Etats-Unis (15) Cuirassés et croiseurs de bataille (1)

CUIRASSES ET CROISEURS DE BATAILLE

Avant-propos

Sans la fougue de l’amiral Fisher, le cuirassé à artillerie monocalibre, le all big gun battleship aurait hérité du nom de Michigan, le Michigan (BB-27) et le South Carolina (BB-26) étant mis sur cale avant le HMS Dreadnought mais mis en service ultérieurement.

USS Michigan 4

Le USS Michigan (BB-27)


Leur conception est cependant plus aboutie que le Dreadnought avec notamment deux tourelles superposées à l’avant et à l’arrière permettant de tirer une bordée complète à tribord et à bâbord.

USS Delaware 2

USS Delaware (BB-28)

Les cuirassés suivants sont armés également de canons de 12 pouces (305mm), les Delaware et North Carolina disposant de cinq tourelles doubles, deux à l’avant et trois à l’arrière tout comme les Florida et Utah alors que les Wyoming et Arksansas disposent de douze canons de 305mm en six tourelles doubles dont quatre sur la plage carrière, une configuration qui laisse dubitatif sur son efficacité au combat.

USS Florida revue navale octobre 1912

Le USS Florida (BB-30)

Comme les autres nations, l’US Navy passe au superdreadnought, abandonnant le canon de 305mm au profit du canon de 356mm soit 14 pouces, un calibre également choisit par le Japon ce qui est tout sauf un hasard.

USS New York

USS New-York (BB-34)

Les premiers superdreadnought made in america sont les deux navires de classe New York, les USS New York (BB-34) et Texas (BB-35) armés de dix canons de 356mm en cinq tourelles doubles, deux à l’avant, deux à l’arrière et une centrale.

USS Nevada 1916
Leurs successeurs de classe Nevada (Nevada _BB-36_ et Oklahoma _BB-37_ ) marque l’apparition de la tourelle triple permettant une répartition différentes de l’artillerie avec une tourelle triple à l’avant et à l’arrière, une tourelle double à l’avant et à l’arrière, une étape avant le passage à la tourelle triple qui va équiper les classes suivantes jusqu’aux Colorado.

USS Colorado New York 1934

Le USS Colorado (BB-45)

En effet les Colorado marquent l’introduction d’un nouveau calibre, le 16 pouces ou 406mm, un canon qui va devenir standard pour les cuirassés américains, le 356mm des Alaska étant vraiment anecdotique.

Quand la guerre de Pologne éclate en septembre 1939, la marine américaine aligne quinze ou seize cuirassés si on compte le Wyoming comme capital ship. Comme les autres marines majeures la flotte est assez ancienne :

USS Wyoming 1930

USS Wyoming (BB-32)

-Deux cuirassés de classe Wyoming, le USS Wyoming (BB-32) et le USS Arkansas (BB-33) les derniers dreadnoughts de la marine américaine.

-Deux cuirassés de classe New York, les USS New York (BB-34) et USS Texas (BB-35)

-Deux cuirassés de classe Nevada, les USS Nevada (BB-36) et Oklahoma (BB-37)

USS Pennsylvania BB38

Le USS Pennsylvania (BB-38)

-Deux cuirassés de classe Pennsylvania, les USS Pennsylvania (BB-38) et Arizona (BB-39)

USS New Mexico classe

Les trois cuirassés de classe New Mexico au mouillage

-Trois cuirassés de classe New Mexico, les USS New Mexico (BB-40) Mississippi (BB-41) et Idaho (BB-42)

USS California 1925 Auckland

Le USS California (BB-44)

-Deux cuirassés de classe Tennessee, les USS Tennessee (BB-43) et California (BB-44)

-Trois cuirassés de classe Colorado, les USS Colorado (BB-45) Maryland (BB-46) et West Virginia (BB-48), le Washington (BB-47) lancé à du être coulé comme cible pour respecter les contraintes du traité de Washington, traité qui stoppa la construction des South Dakota (BB-49 à 54).

