Etats-Unis (28) Croiseurs lourds (1)

CROISEURS LOURDS

USS Pensacola (CA-24) (1)

USS Pensacola (CA-24), le premier croiseur lourd type Washington de l’US Navy

Avant-propos

Les armes, les véhicules, les avions, les navires sont souvent le résultat d’une lente évolution sous l’impact des besoins tactiques et de l’évolution des techniques, le bois et la toile cédant la place au fer et à la vapeur.

Il existe parfois des générations spontanées, des navires,des «éléments militaires» qui apparaissent d’un seul coup sans qu’on ne les aient vus venir. Tel est le cas du croiseur lourd ou croiseur type Washington.

A l’origine de ce croiseur appelé également schwere kreuzer croiseur de 1ère classe heavy cruiser ou incrociatore pesante figure le traité de Washington signé le 6 février 1922 après une conférence de trois mois réunie pour mettre fin à la course aux armements opposants le Japon et les Etats-Unis.

Ce traité interdit la construction de cuirassés jusqu’en 1931 et limite la flotte des pays signataires (imposant l’arrêt des constructions et le désarmement de certaines unités, souvent les plus âgées et les plus usées).

Le cuirassé étant un navire de plus de 10000 tonnes armés de canons d’un calibre supérieur à 203mm, tous les pays vont construire des navires de 8 à 10000 tonnes armés de six à dix canons de 203mm ou 8 pouces.

Les premiers croiseurs lourds sont rapides, bien armés mais fort peu protégés ce qui lui donne le surnom ironique de Thinclad Battleship ou cuirassé en papier d’étain. La seconde génération marque un retour à de plus sages proportions, une vitesse plus faible et une protection plus sérieuse.

La fin des limitations des traités permet la construction de plus gros navires, les Baltimore affichant allégrement 14000 tonnes ce qui permet d’obtenir des navires rapides, bien armés et bien protégés, faisant de ces croiseurs lourds les meilleurs de leur catégorie avec les Saint Louis de notre marine nationale.

En septembre 1939, l’US Navy aligne dix-huit croiseurs lourds, la plus importante flotte du monde devant le Japon (14) et la Grande-Bretagne (13), ces navires se répartissant entre la classe Pensacola (Pensacola Salt Lake City), la classe Northampton (Northampton, Chester, Louisville, Chicago, Houston et Augusta), la classe Portland (Portland Indianapolis), la classe New Orleans ( New Orleans, Astoria Minneapolis Tuscaloosa San Francisco Quincy et Vincennes) et l’unique USS Wichita combinant la coque d’un Saint Louis avec un armement de neuf canons de 203mm, cet unique navire étant considéré comme le prototype des Baltimore.

Les deux Pensacola sont désarmés en 1945 suivis des Northampton qui quittent le service actif entre janvier 1946 et juin 1948 au fur et à mesure de la mise en service des Baltimore. Si les premiers croiseurs lourds américains sont rayés des registres dès leur désarmement, les Northampton sont mis sous cocon en théorie toujours réarmable mais en réalité, ils ne seront jamais réarmés, leurs noms étant repris par les nouveaux navires de classe Oregon City.

USS Indianapolis 1945.jpg

Le USS Indianapolis 

Si le Portland est toujours en service en septembre 1948, l’Indianapolis lui à été coulé suite à une collision avec le cuirassé USS Oklahoma le 14 septembre 1944.

Les sept New Orleans et le Wichita sont toujours en service quand la seconde déflagration mondiale commence en septembre 1948 dans les eaux froides et brumeuses de la Norvège.

Entre-temps les croiseurs lourds de classe Baltimore sont rentrés peu à peu en service, donnant un punch certain à l’US Navy, ces navires étant rapides (33 nœuds), bien protégés et bien armés avec neuf canons de 203mm en trois tourelles triples, configuration devenu pour ainsi dire standard dans la plupart des marines.

USS Baltimore (CA-68) 2

Le USS Boston (CA-68)

Les huit premiers sont commandés en 1941. Suivant la tradition américaine, ces nouveaux croiseurs reçoivent des noms de ville en l’occurence Baltimore (CA-67) Boston (CA-68) Pittsburgh (CA-69) Saint-Paul (CA-70) Albany (CA-71) Rochester (CA-72) Columbus (CA-73) et Missoula (CA-74), leur admission en service actif s’étalant entre septembre 1943 pour le Baltimore et décembre 1946 pour le Missoula.

