Etats-Unis (37) croiseurs légers (5)

USS Tuscon (CL-102)

USS Tucson (CL-98) 2

-Le USS Tucson (CL-102) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel (Shipbuilding Corporation) de Quincy (Massachusetts) le 12 juin 1946 lancé le 14 novembre 1947 et commissionné le 12 février 1949.

Il réalise sa mise en condition opérationnelle dans les Caraïbes du 15 février au 5 mars avant de repasser par le Boston Navy Yard pour des travaux complémentaires exécutés du 10 au 22 mars 1949.

Prêt techniquement et opérationnellement, le Tucson quitte le Massachusetts le 25 mars, fait escale à La Havanne du 28 au 30 mars, franchit le canal de Panama les 2 et 3 avril avant de rallier San Diego le 11 avril 1949 à l’aube.

Son périple n’est pas terminé puisqu’il quitte la Californie le 15 avril, se ravitaille à Pearl Harbor les 22 et 23 avril avant de mettre cap sur Cavite (Phillipines) son port d’attache le 1er mai 1949.

Le 21 mars 1950 à l’annonce du raid aérien japonais, le Tucson était à quai à Cavite par deux semaines d’exerices quasi-ininterrompus. Il se ravitaille et appareille pour des patrouilles de recherche et de destruction d’une flotte japonaise, les américains étant persuadés que les Phillipines constituait un objectif de choix pour le Japon.

Le 7 avril 1950, il couvre le porte-avions Yorktown en mission de recherche dans le nord des Phillipines quand l’escadre est surprise par un raid de l’aéronavale nippone. Le Tucson dresse un véritable mur de feu face aux avions japonais mais ne peut empêcher la destruction du porte-avions, encaissant pour prix une bombe à l’avant et une autre à l’arrière.

Sérieusement endommagé, il rallie Cavite pour réparations mais les travaux sont interrompus par l »avancée japonaise qui s’emparent de Manille le 15 avril après une résistance americano-phillipine désespérée.

Le plus gros des travaux à cependant été réalisé mais le croiseur n’est pas considéré comme pleinement opérationnel. Néanmoins comme la propulsion fonctionne et que la coque n’est pas endommagée,l’US Navy décide de maintenir le croiseur en première ligne. Ce n’est qu’en décembre 1950 qu’il pourra être ramené à Pearl Harbor pour une remise en état complète qui va l’éloigner des combats jusqu’en février 1951.

Il est de retour à temps pour participer à la terrible campagne des Salomons qui voient les américains et les japonais lutter pour la possession de cet archipel vital pour couvrir ou interdire la navigation en mer de Corail.

Le Tucson est à nouveau endommagé en juin 1951 par une torpille qui arrache l’avant du navire. Il est maintenu à flot tant bien que mal, ralliant Nouméa pour recevoir un cloison provisoire et rallier la côte ouest pour une remise en état complète et définitive.

Les réparations provisoires ont lieu du 11 au 18 juin 1951, le croiseur léger ralliant d’abord Pearl Harbor le 28 juin puis enfin Long Beach le 10 juillet 1951. Mis au bassin dès le lendemain, il y est immobilisé jusqu’au 14 octobre 1951 quand il est remis à flot.

Les essais ont lieu du du 16 au 19 octobre avant une remise en condition opérationnelle du 22 octobre au 3 novembre 1951. Il quitte la Californie le 5 novembre, ralliant Pearl Harbor le 12 novembre 1951.

Il est de retour au combat dès 1952 à temps pour la bataille de la mer de Corail même si le Tucson n’est pas en première ligne, assurant la protection des pétroliers et cargos chargés de ravitailler les unités de première ligne.

Endommagé le 17 mai 1953 au large des Phillipines, le Tucson doit regagner Pearl Harbor pour être remis en état, étant immobilisé au Pearl Harbor Navy Yard du 27 mai au 14 juillet 1953. Il est de retour au combat en septembre 1953, participant aux derniers combats dans les Phillipines.

Il est ensuite engagé au large de Formose et en Chine continentale, terminant la guerre à Port-Arthur en Mandchourie alors que la ville venait de tomber aux mains des soviétiques.

