Etats Unis (47) destroyers (7)

USS Caldwell (DD-446)

USS Calddwell (DD-605)

-Le USS Caldwell (DD-446) est mis en service le 14 mai 1945 après vingt-sept mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 24 février 1943.

-Il réalise sa mise en condition opérationnelle à partir du 15 mai pour une durée prévisionnelle de trois semaines soit jusqu’au 5 juin mais le 27 mai, il est victime d’une panne de propulsion qui impose un passage par le Boston Navy Yard du 28 mai au 12 juin.

Après des essais concluants (13 au 16 juin), le destroyer peut réaliser sans incidents sa mise en condition opérationnelle du 18 juin au 7 juillet 1945. Il est considéré comme opérationnel le 10 juillet.

-Stationné à Norfolk, le Caldwell est stationné en Virginie jusqu’en juin 1947 quand il reçoit l’ordre de se préparer à un transfert dans le Pacifique, Norfolk cédant la place à San Diego.

-Il quitte la Virginie le 18 juin, relâche à Fort de France du 23 au 27 juin, à Kingston du 29 juin au 2 juillet, franchit le canal de Panama les 4 et 5 juillet, arrivant à destination le 13 juillet 1947.

-Il subit un grand carénage entre novembre 1948 et mars 1949, des travaux de remise en état et de modernisation notamment au niveau de l’électronique qui évolue très vite à cette époque.

-Quand le Japon attaque le 21 mars 1950, le destroyer était à quai. Il est mis en alerte mais n’appareille que deux jours plus tard pour la première d’une longue de série de patrouilles destinées à rassurer une population qui voit des navires japonais partout.

-Après six mois de patrouilles soit jusqu’en septembre 1950, le destroyer rallie la zone des combats mais arrive trop tard pour participer à la défense des Philippines. Il va assurer celle de la Nouvelle Calédonie et notamment de Nouméa, une base vitale dans la défense de l’Australie et de la Nouvelle Zélande.

-Endommagé au port lors d’un bombardement japonais (septembre 1951), le destroyer passe six semaines en réparations et n’est de retour au combat qu’en novembre 1951.

Il participe ensuite à la campagne de Nouvelle-Guinée au cours de laquelle il coule deux sous-marins japonais (juillet 1952-janvier 1953). Après une période d’entretien, il enchaîne par la campagne des Philippines (mars 1953-janvier 1954) puis par la campagne Chine-Formose (février-juillet 1954).

Quand le Japon capitule le 4 septembre 1954, il était à la mer en patrouille anti-sous-marine au large de Shanghaï.

-Rentré aux Etats-Unis le 7 novembre 1954, il est désarmé à Bremerton le 22 de ce mois et mis en réserve.

-Le 24 juin 1955, il est réactivé pour être transféré à la marine chinoise. Rebaptisé Nan Yang, l’ex-Caldwell va servir au sein de la Republic of China Navy jusqu’au 14 août 1965.

Ce jour là il était mouillé à Haikou sur l’île d’Haïnan qui avait échappé à l’emprise communiste. Il allait appareiller quand à 14.07 une gigantesque explosion secoue le navire qui cassé en deux coule rapidement, emportant la majorité de son équipage.

Seuls quarante-quatre marins survivent à cette explosion qui manqua de déclencher une guerre entre la Chine et Formose, Taipei accusant Pékin d’avoir attaquer le destroyer qui assurait la défense de l’île contre les incursions communistes. Les documents de l’époque étant encore classifiés, on ignorera encore longtemps si l’explosion était criminelle ou accidentelle.

USS Coghlan (DD-447)

USS Coghlan (DD-606) 5

-Le USS Coghlan est mis en service le 25 juin 1945 après vingt-cinq mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 17 mai 1943.

-Il effectue sa mise en condition opérationnelle du 27 juin au 10 juillet 1945 avant une remise en état au Norfolk Navy Yard du 12 au 30 juillet 1945, le destroyer étant considéré comme pleinement opérationnel le 5 août 1945.