En septembre 1948, le corps de bataille de la marine américaine à fière allure, alignant les navires suivants :

-Deux cuirassés de classe Pennsylvania, les USS Pennsylvania (BB-38) et Arizona (BB-39)

-Trois cuirassés de classe New Mexico, les USS New Mexico (BB-40) Mississippi (BB-41) et Idaho (BB-42)

-Deux cuirassés de classe Tennessee, les USS Tennessee (BB-43) et California (BB-44)

-Trois cuirassés de classe Colorado, les USS Colorado (BB-45) Maryland (BB-46) et West Virginia (BB-48)

USS North Carolina 11

USS North Carolina (BB-55)

-Deux cuirassés de classe North Carolina, les USS North Carolina (BB-55) et USS Washington (BB-56) mis en service respectivement en octobre 1940 et en mars 1941.

cuirassé South Dakota au mouillage

Le USS South Dakota (BB-57)

-Quatre cuirassés de classe South Dakota, les USS South Dakota (BB-57) Indiana (BB-58) Massachusetts (BB-59) et Alabama (BB-60) mis en service respectivement en juillet 1942, en septembre 1942, en janvier 1943 et en mars 1943.

USS Iowa New York juillet 1943

Le USS Iowa (BB-61)

-Quatre cuirassés de classe Iowa, les USS Iowa (BB-61) New Jersey (BB-62) Missouri (BB-63) et Wisconsin (BB-64) mis en service en septembre 1942, en janvier 1944, en février et en mars 1945.

USS Montana BB-67

maquette de la classe USS Montana (BB-65)

-Cinq cuirassés de classe Montana, les USS Montana (BB-65) Ohio (BB-66) Maine (BB-67) New Hampshire (BB-68) et USS Louisiana (BB-69) mis en service respectivement en septembre 1945, en janvier 1946, en juin 1946, en mars 1947 et enfin en septembre 1947 pour les derniers.

Vingt-cinq cuirassés sont donc en service en septembre 1948. Deux Iowa supplémentaires sont commandés en juin 1948 mais les Illinois (BB-70) et Kentucky (BB-71) ne sont pas encore sur cale, leur construction étant même remise en cause en raison d’autres priorités mais également de la crainte de ne pas pouvoir mettre en ligne avant la fin du conflit, le délai de construction d’un cuirassé (5 ans) étant bien plus longue qu’un porte-avions, un croiseur ou un destroyer.

Certains reprochent même ce choix du cuirassé rapide, préférant la commande de deux nouveaux Montana. C’est la perte du Washington lors du raid sur Pearl Harbor qui va débloquer leur mise sur cale mais leur achèvement sera retardé et ils manqueront les affrontements majeurs, étant mis en service respectivement en septembre 1953 et mars 1954.

Cuirassés classe Wyoming

En septembre 1939, les USS Wyoming et Arkansas sont les deux derniers dreadnought de la marine américaine en service. Si le premier est en réalité un navire d’essais, le second est lui pleinement opérationnel même si on se doute bien que si la guerre avait éclaté dans le Pacifique à cette date, l’Arkansas aurait été précieusement préservé et non exposé au feu japonais.

Les Wyoming sont une évolution des Florida avec une conception hétérodoxe puisque leur armement composé de six tourelles doubles de 12 pouces était répartit de façon inhabituelle avec deux tourelles à l’avant et quatre à l’arrière.

A noter qu’à l’origine, ces deux cuirassés avaient été étudiés avec des canons de 356mm mais faute de temps, ces navires vont être encore armés de canons de 305mm, laissant aux New York l’honneur d’être les premiers superdreadnought de l’US Navy.

-Le USS Wyoming (BB-32) est mis sur cale aux chantiers navals William Cramp and Sons de Philadelphie le 9 février 1910 lancé le 25 mai 1911 et admis au service actif le 25 septembre 1912 au Philadelphia Navy Yard.

