Etats Unis (97) OdB et Programme de guerre (7)

Programme de guerre

Avant-propos

Durant la période de la Pax Armada, les américains continuent de moderniser leur flotte de guerre tout comme leur ennemi japonais. Les navires les plus anciens sont soit remplacés par des unités plus modernes ou profondément modernisés notamment quand leur construction prend beaucoup de temps comme pour les cuirassés.

Des commandes régulières sont passées mais guère de grand programme naval structurant ce que regrette nombre d’amiraux américains. Même le début de la guerre en Europe ne change pas cet état de fait.

Tout juste assistons à une accélération des commandes et des constructions, à la mise en place de dispositifs tactiques comme la patrouille de neutralité dans l’Atlantique mais rien qui ressemble à une guerre en bonne et due forme.

Il faut attendre l’attaque japonaise sur Pearl Harbor le 21 mars 1950 pour qu’enfin l’industrie américaine se mette en marche. Cette mise en route est facilité par des travaux préparatoires dans les bureaux, l’expérience du premier conflit mondial mais également des commandes britanniques et françaises qui ont permis à la fois de résorber le chomage et de moderniser les outils de production.

En effet, Paris et Londres multiplièrent les «primes d’accélération» pour réduire les délais de livraison, primes qui permettaient l’acquisition de machines-outils plus modernes voir d’acquérir des stocks supplémentaires de produits finis ou semi-finis.

Le programme de guerre américaine est voté officiellement le 5 avril 1950, quatorze jours après le jour d’infamie qu’à été l’attaque sur Pearl Harbor. Néanmoins quelques jours après ce raid alors que les épaves sont encore fumantes, le président Linbergh par une série d’Executive Order permet des commandes d’urgence d’équipements de matériel sans compter des réquisitions de sites et d’équipements.

Ce programme va évoluer, des commandes sont passées ultérieurement et intégrées à ce dernier, des commandes passées sont ensuite annulées soit parce que ces navires ne seront achevés qu’après la fin du conflit ou parce que leur utilité n’apparait plus aussi évidente que lors de la commande.

Cuirassés

USS Pennsylvania BB38

Si le USS Pennsylvania (BB-38) est le plus ancien cuirassé américain en service en septembre 1948…..

En septembre 1948, l’US Navy dispose d’un puissant corps de bataille avec vingt-quatre cuirassés, dix cuirassés anciens (Pennsylvania Arizona New Mexico Mississippi Idaho Tennessee California Colorado Maryland West Virginia) et quatorze cuirassés modernes, les deux North Carolina (North Carolina Washington), les quatre South Dakota (South Dakota Alabama Massachusetts Indiana), quatre Iowa (Iowa New Jersey Wisconsin Missouri) et cinq Montana (Montana Ohio Lousiana Maine New Hampshire).

USS Montana BB-67

…..Les Montana sont les plus récents et les plus puissants

Longtemps les américains ont privilégié le cuirassé lent, bien armé et bien protégé, ne se ralliant au cuirassé rapide que parce que les autres pays se sont mis à construire des «35000 tonnes», la synthèse entre le cuirassé et le croiseur de bataille.

USS Iowa 01011944

Le USS Iowa (BB-61)

Après la construction d’une série de dix cuirassés rapides répartis en trois classes (North Carolina, South Dakota et Iowa), les américains reviennent au cuirassé lent même si les Montana avec leurs 27 nœuds étaient bien plus rapides que leurs ancêtres. Ce choix était lié à des informations sur les Yamato, des cuirassés mieux armés que les Iowa même si leur réelle puissance ne sera connue que durant la guerre.

Après la construction des Montana, se pose la question du remplacement des Pennsylvania et des classes suivantes (New Mexico, Tennessee et Colorado) par de nouvelles unités.

Le débat lancé en 1942 oppose les partisans du cuirassé à ceux du porte-avions. Certains ne voient pas l’utilité de nouveaux cuirassés alors que chez les partisans du cuirassé, deux écoles se font face, ceux partisans de la construction de nouveaux Montana et ceux préférant la construction d’Iowa.

