SS-376) Icefish (SS-378) Jallao (SS-379) Lamprey (SS-383) Lizardfish (SS-384) Loggerhead (SS-385).

Caractéristiques Techniques de la classe Tench

Déplacement : surface 1595 tonnes en plongée 3455 à 2468 tonnes

Dimensions : longueur 95m largeur 8.3m tirant d’eau maximum 5.2m

Motorisation : quatre moteurs diesel Fairbanks-Morse ou General Motors entraînant des générateurs électriques, deux batteries de 126 cellules, deux moteurs électriques basse vitesse (Elliott Company, General Electric ou Westinghouse) deux hélices puissance dévellopée 5400ch en surface 2740ch en plongée

Performances : vitesse maximale 20.25 nœuds en surface 8.75 nœuds en plongée distance franchissable 16000 miles nautiques à 10 nœuds Endurance : 48 heures à 2 nœuds en plongée 75 jours en patrouille Immersion 120m

Armement : un canon de 127mm de 25 calibres sur le pont, des canons de 20mm Oerlikon et de 40mm (généralement deux affûts doubles de 40mm et quatre canons de 20mm Oerlikon en affûts simples) dix tubes lance-torppiles de 533mm (six avant et quatre arrière) 28 torpilles

Equipage : 10 officiers et 71 marins

Navires légers

Avant-Propos

Dans le cadre du programme de guerre, les navires légers ne sont bien évidement pas oubliés, des commandes importantes sont passées, certaines étaient mêmes annulées car surdimensionnées par rapport aux besoins.

Si aucune canonnière n’est commandée _remplacées par le duo PCC/PCE, l’US Navy passe commande de dragueurs de mines, de vedettes lance-torpilles, de patrouilleurs, de patrouilleur-escorteurs, de chasseurs de sous-marins mais également de destroyer d’escorte.

Dragueurs de mines

USS Lapwing (AM-1)

Le USS Lapwing (AM-1)

En septembre 1939, l’US Navy dispose de quarante-neuf dragueurs de mines de classe Lapwing, des navires construits durant le premier conflit mondial et mis en service en 1918/1919. Neuf ans plus tard, ils ne sont plus que dix en service dans ce rôle, les autres ayant été comme on l’à vu transformés en auxiliaires.

USS Raven (AM-55)

USS Raven (AM-55)

Pour les remplacer, la marine américaine à d’abord construit deux dragueurs de mines de classe Raven, les Raven et Osprey. Mis en service en 1940, ces deux navires seront les seuls exemplaires de leur type. Deux hypothèses soit ce modèle n’à pas donné satisfaction ou il s’agissait simplement de «démonstrateurs de technologie» destinés à faire le point sur les techniques disponibles.

Le véritable renouvelement de la flotte anti-mines américaine va intervenir avec la commande de deux types de navires, les dragueurs de mines océaniques (Minesweeper Oceanic MSO) de classe Auk et les dragueurs côtiers (Minesweeper Coastal MSC) de classe Admirable.

Dragueurs de mines classe Auk

Dragueur de mines classe Auk

En ce qui concerne la classe Auk, quarante-huit navires sont en service en septembre 1948, les premiers ayant été mis en service au printemps 1943. Seize navires supplémentaires sont commandés en septembre 1948 mais toujours en construction quand les japonais attaquent. Bien évidement, le programme de guerre prévoit des commandes supplémentaires de MSO, 32 navires portant le total de dragueurs de mines de classe Auk à 96 unités.

USS Admirable (AM-136) 2

Dragueur de mines classe Admirable

En ce qui concerne les Admirable, les seize premiers exemplaires sont commandés en septembre 1943 et mis en service en 1945. Seize navires supplémentaires sont mis en service en 1947 et trente-deux autres sont commandés dans le cadre du programme de guerre en avril 1950 devant porter le total d’Admirable à soixante-quatre navires.

A terme la flotte de guerre des mines de l’US Navy sera composée de dix Lapwing, deux Raven, quatre-vingt seize Auk et soixante-quatre Admirable soit un total de 172 navires. Des commandes supplémentaires sont envisagées à la fin du conflit mais finalement non concrétisées.

Dragueurs de mines classe Auk

-Quarante-huit navires sont donc en service en septembre 1948 quand l’Europe s’embrase à nouveau. Ce nombre va douler entre la commande en septembre 1948 et celles du programme de guerre.

-Ces navires sont mis en service en avril 1950 pour les huit premiers (AM-137 à 144 USS Steady Strive Surfbird Sustain Swallow Sway Swerve Swift), en juillet 1950 pour les huit suivants (AM-145 à 152 USS Symbol Tanager Tercel Threat Tide Token Toucan Towen), ces navires ayant été comme on l’à vu commandés en septembre 1948.