Le cuirassé participe au premier conflit mondial, étant déployé au sein de la Home Fleet au sein de la BattleDiv 9 avec les New York Delaware et Florida, cette division permettant à la marine britannique de désarmer les prédreadnought et de libérer des équipages pour les escorteurs destinés à la protection des convois.

Opérant dans l’Atlantique et dans le Pacifique, le Wyoming est déclassé suite au traité de Londres, cessant d’être un cuirassé opérationnel pour être un navire-école et un navire d’expérimentations.

Ce changement d’affectation est marqué par un changement d’appelation puisque le 1er juillet 1931, il cesse d’être un BB-32 pour être un AG-17 (Auxiliary General Seventeen). Il sert de navire d’essais et de navire-école.

Désarmé le 14 juin 1942 au Philadelphia Navy Yard le Wyoming est réarmé en juin 1945 et transformé en navire-école de canonnage, conservant seulement trois tourelles de 305mm, deux à l’avant et une à l’arrière. Des pièces de 127mm, de 102mm, de 76mm, de 40mm, de 28mm et de 20mm sont embarquées pour la formation des canonniers de l’US Navy mais également des Gardes-Côtes.

Opérationnel dans son nouveau rôle en janvier 1946, le navire stationné à Norfolk était toujours opérationnel en septembre 1948 bien que son appareil propulsif commence à montrer des signes de fatigue.

Finalement, il ne sera désarmé qu’à la fin du conflit et remplacé dans son rôle de navire-école de canonnage/navire d’expérimentation par le USS Idaho (BB-42), le troisième cuirassé de classe New Mexico.

USS Arkansas 2

Le USS Arkansas (BB-33)

-Le USS Arkansas (BB-33) est mis sur cale aux chantiers navals de la New York Shipbuilding Corporation installés à Camden dans le New Jersey le 25 janvier 1910 lancé le 14 janvier 1911 et admis au service actif le 17 septembre 1912 au Philadelphia Navy Yard.

Comme son sister-ship Wyoming, il participe aux opérations du premier conflit mondial, d’abord en patrouilles de surveillance des côtes américaines (tout en entraînant des canonniers destinés à servir sur les navires marchands) puis en mer du Nord en relève du Delaware et ce à partir d’août 1918.

En septembre 1919, il est redéployé dans le Pacifique comme la totalité des cuirassés américains, faute de menace en Europe alors que le Japon était devenu le principal rival des Etats-Unis pour le contrôle du Pacifique.

Il subit une première refonte de septembre 1919 à juin 1920, retrouvant l’Atlantique en 1921 avant de subir une nouvelle refonte de septembre 1925 à novembre 1926. De 1932 à 1934, il effectue un déploiement dans le Pacifique avant de revenir dans l’Atlantique où il était toujours en septembre 1939.

Il effectue des patrouilles de neutralité alors que la guerre fait rage en Europe. Ces patrouiilles s’espacent à partir de décembre avant de cesser complétement en février 1940.

Usé, l’Arkansas est désarmé en mars 1942. Mouillé dans l’enceinte du Philadelphia Navy Yard, il est rayé du Naval Vessel Register le 14 janvier 1943 et vendu à la démolition en mars 1943 et promptement démantelé.

Classe Wyoming 2

Caractéristiques Techniques de la classe Wyoming

Déplacement : standard 26000 tonnes pleine charge 27243 tonnes à l’origine et 30610 tonnes en fin de carrière après modernisation

Dimensions : longueur 171.30m largeur 28.4m tirant d’eau 8.7m. La modernisation qui vit l’installation de bulgues anti-torpilles portant la largeur à 32m.

Propulsion : turbines vapeur à engrenages alimentées par 12 chaudières dévellopant 28000ch et entrainant 4 hélices

Performances : vitesse maximale 21 noeuds distance franchissable inconnue

Protection : ceinture 228 à 279mm barbettes 114 à 279mm ponts blindés 51mm tourelles 76 à 305mm tour de commandement 76 à 292mm

Armement : 12 canons de 305mm Mark 6 modèle 1906 en 6 tourelles doubles (deux avant et quatre arrières), 21 puis 16 canons de 127mm (5inch) Mark 5 ou 6 montés en affûts simples et 2 tubes lance-torpilles de 533mm.

