Etats Unis (64) Navires légers (3)

Patrouilleurs et Patrouilleurs-Escorteurs

Avant-propos

Durant la période séparant la première guerre mondiale de la guerre de Pologne, les navires dédiées à l’escorte sont largement négligés. Les raisons sont multiples : budgets limités, manque d’intérêt des amiraux, oubli des leçons du conflit.


Ce n’est qu’à la fin des années trente que les américains se préoccupent du renouvellement de leurs forces légères. Ils commencent le renouvellement de leur force de guerre des mines avant de s’intéresser aux escorteurs pour les navires marchands tout n’ayant guère confiance dans le système de convois qui avait pourtant fait ses preuves durant le premier conflit mondial.

USS Admirable (AM-136)

Les PCC/PCE ont repris la coque des Admirable

En reprenant la coque des dragueurs de mines côtiers de classe Admirable, les américains après avoir envisagé la commande de nouvelles canonnières développent un patrouilleur type PC ou Patrol Craft.

A l’origine, il était prévu un modèle unique mais au final, deux modèles vont être produits, le PCC ou Patrol Craft Coastal et le PCE ou Patrol Craft Escort, une version plus grande du PCC censé pouvoir escorter des convois en haute mer.

A l’usage néanmoins, l’US Navy se rendra rapidement compte qu’il manque un navire entre le PCE et le destroyer, imaginant le futur DE.

Trente-deux exemplaires de la variante PCC et seize de la variante PCE sont en service en septembre 1948 plus trente-deux PCC et soixante-quatre PCE en construction pour protéger les convois au large de la côte est mais une partie seulement est en service.

Carrière opérationnelle

Patrol Craft Coastal (PCC)

-En septembre 1948, trente-deux PCC sont en service. Les seize premiers navires ont été mis en service en septembre-octobre 1945, huit en juin 1947 et huit en mars 1948. Seize navires sont déployés sur la côte est (Boston et Charleston) et seize autres dans le Pacifique, huit à Pearl Harbor et huit à Cavite aux Philippines.

-Sur les huit navires stationnés à Boston (PCC-1 à PCC-8), deux sont coulés par des sous-marins allemands (PCC-2 et 5), les six autres survivent au conflit et sont transférés à des marines étrangères (deux à la Birmanie _PCC-1 et 3_, deux à Colombie _PCC-4 et 6_ et deux au Mexique _PCC-7 et 8_).

-Sur les huit navires stationnés à Charleston (PCC-9 à PCC-16), trois sont coulés (deux dans l’Atlantique _PCC-9 et 10_, un en Méditerranée le PCC-15),deux gravement endommagés et non réparés (PCC-13 et PCC-16), les trois derniers (PCC-11, PCC-12 et PCC-14) sont désarmés en 1955 et démolis dans le courant des années soixante.

-Sur les huit navires stationnés à Pearl Harbor (PCC-17 à PCC-24), deux sont coulés par l’aviation japonaise (PCC-17 et 19), un par un sous-marin japonais (PCC-18) et un lors d’une collision avec un transport de troupes au large de Manille en mars 1954 (PCC-23).

Les quatre survivants (PCC-20, PCC-21, PCC-22 et PCC-24) sont désarmés en 1956 puis transférés à des marines étrangères, deux à la Chine (PCC-21 et PCC-24) et deux à la Corée (PCC-20 et 22).

-Sur les huit navires stationnés à Cavite (PCC-25 à PCC-32), quatre sont coulés par l’aviation et la marine japonaise (PCC-25, PCC-27, PCC-28,PCC-29) lors de l’invasion japonaise de mars 1950, deux sont sabordés à Manille pour échapper à la capture (PCC-30 et PCC-31), le PCC-26 est désarmé en 1957, le PCC-32 survivant au conflit est pieusement conservé à Charleston.

-Trente deux nouveaux PCC sont commandés en septembre 1947 pour renforcer les forces d’escorte de l’US Navy.

En raison d’une saturation des chantiers (encore en période temps de paix), la mise sur cale ne peut avoir lieu qu’à l’automne 1948 ce qui explique que seulement les seize premiers (PCC-33 à PCC-48) sont en service en mars 1950, huit stationnés à San Juan de Porto-Rico (PCC-33 à 40) et huit stationnés à Pearl Harbor (PCC-41 à 48). Les seize autres sont mis en service à la fin de l’année 1950, étant envoyés à Halifax et à Norfolk pour escorter les convois transatlantiques (PCC-49 à 64).

-La production des PCC n’est pas poursuivie, l’US Navy décidant de rationnaliser sa production en se concentrant sur les PCE plus grands et plus efficaces.

