Etats-Unis (29) croiseurs lourds (2)

Croiseurs lourds classe New Orleans

USS New Orleans 3

Avant-propos

Si la classe Northampton se composait de six navires, elle aurait du à l’origine en compter huit puisque les USS Portland (CA-33) et Indianapolis (CA-35) avaient été prévus comme des Northampton.

Néanmoins, ces deux navires furent au final plus longs de trois mètres, des superstructures et une protection modifiée et une DCA renforcée et formèrent donc la classe Portland.

Les deux navires de cette classe sont financés à l’année fiscale 1929 (FY 1928-1929 qui court du 1er juillet 1928 au 30 juin 1929) en même temps que les trois premiers croiseurs de classe New Orleans (New Orleans Astoria Minneapolis).

Au budget 1929, la marine américaine parvient à faire financer cinq croiseurs lourds, les deux Portland mais également trois croiseurs d’un nouveau type. Leur coque est plus courte (179m contre 186m), les installations d’aviation sont regroupées à l’arrière, les tourelles de 203mm sont d’un nouveau modèle (pour une partie de la classe) et la protection est bien plus importante puisque dans le devis de poids, la protection représente 15% contre 6% pour les Northampton et les Portland.

Dernière classe construire selon les limitations du traité de Washington, cette classe peut être subdivisé en trois séries. Les New Orleans (CA 32), Astoria (CA 34) et Minneapolis (CA 36) forment le Block I, les Tuscaloosa (CA 37) et San Francisco (CA 38) financés au budget 1930 (année fiscale 1929-30) forment le Block II et enfin les Quincy (CA 39) et Vincennes (CA 44) financés au budget 1933 (année fiscale 1932-33) forment le Block III.

Cette distinction au sein de la classe New Orleans (ou Astoria selon les sources) s’explique par le fait que les américains sachant que les traités arrivaient à expiration se servirent de la classe New Orleans pour expérimenter des équipements pour les futures classes de croiseurs. On peut donc considérer que la classe New Orleans est l’ancètre direct des Brooklyn, Wichita, Cleveland et Baltimore.

Les New Orleans sont avec l’unique survivant de la classe Portland les croiseurs lourds les plus anciens de l’US Navy. Deux New Orleans (Astoria New Orleans) sont déployés au sein de l’Asiatic Fleet, deux dans l’Atlantique (Minneapolis et Tuscaloosa en compagnie du Portland) et les trois derniers (San Francisco Quincy Vincennes) dans le Pacifique en compagnie du Wichita et des Baltimore.

Carrière opérationnelle

USS New Orleans (CA-32)

USS New Orleans 1934

-Le USS New Orleans (CA-32) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 14 mars 1931 lancé le 12 avril 1933 et commissionné le 15 février 1934.

Il rejoint le Pacifique en 1936, opérant dans ce vaste océan jusqu’en septembre 1946 quand il rejoint les Phillipines en compagnie de son sister-ship Astoria avec qui il alterne dans le rôle de navire-amiral de l’Asiatic Fleet.

Il est intéressant de noter qu’ils sont navire-amiraux en dépit de la présence du porte-avions Yorktown ce qui traduit plus qu’un long discours le statut des «ponts plats» avant le second conflit mondial.

Le 21 mars 1950, le New Orleans venait d’achever son grand carénage. Il accélère sa remise en condition pour participer à la défense des Phillipines, opérant en compagnie du Yorktown, participant au sauvetage de l’équipage de l’infortuné porte-avions coulé le 7 avril 1950.

Si son sister-ship Astoria est coulé, le New Orleans va survivre au conflit non sans subir de multiples dégâts plus ou moins importants.

Engagé aux Salomons, il encaisse ainsi une torpille le 4 mai 1951, l’obligeant passer quatre mois en réparations à Nouméa, le croiseur lourd retrouvant les combats en octobre 1951, défendant la Nouvelle Calédonie contre l’ultime offensive stratégique du Japon.