-Trente-deux navires supplémentaires commandés dans le cadre du programme de guerre sont mis en service en janvier 1951 (AM-153 à AM-160 USS Triumph Tumult Usage Velocity Vigilance Vital Waxwing Wheater), en avril 1951 (AM-161 à AM-168 USSZeal Deft Delegate Density Design Device Diploma Dipper), en septembre 1951 (AM-169 à AM-176 USS Disdain Dour Dunlin Eager Elusive Embattle Execute Facility) et en janvier 1952 (AM-177 à 184 USS Fancy Fixity Gadwall Garland Gavia Gayety Graylag Harlequin)

-Sur les quarante-huit Auk mis en service en service en avril 1950 et janvier 1952, huit sont coulés (Swift Token Tumult Vital Zeal Dipper Execute Harlequin), seize sont désarmés entre 1956 et 1959, jamais réarmés ensuite et démolis dans les années soixante-dix (Steady Strive Swallow Sway Toucan Towen Triumph Usage Waxwing Wheater Deft DelegateEager Elusive Gayety Graylag), les 24 restants étant maintenus en service et modernisés pour s’adapter à l’évolution de la guerre des Mines.

En 1967, douze d’entre-eux sont transférés aux gardes-côtes pour servir de navires de servitude, de patrouilleur en attendant l’acquisition souvent repoussée de patrouilleurs adaptés (Surfird Sustain Swerve Symbol Tanager Velocity Vigilance Gavia Density Disdain Dour Dunlin), ces navires servant dans leur nouveau rôle jusqu’en 1977.

Les douze restants sont désarmés en 1968/69, remis en état puis transférés à des marines étrangères en l’occurence le Vietnam (Tercel Threat Tide Design) à l’Equateur (Device Diploma Embattle Facility) et à l’Indonésie (Fancy Fixity Gadwall Garland). Ils ont tous quittés le service actif au plus tard au début des années quatre-vingt dix.

Dragueurs de mines classe Admirable

-Comme nous l’avons vu plus haut, quand le second conflit mondial éclate, la marine américaine dispose de trente-deux exemplaires de cette classe de dragueur de mines côtiers (minesweeper coastal), des navires initialement immatriculés AMC-1 à 32 puis reclassés AM-105 à 136.

-Trente-deux exemplaires supplémentaires sont commandés dans le cadre du programme de guerre (AM-185 à AM-216), portant le total à soixante-quatre.

-Les USS Harrier (AM-185) Hazard (AM-186) Hilarity (AM-187) Implecit (AM-188) Improve (AM-189) et Inaugural (AM-190) sont mis en service en décembre 1950, Les USS Incessant (AM-191) Incredible (AM-192) Indicative (AM-193) Implicit (AM-194) Instill (AM-195) et Intrigue (AM-196) sont eux mis en service en février 1951.

Les USS Invade (AM-197) Jubilant (AM-198) Knave (AM-199) et Lance (AM-200) sont mis en service en avril 1951 suivis trois mois plus tard en juillet par les USS Logic (AM-201) Lucid (AM-202) Magnet (AM-203) et Mainstay (AM-204).

Les USS Marvel (AM-205) Measure (AM-206) Methode (AM-207) et Mirth (AM-208) sont mis en service en septembre 1951 mais il faut attendre janvier 1952 pour voir la mise en service des USS Nimble (AM-209) Notable (AM-210) et Nucleus (AM-211).

Les cinq derniers Admirable sont mis en service en mars 1952, des navires baptisés USS Opponent (AM-212) Palisade (AM-213) Penetrate (AM-214) Peril (AM-215) et Phantom (AM-216).

-Sur ces trente-deux navires, douze sont coulés ou si gravement endommagés qu’ils ne sont pas réparés (Harrier Hazard Indicative Implicit Jubilant Knave Mainstay Marvel Nucleus Opponent Peril Phantom), quatre sont désarmés dès 1955, maintenus en réserve puis démolis au cours des années soixante (Hilarity Lance Measure Penetrate) et seize maintenus en service dans l’US Navy jusqu’à leur désarmement survenu entre 1969 et 1975. Le Nimble à été préservé comme musée à Jacksonville (Floride).

-Au total, ce sont vingt-quatre Admirable qui ont été coulés durant le conflit.