Quatre unités supplémentaires sont commandées en 1942. Elles sont baptisés Bremerton (CA-75) Fall River (CA-76) Macon (CA-77) et Toledo (CA-78). Leur mise sur cale à lieu entre juin 1944 et mars 1945, leur admission en service actif ayant lieu entre septembre 1947 et octobre 1948.

Les quatre derniers Baltimore sont commandés en 1943. Baptisés Los Angeles (CA-79) Dallas (CA-80) Tulsa (CA-81) et Princeton (CA-82) ils ne sont mis sur cale qu’à partir de janvier 1946 et donc toujours en construction quand le conflit éclate en Europe mais ils sont mis en service entre mars et décembre 1949, à temps donc pour contrer l’attaque japonaise de mars 1950.

En septembre 1948, l’US Navy aligne 20 croiseurs lourds, un étant en achèvement à flot (Toledo) et quatre à différents stades de construction sur cale ou proche d’un lancement (CA-79 à CA-82).

USS Oregon City (CA-122) essais constructeurs

Le USS Oregon City

Dans le cadre du programme de guerre, l’US Navy obtient la commande de seize nouveaux croiseurs de type Oregon City. Ils sont baptisés Oregon City (CA-83) Spokane (CA-84) Pensacola (CA-85) Salt Lake City (CA-86), Northampton (CA-87) Chester (CA-88) Louisville (CA-89) Chicago (CA-90) Houston (CA-91) Augusta (CA-92) Newport News (CA-93) Salem (CA-94) mais au final seulement douze seront achevés, trois étant annulés avant mise sur cale (CA-96, CA-97 et CA-98) et un dernier abandonné alors qu’il était achevé à 47% (CA-95).

Ils sont semblables aux Baltimore, apportant des améliorations de détail sur la propulsion, embarquant des radars. L’armement est identique sauf pour la DCA légère renforcée.

Après guerre, tous les croiseurs lourds mis en service avant les Baltimore sont rapidement désarmés et utilisés souvent comme cibles de tir. Une partie des Baltimore et des Oregon City sont convertis en croiseurs lance-missiles, d’autres conservés comme navires-amiraux, conservant jusqu’au bout leur magnifique artillerie, leur magnifique élégance.

Croiseurs lourds classe Pensacola

USS Pensacola.jpg

Avant-propos

Les deux croiseurs lourds de classe Pensacola (Pensacola Salt Lake City) sont les premiers heavy cruiser de l’US Navy.

Comme la marine française, la marine américaine à été handicapée durant le premier conflit mondial par le manque de croiseurs, manque compensé par la mise en service des Omaha mais ces navires sont jugés obsolètes et surtout trop petits pour opérer dans le Pacifique où les distances imposent des grands navires, puissants et bien armés pour servir d’éclaireurs en vue d’une potentielle «bataille décisive» censée se dérouler entre Okinawa et les Phillipines.

Une étude sur un corps de bataille de 17 cuirassés conclut à un besoin de 53 croiseurs pour l’éclairage auxquels il faudrait ajouter 20 pour la protection des lignes de communication.

De nombreuses études en 1920, portent sur des bâtiments entre 5 et 10000 tonnes avec une artillerie de 203 ou de 152mm. Le General Board demande l’étude d’un bâtiment de 10000 tonne début 1920 pour avoir à la fois une grande autonomie, vitesse (30 noeuds) et puissance de feu.

Des projets déplaçant 8250 à 12000 tonnes sont présentés en 1921. Les demandes de construction pour de nouveaux croiseurs après les Omaha échouent. Les marins avaient demandé dix croiseurs en 1921 et le 24 septembre 1920 dix par an pour les années 1922,1923 et 1924 puis, plus modestement le 15 juillet 1921 six par an en 1923, 1924 et 1925.

Le traité de Washington limite la construction d’un cuirassé, poussant les grandes marines à se dôter de croiseurs lourds qui doivent avoir la supériorité en l’absence de cuirassés.

La limite de 10000 tonnes est choisit pour permettre à ces navires d’opérer facilement dans le Pacifique et pour éviter aux britanniques de ferailler les cinq croiseurs lourds de classe Hawkins de 8890 tonnes et armés de cinq canons de 190mm sous masque.

Le General Board réclame le 9 janvier 1922 la construction immédiate de 26 nouveau croiseurs et d’accélerer l’achèvement des Omaha. En 1922, il demande huit croiseurs pour l’année fiscale 1924.

En 1923, la demande est de douze puis de seize pour 1925 alors que le commandant en chef de la flotte réclame la mise sur cale immédiate de huits bâtiments. La construction est autorisé par le Congrès mais seulement si des fonds sont affectés.