Il est ensuite engagé en avril 1952 dans l’offensive anglo-française contre la Birmanie (nom de code Gymnastic), opérant jusqu’en août quand il rallie la Nouvelle Guinée pour participer à une campagne qui va durer six mois (juillet 1952-janvier 1953).

Après un petit carénage à Nouméa, le croiseur lourd participe à la deuxième campagne des Phillipines au cours de laquelle il est à nouveau endommagé par l’aviation japonaise, deux bombes le frappant le 5 juin 1953. Il rallie Nouméa pour être réparé, retrouvant les Phillipines début septembre pour la fin de la campagne.

Il termine la guerre en participant aux opérations Detachment et Iceberg, la conquête d’Iwo Jima et d’Okinawa.

Après avoir couvert l’occupation du Japon, le croiseur lourd ramène au pays des vétérans. Il fait escale dans la ville éponyme le 14 décembre 1954 avant de rallier New-York, son chantier constructeur, son berceau où il est désarmé le 4 février 1955.

Maintenu sous cocon pour un éventuel réarmement, le New Orleans est rayé du Naval Vessel Register le 14 mars 1960. Il est vendu à la démolition et démantelé à Kearny dans le New-Jersey, haut-lieu du démantèlement des navires.

USS Astoria (CA-34)

USS Astoria 4

-Le USS Astoria (CA-34) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard le 1er septembre 1930 lancé le 16 décembre 1933 et commissionné le 28 avril 1934.

Il passe la totalité de sa carrière dans le Pacifique, étant affecté à l’Asiatic Fleet à partir de septembre 1946 en compagnie du New Orleans.

La guerre du CA-34 est brève. Le 18 mai 1950, il est surpris au large des Phillipines par des bombardiers japonais. Malgré une DCA furieuse, le croiseur lourd encaisse quatre bombes qui transforment l’Astoria en une annexe de l’enfer,obligeant les survivants à évacuer le navire et à rejoindre la terre.

Une partie rejoint les troupes américaines, une autre est faite prisonnière par les japonais, la majorité étant exécutée ou mourant d’épuisement. Une poignée (cinquante à soixante) va sa cacher par petits groupes sur l’île de Luzon, menant une guerilla pendant plusieurs mois.

Douze marins récupérés en septembre 1950 par un sous-marin américain vont rejoindre Pearl Harbor et vont être à l’origine de la création des premiers unités de commandos de la marine américaine, les SEAL pour Sea Air and Land, les hommes formant ces unités étant également entrainés au parachutisme. Avec les Underwater Demolition Team (UDT), ils vont former la base des forces spéciales à l’américaine.

Quand à l’épave de l’Astoria, elle repose à 55m de profondeur. Classée war grave, la plongée y est interdite.

USS Minneapolis (CA-36)

USS Minneapolis 3

-Le USS Minneapolis (CA-36) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard sis à Philadelphie le 27 juin 1931 lancé le 6 septembre 1933 et commissionné le 19 mai 1934.

Une fois opérationnel, le croiseur lourd rallie le Pacifique où il va passer une grande partie de sa carrière.

Le 2 septembre 1945, il quitte San Diego son port d’attache pour rallier la côte est où il doit être redéployé. Il franchit le canal du Panama les 8 et 9 septembre, se ravitaille à Guantanamo, fait escale à Jacksonville (Floride) du 16 au 19 septembre avant de rallier Norfolk le 24 septembre 1945.

Toujours déployé en septembre 1948, il effectue des patrouilles de souveraineté pour préserver la neutralité américaine du conflit en cours en Europe.

A plusieurs reprises il appareille ou accélère pour intercepter un navire suspect mais sans capture ni interception. Il escorte aussi plusieurs convois de troupes américaines déployées dans les Caraïbes.

Quand le Japon attaque le 21 mars 1950,le Minneapolis était immobilisé pour un grand carénage depuis septembre 1949. Les travaux s’achèvent en juin 1950 et le croiseur assure l’escorte de convois transatlantiques.