-Sur les soixante-quatre PCC construits, vingt-huit sont coulés ou si gravement endommagés que leur remise en état est abandonnée.

Trente-deux sont transférés à des marines étrangères, outre les PCC déjà transférés cités plus haut , huit le sont à la Grèce (PCC-33, 35, 37, 39, 42, 44, 46 et 48), huit à la Turquie (PCC-34, 36,38,40, 41,43,45 et 47) et six à l’Egypte (PCC-49,51, 53,55,57 et 59). Les quatre derniers sont désarmés et démolis après guerre.

Patrol Craft Escort (PCE)

PCE.jpg

-En septembre 1948, seize PCE sont en service. C’est une vérsion agrandie (+4.24m) et alourdie (90 tonnes de plus) des PCE ce qui leur permet de tenir mieux en cas de mauvais temps même si à l’usage, ils connurent certaines limitations en haute-mer.

-Les huit premiers PCE en service (PCE-1 à PCE-8) sont stationnés à San Diego et les huit suivants (PCE-9 à PCE-16) sont stationnés à Pearl Harbor.

-Sur ces seize navires, six sont détruits durant le conflit, le PCE-1 lors d’un abordage avec un LST au large de Bremerton (le LST sera sabordé au large car gravement endommagé), le PCE-3 est victime de l’aviation japonaise au large de la Nouvelle-Guinée en septembre 1952, le PCE-7 est victime d’un incendie accidentel à Pearl Harbor le 14 août 1953, le PCE-9 est coulé à Pearl Harbor lors de l’attaque japonaise du 21 mars 1950, le PCE-12 saute sur une mine japonaise au large d’Okinawa le 14 mai 1954 et le PCE-13 est coulé par un kamikaze au large de Formose le 9 mars 1954.

-Les dix autres survivent au conflit. Les PCE-2 et 4 sont utilisés pour l’entrainement des réservistes de Nouvelle-Angleterre, les PCE-5 et 6 sont transférés à la marine philippine, les PCE-8 et 10 sont sacrifiés lors de l’opération Crossroads, les PCE-11 et 14 sont cédés à la marine colombienne, les PCE-15 et 16 étant transférés à la marine vénézuélienne.

-Le PCE ayant démontré son efficacité, ce sont pas moins de soixante-quatre exemplaires supplémentaires qui sont commandés (PCE-17 à PCE-80) et mis sur cale à l’été 1948.

Trente-deux (PCE-17 à 48) sont en service quand le Japon attaque, ces navires étant utilisés sur la côte est pour protéger les convois en compagnie des DE.

Les trente-deux autres immatriculés PCE-49 à PCE-80 sont mis en service en juin 1950 et mars 1951, seize dans l’Atlantique (PCE-49/51/53/55/57/59/61/63/65/67/69/71/73/75/77 et 79) et seize dans le Pacifique (PCE-50/52/54/56/58/60/62/64/66/68/70/72/74/76/78/80).

-Sur ces soixante-quatre PCE, seize ont été détruits (dix dans le Pacifique et six dans l’Atlantique et en Méditerranée). Trente-deux sont restés en service après guerre au sein de l’US Navy avant d’être désarmés au milieu des années soixante, seize ont été transférés aux garde-côtes où ils ont servit de patrouilleur mais également de navire météo.

-Sur les trente-deux maintenus en service après guerre, seize ont ensuite été reconditionnés et transférés à des marines étrangères comme l’Egypte (quatre PCE PCE-17, 24, 27 et 32), l’Ethiopie (quatre PCE PCE-20,27,47 et 57), l’Inde (deux PCE, les PCE-23 et 25), le Pakistan (deux PCE PCE-28 et 80) et l’Iran (quatre PCE, les PCE 29,30,60 et 70).

-Le programme de guerre autorise la construction de 128 PCE mais seulement 32 seront construits, (PCE-81 à 112), les américains prévilégiant in fine les DE. Ces navires n’ont pas été transférés après guerre à l’étranger.