C’est ainsi que l’autorisation est votée par le Congrès le 18 décembre 1924 est complétée en 1925 par le financement de deux croiseurs baptisés Pensacola et Salt Lake City. Ces navires sont d’abord classés comme croiseurs légers en raison de la présence des derniers croiseurs cuirassés mais à la suite de la conférence de Londres en 1931, ils sont reclassés croiseurs lourds, réclassement effectif le 1er juillet 1931.

Les études de croiseurs lourds se multiplient donc entre 1923 et 1925, l’armement principal varie de neuf à douze canons de 203mm et la vitesse de 32.1 à 34 noeuds. La protection très faible leur vaut rapidement le surnom de «Thinclad battleship» ou navire de combat en fer blanc.

Les Pensacola répondent ainsi à l’étude n°18 prévoyant un armement de dix canons de 203mm en deux tourelles triples et deux tourelles doubles. A force vouloir gagner du poids pour ne pas dépasser la limite des 10000 tonnes, ces deux croiseurs ne déplacent que 9100 tonnes.

A noter la configuration hétérodoxe des tourelles, la tourelle triple surmontant la tourelle double alors que la configuration conventionnelle était l’inverse, ce choix répondant à l’idée de faciliter la mise en œuvre de l’armement par mer formée en concentrant plus de munitions hors de portée des paquets de mer, une configuration qui ne sera pas reproduite ultérieurement, un signe qui ne trompe pas.

Carrière opérationnelle

USS Pensacola (CA-24)

USS Pensacola (CA-24) (3)

-Le USS Pensacola (CA-24) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard sis à New-York le 27 octobre 1926 lancé le 25 avril 1929 et commissioné le 6 février 1930.

D’abord affecté dans l’Atlantique, le croiseur lourd est envoyé dans le Pacifique en janvier 1935, effectuant tout le reste de sa carrière jusqu’à son désarmement survenu le 17 juin 1945 lors d’une cérémonie organisée à San Diego.

Rayé du Naval Vessel Register le 14 février 1947, le croiseur lourd est vendu à la démolition le 5 mars 1947 et démantelé. La cloche à été préservée et transférée sur le CA-85, deux canons de 8 pouces ayant été installés devant l’entrée de la base aéronavale.

USS Salt-Lake-City (CA-25)

USS Salt City (CA-25) (1)

-Le USS Salt-Lake-City (CA-25) est mis sur cale aux chantiers navals American Brown Boveri Electric Corporation (groupe New-York Shipbuilding Corporation) sis à Camden le 9 juin 1927 lancé le 23 janvier 1929 et commissionné le 11 novembre 1929.

Affecté brièvement dans l’Atlantique, il est envoyé sur la côte ouest dès 1932, le croiseur lourd y passant l’intégralité de sa carrière, n’effectuant que de brèves incursions dans les Caraïbes pour des manœuvres.

Le Salt-Lake-City est désarmé le 21 septembre 1945 à San Diego. Rayé du Naval Vessel Register le 8 juillet 1947, il est vendu à la démolition le 12 septembre 1947 et démantelé sur place tout comme son sister-ship Pensacola quelques mois plus tôt. Sa cloche à été transférée sur le CA-86.

Carrière opérationnelle

Classe Pensacola

Déplacement : 9100 tonnes (standard) 11512 tonnes (pleine charge)

Dimensions : longueur 178.30m largeur 19.90m tirant d’eau : 5.80m

Propulsion : turbines à engrenages Parson alimentées par huit chaudières à mazout dévellopant une puissance totale de 107000ch et entrainant 4 hélices

Vitesse maximale : 32.7 noeuds Distance franchissable : 13000 miles nautiques à 15 noeuds

Protection : ceinture de 64 à 101mm selon les endroits, ponts blindés 25à 44mm tourelles blindées entre 19 et 64mm, barbettes blindées à 19mm tour de commandement blindé à 32mm

Armement : dix canons de 203mm (8 pouces) Mark 9 en deux tourelles doubles et deux tourelles triples et 4 canons de 127mm (5inch) en 4 affûts simples.

-La DCA légère se compose à l’origine de 4 affûts quadruples de 28mm remplacés en 1943 par huit canons de 40mm Bofors en affûts doubles et seize canons de 20mm Oerlikon en affûts simples.