Sa présence étant mal acceptée, le croiseur léger rallie la Corée retrouvant ses sister-ship Wilmington et Biloxi qui appartenaient à la Task Force navale qui venait d’appuyer une audacieuse opération aéroportée avec le largage en trois vagues de cinq divisions aéroportées (trois américaines, une britannique et une française), une opération qui priva les soviétiques d’une conquête de la péninsule coréenne.

Après avoir participe aux opérations de nettoyage et de désarmement des ultimes troupes japonaises, le Tucson quitte la Corée le 4 décembre 1954, fait escale à Yokohama du 9 au 12 décembre, à Midway du 16 au 19 décembre avant de rallier Bremerton le 24 décembre 1954 à temps pour les fêtes de fin d’année.

Cela n’empêche pas le croiseur de commencer le processus de désarmement, désarmement officialisé le 17 janvier 1955. Mis sous cocon, il dépend du Pacific Reserve Fleet Bremerton Group jusqu’au 4 octobre 1967 quand il est rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition à Nationa Metal & Steel Corporation qui procède à son démantèlement à Terminal Island (Californie), démantèlement qui à lieu entre février et avril 1968.

USS Spokane (CL-103)

USS San Diego (CL-53).jpg

-Le USS Spokane (CL-103) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel (Shipbuilding Corporation) de Quincy (Massachusetts) le 7 juillet 1946 lancé le 24 novembre 1947 et commissionné le 1er mars 1949.

Il réalise sa mise en condition opérationnelle du 5 au 25 mars au large des côtes de la Nouvelle-Angleterre avant de passer deux semaines en travaux complémentaires au Boston Navy Yard (27 mars au 11 avril).

Affecté à l’Asiatic Fleet avec Cavite pour port d’attache, le Spokane quitte Boston le 15 avril, fait escale à La Havanne du 22 au 25 avril, franchit le canal de Panama les 29 et 30 avril, relache à San Diego du 7 au 12 mai, se ravitaille à Pearl Harbor le 20 mai avant d’arriver à Cavite le 29 mai 1949.

Le 21 mars 1950, le croiseur léger patrouillait dans le sud de l’archipel. A l’annonce de l’attaque japonaise sur Pearl Harbor, il reçoit l’ordre de rentrer au port ce qu’il fait dès le 23. Il se ravitaille le plus rapidement possible, procède à quelques travaux et reprend la mer pour faire face à toute éventualité.

Sa guerre sera courte puisque le 12 avril 1950 alors qu’il couvrait l’évacuation de la base de Subic, il est assaillit par les avions japonais qui en dépit d’une DCA furieuse placent trois bombes et deux torpilles fatales au croiseur léger qui coule rapidement.

USS Fresno (CL-104)

USS Reno (CL-96) 1943

-Le USS Fresno (CL-104) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Shipbuilding Division) sis à Quincy (Massachusetts) le 21 février 1947 lancé le 8 juillet 1948 et commissionné le 14 avril 1950.

La guerre ayant été déclenchée par le Japon dans le Pacifique, la mise en condition opérationnelle est plus rapide et plus intense qu’en temps de paix, mise en condition menée du 17 au 27 avril, les travaux complémentaires étant menés du 28 avril au 4 mai 1950.

Il quitte Boston le lendemain 5 mai, se ravitaille à Guantanamo le 11 mai, franchit le canal de Panama les 13 et 14 mai, ralliant San Diego le 21 mai.

Après avoir chargé du matériel stratégique notamment des radars et des équipements de guerre électronique, le croiseur léger quitte la Californie le 25 mai pour rallier Pearl Harbor le 2 juin 1950.

Il est engagé dans le Pacifique Sud, couvrant depuis Sydney et Nouméa la liaison vitale entre les Etats-Unis, la Nouvelle-Zélande et l’Australie.

Engagé dans la campagne des Salomons, le Fresno est sérieusement endommagé le 14 mai 1951 à tel point que son sabordage est envisagé mais finalement, au prix d’efforts colossaux voir démesurés, l’infortuné croiseur ralliant Nouméa le 27 mai 1951.

