Etats Unis (41) destroyers (1)

DESTROYERS

Avant-propos

USS Bainbridge (DD-1)

Le USS Bainbridge (DD-1) premier destroyer de l’US Navy

L’apparition de la torpille automobile dans le dernier tiers du 19ème siècle permis au moins sur le papier la réalisation dans le domaine militaire de la prophétie du berger David abattant d’une pierre lancée habilement de sa fronde le géant Goliath.

Qui dit torpille dit bâtiment porteur et la naissance de la torpille entraina celle du torpilleur, du Torpedo Boat ou TB puis quelques années plus tard d’un prédateur appelé Torpedo Boat Destroyer (TBD) puis simplement destroyer (destructeur), un torpilleur plus gros, aussi rapide (si ce n’est plus) et bien armé.

Si les marines européennes construisent massivement des torpilleurs, l’US Navy reste longtemps en retrait bien que durant la guerre de Sécession elle eut utilisé des torpilleurs armés d’une hampe porte-torpille.

Cet état de fait s’explique à la fois par la modestie de la marine américaine (douzième mondiale en 1883) mais également par sa géographie, les immenses océans bordant ses côtes rendant peu utiles la présence de petits navires de combat, de torpilleurs de taille réduite véritables ancètres de nos vedettes lance-torpilles à la différence des canonnières bien plus utiles pour montrer le pavillon et protéger les intérêts commerciaux, politiques et diplomatiques d’une jeune puissance à l’apétit féroce.

Jusqu’au premier conflit mondial, les torpilleurs et les destroyers américains restent des navires de taille réduite.

Il faut en réalité attendre le programme de 1916 pour voir l’US Navy acquérir des destroyers modernes en (très) grand nombre. Ce programme fruit de la rivalité avec le Japon prévoyait la construction de dix cuirassés et de six croiseurs de bataille.

Ces navires de lignes doivent être accompagnés et protégés ce qui nécessite la construction de destroyers. A cet état de fait s’ajoute l’entrée en guerre des Etats-Unis en avril 1917.

USS Caldwell (DD-69) 2

Le USS Caldwell (DD-69)

Bien qu’isolationnistes, les Etats-Unis savaient que la guerre allait tôt ou tard les rattraper. 278 destroyers sont ainsi commandés avant même leur entrée en guerre, les six premiers «flush-deckers» de classe Caldwell sont ainsi commandés en mars 1915. Au total ce sont pas moins de 306 destroyers qui sont commandés.

En dépit de la formidable mobilisation industrielle des Etats-Unis, seulement quarante navires sont livrés avant le 11 novembre 1918. le dernier destroyer est armé seulement en 1921 et un grand nombre sont mis en réserve dès leur armement, l’US Navy disposant de 316 destroyers en 1922.

«Abondance de biens ne nuit pas» à tendance à dire la sagesse populaire sauf que dans le domaine militaire, cette abondance dans un contexte de paix, de pacifisme de l’opinion et d’isolationnisme rend impossible toute construction neuve au risque de voir la flotte de destroyers de la marine américaine être surclassée par celle des autres puissances navales qui n’ayant pas ses problèmes de riches ont pu construire régulièrement des torpilleurs et/ou des destroyers.

USS Farragut (DD-348)

Le USS Farragut (DD-348)

Les études pour un nouveau modèle de destroyer sont lancées en 1927 aboutissant au milieu des années trente avec la construction des huit Farragut, des destroyers de 1850 tonnes (le maximum autorisé par le traité de Londres) armés de cinq canons de 127mm, le canon de 5 pouces devenant le calibre standard des destroyers américains. C’est toujours le cas aujourd’hui. Les Farragut marquent un retour au gaillard d’avant, une architecture qui va concerner tous les destroyers américains jusqu’aux Fletcher qui marquent le retour aux pont-plats.

En septembre 1939, l’US Navy dispose de 82 destroyers anciens et de 59 destroyers modernes. Un mot rapide sur les Flush-Decker hérités du premier conflit mondial, il sont rapidement vendus à la démolition au fur et à mesure de la mise en service de navires plus modernes, le dernier étant officiellement retiré du service en mars 1946 et quand éclate le second conflit mondial, seulement seize ont été préservés au cas où.