Son envoi dans le Pacifique est envisagé à plusieurs reprises mais au final le Minneapolis va effectuer tout son conflit en Europe, participant notamment à l’opération Borealis, le débarquement des troupes alliées en Norvège.

Le conflit terminé en Europe, le croiseur lourd rapatrie des hommes démobilisés aux Etats-Unis. Il subit un petit carénage pour partir dans le Pacifique mais le conflit se termine avant la fin des travaux.

Le croiseur lourd participe à une croisière d’aspirants officiers à l’automne 1954 dans les Caraïbes puis à l’été 1955 dans les îles britanniques.

Désarmé le 14 septembre 1955, il est mis en réserve à Philadelphie. Il va y rester dix ans jusqu’au 4 octobre 1965 quand il est rayé du Naval Vessel Register, vendu à la démolition à Union Metals and Alloys Corporation et promptement démantelé

USS Tuscaloosa (CA-37)

USS Tuscalooosa août 1935

-Le USS Tuscaloosa (CA-37) est mis sur cale aux chantiers navals de la New-York Shipbuilding Corporation de Camden le 3 septembre 1931 lancé le 15 novembre 1933 et commissionné le 17 août 1934.

Après sa mise en condition opérationelle, le croiseur lourd rallie le Pacifique au printemps 1935, y passant quatre et demi.

Quand la guerre de Pologne éclate en septembre 1939, le Tuscaloosa était dans l’Atlantique. Le président Roosevelt ordonne à l’US Navy de mettre en place des patrouilles neutralité, patrouilles auxquelles participa le Tuscaloosa.

Ces patrouilles s’achèvent en mars 1940 et après un petit carénage au Norfolk Navy Yard, le Tuscaloosa retourne dans le Pacifique (octobre 1940).

Il va y passer plus de cinq ans puisqu’en mars 1946 il retrouve à Norfolk son sister-ship Minneapolis avec lesquels il opère dans de nouvelles patrouilles de neutralité en compagnie du croiseur lourd Portland.

Si le Portland et le Minneapolis restent durant toute la guerre dans l’Atlantique, le Tuscaloosa passe dans le Pacifique en septembre 1951, participant aux principales opérations amphibies du conflit en l’occurence la campagne de Nouvelle Guinée puis à la campagne des Carolines-Mariannes.

Le 24 avril 1953, il est gravement endommagé au large des Mariannes par deux kamikazes japonais qui s’écrasent à l’avant et à l’arrière.

Sauvé de justesse, il arrive à Pearl Harbor. Les travaux à réaliser son tels que l’US Navy préfère le désarmer le 1er juillet 1953 plutôt que de le remettre en état. Rayé du Naval Vessel Register le 15 septembre 1954, il est vendu à la démolition et démantelé.

USS San Francisco (CA-38)

USS San Francisco (CA-38) 131044

-Le USS San Francisco (CA-38) est mis sur cale au Mare Island Navy Yard sis à Vallejo (Californie) le 9 septembre 1931 lancé le 9 mars 1933 et commissioné le 10 février 1934.

Le San Francisco va passer l’intégralité de sa carrière dans le Pacifique sans jamais aller dans l’Atlantique.

A la mer le 21 mars 1950, le croiseur lourd échappe donc aux bombes japonaises à la différence du 14 septembre 1950 quand il est endommagé par une bombe japonaise au large des Phillipines.

Réparé, il est engagé dans les Salomons dans une terrible campagne qui va lui être fatale puisqu’il est coulé le 8 juin 1951. Encaissant douze obus de 203mm et deux torpilles, il chavire, entrainant la majorité de son équipage dans l’Iron Bottom Sound.

USS Quincy (CA-39)

USS Quincy CA-39

-Le USS Quincy (CA-39) est mis sur cale aux chantiers navals de la Bethlem Shipbuilding Company de….Quincy dans le Massachusetts le 15 novembre 1933 lancé le 19 juin 1935 et commissionné le 9 juin 1936.

Il évacue les ressortissants américains piégés en Espagne par le début de la guerre d’Espagne. Il gagne le Pacifique en avril 1937, y restant deux ans jusqu’à son retour sur la côte est pour des manœuvres printanières.