Caractéristiques Techniques

Patrol Craft Coastal (PCC)

Déplacement 750 tonnes

Dimensions : longueur 52m largeur 9.80m tirant d’eau 2.34m

Propulsion : deux moteurs diesels développant 1500ch entraînant une hélice

Performances : vitesse maximale 13.5 nœuds distance franchissable 7000 miles nautiques à 10 nœuds

Armement : un canon de 76mm à l’avant, quatre canons de 40mm en affûts doubles, quatre mitrailleuses de 7.7mm, deux grenadeurs de sillage

Equipage : 75 officiers et marins

Patrol Craft Escort (PCE)

Déplacement 860 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 56.24m largeur 10.08m tirant d’eau 2.74m

Propulsion : deux moteurs diesels dévellopant 2000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 14.3 nœuds distance franchissable 8500 miles nautiques à 12 nœuds
Armement : un canon de 76mm, six canons de 40mm Bofors en trois affûts doubles, quatre canons de 20mm, un lance-roquettes ASM (ajouté au cours de la guerre) et deux grenadeurs de sillage

Equipage : 96 officiers et marins

Chasseurs de sous-marins type PC-461

PC.jpg

L’apparition du sous-marin dans le premier conflit mondial surpris tout le monde. Certes le sous-marin n’était pas un inconnu, certes le sous-marin existait depuis vingt ans mais ces performances exactes étaient inconnues, certains estimant qu’il s’agissait d’une fausse bonne idée.

Après la destruction de trois croiseurs cuirassés britanniques (Cressy Hogue Aboukir) au large des Pays-Bas le 9 octobre 1914, plus personne ne pouvait douter de l’efficacité du sous-marin qui ne tarda pas à s’attaquer au trafic commercial menaçant d’étrangler les îles britanniques et poussant les Etats-Unis dans le conflit.

Pour lutter contre les sous-marins on expérimenta le bateau-piège ou Q-Ship, les corridors protégés par des champs de mines avant de se rendre compte que le convoi était le meilleur moyen de protéger les cargos et les pétroliers.

Qui dit convoi dit escorteur et les différentes marines dévellopèrent des navires légers d’escorte appelés canonnières ou avisos. D’autres navires furent également construits pour opérer à proximité des côtes comme des chalutiers armés ou des chasseurs de sous-marins appelés submarine chaser.

Après avoir produit plusieurs modèles de chasseurs de sous-marins durant la première guerre mondiale, l’US Navy redécouvre au début des années quarante ce concept en construisant en 1940/41 deux chasseurs de sous-marins expérimentaux, les PC-451 et PC-452,le premier étant propulsé par un système diesel-electrique et le second par des turbines à vapeur.

Ces deux modèles vont aboutir à un nouveau modèle de chasseur de sous-marin, le type PC-461, un navire de 53m de long, pesant 450 tons (408 tonnes) filant à 20 nœuds.

Le modèle est validé en juin 1943 et l’US Navy passe commande de soixante-quatre exemplaires mis en service entre janvier 1945 et mars 1947. Ces chasseurs de sous-marins sont repartis à parts égales entre l’Atlantique et le Pacifique pour sécuriser notamment les accès des bases navales et traquer d’éventuels submersibles dans les eaux littorales.

Ces chasseurs de sous-marins (PC-461 à 524) sont suivis dans le cadre du programme de guerre sur la commande de 128 chasseurs type PC-525, une version améliorée des PC-471, ces chasseurs étant immatriculés PC-525 à PC-652 portant le total à 192 exemplaires mis en service entre 1951 et 1953. Les 48 premiers sont utilisés dans l’Atlantique puis en mer du Nord et en Méditerranée, les autres sont envoyés dans le Pacifique.

Une commande supplémentaire de 128 exemplaires est passée en septembre 1952 mais est rapidement réduite à trente-deux exemplaires (PC-653 à PC-684) portant le total à 224 chasseurs de sous-marins. Ces exemplaires sont utilisés en mer du Nord.

Durant le conflit, une partie de la flotte de submarine chaser sera modifiée en canonnières légères, en monitor, en vedette de sauvetage ou en navire de commandement pour opérations amphibies.

Sur les 224 chasseurs de sous-marins construits, 48 furent détruits par l’ennemi, à cause d’accidents ou des éléments.

Les 176 survivants furent soit transférés (24 étant transférés à la Grande-Bretagne _rétrocédés ensuite aux Pays-Bas et à la Norvège à raison de douze exemplaires chacun), 12 à la Chine, 12 au Vietnam, 12 aux Philippines et 12 à la Belgique soit un total de 72 exemplaires), 24 servant dans l’US Navy pendant une courte période, le reliquat étant donc démoli.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : 450 tons (408 tonnes)

Dimensions : longueur 53m largeur 7m tirant d’eau 2m

Motorisation : deux moteurs diesels de 2280ch Vitesse maximale : 20.2 nœuds

Armement : un canon de 40mm Bofors, deux canons de 20mm Oerlikon, quatre mitrailleuses de 7.7mm, deux grenadeurs. Certains navires utilisés comme monitor troquèrent leurs grenadeurs contre un mortier ou des mitrailleuses supplémentaires.

Equipage : 65 officiers et marins.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s