-Stationné à Boston, le destroyer va opérer depuis le grand port du Massachusetts jusqu’au 17 septembre 1947 quand il appareille pour Pearl Harbor son nouveau port d’attache.

Il relâche à La Havanne du 20 au 24 septembre, à Kingston du 26 au 28 septembre, franchit le canal de Panama les 30 septembre et 1er octobre, relâche à San Diego du 8 au 15 octobre avant de mettre cap à l’ouest direction les eaux hawaïennes où il arrive le 24 octobre 1947.

-Il subit un premier grand carénage de janvier à juin 1949, étant de nouveau opérationnel en juillet 1949.

-Épargné par les bombes japonaises le 21 mars 1950, il sera victime de ses propres munitions un an et demi plus tard en septembre 1951.

-Le 30 septembre 1951 alors qu’il était mouillé au large de Nouméa et qu’il allait appareiller pour une patrouille de surveillance, le Coghlan est victime d’une série d’explosions internes à l’origine toujours discutée aujourd’hui. A 16.12, une gigantesque explosion casse le navire, tuant plus de 110 marins américains. Quand les débris retombent, le navire à déjà disparu sous les flots.

USS Frazier (DD-448)

USS Frazier (DD-607) 2.jpg

-Le USS Frazier (DD-448) est mis en service le 17 septembre 1945 après vingt-deux mois de construction, le destroyer ayant été mis sur cale le 21 novembre 1943.

-Il effectue sa mise en condition opérationnelle du 19 au 30 septembre avant une période de travaux/modifications du 1er au 15 octobre. Il est considéré comme opérationnel le 20 octobre 1945.

-Stationné à Boston, le DD-448 va y rester stationné jusqu’en janvier 1948 quand à l’issue de son premier grand carénage _avancé suite à une avarie de machines, il était originalement prévu en juin 1948_ il reçoit l’ordre de rallier Pearl Harbor.

Il quitte Boston le 12 janvier 1948, relâche à Miami du 15 au 18, à La Havanne du 20 au 24, à Carthagène du 27 au 30, franchit le canal de Panama les 2 et 3 février avant d’arriver à San Diego le 11 février 1948.

-Après deux semaines d’entrainement au large de la Californie du 15 février au 5 mars, le destroyer quitte le sud de la Californie le 8 mars pour rallier Pearl Harbor le 17 mars 1948.

-Le 21 mars 1950, le destroyer était à quai dans l’enceinte du Pearl Harbor Navy Yard quand les japonais attaquent. Il est endommagé par une bombe mais rapidement réparable il est de nouveau opérationnel à la fin du mois.

-Engagé aux Philippines, le destroyer coule un transport japonais et un dragueur de mines nippon, échappant à l’aviation impériale en se réfugiant dans un grain (17 avril 1950). Il termine cette première campagne des Philippines sans aucun dommage.

-Après avoir escorté six convois en direction de la Nouvelle Calédonie et de l’Australie entre mai et novembre 1950, le destroyer couvre plusieurs raids de Marines, de véritables raids commandos contre des villes et des ports des Philippines, la marine américaine voulant empêcher les japonais de profiter de l’archipel et surtout de maintenir des forces importantes qui ne pourront pas être envoyées ailleurs (décembre 1950-février 1951).

-Après un petit carénage à Nouméa (mars-juin 1951), le destroyer est engagé dans les Salomons où il à sa proue arrachée par une torpille…….américaine, la torpille d’un Grumman Avenger forcé à amerrir, le choc avec l’eau détachant la torpille (8 juillet 1951).

-Remorqué à Nouméa, il y subit des réparations d’urgence (20 juillet au 12 août 1951) avant de rallier le Mare Island Navy Yard pour être remis en état, recevant une nouvelle proue.