Ils seront cependant pas réarmés car trop anciens et surtout non-indispensables, les destroyers modernes étant disponibles en grand nombre et pour l’escorte, les DL (futurs DE) étaient présents.

La flotte moderne de destroyers se répartit entre huit Farragut, seize Porter, dix-huit Mahan (ou seize Mahan et deux Dunlap), quatre Gridley, huit Bagley, cinq Somers, cinq Benham et trois Sims à ce nombre s’ajoute 38 destroyers en construction ou sur le point d’être armés.

Ces navires sont pour la plupart construits sur le même modèle avec un long gaillard d’avant, cinq canons de 5 pouces (127mm) et un armement en torpilles important avec deux puis trois plate-formes quadruples. Certains sortent du lot comme les Porter et les Somers qui disposent de pas moins de huit canons de 127mm en quatre tourelles doubles.

Durant la Pax Armada, le dévellopement de la flotte de destroyers américain se poursuit, la protection du corps de bataille et l’attaque des lignes de communications japonaises imposant un grand nombre de navires qui comme dans toutes les marines ne cessent de prendre du poids en partie en raison d’un théâtre d’opérations qui imposent des navires endurants.

Dans l’ensemble, les destroyers les plus anciens vont être conservés dans l’Atlantique, les plus récents et les plus puissants dans le Pacifique où les Etats-Unis au nom du Japan First avait décidé de porter l’essentiel de leur effort, au grand soulagement des puissances européennes.

A la classe Sims _dernière classe mise en service avant le déclenchement de la guerre de Pologne_, succède la classe Benson dont les six premiers exemplaires ont été autorisés au titre de la FY 1938.

Ces navires sont mis en service au cours de l’année 1940. Dix-huit sont financés par les budget 1940, 1941 et 1942 (six chaque année), ces navires étant mis en service entre 1943 et 1945.

Ils sont suivis par seize destroyers de classe Gleaves, fort proches des Benson, des navires mis en service entre 1944 et 1946. Bien que l’US Navy ait décidé que ces destroyers les plus modernes soient déployés dans le Pacifique, huit des seize Gleaves traînent leurs hélices dans l’Atlantique.

USS Fletcher (DD-445) 3

Le USS Fletcher (DD-445)

Ces destroyers sont les derniers destroyers à gaillard d’avant de la marine américaine, les Fletcher marquant le retour à la configuration pont-ras. Les Fletcher sont également les premiers destroyers américains à avoir été dessiné sans que leurs concepteurs n’aient eut à se préoccuper des limites imposées par des traités plus ou moins bien respectés par les signataires.

Résultat, leur tonnage les rapprochent des contre-torpilleurs français considérés jadis comme une anomalie ou une originalité de ces Crazy Frenchy.

Les premiers Fletcher sont commandés dès le budget 1940 avec seize exemplaires suivis de seize autres au budget 1941. Les premiers navires sont mis sur cale dès le mois de juin 1941 et mis en service fin 1943. Les trente-deux premiers destroyers type Fletcher sont tous en service fin 1946 début 1947.

Seize autres destroyers sont commandés et financés au budget 1943, ces navires sont mis sur cale entre 1945 et 1947, portant le total à quarante-huit destroyers de classe Fletcher. Ce n’est pas termlné car le budget 1945 va financer la construction de seize nouveaux destroyers portant le total à soixante-quatre exemplaires.

Ces navires sont mis sur cale courant 1946, les premiers étant en service avant septembre 1948, la totalité des navires de cette première commande étant en service à temps pour riposter à
l’agression japonaise.

Initialement il était prévu seize nouveaux destroyers de classe Fletcher mais ces destroyers financés au budget 1947 vont finalement former la classe Allen M. Summer. Leur coque est identique mais l’armement en artillerie passe de cinq à six canons de 127mm en trois tourelles doubles (deux avant une arrière).

Ces navires sont mis sur cale courant 1947 et mis en service au moment de l’attaque japonaise, apportant un renfort bienvenue à une marine américaine sérieusement malmenée par la marine impériale nippone.

Seize autres navires financés au budget 1948 sont mis sur cale fin 1948 et toujours en construction quand éclate le volet Pacifique du second conflit mondial.