-6 tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples débarquées en 1941

Aviation : Deux catapultes et quatre hydravions

Equipage : 635 hommes

Croiseurs lourds classe Northampton

USS Northampton

Le USS Northampton (CA-26)

Avant-propos

Comme nous l’avons vu, les Pensacola ont été conçus selon les limites du traité de Washington et comme les américains ont voulu être de bons élèves, les navires déplaçaient 9910 tonnes.

Outre ce déplacement limité, les nouveaux croiseurs lourds sont plus longs de 4m, le gaillard d’avant est surélevé pour améliorer la tenue à la mer. L’armement est réduit à neuf canons de 203mm en trois tourelles triples (deux avant et une arrière).

Les six croiseurs autorisés en 1924 sont financés à l’année fiscale 1926-27 et baptisés Northampton, Chester, Louisville, Chicago, Houston et Augusta.

Comme les Pensacola, ils sont classés croiseurs légers à cause de la présence des derniers croiseurs cuirassés mais après le traité de Londres en 1931, les croiseurs sont classés légers quand ils sont armés de canons de 152mm et lourds quand ils sont armés de canons de 203mm. Tous les croiseurs américains armés de canons de 203mm sont classés croiseurs lourds (CA _Cruiser Armoured_) le 1er juillet 1931.

Carrière opérationnelle

USS Northampton (CA-26)

USS Northampton CA-26

-Le USS Northampton (CA-26) est mis sur cale aux Fore River Shipyard de Quincy (Massachusetts) le 12 avril 1928 lancé le 5 septembre 1929 et commissioné le 17 mai 1930.

Brièvement affecté dans l’Atlantique, il passe dans le Pacifique en 1931, y restant déployé jusqu’en mars 1944 quand suite à la mise en service des Baltimore, le Northampton est redéployé à Norfolk d’où il sert jusqu’au 15 juin 1946 date de son désarmement.

Il est toujours disponible pour un réarmement éventuel mais ce réarmement n’aura jamais lieu et pour cause, son nom étant reprit par un des Oregon City. Il n’est est pourtant rayé du Naval Vessel Register que le 14 septembre 1954 puis vendu à la démolition, étant démantelé à Kearny dans le New-Jersey.

USS Chester (CA-27)

USS Chester 2

-Le USS Chester (CA-27) est mis surcale aux chantiers navals de la New-York Shipbuilding Corporation sis à Camden (New-Jersey) le 6 mars 1928 lancé le 3 juillet 1929 et commissionné le 24 juin 1930.

Après une brève carrière dans l’Atlantique, le Chester passe dans le Pacifique en 1932 y restant jusqu’en octobre 1943 quand il repasse dans l’Atlantique, son nouveau port d’attache étant Norfolk.

Il est désarmé le 21 septembre 1946. Toujours disponible en septembre 1948, il n’est pas réarmé et reste sous cocon jusqu’à la fin de la guerre.

Encore en bon état, il n’est rayé du Naval Vessel Register que le 14 septembre 1957. Un projet de préservation échoue et le croiseur lourd reprit par l’US Navy sert de cible de tir le 4 mars 1958, reposant dans les abysses de l’Océan Atlantique.

USS Louisville (CA-28)

USS Louisville

-Le USS Louisville (CA-28) est mis sur cale au Puget Sound Navy Yard de Bremerton (Etat de Washington) le 4 juillet 1929 lancé 1er septembre 1930 et commissioné le 15 janvier 1931.

Mis à part sa croisière de mise en condition qui l’amène dans l’Atlantique, le troisième croiseur lourd de classe Northampton reste dans le Pacifique jusqu’en janvier 1944 quand il est redéployé dans l’Atlantique avec Boston pour port d’attache.

Désarmé le 14 janvier 1947, il est maintenu en état pour un éventuel réarmement mais ce réarmement n’aura jamais lieu durant le conflit, la mise en service de croiseurs lourds plus modernes de type Oregon City qui reprennent leur nom, rendant de facto leur réarmement impossible.

Rayé du Naval Vessel Register le 14 octobre 1954, le croiseur lourd est vendu à la démolition à un chantier britannique mais coule durant son remorquage au large de l’Irlande. L’épave n’à été retrouvé qu’en 1980, reposant à une profondeur inaccessible aux plongeurs.

USS Chicago (CA-29)

USS Chicago 6.jpg

-Le USS Chicago (CA-29) est mis sur cale au Mare Island Navy Yard le 10 septembre 1928 lancé le 10 avril 1930 et commissioné le 9 mars 1931.

Il alterne le Pacifique et l’Atlantique jusqu’en mars 1944 quand il est définitivement redéployé dans l’Atlantique, ayant Boston comme port d’attache.