Au moment de leur désarmement, le Wyoming comme l’Arkansas ne possèdent plus de tubes lance-torpilles et ont reçu comme DCA, des canons de 3 pouces (76mm) ainsi que des canons de 28mm puis de 20mm.

Aviation Après la modernisation des années vingt, l’Arkansas reçoit une catapulte sur la tourelle n°3 avec deux hydravions.Le Wyoming ne disposait pas à ma connaissance d’installations d’aviation.

Equipage : 58 officiers et 1005 marins

Cuirassés classe New York

Les cuirassés USS New York (BB-34) et USS Texas (BB-35) étaient déjà désarmés quand éclata le second conflit mondial en Europe mais ils ont laissé une trace indélébile dans l’histoire de la marine américaine puisqu’ils sont les premiers superdreadnought américains.

Comme pour le dreadnought et le battlecruiser, l’ancienne puissance coloniale des Etats-Unis, la Grande-Bretagne donne le las. Rattrapée par l’Allemagne dans sa course au cuirassé à artillerie monocalibre, la Royal Navy se doit de reprendre une marge de distance avec ses poursuivants.

Comme on ne pouvait pas augmenter indéfiniment le nombre de pièces, il fallait augmenter leur calibre et c’est ainsi que la Royal Navy abandonna le 12 pouces (305mm) au profit du 13.5 pouces soit 343mm, les Orion disposant de cinq tourelles doubles de ce calibre.

Les américains auraient pu choisir ce calibre mais ils préfèrent adopter le 356mm ou 14 pouces, calibre également sélectionné par la marine japonaise pour ses croiseurs de bataille de classe Kongo.

A l’origine les Wyoming devaient recevoir ses canons mais la mise au point d’un tel canon prenant du temps, ce sont leurs successeurs qui recoivent ce canon dans une configuration classique à savoir deux tourelles doubles à l’avant, une tourelle axiale et deux tourelles doubles à l’arrière.

USS New York
-Le USS New York (BB-34) est mis sur cale au Brooklyn Navy Yard le 11 septembre 1911 lancé le 30 octobre 1912 et admis au service actif le 15 avril 1914.

Après avoir participé à une opération de diplomatie musclée au large du Mexique en 1914, le New York reste déployé aux Etats-Unis jusqu’à l’entrée en guerre de Washington qui voit le BB-34 rallier la mer du Nord pour renforcer la Home Fleet. Il couvre plusieurs convois ainsi que la mise en place du barrage de la mer du Nord. Le 21 novembre 1918, il participe à l’escorte de la Hochseeflot jusqu’à Rosyth où elle doit être internée.

Déployé dans le Pacifique jusqu’en 1935, le USS New York à subit une modernisation importante de novembre 1926 à avril 1927, abandonnant la chauffe au charbon pour celle au mazout.

En 1938, il teste le premier radar américain, le CXAM-1 de veille aérienne avant de participer à des patrouilles de neutralité dans l’Atlantique au cas où un belligérant voudrait prendre ses aises au large des côtes américaines.

Après la mise en service des deux premiers South Dakota (South Dakota Indiana), le vétéran aux vingt-huit années de service peut prendre une retraite bien méritée.

Désarmé le 8 novembre 1942, il est cependant maintenu in commission in reserve à savoir qu’un noyau d’équipage le maintien en état pour un éventuel réarmement, le cuirassé étant pour cela mouillé au Philadelphia Navy Yard.

En septembre 1945, il est placé out of commission in reserve à savoir qu’il cesse d’être immédiatement opérationnel mais n’est pas mis totalement hors jeu. Il rejoint l’estuaire de la rivière James en Virginie où un site de stockage de longue durée à été aménagé. Son sister-ship le Texas le rejoint depuis sa base de réserve de Norfolk.