Ce seront les derniers Allen M. Summer construits, la marine américaine choisissant pour les commandes de guerre de privilégier une version allongée, la future classe Gearing, pas moins de quarante-huit navires étant commandés en mars 1950 suivis ultérieurement de quarante-huits navires supplémentaires.

Quand le second conflit mondial s’achève, tous les destroyers antérieurs aux Benson sont désarmés, démolis ou coulés comme cibles. Les Benson et Gleaves sont pour une partie cédés à des marines étrangères qui peuvent ainsi reconstituer à vil prix leur flotte.

La flotte de destroyers américaine va donc largement reposer sur le trio Fletcher, Allen M. Summer et Gearing, certains étant transformés en navires anti-sous-marins rapides (DDE) ou en destroyers porte-hélicoptères, ces destroyers faisant encore le coup de feu en 1970 dans la Deuxième Guerre du Vietnam en compagnie de destroyers plus récents et pour beaucoup lance-missiles, le dernier des Fleet Destroyer de la seconde guerre mondiale quittant le service actif en mai 1974.

Destroyers classe Farragut

USS Farragut (DD-348)

Présentation

Comme nous l’avons vu dans l’avant-propos, la marine américaine en matière de destroyers va se reposer sur les acquis du premier conflit mondial, attendant le milieu des années trente pour construire des destroyers modernes capables de faire bonne figure en cas d’affrontement contre les destroyers étrangers.

Huit destroyers sont ainsi financés au budget 1931. Bien plus gros que leurs devanciers, ils sont considérés comme des conducteurs de flottille. Ils marquent l’introduction du canon de 5 pouces (127mm) comme calibre pour l’artillerie principale des destroyers. Le pont plat est abandonné au profit du gaillard d’avant et les turbines sont construites sous licence britannique, les constructeurs américains ayant disparu faute de commandes.

Carrière opérationnelle

USS Farragut (DD-348)

USS Farragut (DD-348) 1935

Le Farragut (DD-348) est mis en service (commissioned) le 18 juin 1934 après moins de vingt-deux mois de construction.

Toujours en service en septembre 1948, il avait été rédéployé dans l’Atlantique depuis fin 1946, la mise en service de destroyers plus modernes l’éloignant du Pacifique pour l’Atlantique.

Toujours présent en septembre 1954, il est désarmé dès le mois d’octobre 1954. Rayé du Naval Register le 5 novembre, il est coulé comme cible au printemps 1955.

USS Dewey (DD-349)

USS Dewey (DD-349) lancement

-Le Dewey (DD-349) est mis en service le 4 octobre 1934 après moins de vingt-deux mois de construction (mis sur cale le 16 décembre 1932).

Toujours en service en septembre 1948, il opère dans l’Atlantique comme escorteur de convois entre le continent américain, la France et les îles britanniques.

Il est torpillé par un sous-marin allemand le 14 mai 1951 au large de l’Irlande. Il coule rapidement mais les deux tiers de son équipage peut être récupéré.

USS Hull (DD-350)

USS Hull (DD-350) 6

-Le Hull (DD-350) troisième destroyer de classe Farragut est commissionné le 11 janvier 1935 moins de deux ans après avoir été mis sur cale (7 mars 1933).

Le 4 octobre 1945 alors qu’il allait rejoindre l’Atlantique et Norfolk, il est pris dans une violente tempête. Lège, vulnérable à une tempête qu’on avait pas vue depuis vingt-cinq ans, le destroyer finit par se casser en deux et couler à 75 miles au sud-ouest de San Diego. Les trois quart des membres de l’équipage sont cependant récupérés.

USS Macdonough (DD-351)

USS Macdonough (DD-351) 4.jpg

-Le Macdonough (DD-351) est mis en service le 15 mars 1935. La durée de construction est semblable à celui de ses sister-ship soit vingt-deux mois.

Tout comme son sister-ship Hull, le Macdonough ne verra jamais le second conflit mondial puisqu’il est victime d’un échouage sur l’île de San Clemente le 17 mars 1944. Avant même que l’US Navy ne lance l’opération de renflouage, le destroyer se brise en deux et coule sans faire de victimes.

L’enquête ne démontrera aucune négligence de la part du commandant mais simplement une conjoction de facteurs techniques et météorologiques.