Désarmé le 12 décembre 1946 après quinze années de service, il est maintenu sous cocon prêt à être réarmé si besoin est.

Resté à Boston durant tout le conflit, il est maintenu dans cet état jusqu’au 14 mars 1960 quand il est mis au bassin pour être remis en état non pour une nouvelle carrière mais pour être aménagé en navire-musée, la ville de Chicago ayant choisit de le préserver sur le lac Michigan.

C’est à la remorque qu’il rejoint son ultime port d’attache où il arrive le 4 septembre 1960. Il ouvre au public le 10 septembre suivant et est toujours ouvert en 2017, étant une attraction prisée de la ville sans oublier son passage dans d’inombrables séries télés ayant la «Ville du Vent» pour cadre.

USS Houston (CA-30)

USS Houston (CA-30) 1935.jpg

-Le USS Houston (CA-30) est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding & Drydock Company sis à Newport News (Virginie) le 1er mai 1928 lancé le 7 septembre 1929 et commissionné le 17 juin 1930.

Affecté dans le Pacifique en 1931, il effectue une croisière de 12000 miles nautiques dans les Caraïbes à l’été 1934 avec à son bord le président des Etats-Unis, Franklin D. Roosevelt.

En novembre 1940, il devient le navire-amiral de l’Asiatic Fleet, étant stationné aux Phillipines. Il reste longtemps le plus gros navire de la «Flotte Asiatique».

Relevé par les croiseurs lourds New Orleans et Astoria _qui alternent dans le rôle de navire-amiral de l’Asiatic Fleet_ en septembre 1946 le Houston rejoint dans la foulée Pearl Harbor.

Désarmé le 4 octobre 1946, il reste sous cocon prêt à être réarmé. Endommagé par une bombe lors de l’attaque japonaise du 21 mars 1950, il est sommairement réparé et reste inutilisé jusqu’à la fin du conflit.

Rayé du Naval Vessel Register le 4 novembre 1954, il est coulé comme cible dans le cadre de l’opération Crossroads, une campagne d’essais nucléaires dans l’atoll de Bikini, campagne exécutée au printemps 1955.

USS Augusta (CA-31)

USS Augusta 2

-Le USS Augusta (CA-31) est mis sur cale aux Newport News Shipbuilding & Drydocking Company le 2 juillet 1928 lancé le 1er février 1930 et commissioné le 30 janvier 1931.

Il rejoint le Pacifique au printemps 1932, restant déployé jusqu’en novembre 1933 quand il devient pour sept ans le navire-amiral de l’Asiatic Fleet, participant à des croisières de présence. Il reçoit le surnom de «Augie Maru».

Après des travaux au Mare Island Navy Yard de décembre 1940 à avril 1941, il est redéployé dans l’Atlantique avec Norfolk pour port d’attache.

L’Augusta est désarmé le 14 juin 1947 et maintenu sous cocon durant tout le conflit. Un temps sa transformation en navire d’essais de missiles est envisagée mais finalement c’est le Portland qui est choisit.

Rayé du Naval Vessel Register le 4 mai 1958, il est vendu à la démolition à Sun Shipbuilding de Chester et démantelé.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 9300 tonnes pleine charge 12350 tonnes

Dimensions : longueur 182.9m largeur 20.1m tirant d’eau : 5.0m

Propulsion : 4 turbines vapeur à engrenages Parsons alimentées par 8 chaudières White-Forster dévellopant 107000ch et actionnant 4 hélices.

Vitesse maximale : 32.5 noeuds Distance franchissable : inconnue

Protection : ceinture 76mm pont au dessus de la salle des machine 25mm parois latérales de la salle des machines 95mm pont au dessus des soutes à munitions 51mm barbettes 38mm tourelles 64mm pour l’avant, 51mm pour le toit et 19mm pour l’arrière et les côtés.

Armement : 9 canons de 203mm (5inch) Mark 10 en trois tourelles triples (deux avant et une arrière),8 canons de 127mm (5inch) Mark 13 de 50 calibres en 8 affûts simples, 4 canons de 127mm (5inch) en 4 affûts simples, douze canons de 28mm en trois affûts quadruples puis douze canons de 40mm Bofors en affûts doubles complétés par seize canons de 20mm Oerlikon en affûts simples. Six tubes lance-torpilles de 533mm (deux plate-formes triples)

Aviation : deux catapultes derrière le mat tripode et le bloc passerelle avec quatre hydravions

Equipage : 55 officiers et 566 officiers mariniers et marins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s