Arrivé sur place après deux semaines de mer le 30 août 1951, le destroyer est mis au bassin le 1er septembre et va y rester immobilisé jusqu’en février 1952. Les essais ont lieu du 4 au 7 mars, la remise en condition du 9 au 23 mars 1952.

-Il est de retour à temps pour participer à la campagne de Nouvelle Guinée (juillet 1952-janvier 1953) puis à la reconquête des Philippines (mars 1953-février 1954), campagne qui le voit être à nouveau endommagé par un kamikaze lui imposant huit semaines de réparations en janvier-février 1954.

-Il termine la guerre à Formose, assurant le soutien rapproché des troupes au sol, ses canons de 5 pouces tirant contre les points de résistance japonais. Il était à Kaoshiung quand le Japon capitule le 4 septembre 1954.

-Il quitte Formose le 2 octobre, relâche à Guam du 7 au 10 octobre, à Wake du 13 au 18 octobre, à Midway du 21 au 25 octobre, à Pearl Harbor du 2 au 7 novembre avant d’arriver à San Francisco le 15 novembre 1954.

-Désarmé au Long Beach Naval Shipyard le 2 décembre 1954, le destroyer reste sous cocon jusqu’au 14 septembre 1960 quand il est rayé du Naval Vessel Register en vu d’être transféré à la petite marine coréenne.

-Rebaptisé ROCS Sejong the Great, le Benson-Livermore va servir dans la marine coréenne jusqu’au 14 juillet 1967 quand il est remplacé par un Fletcher modernisé en escorteur anti-sous-marin qui reprend le même nom en l’occurence le Walter (DDE-479). Rendu aux Etats-Unis, il est démantelé à Kaoshiung.

USS Gansevoort (DD-449)

USS Gansevoort (DD-608) 3

 

-Le USS Gansevoort (DD-449) est mis en service le 18 décembre 1945 après vingt-huit mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 7 août 1943.

-Il réalise sa mise en condition dans les Caraïbes du 21 décembre 1945 au 12 janvier 1946 avant un nouveau passage par l’arsenal pour des travaux complémentaires et des réparations et ce du 15 janvier au 5 février 1946, le destroyer étant considéré comme pleinement opérationnel le 12 février 1946.

-Contrairement à ses sister-ship, le Gansevoort rallie directement le Pacifique et son port d’attache de San Diego. L’US Navy en profite pour montrer le pavillon en Amérique du Sud que les Etats-Unis considèrent comme leur arrière-cour.

-Il quitte Boston le 17 février, relache à Miami du 19 au 22 février, à Fort de France du 25 au 28 février, à Carthagène du 3 au 7 mars, à Caracas du 9 au 13 mars, à Rio de Janeiro du 17 au 21 mars, à Montevideo du 23 au 25 mars, à Buenos Aires du 26 au 30 mars, à Port Stanley du 5 au 9 avril, franchit le détroit de Magellan les 13 et 14 avril, relâchant à Valparaiso du 18 au 23 avril.

-Après un exercice avec la marine chilienne du 24 avril au 4 mai, le destroyer relâche à Callao du 6 au 11 mai, à Guayaquil du 14 au 18 mai, à Balboa du 21 au 25 mai, à Acapulco du 29 mai au 2 juin avant d’arriver à San Diego le 7 juin 1947.

-Il subit un petit carénage du 9 juin au 12 octobre 1947 pour permettre au destroyer de se remettre de cette croisière.

-Le 21 mars 1950, le destroyer était à quai à San Diego. Il appareille dix jours plus tard pour une série de patrouilles de surveillance et ce jusqu’en septembre quand il enchaîne par des escortes de convois jusqu’en mars 1952 quand il subit un petit carénage jusqu’en juin 1952.

-Il participe à la campagne de Nouvelle-Guinée de juillet 1952 à janvier 1953 avant d’être engagé dans la conquête des archipels des Carolines et des Mariannes de mars à septembre 1953. Il subit un nouveau petit carénage jusqu’à la fin de l’année.