Suite au déclenchement de la guerre de Pologne, il participe aux Neutrality Patrol pour protéger la souveraineté américaine d’un éventuel débordement du conflit européen. Ces patrouilles sont supprimées en mars 1940 mais le Quincy ne retourne dans le Pacifique qu’en septembre 1941.

Il y était toujours déployé le 21 mars 1950. Quand les japonais attaquent, le croiseur lourd effectuait une école à feu à 50 miles nautiques au sud-ouest des îles Hawaï.

Il interrompt son entrainement pour retrouver la flotte japonaise, cherchant au nord-ouest en voltigeur mais sans succès

Le Quincy participe aux opérations majeures du second conflit mondial, étant endommagé à plusieurs reprises mais jamais vraiment gravement.

Successivement, il participe à la première campagne des Phillipines, à la campagne des Salomons, à la défense de la Nouvelle Calédonie au cours de laquelle il est endommagé par l’aviation embarquée japonaise, lui imposant quatre mois de réparations jusqu’en février 1952.

Manquant la bataille de la mer de Corail, il participe à la campagne de Nouvelle Guinée avant d’enchainer par la deuxième campagne des Phillipines au cours de laquelle il est à nouveau endommagé cette fois par un kamikaze (17 juin 1953), lui imposant deux mois de réparations jusqu’à la fin août, le croiseur lourd étant à nouveau opérationnel en septembre, participant à la suite et à la fin de cette campagne.

Il enchaine par l’opération Boxer (conquête de Formose et reconquête de la «Chine utile»), terminant la guerre en bombardant les cibles littorales du Japon.

Le 4 septembre 1954, il participe à la cérémonie de capitulation du Japon en baie de Tokyo, tirant des salves à blanc une fois l’acte de capitulation signée avant de lancer un hydravion par une catapulte, hydravion larguant des fumigènes bleues, blanches et rouges.

Rentré aux Etats-Unis le 18 novembre 1954, il est désarmé à Charleston le 4 janvier 1955 et mis en réserve jusqu’au 14 juin 1965 quand il est rayé du Naval Vessel Register et vendu à la démolition, son démantèlement ayant lieu à Baltimore.

USS Vincennes (CA-44)

USS Vincennes 2
-Le USS Vincennes (CA-44) est mis sur cale aux chantiers navals Bethlehem Shipbuilding Company sis à Quincy le 2 janvier 1934 lancé le 21 mai 1936 et commissionné le 24 février 1937.

Il rallie le Pacifique en janvier 1938 jusqu’au printemps 1939 quand il retourne sur la côte est pour des manœuvres, participant aux patrouilles de neutralité liées à la guerre de Pologne de septembre 1939 à mars 1940.

Après un petit carénage à Norfolk de septembre 1940 à mars 1941, il retourne dans le Pacifique où il est toujours déployé en mars 1950.

Mouillé à Pearl Harbor, il est endommagé par une bombe et deux torpilles. Les dégâts sont sévères mais pas désespérés. Il va néanmoins être éloigné des combats pendant plus de dix mois, ne connaissant son baptême du feu qu’en mars 1952, participant à la bataille de la mer de Corail. Il enchaine alors par la campagne de Nouvelle-Guinée.

Endommagé par une bombe en mars 1953, il passe à nouveau trois mois en réparations et remise en condition, ne retrouvant le combat qu’en juin 1953.

Il est alors engagé aux Phillipines, servant de monitor, couvrant les plages en pilonant les positions japonaises de ses lourds obus de huit pouces.

La deuxième campagne des Phillipines terminée, le croiseur lourd participe aux opérations contre Iwo Jima et Okinawa jusqu’en juin 1954 quand il rallie la côte ouest pour un grand carénage plus que nécessaire.

Quand le conflit s’achève en septembre 1954, le dernier croiseur lourd de classe New Orleans était en carénage à Bremerton. Il est à nouveau opérationnel en décembre 1954.