Les deux navires sont régulièrement entretenus pour un éventuel réarmement en cas de pertes importantes dans le corps de bataille américain. Les pertes ont lieu mais ne sont pas suffisantes pour justifier un réarmement.

Si le Texas allait être préservé à San Jacinto, le New York lui est coulé au printemps 1955 lors de l’opération Crossroads, l’expérimentation atomique menée à Bikini.

USS New York et USS Texas Norfolk avril 1939

-Le USS Texas (BB-35) est mis sur cale aux chantiers navals Newport News Shipbuilding de Newport News (Virginie) le 17 avril 1911 lancé le 18 mai 1912 et admis au service actif le 12 mars 1914.

Sa carrière est semblable à celle de son sister-ship puisqu’il est déployé au Mexique en 1914 avant de rester sur la côte est jusqu’à l’entrée en guerre des Etats-Unis en avril 1917.

Tout en se préparant au conflit, le Texas forme des canonniers de la Naval Armed Guard chargés d’armer les pièces des navires marchands armés. Parmi les canonniers formés par le BB-35 figurent ceux du S.S Mongolia qui s’illustrent le 19 avril en coulant un sous-marin allemand surpris en surface.

Déployé en mer du Nord à partir de février 1918, il couvre des convois et participe à la protection des mouilleurs de mines installant le gigantesque barrage de la mer du Nord censés empêcher les U-Boot de passer dans l’Atlantique. Il escorte aussi les navires allemands se rendant dans leur lieu d’internement.

Déployé dans le Pacifique en 1919, il y reste jusqu’en 1924 quand il retrouve la côte est. C’est à l’Arsenal de Norfolk qu’il subit une importante modernisation marquée notamment par le passage de la chauffe au charbon à celle au mazout (juillet 1925-novembre 1926). Il est de nouveau déployé dans le Pacifique avec pour port d’attache San Diego de 1931 à 1937.

C’est sur la côte est que le USS Texas (BB-35) va terminer sa carrière, étant désarmé en décembre 1942. Il reste in commission in reserve jusqu’en mars 1946 quand il passe au statut out of commission in reserve, quittant Norfolk pour l’estuaire de la rivière James où un site de stockage longue durée à été aménagé.

Le réarmement potentiel n’ayant jamais eu lieu, le Texas est définitivement désarmé le 13 septembre 1952 en plein conflit.

Rayé des registres le 14 mars 1953, il fait l’objet d’un projet de vente à la démolition, projet torpillé par l’Etat du Texas qui décide de le conserver à San Jacinto dans un bassin à flot creusé à son attention qu’il rejoint en 1955, le conflit terminé.

Il y est toujours en 2017, ayant été rejoint par un croiseur lance-missiles portant le même nom que le cuirassé ainsi que par un porte-avions de classe Essex, le USS Cabot (CV-16), porte-avions resté dans sa configuration d’origine.

cuirassé New York schéma.jpg

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 27000 tonnes pleine charge 28367 tonnes

Dimensions : longueur 175m largeur 29.1m tirant d’eau 8.7m

Propulsion : machines à triple expansion VTE alimentées par 14 chaudières au charbon puis 6 au mazout dévellopant une puissance totale de 28000ch et entrainant deux hélices. Il embarquait 1900 tonnes de charbon puis 267 tonnes de mazout

Vitesse maximale : 21 noeuds Distance franchissable : (à la construction) 7684 miles nautiques à 12 noeuds 2932 miles nautiques à 20 noeuds.

Protection : ceinture : 300mm tourelles 102 à 356mm barbettes 127 à 305mm tour de commandement 102 à 305mm

Armement : dix canons de 356mm en cinq tourelles doubles (deux avant une centrale et deux arrières), vingt et un puis seize canons de 127mm, huit canons antiaériens de 76mm et quatre tubes lance-torpilles de 533mm.

L’armement est modifié en 1940 : suppression des tubes lance-torpilles et embarquement de canons antiaériens Oerlikon de 20mm, les Bofors initialement prévus n’ayant jamais été embarqués.