C’est la seconde école qui l’emporte en obtenant la commande en juin 1948 de deux cuirassés type Iowa modifiés. Baptisés Illinois (BB-70) et Kentucky (BB-71) ces navires ne sont pas encore sur cale en septembre 1948.

Un temps leur construction est remise en cause mais comme les américains ne rentrent pas en guerre suite au déclenchement de la campagne de Norvège, leur construction se poursuit.

USS Illinois construction janvier 1945.jpg

Le USS Illinois (BB-70) en construction

-Le USS Illinois (BB-70) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 15 mars 1949 lancé le 14 février 1951 et commissioned le 8 septembre 1952.

Ce cuirassé effectue sa mise en condition au large de la Nouvelle-Angleterre jusqu’à la fin de l’année avant de rallier Pearl Harbor via le canal de Panama et San Diego, arrivant à Pearl Harbor le 3 février 1953.

Il se prépare à la deuxième campagne des Philippines à laquelle il participe du début à la fin, étant légèrement endommagé à trois reprises. Durant cette campagne, il affronte les dernières grandes unités de la marine japonaise mais assure surtout la défense antiaérienne des porte-avions et l’appui-feu des troupes au sol.

Il participe ensuite aux opérations Detachment et Iceberg contre respectivement Iwo Jima et Okinawa, terminant la guerre au large du Japon.

Il ne participe pas à l’occupation du pays, participant à l’opération Magic Carpet d’octobre 1954 à février 1955, ramenant hommes et matériel.

Redéployé à San Diego, il quitte la Californie en septembre 1956 pour la côte est son nouveau port d’attache de Mayport où il reste stationné jusqu’à son désarmement le 17 mars 1961. Il rallie alors Boston et est mouillé à la South Boston Naval Annex.

Le 17 janvier 1970 commence ce qu’on à appelé la deuxième guerre du Vietnam, à peine trois après la fin de la première menée par la France avec un soutien important des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne.

Les américains envoient des avions, des navires et un important corps expéditionnaire pour soutenir l’ARVN, l’armée du Vietnam. Pour assurer l’appui-feu, l’US Navy obtient le réarmement de trois cuirassés, l’Ohio de classe Montana et deux Iowa, les Illinois et Kentucky.

L’Illinois est officiellement remis en service le 7 juillet 1971, assure sa remise en condition jusqu’à la mi-septembre quand il rallie l’Asie du Sud-Est. Arrivé à Subic Bay le 12 septembre 1971, rattaché à la 7ème flotte, le cuirassé effectue un premier déploiement jusqu’en mars 1972 quand il rallie Yokohama pour peser sur la Chine et l’URSS.

De retour au Vietnam en juin 1972, il effecue un deuxième déploiement jusqu’en décembre 1972 avant de rallier le Long Beach Naval Shipyard pour un petit carénage de janvier à avril 1973 avant un nouveau déploiement au Vietnam de mai à novembre 1973. Il rentre à San Diego le 17 décembre 1973.

Le 17 mai 1974, le cuirassé repart au Vietnam pour son troisième et dernier déploiement réalisé du 4 juillet 1974 au 7 février 1975. Rentré à San Diego le 5 mars 1975, il y est désarmé au Mare Island Navy Yard puis remorqué à Suisun Bay pour un stockage longue durée.

Rayé du Naval Vessel Register le 8 mai 1981, le cuirassé est vendu pour un euro symbolique à une fondation qui va le préserver à Savannah en Géorgie. Le cuirassé toujours présent en 2017 est ouvert au public depuis le 14 septembre 1982.

USS Kentucky construction 3.jpg

Le USS Kentucky (BB-71) en construction

-Le USS Kentucky (BB-71) est mis sur cale au Norfolk Navy Yard le 17 juin 1949 lancé le 6 juin 1951 et mis en service le 8 décembre 1952 dans son chantier constructeur qui est aussi son chantier d’armement.

Il réalise sa mise en condition opérationnelle du 9 décembre 1952 au 7 février 1953 avant de rallier la mer du Nord pour renforcer les moyens américains et alliés en mer du Nord. Si il n’affronte pas de cuirassés allemands, le Kentucky va participer à l’opération Borealis le 5 octobre 1953, bombardant des cibles allemandes en Norvège.