Il reste aux Etats-Unis, effectuant des entrainements pour de nouvelles recrues, des essais d’équipements et des missions de présence en Amérique Latine jusqu’au 15 février 1956 quand il est désarmé à Boston.

Rayé du Naval Vessel Register le 14 septembre 1956, il est vendu à la démolition en janvier 1957 et démantelé.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 10298 tonnes pleine charge 12692 tonnes

Dimensions : longueur hors tout : 179.25m largeur : 18.81m tirant d’eau : 5.90m

Propulsion : quatre turbines à engrenages Westinghouse alimentées en vapeur par huit chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance maximale de 107000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 32.7 noeuds distance franchissable : 14000 miles nautiques à 15 noeuds

Protection : ceinture de 76 à 127mm pont blindé : 32 à 57mm tourelles de 203mm : 38 mm barbettes : 127mm (165mm sur le San Francisco) bloc passerelle 127mm

Armement : 9 canons de 203mm (8inch) Mark 9 (Mark 12 pour les Tuscaloosa, San Francisco Quincy et Vincennes) en trois tourelles triples (deux avant et une arrière).

Les sept croiseurs de classe New Orleans disposaient d’un même modèle de canons pour ce qui concerne l’artillerie secondaire :

-8 canons de 127mm (5inch) Mark 13 en 8 affûts simples remplacés par des Mark 12 plus modernes durant la Pax Armada.

-8 mitrailleuses antiaériennes de 12.7mm remplacées par 16 canons de 40mm Bofors et 24 canons Oerlikon de 20mm.

Aviation : deux catapultes installées à l’arrière de la deuxième cheminée pour un total de quatre hydravions. A la fin du conflit, un catapulte fût débarquée pour limiter la surcharge dans les hauts

Equipage : 876 officiers et marins

Croiseurs lourds classe Portland

USS Portland

Avant-propos

Entre les six Northampton et les sept New Orleans on trouve les deux croiseurs lourds de classe Portland, des Northamptom améliorés. Si l’Indianapolis (CA-35) s’illustre de bien triste manière en étant coulé lors d’une collision avec le cuirassé Oklahoma, le Portland va survivre au second conflit mondial et participer au développement des missiles de l’US Navy.

Pour les différencier des Northampton, les Portland se distinguent par une coque allongée de trois mètres, des superstructures et une protection modifiée, une DCA renforcée et des installations pour servir de navire-amiral.

Carrière opérationnelle

USS Portland (CA-33)

USS Portland 2

-Le USS Portland (CA-33) est mis sur cale dans les chantiers navals de la Bethlehem Steel Company (Shipbuilding Division) est mis sur cale le 17 février 1930 lancé le 21 mai 1932 et commissionné le 23 février 1933.

Il reste déployé sur la côte est jusqu’en 1940, faisant des incursions dans le Pacifique à l’occasion des grandes manœuvres annuelles appelées Fleet Problem. Il est ensuite déployé dans le Pacifique jusqu’en septembre 1947 quand il retourne dans l’Atlantique.

C’est dans cet océan qu’il participe aux premières opérations du second conflit mondial avec d’abord des patrouilles de neutralité puis des escortes de convois.

En septembre 1953, il est envoyé dans le Pacifique, participant aux dernières opérations du second conflit mondial en l’occurence à la fin de la deuxième campagne des Phillipines et l’opération Boxer (Chine-Formose).

Rentré aux Etats-Unis, il est désarmé à San Diego le 14 octobre 1955 et mis sous cocon pour un potentiel réarmement.

Le 4 février 1960, il est réarmé et remorqué au Long Beach Naval Shipyard pour être transformé en bâtiment d’expérimentation missiles. Il perd toute son artillerie, reçoit des superstructures supplémentaires et une plate-forme hélicoptère pour le suivit des tests.

Remis en service le 8 juin 1960, il va servir dans de multiples campagnes d’expérimentation concernant tous les missiles du missile surface-air au missile balistique.

Après trente-deux ans de carrière dans ce nouveau rôle, le Portland est désarmé le 17 mai 1992 après une carrière de cinquante-neuf ans !