Les travaux de sécurisation ont lieu du 28 mai au 15 juin. Le croiseur léger quitte en autonome le caillou le 17 juin, fait escale à Pearl Harbor du 24 au 27 juin avant de mettre cap sur Bremerton, la remise en état du CL-104 ayant été confié au Puget Sound Navy Yard où le Fresno arrive le 4 juillet 1951.

Les travaux vont durer du 5 juillet 1951 au 14 juin 1952 soit prêt d’un an. Il effectue sa remise en condition du 15 au 30 juin, quittant l’Etat de Washington le 1er juillet direction Pearl Harbor où il arrive le 8 juillet 1952.

Il est alors engagé dans la campagne de Nouvelle-Guinée puis dans la reconquête des Phillipines, le hasard des affectations ayant amené à bord du Fresno des survivants du Spokane coulé lors de l’invasion nippone de l’archipel.

Endommagé à nouveau en janvier 1954, le Fresno subit un mois de réparations en baie de San Pedro et peut participer à l’invasion d’Iwo Jima puis d’Okinawa où sa puissante DCA participe à la lutte acharnée contre les kamikaze, ses canons de 5 pouces tirant à l’occasion contre la terre.

Quand le Japon capitule le 4 septembre 1954, le Fresno était toujours à Okinawa pour gérer le désarmement des derniers troupes nippones, le déminage, le nettoyage des plages de débarquement, l’aménagement par les Seabees d’installations durables sur l’archipel.

Le 17 novembre 1954, il quitte Okinawa pour Yokohama où il arrive le 21 novembre. Il débarque du matériel et des hommes, embarquant des vétérans démobilisés qu’il débarque à Pearl Harbor le 28 novembre 1954. Il effectue deux autres rotations entre les îles Hawaï et le Japon, la première du 5 au 15 décembre et la seconde du 21 au 30 décembre.

Le 7 janvier 1955 il quitte Pearl Harbor pour rallier Bremerton, arrivant à destination le 16 janvier 1955. Il entame alors le processus de désarmement, désarmement officiel le 2 février 1955.

Un temps sa réactivation pour transformation en croiseur lance-missiles est étudiée mais l’US Navy préfère des croiseurs légers plus gros que les Atlanta comme les Cleveland, les Fargo ou les Worcester.

Rayé du Naval Vessel Register le 14 octobre 1965, il est vendu à la démolition mais le chantier n’ayant pas respecté les obligations contractuelles, l’US Navy denonce le contrat et va utiliser le Fresno comme cible lors d’un exercice américano-canadien au printemps 1966.

USS Wilmington (CL-105)

USS San Diego (CL-53) lancement 260741

-Le USS Wilmington (CL-105) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Shipbuilding Division) sis à Quincy (Massachusetts) le 21 avril 1947 lancé le 8 septembre 1948 et commissionné le 14 juin 1950.

Après avoir réalisé sa mise en condition dans les Caraïbes, le croiseur léger se ravitaille à Guantanamo le 2 juillet, franchit le canal de Panama les 5 et 6 juillet, relache à San Diego les 13 et 14 juillet avant de rallier Pearl Harbor le 22 juillet 1950.

Il est engagé dans la défense des Phillipines mais ne peut renverser le cours d’une campagne depuis longtemps mal embarquée surtout avec la perte précoce des principales bases américaines (Clark pour l’aviation, Cavite et Subic pour la marine).

Endommagé par une bombe, il subit des réparations à Nouméa avant d’être engagé dans les Salomons où il paye de sa personne, étant endommagé par les obus d’un destroyer japonais.

La campagne des Salomons terminée (septembre 1951), le Wilmington rallie le Mare Island Navy Yard pour un grand carénage bien mérite qui l’y immobilise du 5 octobre 1951 au 14 janvier 1952.

Ses essais et sa remise en condition opérationnelle effectuée, le croiseur léger retourne au combat pour participer à la campagne de Nouvelle-Guinée dont il rechappe sans aucun dommage à la différence de la reconquête des Phillipines où il est endommagé par un kamikaze qui s’écrase sur la plage arrière.

Réparé, le USS Wilmington (CL-105) est engagé dans la reconquête de la Chine et celle de Formose dans le cadre de l’opération Boxer avant de participer à la couverture navale de l’opération Phenix, une des plus audacieuses opération de l’histoire militaire, le largage sur la péninsule coréenne de cinq civisions aéroportées.