Vedettes lance-torpilles

PT Boat 14.jpg

-Soixante quatre vedettes lance-torpilles (Motor Torpedo Boat) sont en service en septembre 1948 quand éclate le second conflit mondial. Ces vedettes immatriculées PT-21 à PT-84 sont réparties en huit flottilles de huit, une stationnée à Midway, une seconde à Wake, une troisième à Guam, trois à Hawaï et deux à Cavite aux Philippines.

-Dans le cadre du programme de guerre, quatre-vingt seize vedettes lance-torpilles immatriculées PT-85 à 180 sont commandées, ces vedettes étant mises en service à la fin de 1950. Non que la construction à été lente mais il fallu les transporter dans le Pacifique et notamment dans les Salomons.

-128 exemplaires supplémentaires sont commandés en septembre 1950 (PT-81 à 308) et mis en service début 1951, ces navires étant suivis par une dernière commande de 128 exemplaires en mars 1952 (PT-309 à PT-436), ces navires étant mis en service à l’été 1952.
-Au total sur les 416 vedettes lance-torpilles construites et mises en service, 99 ont été coulées dans le Pacifique, en Méditerranée et en mer du Nord soit un taux de perte de 23.80% soit quasiment un quart de la flotte.

-Le conflit terminé, sur les 317 vedettes survivantes, 125 trop usées sont détruites, 64 sont maintenues en réserve (deux flottilles à Okinawa, deux au Japon, une en Corée et trois dans les Caraïbes), 64 sont mises en réserve (non réarmées détruites à la fin des années soixante) et 64 sont transférées à l’étranger (douze à la Chine, douze aux Philippines, douze à la Corée, douze au Portugal, huit au Danemark et huit en Norvège).

Patrol Coastal Craft (PCC)

-RAPPEL : En septembre 1948, 32 PCC sont en service, seize mis en service à l’automne 1945, huit en juin 1947 et enfin huit en mars 1948. Ils sont stationnés dans l’Atlantique et le Pacifique à parts égales.

-Sur ces trente-deux navires, huit sont stationnés à Boston (deux coulés et six transférés à des marines étrangères), huit à Charleston (trois coulés, deux non réparés et trois désarmés en 1955), huit sont stationnés à Pearl-Harbor (quatre coulés et quatre transférés à des marines étrangères) et huit à Cavite (quatre coulés, deux sabordés à Manille, un désarmé en 1957 puis démoli, un conservé à Charleston comme navire-musée).

-Trente deux navires supplémentaires sont commandés en septembre 1947 mais seuls les seize premiers sont en service quand le Japon attaque (PCC-33 à 48), les seize derniers immatriculés PCC-49 à PCC-64 sont en service à la fin de l’année. Les PCC-33 à 40 sont stationnés à San Juan de Porto-Rico et les PCC-41 à 48 sont déployés à Pearl Harbor. Quand aux patrouilleurs immatriculés PCC-49 à 64, ils vont être utilisés sur la côte est depuis Halifax, New-York et Norfolk.

-Au total sur les soixante-quatre PCC, vingt-huit sont coulés ou non réparés, trente-deux transférés et quatre utilisés pour l’entrainement des réservistes jusqu’au milieu des années soixante.

-Initialement le programme de guerre prévoyait la commande de PCC supplémentaires mais au final cette commande de soixante-quatre navires ne se concrétisa pas.

Patrol Craft Escort (PCE)

-RAPPEL : Seize navires de ce type sont en service en septembre 1948, les PCE-1 à 8 sont stationnés à San Diego, les PC-9 à 16 sont déployés à Pearl Harbor. Sur ces seize navires, six seront détruits au combat, deux seront conservés pour l’entrainement des réservistes, deux sactifiés lors de l’opération Crossroads et les autres transférés à des marines étrangères (Deux aux Phillipines, deux, à la Colombie, deux au Vénézuela).

-Soixante-quatre PCE supplémentaires sont commandés au budget 1947 (PCE-17 à 80) mais seulement trente-deux sont en service en mars 1950 (PCE-17 à 48), tous stationnés sur la côte est, les PCE-49 à 80 mis en service entre avril et décembre 1950 sont déployés à part égales dans l’Atlantique ou le Pacifique.

-Sur ces soixante-quatre navires, seize sont détruits (dix dans le Pacifique, six dans l’Atlantique), trente-deux sont conservés par l’US Navy et seize transférés aux gardes-côtes

-Sur les trente-deux conservés par l’US Navy, seize sont ultérieurement transférés à des marines étrangères en l’occurence l’Egypte, l’Ethiopie, l’Inde, le Pakistan et l’Iran à raison de quatre navires par marine sauf l’Inde et le Pakistan qui n’en reçurent que deux.