Remorqué à Suisun Bay, il reste préservé sous cocon jusqu’au 14 mai 2004 date à laquelle il est vendu à la démolition et démantelé à Taïwan.

USS Indianapolis (CA-35)

USS Indianapolis 1945

-Le USS Indianapolis (CA-35) est mis sur cale aux chantiers navals de la New-York Shipbuilding Corporation sis à Camden le 31 mars 1930 lancé le 7 novembre 1931 et commissionné le 15 novembre 1932.

Durant la majeure partie de sa carrière il est déployé sur la côte est, opérant dans les Caraïbes mais également au large de l’Amerique Latine.

En septembre 1943, il passe dans le Pacifique avec San Diego pour nouveau port d’attache mais cette carrière sera courte.

Le 14 septembre 1944, il participe à des manœuvres en compagnie de plusieurs navires dont le cuirassé USS Oklahoma (BB-37). Pour une raison indéterminée, le cuirassé entre en collision avec le croiseur, le BB-37 frappant le croiseur au niveau de la cheminée n°1.

L’eau envahit immédiatement les compartiments mais le pire est à venir puisque l’explosion des chaudières entraine celle des soutes à munitions à obus de 127mm.

L’avant du croiseur pulvérisé coule en quelques minutes piégeant la majorité des marins présents tandis que le cuirassé lourdement endommagé doit se désengager aggravant les avaries du croiseur, l’arrière finissant par couler mais suffisamment lentement pour permettre l’évacuation de la majorité des marins.

Une importante opération de secours est déclenchée, mobilisant de gros moyens mais il y à peu de choses à faire. Le cuirassé privé de propulsion, ses superstructures sévèrement endommagées doit être remorqué jusqu’à San Diego. Dans la nuit une brèche s’élargit brutalement innondant le navire qui coule droit dans l’enceinte de la grande base navale américaine.

Cette collision liée à des imprudences et des conditions météorologiques délicates ont provoqué la mort de 348 marins, 309 côté Indiannapolis et 39 sur le cuirassé qui relevé est désarmé le 4 octobre 1944. Rayé des registres le 14 mars 1945, il est vendu à la démolition et démantelé.

Caractèristiques Techniques

Déplacement : standard 9800 tonnes (9950 tonnes pour le Portland) pleine charge 12600 tonnes

Dimensions : longueur (hors tout) 186m (entre perpendiculaires) 177m largeur : 20.71m tirant d’eau 7.4m

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages Parson alimentés en vapeur par huit chaudières à mazout Yarrow (Portland) et White-Forster (Indianapolis) dévellopant une puissance maximale en service courant de 107000ch et entrainant quatre hélices.

Performances : vitesse maximale 32.7 noeuds distance franchissable 10000 miles nautiques à 15 noeuds

Protection : ceinture 76 à 100mm ponts blindés 51mm tourelles 38 à 76mm

Armement : 9 canons de 203mm (8inch) Mark 9 en trois tourelles triples (deux avant et une arrière), 8 canons de 127mm (5inch) Mark 13 en 8 affûts simples remplacés ultérieurement par des Mark 12 plus modernes, huit mitrailleuses de 12.7mm remplacés ultérieurement par douze canons de 40mm Bofors et seize canons de 20mm Oerlikon, nombre porté sur le Portland à vingt-quatre canons de 40mm et vingt canons de 20mm.

Aviation : deux catapultes installées à l’arrière de la deuxième cheminée pour un total de quatre hydravions. L’Indianapolis disposait d’une catapulte et de deux hydravions.

Equipage : 848 officiers et marins.

Croiseur lourd USS Wichita

USS Wichita (CA-45) 2

Le chaînon manquant

Le traité de Washington de 1922 était un compromis entre les principales puissances navales, le mode de calcul permettait tous les arrangements et toutes les tricheries.

En dépit de ces arrangements, le Japon ne tarda pas à atteindre les limites du contingent attribué, l’obligeant à construire des croiseurs légers armés de quinze canons de 155mm, canons qui devaient être remplacés à terme par des canons de 200mm. C’est l’acte de naissance des Mogami.