Aviation :Les deux cuirassés reçurent dans les années vingt une catapulte installée de manière inhabituelle sur la tourelle n°3 de 356mm avec deux hydravions de reconnaissance.

Equipage : 1042 officiers et marins

Cuirassés classe Nevada

Depuis l’apparition du cuirassé moderne à tourelles, la tourelle double est pour ainsi dire l’alpha et l’omega en matière de concentration des canons sur un navire de ligne.

Le problème c’est qu’on ne pouvait pas multiplier indifinement le nombre de tourelles doubles, le HMS Agincourt d’abord commandé par le Brésil puis racheté par la Turquie (et dont la non-livraison fût une des raisons de l’entrée en guerre de l’Empire Ottoman aux côtés des allemands) possédait sept tourelles doubles mais le champ de tir de certaines tourelles était réduit.

Pour ne pas obtenir une coque exagérement longue et donc peu protégée, il fallait augmenter le nombre de canons par tourelle, trois voir quatre canons pour les Normandie et les Lyon français.

Les cuirassés du budget 1911 sont une évolution des New York avec une coque légèrement plus longue (+2.7m), une propulsion avec des turbines pour le Nevada, des machines à triple expansion pour l’Oklahoma, la chauffe au mazout remplaçant celle au charbon.

Pressés par le temps et peut être inquiet de l’effet de souffle, les américains tout en supprimant la tourelle centrale (qui encombre plus qu’elle ne rend service notamment en matière de protection) n’augmente pas le nombre de canons de 14 pouces avec à l’avant une tourelle triple en position «A» et tourelle double en position «B», la configuration à l’arrière étant identique avec une tourelle triple en position «Y» et une tourelle double en position «X».

L’autre nouveauté était une protection all or nothing, une protection «tout ou rien», le blindage étant réservée aux zones sensibles du bâtiment (bloc-passerelle, propulsion, soutes à munitions, tourelles…..).

USS Nevada 7

-Le USS Nevada (BB-36) est mis sur cale aux Fore River Shipyard de Quincy (Massachusetts) le 4 novembre 1912 lancé le 11 juillet 1914 et mis en service le 11 mars 1916 au Charleston Navy Yard.

Affecté à la flotte de l’Atlantique, il participe aux dernières semaines des opérations du premier conflit mondial en Europe non pas en mer du Nord mais dans La Manche et l’Atlantique, formant la 6th Battleship Division stationnée en baie de Bantry (Irlande) en compagnie de son sister-ship Oklahoma ainsi que du dreadnought Utah.

Il doit couvrir l’arrivée des convois en Europe contre un raid de croiseurs de bataille allemand, raid qui n’eut jamais lieu. Les britanniques craignaient d’ailleurs tellement cette menace qu’ils envisagèrent de demander l’envoi en Europe des croiseurs de bataille type Kongo de la marine nippone !

Après avoir expérimenté le lancement de chasseurs depuis des plate-formes montées sur des tourelles d’artillerie, le Nevada est déployé dans le Pacifique en 1921, ne revenant sur la côte est que le temps d’une modernisation effectuée au Norfolk Navy Yard d’août 1927 à janvier 1930.

De retour sur la côte ouest, le cuirassé va y resté déployé jusqu’à son désarmement le 17 septembre 1946. Remorqué à Bremerton, il est placé in commission in reserve, un noyau d’équipage se chargeant de le maintenir en état.

En mars 1947 une rumeur d’un rachat par le Chili pour remplacer son cuirassé Amiral Lattore est démentie tant par Washington que par Santiago, le ministre chilien de la marine déclarant douter de l’intérêt de remplacer un vieux cuirassé par un cuirassé vieux.

Comme les New York sur a côte est, le Nevada seul survivant de sa classe est maintenu en état pour un éventuel réarmement, éventualité qui devient de plus en plus hypothétique au fur et à mesure que la guerre se poursuit.