Il quitte l’Europe le 12 novembre 1953, ralliant le Pacifique à la mi-février 1954, participant à l’opération Detachment contre Iwo Jima et l’opération Iceberg contre Okinawa. Le conflit se termine alors qu’il effectuait un petit carénage au Pearl Harbor Navy Yard. Il ne rallie pas le Japon pour soutenir les forces d’occupation mais participe à l’opération Magic Carpet.

Rentré à Bremerton le 14 janvier 1955, il y reste déployé jusqu’au 14 juin 1956 quand il rallie la côte est et Boston. Il est désarmé le 8 septembre 1956 à la South Boston Naval Annex où quelques années plus tard son sister-ship vient le rejoindre.

Réarmé le 8 février 1970, le cuirassé est envoyé en Asie du Sud-Est dès le 12 septembre 1970, effectuant un premier déploiement d’octobre 1970 à avril 1971, subissant un mois de repos et d’entretien à Subic avant de rester au Vietman jusqu’en septembre 1971 quand il est relevé par son sister-ship Illinois.

Après un petit carénage à Pearl Harbor d’octobre 1971 à janvier 1972, le cuirassé est déployé au Japon depuis Yokohama pour dissuader la Chine de soutenir trop ouvertement la guerilla communiste au Vietnam. Il effectue ensuite un nouveau déploiement au Vietnam de décembre 1972 à avril 1973.

Relevé par son sister-ship Illinois, le cuirassé Kentucky subit un petit carénage à Pearl Harbor de mai à août 1973 avant de rallier Okinawa puis le Vietnam pour un nouveau déploiement de novembre 1973 à juin 1974 pour son dernier déploiement.

Rentré à Bremerton le 13 juillet 1974, le cuirassé est désarmé le 8 septembre de la même année puis mouillé à NS Bremerton. Rayé du Naval Vessel Register le 17 mars 1976, le cuirassé est vendu à la démolition et démantelé.

 

Caractéristiques Techniques de la classe Iowa

-Déplacement : standard 45000 tons (40823 tonnes métriques) en service de guerre 52000 tons (47174 tonnes métriques) pleine charge 57000 tons (51710 tonnes)

-Dimensions : longueur hors tout 270.43m (890 ft) longueur entre perpendiculaires 262.5m (8611/4 ft) largeur hors tout 32.97m (108 ft) tirant d’eau 10.97m (36 ft)

-Propulsion : turbines à engrenages Westinghouse alimentées par des chaudières Westinghouse dévellopant 250000ch et entrainant quatre hélices.

-Performances : Vitesse maximale : 32/33 noeuds 31 noeuds est la vitesse maximale en service courant Rayon d’action : 14890 miles nautiques à 15 noeuds 11700 miles nautiques à 20 noeuds

-Protection : ceinture blindée de 310mm, Bulkheads : 287mm Barbettes : 295 à 439mm Tourelles 500mm Ponts blindés 191mm

-Conduite de tir et électronique

Les premiers radars installés sont un radar de veille air SK et un radar de veille surface SG, remplacés à la fin du conflit par un SK-2 et une version améliorée du radar SG.

-Système de conduite de tir Mk38 pour l’artillerie principale

-Quatre systèmes de conduite de tir Mk37 pour l’artillerie secondaire (127mm)

-Télémètre Mk14 et système de conduite de tir Mk51 pour la DCA

-Armement : 9 canons de 406mm (16 pouces) Mark 7 répartis en trois tourelles triples (deux avant et une arrière), 20 canons de 127mm (5inch) Mark 12 en 10 tourelles doubles Mark 28 et 32 canons de 40mm Bofors en huit affûts quadruples et 48 canons de 20mm en affûts simples.

-Aviation : deux catapultes et trois à quatre hydravions. Les Illinois et Kentucky réarmés pour la guerre du Vietnam ne disposait pas d’hydravions mais d’une plate-forme pour mettre en œuvre des hélicoptères.

-Equipage : 2700 officiers et marins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s