-Le programme de guerre prévoit la construction de 128 PCE mais au final seulement trente-deux ont été construits (PCE-81 à 112). Huit sont coulés durant le conflit et vingt-quatre sont utilisés par l’US Navy jusqu’en 1965. Huit sont réarmés pour la guerre du Vietnam (1970-1977), désarmés en 1978 et démolis.

Chasseurs de sous-marins type PC-461 & PC-525

PC.jpg

-RAPPEL En 1940/41, deux prototypes sont mis en service dans l’US Navy (PC-451 et PC-452) aboutissant au PC-461, un navire de 53m de long, 408 tonnes et 20 nœuds. Le modèle est officiellement validé en juin 1943 et les soixante-quatre navires sont mis en service entre janvier 1945 et mars 1947, trente-deux exemplaires étant mis en service dans l’Atlantique, trente-deux dans le Pacifique. Les PC-461 à 524 assurent essentiellement la sécurité rapprochée des bases navales.

-Dans le cadre du programme de guerre, 128 exemplaires d’un nouveau modèle de chasseur de sous-marins sont commandés, le type PC-525 n’étant cependant qu’un dérivé du type PC-461. Ces navires immatriculés (PC-525 à 652) étant mis en service entre 1951 et 1953, les quarante-huit premiers allant dans l’Atlantique et le reste dans le Pacifique.

-128 exemplaires supplémentaires sont commandés en septembre 1952 mais finalement seulement trente-deux exemplaires sont construits (PC-653 à 684), tous envoyés en mer du Nord.

-Une partie de la flotte est transformée en embarcation commando, en vedette de commandement pour les opérations amphibies….. .

-Sur les 224 chasseurs de sous-marins construits, quarante-huit exemplaires sont détruits et 176 survivent au conflit. Sur ces 176 navires, vingt-quatre exemplaires sont cédés à la Royal Navy qui les rétrocèdent aux Pays-Bas et à la Norvège (douze exemplaires chacun), douze à la Chine, douze au Vietnam, douze aux Philippines et douze à la Belgique. Vingt-quatre exemplaires sont conservés jusqu’au milieu des années soixante par l’US Navy, le reste étant démoli.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : 465 tons (423 tonnes) Dimensions : longueur 54.5m largeur 7.5m tirant d’eau 2.2m

Motorisation : deux moteurs diesels de 2500ch Vitesse maximale : 21.5 nœuds

Armement : un canon de 40mm Bofors, deux canons de 20mm Oerlikon, quatre mitrailleuses de 7.7mm, deux grenadeurs. Certains navires utilisés comme monitor troquèrent leurs grenadeurs contre un mortier ou des mitrailleuses supplémentaires.

Equipage : 65 officiers et marins.

Destroyers d’escorte (DE) classe Island

Avant-Propos

-RAPPEL : La construction de ces navires répond au besoin de combler l’espace entre le duo PCC/PCE et le destroyers d’escadre. Après avoir envisagé la construction sous licence de River ou de Hunt, les américains mettent au point des Destroyer light rebaptisés ensuite Destroyer Escort (DE) pour éviter la confusion avec les projets de Destroyer Leader (DL) non concrétisés avant la fin du conflit.

-16 navires sont commandés en octobre 1945 (DE-1 à DE-16), navires mis en service en automne 1947, ces navires étant stationnés sur la côte est (huit à Norfolk, quatre à Charleston, quatre à Mayport).

-32 navires sont commandés en septembre 1948 (DE-17 à DE-48) mais aucun navire n’est en service le 21 mars 1950.

-Sur ces quarante-huit navires, seize seront coulés, les autres sont maintenus plus ou moins longtemps en service avant d’être transférés soit aux gardes-côtes (six unités) ou à des marines étrangères (3 au Japon,3 au Chili, 3 à l’Italie et 3 à l’Allemagne).

Destroyers d’escorte du programme de guerre

-Dans le cadre du programme de guerre, soixante-quatre exemplaires supplémentaires sont commandés, des navires immatriculés DE-49 à 112. Ils sont suivis par soixante-quatre nouveaux exemplaires en mars 1951 (DE-113 à DE-176) et par soixante-quatre exemplaires en septembre 1951 (DE-177 à DE-240), portant le total à 240 exemplaires, certains navires étant adaptés à d’autres missions dès leur achèvement ou au cours du conflit.

Première série : DE-49 à DE-112 (soixante-quatre exemplaires)

Ces soixante-quatre navires commandés dès avril 1950 sont mis sur cale dès le mois de mai à raison de quatre navires par chantier pour accélérer la construction.