-Il termine la guerre à Okinawa et à Iwo Jima, subissant quelques avaries. Il était à Iwo Jima quand le Japon capitule.

-Rentré à San Diego le 3 novembre 1954, le destroyer est désarmé le 17 novembre 1954, restant sous cocon jusqu’au 6 juin 1960 quand il est réactivé pour être transféré à la marine coréenne.

-Rebaptisé ROCS Dokdo, le deuxième Benson-Livermore de la marine coréenne va rester en service jusqu’au 8 juin 1968 quand un Fletcher transformé en escorteur anti-sous-marin (le USS Beale) et rebaptisé du même nom. Rendu aux américains, il est démantelé à Kaoshiung, quelques mois après son sister-ship Sejong the Great.

USS Gillespie (DD-450)

USS Gillespie (DD-609) 3

-Le USS Gillespie (DD-450) est mis en service le 6 juin 1946 après vingt-huit mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 12 février 1944.

-Il réalise sa mise en condition opérationnelle du 8 au 24 juin avant de subir une période de travaux/réparations du 26 juin au 7 juillet, le destroyer étant considéré comme pleinement opérationnel le 10 juillet 1946.

-Affecté à San Diego, il quitte le Norfolk Navy Yard le 12 juillet 1946, relâche à La Havane du 15 au 18, franchit le canal de Panama les 21 et 22 juillet avant d’arriver à destination le 30 juillet 1946.

-Il subit un premier grand carénage entre septembre 1949 et janvier 1950, étant de nouveau opérationnel en février, un mois et demi avant l’entrée en guerre des Etats-Unis.

-Le jour de l’attaque japonaise, le destroyer était à quai à San Diego. Il appareille le 23 mars dans la matinée pour une patrouille de surveillance et de protection.

-Après deux semaines de patrouilles, le destroyer reçoit l’ordre de rallier les Philippines où le Japon ne tarde pas à frapper. Arrivé sur place le 17 avril 1950, sa guerre est particulièrement brève.

-Le 4 mai 1950 alors qu’il venait de bombarder une colonne motorisée japonaise sur l’île de Luzon, le Gillespie est surpris par six bombardiers en piqué appelés au secours par l’armée de terre (on imagine avec plaisir tant les rivalités sont fortes entre l’Armée et la Marine). Le destroyer esquive plusieurs bombes mais finit par encaisser une bombe qui le stoppe.

Une demi-heure plus tard alors que l’évacuation venait d’être ordonnée, un nouveau groupe de bombardiers frappe le destroyer qui encaisse trois autres bombes, coulant rapidement. La majorité de l’équipage à cependant réussit à évacuer.

Ralliant la côte, ils seront récupérés par d’autres destroyers dont son sister-ship Kendrick quelques heures plus tard. L’épave du Gillespie retrouvée en 1976 repose à 120m de profondeur. Classée war grave (tombe de guerre), la plongée y est interdite même si la profondeur la rend inaccessible aux plongeurs amateurs.

USS Hobby (DD-451)

USS Hobby (DD-610) 3.jpg

-Le USS Hobby (DD-451) est mis en service le 7 avril 1946 après vingt-trois mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 21 avril 1944.

-Il réalise sa mise en condition opérationnelle du 9 au 23 avril 1946 avant une période de travaux/réparations du 25 avril au 8 mai 1946. Il est considéré comme pleinement opérationnel le 11 mai 1946.

-Il quitte le Boston Navy Yard le 15 mai destination Pearl Harbor son port d’attache. Il relâche à La Havane du 18 au 22 mai, à Kingston du 24 au 29 mai, franchit le canal de Panama les 31 mai et 1er juin, arrivant à San Diego le 8 juin 1946.