USS Worden (DD-352)

USS Worden (DD-352) 2.jpg

-Le Worden (DD-352) est mis en service le 15 janvier 1935 après une durée de construction légèrement plus longue que ses sister-ship à savoir presque vingt-cinq mois puisqu’il à été mis sur cale le 29 décembre 1932.

Redéployé dans l’Atlantique en compagnie de cinq de ses sister-ship, le Worden participe à des escortes de convois et sert même de monitor lors d’opérations spéciales, les Ranger tenant à montrer leurs capacités aux Royal Marines Scouts et aux fusiliers-marins commandos français.

De retour aux Etats-Unis en juin 1954, il sert un temps de navire-école de canonnage. Mis en réserve en février 1955, il est désarmé le 17 avril 1955, rayé du Naval Vessel Register le même jour et vendu à la démolition à un chantier de Baltimore mais il coule en remorque lors de son transit entre Norfolk et Baltimore, entre la Virginie et le Maryland.

USS Dale (DD-353)

USS Dale (DD-353) 2

-Le Dale (DD-353) est mis en service le 17 juin 1935 après vingt-huit mois de construction puisqu’il à été mis sur cale le 10 février 1934.

Toujours en service en septembre 1948, il participe à la guerre dans l’Atlantique en assurant de multiples escortes de convois, coulant ou participant à la destruction de cinq sous-marins allemands.

Il est désarmé le 17 janvier 1956 après avoir servit de navires d’essais pour des équipements destinés aux nouveaux destroyers appelés à succéder au trio Fletcher/Allen M. Summer/Gearing.

Rayé du Naval Vessel Register le 7 septembre 1956, il est coulé comme cible le 17 mars 1957 au cours d’un exercice de la 2ème flotte (Atlantic Fleet).

USS Monaghan (DD-354)

USS Monaghan (DD-354)

-Le USS Monaghan (DD-354) est commissionné le 19 avril 1935 après seulement dix-sept mois de construction.

Déployé dans l’Atlantique en mars 1946, il participe au second conflit mondial en escortant des convois, coulant deux sous-marins allemands seul et deux autres en soutien d’autres navires.

Engagé en Norvège, il est sérieusement endommagé par des S-Boote allemand le 4 septembre 1953 et finit par couler alors qu’un destroyer britannique l’avait pris en remorque.

USS Aylwin (DD-355)

USS Aylwin (DD-355).jpg

-Le USS Aylwin (DD-355) est commissionné le 1er mars 1935 après à peine dix-huit mois de travaux puisqu’il avait été mis sur cale le 23 septembre 1933.

En septembre 1948, il est déployé dans l’Atlantique. Comme ses cinq sister-ship, il participe à des escortes de convois entre Halifax, Norfolk, Boston et les ports britanniques et français.

Survivant au second conflit mondial, il est désarmé le 14 décembre 1954. Rayé du Naval Vessel Register le 1er juin 1955, il est vendu à la démolition et démantelé à Kearny dans le New Jersey.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 1395 tonnes pleine charge 1850 tonnes

Dimensions : longueur : 100.60m largeur 10.40m tirant d’eau 2.70m

Propulsion : deux turbines à engrenages Parson construits sous licence par Curtis alimentées par quatre chaudières Yarrow dévellopant une puissance totale de 41000ch et actionnant deux hélices.

Performances : vitesse maximale : 36 noeuds distance franchissable : 6000 miles nautiques à 15 noeuds

Armement :

(A l’origine)
-5 canons de 127mm Mark 12 en cinq affûts simples (deux avant, deux arrière et un au milieu derrière la cheminée numéro 2)

-4 mitrailleuses de 12.7mm antiaériennes

-8 tubes lance-torpilles de 533mm (21inch) répartis en deux plate-formes quadruples installées entre la cheminée n°2 et le rouf arrière.

(Second conflit mondial)

-5 canons de 127mm Mark 12 en cinq affûts simples, huit canons de 40mm Bofors en affûts doubles, seize canons de 20mm Oerlikon en affûts simples, deux plate-formes quadruples lance-torpilles et deux lanceurs de charges de profondeur.

Equipage : 160 officiers et marins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s