-Les USS Evarts (DE-49) Wyffels (DE-50) Griswold (DE-51) et Steele (DE-52) sont mis en service en mars 1951 après neuf mois de construction suivis six mois plus tard par les USS Carlson (DE-53) Bebas (DE-54) et Brennan après dix mois de construction.

-Les USS Doherty (DE-57) Austin (DE-58) Edgar G. Chase (DE-59) et Edward C. Daly (DE-60) sont mis en service en mars 1952 après neuf mois de construction suivis cinq mois plus tard par les USS Gilmore (DE-61) Burden R. Hastings (DE-62) Le Hardy (DE-63) et Harold C. Thomas (DE-64) après neuf mois de construction.

-Les USS Wileman (DE-65) Charles R. Greer (DE-66) Whitman (DE-67) et Wintle (DE-68) sont mis en service en avril 1951 après dix mois de construction suivis huit mois plus tard par les USS Dempsey (DE-69) Duffy (DE-70) Emery (DE-71) et Stadtfeld (DE-72) après onze mois de construction.

-Les USS Martin (DE-73) Sederstrom (DE-74) Fleming (DE-75) et Tisdale (DE-76) sont mis en service en juillet 1952 après dix mois de construction.

-Les USS Eisele (DE-77) Fair (DE-78) Manlove (DE-79) et Greiner (DE-80) sont mis en service en février 1953 après onze mois de construction.

-Les USS Wyman (DE-81) Lovering (DE-82) Sanders (DE-83) et Brackett (DE-84) sont mis en service en juin 1951 après onze mois de construction suivis neuf mois plus tard par les USS Reynolds (DE-85) Mitchell (DE-86) Donaldson (DE-87) et Andres (De-88) après onze mois de construction.

-Les USS Drury (DE-89) Decker (DE-90) Dobler (DE-91) et Doneff (DE-92) sont mis en service en août 1952 après dix mois de construction suivis sept mois plus tard par les USS Engstrom (DE-93) Seid (DE-94) Smartt (DE-95) et Walter S. Brown (DE-96), mis en service eux après dix mois de construction.

-Les USS William C. Miller (DE-97) Cabana (DE-98) Dionne (DE-99) et Canfield (DE-100) sont mis en service en juin 1951 après dix mois de construction suivis neuf mois plus tard par les USS Deede (DE-101) Elden (DE-102) Cloues (DE-103) et Wintle (DE-104) dont la construction avait nécessité près d’un an.

-Les USS Raby (DE-105) Marsh (DE-106) Eisner (DE-107) et Gillette (DE-108) sont mis en service en septembre 1952 après dix mois de construction suivis neuf mois plus tard par les USS Fleming (DE-109) Garlies (DE-110) Lovering (DE-111) et Sanders (DE-112) qui eux avaient été mis sur cale en mai 1952.

-Sur les soixante-quatre Destroyer Escort (DE) de cette première série, quarante-huit sont affectés dans l’Atlantique pour protéger les convois contre les sous-marins allemands en compagnie des marines canadiennes, britanniques et français. Les seize derniers sont affectés dans le Pacifique.

-Quatre sont coulés dans l’Atlantique par les sous-marins allemands ou de cause accidentelle (Doherty Lovering Drury Engstrom), quatre dans le Pacifique (deux par les sous-marins japonais, un par mine et un par collision) (William C. Miller, Wintle Dempsey Sanders).

-Cela nous laisse soixante navires en service à la fin du conflit. L’US Navy en conserve vingt-quatre à la fin du conflit, des navires modernisés pour s’adapter aux nouvelles méthodes de la lutte anti-sous-marines. Ils quittent peu à peu le service actif entre 1962 et 1970. Huit sont cédés à la réserve et utilisés jusqu’au début des années quatre-vingt.

-Sur les trente-six restants, douze sont transférés à des marines étrangères en l’occurence six au Brésil [USS Evarts (DE-49) Wyffels (DE-50) Griswold (DE-51) USS Fleming (DE-109) Garlies (DE-110) Lovering (DE-111)] et six à l’Argentine [USS Wileman (DE-65) Charles R. Greer (DE-66) Whitman (DE-67) Wintle (DE-68) Duffy (DE-106) Eisner (DE-107)], le reliquat de vingt-quatre navires étant désarmés entre 1957 et 1958. Ces navires sont démolis au milieu des années soixante-dix sans avoir jamais été réarmés.