-Après un exercice avec des sous-marins de la Pacific Fleet du 10 au 26 juin 1946, le destroyer quitte le sud de la Californie le 28 juin cap à l’ouest direction Pearl Harbor où il arrive le 10 juillet 1946.

-Il subit un premier grand carénage de mars à juillet 1949, étant de nouveau opérationnel en août de la même année.

-Le 21 mars 1950, il était à quai à Pearl Harbor. Il est touché par une bombe qui détruit l’affût I de 127mm tandis qu’une deuxième bombe qui explose à proximité, provoquant une déformation du bordé.

-Il subit une période de travaux du 25 mars au 12 mai 1950 à Pearl Harbor, étant de nouveau opérationnel à la fin du mois.

-Il assure ensuite des missions de présence au large des eaux hawaïennes et jusqu’à la fin du mois d’août.

-Il est alors envoyé dans les Caraïbes pour protéger les précieux pétroliers amenant aux Etats-Unis et en Europe le précieux or noir. Il quitte Pearl Harbor le 4 septembre, relâche à San Diego du 13 au 18 septembre, franchit le canal de Panama les 25 et 26 septembre, se ravitaille à Guantánamo le 29 septembre avant d’arriver à Mayport (Floride) le 3 octobre.

-Il va opérer depuis Mayport, Fort de France et La Nouvelle-Orléans pendant dix-huit mois jusqu’au 5 avril 1952 quand il rallie le Charleston Navy Yard pour un subir un grand carénage jusqu’au 27 août.

-De nouveau opérationnel à la mi-septembre, le destroyer va assurer de nouvelles escortes de convois entre le continent américain et les îles britanniques.

-Après un nouveau petit carénage de janvier à avril 1954, le destroyer retourne en Europe et plus précisément l’Allemagne où il arrive juste après la capitulation du IIIème Reich.

-Il va rester sur place jusqu’au début du mois de juillet, rentrant à Philadelphie le 15 juillet 1954, y étant désarmé le 5 août 1954.

-Rayé du Naval Vessel Register le 14 mai 1958, il est vendu à la démolition et démantelé.

USS Kalk (DD-452)

USS Kalk (DD-611) 3

-Le USS Kalk (DD-452) est mis en service le 8 mars 1946 après vingt-neuf mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 31 octobre 1943.

-Il effectue sa mise en condition opérationnelle entre le 10 et 24 mars avant une période de travaux complémentaires/réparations du 26 mars au 10 avril, le navire étant considéré comme pleinement opérationnel le 15 avril 1946.

-Apte au combat, l’antépénultième Benson-Livermore quitte Noroflk le 25 avril direction Pearl Harbor. Il fait escale à La Nouvelle-Orléans du 28 avril au 2 mai, à Veracruz du 4 au 7 mai, franchit le canal de Panama les 10 et 11 mai avant d’arriver à San Diego le 18 mai 1946.

-Après trois semaines d’exercices avec des destroyers, des sous-marins et l’aviation navale, le Kalk quitte la Californie le 12 juin cap à l’ouest, arrivant à Pearl Harbor le 21 juin.

-D’avril à septembre 1949, il subit son premier grand carénage, une remise en état complète doublée d’une modernisation de sa DCA ainsi que de son électronique.

-Le 21 mars 1950 il était à quai à Pearl Harbor. Dès le début de l’attaque, il est frappé par une torpille puis deux bombes. Il commence à se coucher sur le flanc quand une violente explosion le pulvérise ne laissant que douze survivants sur soixante-quatorze hommes présents à bord. L’épave relevée en septembre est démantelée sur un dock flottant.

USS Kendrick (DD-453)

USS Kendrik (DD-612) 4

-Le USS Kendrick (DD-453) est mis en service le 8 septembre 1946 après vingt-deux mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 21 novembre 1944.

-Il réalise sa mise en condition opérationnelle du 12 au 30 septembre avant de subir une période de travaux complémentaires/réparations du 2 au 14 octobre 1946. Il est considéré comme opérationnel et prêt au combat le 17 octobre 1946.