En riposte l’US Navy fait construire les Brooklyn armés également de quinze canons de 152mm en cinq tourelles triples. Contrairement aux japonais, les américains n’avaient pas prévu de remplacer les canons de 6 pouces par des canons de 8 pouces.

Alors que le contingent américain était sur le point de s’épuiser, l’US Navy s’interrogeant sur comment dépenser au mieux le contingent restant.

Le budget 1934 avait financé la construction de trois croiseurs légers classe Brooklyn et un croiseur lourd de classe New Orleans. Elle s’interroge sur l’utilité de construire un autre croiseur lourd, un cuirassé en papier d’étain (Thinclad battleship) et un croiseur léger de type Brooklyn.

Au final, elle choisit de ne pas choisir en prennant une coque de type Brooklyn et d’y installer l’armement d’un croiseur lourd à savoir neuf canons de 203mm en trois tourelles triples. Cet unique navire financé au budget 1935 est baptisé Wichita avec pour marque de coque CA-45.

Cet unique navire peut être considéré comme le «chainon manquant» dans la généalogie des croiseurs lourds puisqu’il marque une certaine rupture avec la série des Pensacola/Northampton/Portland/New Orleans tout en annonçant les Baltimore qui sont une version «boostée» du Wichita.

Carrière opérationnelle

-Le USS Wichita (CA-45) est mis sur cale au Philadelphia Navy Yard le 28 octobre 1935 lancé le 16 novembre 1937 et commissionné le 16 février 1939.

D’abord déployé dans l’Atlantique, il participe aux patrouilles de neutralité jusqu’en mars 1940, restant déployé sur la côte est jusqu’en juin 1945 quand il rallie Bremerton et la flotte du Pacifique.

Il y était toujours déployé en septembre 1948 et même le 21 mars 1950. Il assure la couverture des porte-avions qui y sont stationnés au début du conflit en l’occurence le Hornet et le Bennington.

Successivement, il participe à la campagne des Salomons, à la campagne de Nouvelle-Guinée, à la campagne Carolines-Mariannes et enfin aux opérations Detachment et Iceberg.

Survivant au conflit après avoir escorté des convois, attaqué des navires japonais et bombardé des positions ennemies, le Wichita rallie son chantier constructeur le 21 octobre 1954. Désarmé le 2 décembre 1954, le Wichita reste sous cocon jusqu’au 1er juin 1965 quand il est rayé du Naval Vessel Register puis vendu à la démolition et démantelé.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 9767 tonnes pleine charge 11074 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 185.42m largeur 18.82m tirant d’eau 6.05m

Appareil propulsif : 4 turbines à engrenages Parson alimentées par 8 chaudières Babcock & Wilcox dévellopant une puissance totale de 100000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 32.5 noeuds distance franchissable 10000 miles nautiques à 15 noeuds

Protection : ceinture blindée : 140mm pont blindé : 50mm barbettes : 152mm tourelles de 203mm : (toit) 50mm (côtés) 170mm

Armement : 9 canons de 203mm (8inch) Mark 12 en trois tourelles triples (deux avant et une arrière); 8 canons de 127mm Mk12 en huit affûts simples et 8 mitrailleuses de 12.7mm antiaériennes remplacées en 1942 par huit canons de 40mm et douze canons de 20mm, nombre porté ultérieurement à seize et vingt-quatre unités.

Aviation : deux catapultes installés à la poupe avec quatre hydravions.
Equipage : 929 officiers et marins

Publicités

3 réflexions sur “Etats-Unis (29) croiseurs lourds (2)

  1. Concernant le USS Quincy (CA-39), je suggère une modification pour le style pour évité un doublé :

    * Il interrompt son entrainement pour retrouver la flotte japonaise, cherchant au nord-ouest en voltigeur mais sans retrouver la flotte japonaise – mais sans la retrouver -.

  2. clausmaster dit :

    Merci de la suggestion

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s