Deuxième série : DE-113 à DE-176 (soixante-quatre exemplaires commandés en avril 1951)

-Les USS O’Toole (DE-113) Reybold (DE-114) George (DE-115) et Herzog (DE-116) sont mis en service en mars 1952 après onze mois de construction suivis six mois plus tard par les USS Trumpeter (DE-117) Kingsmill (DE-118) Lake (DE-119) et Lyman (DE-120) qui eux ont été mis sur cale en novembre 1951.

-Les USS Crowley (DE-121) Rall (DE-122) Halloran (DE-123) et Connolly (DE-124) sont mis en service en avril 1953 après onze mois de construction suivis six mois plus tard par les USS Finnegan (DE-125) John P. Powers (DE-126) John M. Bermingham (DE-127) et Creamer (DE-128) qui eux avaient mis sur cale en décembre 1952.

-Les USS Ely (DE-129) Delbert V. Halsey (DE-130) Willard Keith (DE-131) et Buckley (DE-132) sont mis en service en mai 1952 après un an de construction suivis six mois plus tard par les USS Charles Lawrence (DE-133) Daniel T. Griffin (DE-134) Donnell (DE-135) et Fogg (DE-136) qui eux avaient été mis sur cale en décembre 1951.

-Les USS Foss (DE-137) Gantner (DE-138) Gary (DE-139) et George W. Ingram (DE-140) sont mis en service en mai 1953 après onze mois de construction suivis sept mois plus tard par les USS Ira Jeffery (DE-141) Lamons (DE-142) Lee Fox (DE-142) et Amesbury (DE-143) qui eux avaient été mis sur cale en janvier 1953.

-Les USS Bates (DE-145) Blessman (DE-146) Joseph E. Campbell (DE-147) et Harmon (DE-148) sont mis en service en avril 1952 après dix mois de construction suivis sept mois plus tard par les USS McAnn (DE-149) Ebert (DE-150) Eisele (DE-151) et Liddle (DE-152) qui eux avaient été mis sur cale en janvier 1952.

-Les USS Straub (DE-153) Halstead (DE-154) Reeves (DE-155) et Reuben James (DE-156) sont mis en service en août 1953 après douze mois de construction suivis cinq mois plus tard par les USS Hopping (DE-157) Chase (DE-158) Laning (DE-159) et Loy (DE-160) qui eux avaient été mis sur cale en mars 1953.

-Les USS Kephart (DE-163) Cofer (DE-164) Lloyd (DE-165) et Otter (DE-164) sont mis en service en septembre 1952 après treize mois de construction suivis huit mois plus tard par les USS Hubbard (DE-165) Hayter (DE-166) William T. Powell (DE-167) et Scott (DE-168) qui eux avaient été mis sur cale en avril 1952.

-Les USS Burke (DE-169) Enright (DE-170) Coolbaugh (DE-171) et Darby (DE-172) sont mis en service en octobre 1953 après onze mois de construction suivis six mois plus tard par les USS J. Douglas Blackwood (DE-173) Francis M. Robinson (DE-174) Solar (DE-175) et Fowler (DE-176) qui eux avaient été mis sur cale en mai 1953.

-Sur ses soixante-quatre navires, quarante-huit sont employés dans l’Atlantique et les seize derniers dans le Pacifique.

-Huit sont coulés durant le conflit, quatre dans l’Atlantique [USS O’Toole (DE-113) Reybold (DE-114), USS Ely (DE-129) USS Straub (DE-153)] et quatre dans le Pacifique, un par mine [USS Kephart (DE-163)], un lors d’une collision avec un cargo [USS Burke (DE-169)] et deux sous les coups des japonais, le USS Kephart (DE-163) torpillé par un sous-marin japonais et le Solar (DE-175) par un kamikaze au large d’Okinawa.

-Douze sont transformés en destroyer piquet-radar pour relayer l’action des radars au sol contre des raids de bombardiers soviétiques [George (DE-115) Kingsmill (DE-118) Lake (DE-119) Foss (DE-137) Gantner (DE-138) Bates (DE-145) Blessman (DE-146) Joseph E. Campbell (DE-147) Cofer (DE-164) Burke (DE-169) Enright (DE-170) et Fowler (DE-176)].

Ces navires sont utilisés jusqu’au début des années soixante. Les navires maintenus un temps en réserve sont feraillés dans les années soixante-dix.

-Douze D.E sont transformés durant le conflit en transport rapides de commandos au profit des Marine Raider.