-Affecté à Pearl Harbor, le pénultième destroyer de classe Benson-Livermore appareille de Boston le 21 octobre, fait escale à Miami du 24 au 30 octobre, à La Havane du 2 au 7 novembre, à Carthagène du 10 au 15 novembre, franchit le canal de Panama les 17 et 18 novembre avant d’arriver à San Diego le 25 novembre 1946.

-Il quitte la Californie le 2 décembre et met cap à l’ouest arrivant à destination dix jours plus tard le 12 décembre.

-Il subit un grand carénage de septembre 1949 à février 1950, succédant à son sister-ship Kalk.

-Le 21 mars 1950, il était mouillé dans le nord de la rade. Il est miraculeusement épargné par les bombes et les torpilles, les seuls dégâts étant causés par l’abordage d’un ponton ayant rompu ses amarres (déformation du bordé à babord), par le mitraillage des chasseurs japonais (quatre morts) et par des éclats provenant du ravitailleur de destroyers USS Dobin (AD-3) amarré à proximité et incendié par les japonais.

-Il peut appareiller dans la journée, recevant l’ordre de défendre l’archipel contre un éventuel débarquement japonais, débarquement impossible à réaliser avec les moyens logistiques dont disposait la flotte japonaise.

-Engagé dans la campagne des Philippines, il récupère les survivants du Gillepsie coulé par l’aviation japonaise et les ramène à Pearl Harbor. Ressorti indemne de cette campagne, il est endommagé assez sérieusement lors d’un abordage avec un transport de troupes à proximité de Pearl Harbor (17 octobre 1950).

-Ayant perdu sa proue, le Kendrick survit de justesse. Remorqué au Pearl Harbor Navy Yard, il reçoit une proue provisoire avant d’être remorqué au Mare Island Navy Yard pour subir une remise en état complète.

Arrivant sur place le 21 novembre 1950, il est immobilisé du 23 novembre 1950 au 2 avril 1951. Il est de nouveau opérationnel en mai, participant à la campagne des Salomons.

-A nouveau endommagé aux Salomons, le destroyer est immobilisé pour réparations de septembre à décembre 1951.

De nouveau opérationnel en février 1952, il rallie les Caraïbes pour assurer des patrouilles anti-sous-marines depuis Guantanamo et San Juan de Porto-Rico. Il subit un petit carénage de septembre à novembre 1953.

-Les sous-marins allemands se montrant moins mordants, le destroyer rallie l’Europe et Scapa Flow pour soutenir les troupes américaines qui avaient débarqué en Norvège en octobre 1953 dans le cadre de l’opération Borealis.

-Suite à la capitulation allemande (30 avril 1954), il passe en mer Baltique où il soutien les transports, dragueurs de mines et autres remorqueurs chargés de remettre en état les ports allemands sévèrement endommagés par les combats et les bombardements aériens qu’ils soient français, américains, britanniques ou soviétiques sans compter les sabotages.

-Il quitte l’Allemagne occupée le 2 octobre 1954, fait escale à Oslo du 5 au 8 octobre, Den Helder du 11 au 14 , Douvres du 16 au 19 octobre, Cherbourg du 21 au 25 octobre et Brest (26 au 30 octobre), arrivant à Philadelphie le 7 novembre 1954, entamant aussitôt le processus de désarmement.

-Le Kendrick est officiellement désarmé le 12 décembre 1954. En mauvais état matériel, il n’est pas conservé en réserve. Rayé du Naval Vessel Register le 19 décembre 1954, il est vendu à la démolition et démantelé sur place.

USS Laub (DD-454)

USS Laub (DD-613) 2

-Le USS Laub (DD-454) est mis en service le 30 décembre 1946 après vingt-cinq mois de construction, la mise sur cale ayant eu lieu le 22 novembre 1946.