Le Wilmington est engagé dans cette opération en compagnie des porte-avions Essex Ticonderoga Belleau Woods San Jacinto des croiseurs lourds Los Angeles et et Vincennes, des croiseurs légers Cleveland Springfield, du croiseur léger antiaérien Wilmington de destroyers et de sous-marins sans oublier l’engagement de deux croiseurs légers et d’un porte-avions léger britannique, de quatre destroyers australiens, cette puissante force navale devant assurer l’appui-feu des parachutistes et empêcher l’intervention des derniers navires japonais à flot.

A plusieurs reprises, le croiseur léger doit engager des troupes au sol faute de cibles aériennes à détruire.

Il reste déployé dans la région (péninsule coréenne, Japon, mer du Japon) jusqu’au 4 mars 1955 quand il met cap sur Bremerton. Arrivé au Puget Sound Navy Yard le 12 mars, il y entame le processus de désarmement.

Le USS Wilmington (CL-105) est officiellement désarmé le 25 mars 1955. Placé sous l’autorité du Pacific Reserve Fleet Bremerton Group, il est rayé du Naval Vessel Register le 14 février 1967.

Reclassé IX-105, il sert de coque d’essais pour torpilles, mines et missiles. Vendu à la démolition le 14 mai 1977, l’ex-Wilmington coule lors de son remorquage vers Brownsville au large de la Basse-Californie.

USS Biloxi (CL-106)

USS Reno (CL-96) 1943

-Le USS Biloxi est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Steel Corporation (Shipbuilding Division) sis à Quincy (Massachusetts) le 21 juin 1947 lancé le 8 septembre 1948 et commissionné le 4 juin 1950.

Le dernier croiseur léger de classe Atlanta effectue sa croisière de mise en condition opérationnelle du 7 au 21 juin.

Affecté dans l’Atlantique pour couvrir des convois, le Biloxi rejoint le Pacifique dès le mois de mars pour compenser l’immobilisation longue durée du Fresno gravement endommagé dans les Salomons.

Il participe aux dernières opérations dans les Salomons, est endommagé par les japonais dans la campagne de Nouvelle-Guinée.

Après avoir participé à la reconquête des Phillipines, le Biloxi est engagé dans les opérations Boxer (reconquête de la Chine et de Formose) et Phenix (opération aéroportée sur la Corée).

Il quitte la péninsule coréenne le 5 décembre 1954, relache à Yokohama du 11 au 15 décembre, est à Okinawa du 18 au 26 décembre, à Guam du 29 décembre 1954 au 3 janvier 1955, à Pearl Harbor du 8 au 13 janvier, à San Diego du 20 au 25 janvier.

Il franchit le canal de Panama les 2 et 3 février, est à Kingston du 6 au 8 février, à La Havanne du 11 au 15 février avant de rallier Philadelphie le 19 février 1955.

Après plusieurs exercices avec la marine canadienne, le Biloxi rallie le Philadelphia Navy Yard le 22 mars 1955 pour entamer le processus de désactivation. Il est désarmé le 7 mai 1955 et confié à l’Atlantic Reserve Fleet Philadelphia Group.

Rayé du Naval Vessel Register le 8 mars 1964, il est vendu à la démolition à Seawitch Marine qui procède à son démantèlement à Baltimore.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 6000 tonnes pleine charge 8340 tonnes

Dimensions : longueur 164.90m largeur 16.10m tirant d’eau 6.25m

Appareil propulsif : deux groupes de turbines à engrenages alimentées en vapeur par quatre chaudières dévellopant 75000ch et entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale 32.5 nœuds (33.6 nœuds atteint aux essais) distance franchissable 8500 miles à 15 nœuds

Protection : cuirassé de ceinture 89mm pont blindé 32mm tourelles 32mm

Armement : Douze canons de 127mm (5 pouces) Mk12 en huit tourelles doubles Mk29 installées dans l’axe (trois à l’avant, trois à l’arrière), 16 canons de 28mm rapidement remplacés par 24 Bofors de 40mm et 16 canons de 20mm, 8 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes quadruples

Equipage : 35 officiers et 658 officiers mariniers, quartiers-maitres et matelots

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s