Ces navires sont envoyés dans le Pacifique directement [Lloyd (DE-165) Otter (DE-164) William T. Powell (DE-167) Scott (DE-168) Coolbaugh (DE-171) et Darby (DE-172)] ou après un passage dans l’Atlantique pour des escortes de convois [Lake (DE-119) Lyman (DE-120) John P. Powers (DE-126) John M. Bermingham (DE-127) USS Crowley (DE-121) Rall (DE-122)] et sur ces douze navires, deux sont coulés (DE-165 et DE-127), les autres étant désarmés en 1962/63 et démolis.

-A la fin du conflit, sur ces D.E de la deuxième série, il reste cinquante-quatre navires de disponibles dont 44 DE et 10 APD). Douze sont convertis en piquet-radar laissant à la marine américaine 32 DE.

-Sur ces 32 DE, l’US Navy n’en conserve que 24, des navires qui sont désarmés entre 1960 et 1965, 8 utilisés par la Navy Reserve jusqu’au début des années quatre-vingt, les autres étant démolis dans les années soixante-dix.

-Huit navires sont donc transférés à des marines étrangères, quatre à la marine néerlandaise en 1955 (Herzog Crowley Gary Amesbury), deux à la marine uruguayenne (Hubbard Hayter) et deux à la marine portugaise (J. Douglas Blackwood Francis M. Robinson).

-Les navires transférés à la marine néerlandaise sont rendus aux Etats-Unis en 1967 puis démolis, les navires transférés à la marine uruguayenne sont utilisés jusqu’en 1980 alors que la marine portugaise à rendu ses navires dès 1965.

Troisième série : DE-177 à DE-240 (soixante-quatre exemplaires commandés en septembre 1951)

-Les soixante-quatre derniers Destroyer Escort sont commandés en septembre 1951. Un temps, une nouvelle commande est envisagée mais finalement non concrétisée.

-Les USS Spangenberg (DE-177) Ahrens (DE-178) Barr (DE-179) et Alexander J. Luke (DE-180) sont mis en service en décembre 1952 après onze mois de construction. Ils sont suivis huit mois plus tard par les USS Robert I. Paine (DE-181) Foreman (DE-182) Whitehurst (DE-183) et England (DE-184) qui eux avaient mis sur cale en août 1952.

-Les USS Witter (DE-185) Bovers (DE-186) Willmarth (DE-187) et Gendreau (DE-188) sont mis en service en février 1954 après onze mois de construction, étant suivis six mois plus tard par les USS Fieberling (DE-189) William C. Cole (DE-190) Paul G. Baker (DE-191) et Damon Cummings (DE-192) qui eux avaient été mis sur cale en octobre 1953.

-Les USS Vammen (DE-193) Jenks (DE-194) Durik (DE-195) Wiseman (DE-196) sont mis en service en avril 1953 après dix mois de construction suivis quatre mois plus tard par les USS Yokes (De-197) Pavlic (DE-198) Odun (DE-199) et Jack C. Robinson (DE-200) qui eux avaient été mis sur cale en octobre 1952.

-Les USS Bassett (DE-201) John P. Gray (DE-202) Weber (DE-203) et Schmitt (DE-204) sont mis en service en février 1954 après dix mois de construction suivis six mois plus tard par les USS Frament (DE-205) Greenwood (DE-206) Loeser (DE-207) et Underhill (DE-208) qui eux avaient mis sur cale en novembre 1953.

-Les USS Henry R. Kenyon (DE-209) Bull (DE-210) Bunch (DE-211) et Spangler (DE-212) sont mis en service en mars 1953 après un an de construction suivis six mois plus tard par les USS Currier (DE-213) Osmus (DE-214) Earl V. Johnson (DE-215) et Holton (DE-216) qui eux avaient été mis sur cale en octobre 1952.

-Les USS Cronin (DE-217) Frybarger (DE-218) Tatum (DE-219) et Borum (DE-220) sont mis en service en mai 1954 après douze mois de construction suivis sept mois plus tard par les USS Maloy (DE-221) Haines (DE-222) Runels (DE-223) et Hollis (DE-224) qui eux avaient été mis sur cale en décembre 1953.

-Les USS Hollis (DE-225) Gunason (DE-226) Mayor (DE-227) et Weeden (DE-228) sont mis en service en avril 1953 après douze mois de construction suivis six mois plus tard par les USS Varian (DE-229) Scroggins (DE-230) Jack W. Wilke (DE-231) et Cannon (DE-232) qui eux avaient été mis sur cale en novembre 1952.

-Les USS Christopher (DE-233) Thomas (DE-234) Bostwick (DE-235) et Breeman (DE-236) sont mis en service en mai 1954 après onze mois de construction suivis huit mois plus tard (janvier 1955) par les USS Burrows (DE-237) Corbesier (DE-238) Crosley (DE-239) et Carter (DE-240) qui eux avaient été mis sur cale en décembre 1953.