-Il réalise sa mise en condition opérationnelle dans les Caraïbes du 5 au 26 janvier 1947 avant des travaux complémentaires/réparations au Charleston Navy Yard du 30 janvier au 15 février 1947, le destroyer étant considéré comme pleinement opérationnel le 18 février 1947.

-Affecté lui aussi à Pearl Harbor, le destroyer quitte la Caroline du Sud le 21 février, fait escale à Mobile (Alabama) du 24 au 27 février, à Kingston du 3 au 7 mars, franchit le canal de Panama les 10 et 11 mars, relâchant à San Diego du 18 au 21 mars, arrivant à Pearl Harbor le 1er avril 1947.

-Il aurait du subir un carénagé à partir de mars 1950 mais en raison de la tension toujours plus grande entre Tokyo et Washington, le grand carénage est repoussé sine die.

-Endommagé par une bombe le 21 mars 1950, il ne peut appareiller avant le début du mois d’avril, participant à la campagne des Philippines sans être sérieusement endommagé. Il enchaîne par la campagne des Salomons au cours de laquelle il est sérieusement endommagé (17 mai 1950).

-Remorqué à Nouméa, il y subit du 27 mai au 14 juillet des réparations d’urgence en vue de permettre la traversée sans encombre du Pacifique.

Il quitte le caillou le 17 juillet, relâche à Pearl Harbor du 27 au 30 juillet avant de mettre cap sur San Francisco et le Long Beach Naval Shipyard où il arrive le 11 août. Il va rester immobiliser pour réparations jusqu’au 4 novembre 1951, date à laquelle il quitte la Californie pour la Nouvelle-Calédonie.

-De novembre 1951 à mars 1953, il va assurer la protection de la Nouvelle-Calédonie, détruisant un sous-marin japonais (trois revendiqués) et douze avions (dix-sept revendiqués). Après un petit carénage à Nouméa d’avril à juin 1953, le destroyer rallie les Philippines pour participer à la suite et à la fin de cette campagne.

-Endommagé lors d’une collision avec un pétrolier le 17 mars 1954, le destroyer doit regagner Pearl Harbor pour être réparé. Il y était toujours quand le Japon capitule le 4 septembre.

-De nouveau opérationnel début octobre, il quitte les eaux hawaïennes pour rallier la côte est des Etats-Unis le 12 novembre, fait escale à San Diego le du 19 au 24 novembre, franchit le canal de Panama les 1er et 2 décembre, relâche à La Nouvelle Orléans du 9 au 12 décembre, à Miami du 15 au 18 avant de rallier Boston le 20 décembre 1954.

-Désarmé le 8 janvier 1955, il est placé sous cocon pour un éventuel réarmement. Un transfert aux Pays-Bas un temps envisagé est abandonné. Rayé du Naval Vessel Register le 14 juin 1961, l’ex-Laub est coulé comme cible huit jours plus tard.

Caractéristiques Techniques

Déplacement standard 1620 tonnes (2515 tonnes à pleine charge)

Dimensions : Longueur (hors tout) : 106.12m (flottaison) 104m Largeur : 11m Tirant d’eau : 3.58m (5.41m à pleine charge)

Propulsion : turbines à engrenages General Electric alimentées en vapeur par quatre chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 50000ch et entrainant deux hélices

Performances : Vitesse maximale : 33 noeuds (pleine charge) Distance Franchissable : 6000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement : 5 canons de 127mm en affûts simples, 6 mitrailleuses de 12.7mm, 10 tubes lance-torpilles de 533mm et deux lanceurs de charges de profondeur

Cet armement évolue avant même le second conflit mondial, les mitrailleuses de 12.7mm étant rapidement remplacées par huit canons de 20mm Oerlikon et un nombre variable de canons de 40mm Bofors (deux le plus souvent mais parfois quatre).

Equipage : 208 officiers et mariniers (276 hommes en temps de guerre)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s