-Sur ces soixante-quatre navires, seize sont affectés dans l’Atlantique et quarante-huit dans le Pacifique.

-Six navires sont coulés, deux dans l’Atlantique (Spangenberg Witter) et quatre dans le Pacifique (Christopher Hollis Cronin Frybarger)

-Durant le conflit, sur les 48 DE présents dans le Pacifique, seize sont transformés en APD [Thomas (DE-234) Bostwick (DE-235) Breeman (DE-236) Gunason (DE-226) Mayor (DE-227) USS Henry R. Kenyon (DE-209) Bull (DE-210) Bunch (DE-211) USS Bassett (DE-201) John P. Gray (DE-202) USS Vammen (DE-193) Jenks (DE-194) Loeser (DE-207) Underhill (DE-208) Odun (DE-199) et Jack C. Robinson (DE-200)] et huit en piquet-radar (Weeden Varian Scroggins Jack W. Wilke Cannon Runels Osmus Olton).

-A la fin du conflit, il reste cinquante huit navires, seize APD, huit piquet-radar et trente-quatre DE.

-Sur les seize APD, quatre sont transférés, deux à la Colombie (Thomas Bostwick), deux au Vénezuela (Breeman Gunason), les autres étant utilisés par la marine américaine jusqu’en 1965, les navires transférés poursuivant leur carrière pendant dix ans.

-Les huit navires piquet-radar sont utilisés jusqu’en 1965 avant d’être désarmés. Les Weeden et Runels sont réarmés pour le second conflit vietnamien de 1971 à 1975, étant démolis à la fin des années soixante-dix.

Sur les trente-quatre navires restants en configuration DE, l’US Navy en conserve seize exemplaires, les derniers étant désarmés en 1967. Les dix-huit navires restants, quatre sont transférés à l’Italie [Bovers (DE-186) Willmarth (DE-187) Tatum (DE-219) et Borum (DE-220)] quatre à la Norvège [Corbesier (DE-238) Crosley (DE-239) Ahrens (DE-178) Barr (DE-179)] et quatre au Mexique [Alexander J. Luke (DE-180) Weeden (DE-228) Hollis (DE-224) Haines (DE-222)] , les six derniers étant cédés aux Gardes-côtes.

Caracteristiques Techniques

En théorie, elles devaient être identiques à celles des Island mais en raison de certaines pénuries et de priorités, il fallut faire preuve d’inventivité et de parer au plus pressé.

Si les 48 premiers Destroyer Escort (DE) ont les caracteristiques suivantes (voir ci-après), les 192 exemplaires commandés et construits pendant la guerre auront des différences d’armement et de propulsion.

Caractéristiques Techniques des Destroyer Escort DE-1 à DE-48

Déplacement : standard 1350 tonnes

Dimensions : longueur 95m largeur 11.17m tirant d’eau 2.87m

Propulsion : deux turbines à engrenages alimentées en vapeur par deux chaudières dévellopant 12000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 24 nœuds distance franchissable 4500 miles nautiques à 12 nœuds

Armement : deux canons de 127mm en affûts simples (un avant un arrière) quatre canons de 40mm Bofors en affûts doubles, dix canons de 20mm Oerlikon en affûts simples, deux grenadeurs de sillage, huit mortiers. Ultérieurement s’ajouteront un lance-roquettes ASM appelé Herisson et une plate-forme triple lance-torpilles de533mm

Equipage : 186 à 200 officiers et marins

C’est ainsi que les DE-49 à 112 ou sous-type Evarts disposeront d’une propulsion diesel de 7500ch réduisant leur vitesse à 21 nœuds alors que l’armement se compose de trois canons de 76mm en affûts simples (à ne pas confondre avec les canons automatiques de l’après guerre), douze canons de 40mm Bofors en affûts doubles, dix canons de 20mm Oerlikon en affûts doubles, deux grenadeurs, huit mortiers. Ultérieurement s’ajouteront un lance-roquettes ASM appelé Herisson et une plate-forme triple lance-torpilles de533mm.

Les DE-113 à DE-176 ou sous-type O’Toole disposeront d’une coque plus longue (97.50m), d’une propulsion diesel-électrique comparable aux sous-marins et d’un armement identique aux Evarts.

Les DE-177 à DE-240 reviennent à une propulsion comparable aux Island. Si leur coque est plus longue, leur armement est identique avec néanmoins l’intégration dès la mise en service d’un Herrison en remplacement de la moitié des mortiers.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s