Définitivement désarmé le 14 mars 1953, rayé des registres le 8 septembre 1953, l’ex-USS Nevada n’est plus qu’un ponton quand il est remorqué au large de San Diego pour servir de cible de tir à la 3ème flotte le 14 décembre 1956.

Après avoir encaissé quatre torpilles aéroportées, huit bombes, quatre obus de 406mm, quatorze obus de 203mm, vingt-huit de 127mm et plusieurs roquettes, l’ex-BB-37 chavire. Son épave repose aujourd’hui à 300 miles nautiques de San Diego à une profondeur inaccessible aux plongeurs.

USS Oklahoma 5

-Le USS Oklahoma (BB-37) est mis sur cale aux New-York Shipbuilding Corporation sis à Camden le 26 octobre 1912 lancé le 23 mars 1914 et mis en service le 2 mai 1916.

Affecté à la Flotte de l’Atlantique, il suit son sister-ship Nevada en Irlande pour les dernières opérations navales de la première guerre mondiale, le superdreadnought étant stationné avec sa division en baie de Bantry.

Rentré aux Etats-Unis, il passe dans le Pacifique en juillet 1921 y restant six ans avant de repasser sur la côte est pour subir une refonte au Philadelphia Navy Yard (septembre 1927 juillet 1929). Il participe en juillet 1936 à l’évacuation de ressortissants américains et étrangers d’Espagne frappée par un terrible conflit, une guerre civile vite devenue une quasi-guerre européenne.

Le 24 octobre 1936, il repasse dans le Pacifique où il était toujours présent en septembre 1944, étant stationné à San Diego.

Le 14 septembre 1944, il participe à des manœuvres en compagnie de plusieurs navires dont le croiseur lourd USS Indiannapolis. Pour une raison indéterminée, le cuirassé entre en collision avec le croiseur, le BB-37 frappant le croiseur au niveau de la cheminée n°1.

L’eau envahit immédiatement les compartiments mais le pire est à venir puisque l’explosion des chaudières entraine celle des soutes à munitions à obus de 127mm.

L’avant du croiseur pulvérisé coule en quelques minutes piégeant la majorité des marins présents tandis que le cuirassé lourdement endommagé doit se désengager aggravant les avaries du croiseur, l’arrière finissant par couler mais suffisamment lentement pour permettre l’évacuation de la majorité des marins.

Une importante opération de secours est déclenchée, mobilisant de gros moyens mais il y à peu de choses à faire. Le cuirassé privé de propulsion, ses superstructures sévèrement endommagées doit être remorqué jusqu’à San Diego. Dans la nuit une brèche s’élargit brutalement innondant le navire qui coule droit dans l’enceinte de la grande base navale américaine.

Cette collision liée à des imprudences et des conditions météorologiques délicates ont provoqué la mort de 348 marins, 309 côté Indiannapolis et 39 sur le cuirassé qui relevé est désarmé le 4 octobre 1944. Rayé des registres le 14 mars 1945, il est vendu à la démolition et démantelé.

Si les canons des tourelles avant furent rendus inutilisables par l’incendie, les canons des tourelles arrières furent conservés et réutilisés sur le Pennsylvania (deux), l’Arizona (deux) et l’Idaho (un).

Classe Nevada

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 26500 tonnes pleine charge 28400 tonnes. Après la refonte des années trente, le déplacement standard fût porté à 29067 tonnes et celui à pleine charge à 31706 tonnes.

Dimensions : longueur 177.7m largeur 29m (32m après l’ajout de bulges) tirant d’eau 8.7m (9m après 1930)

Propulsion : Le Nevada dispose de 4 turbines à vapeur Curtis (deux BP et deux HP) alimentées par 12 chaudières Yarrow fonctionnant au mazout, dévellopant 26500ch et actionnant 4 hélices

L’Oklahoma dispose lui de deux machines verticales à triple expansion alimentées par 12 chaudières Yarrow fonctionnant au mazout dévellopant 24800ch et actionnant deux hélices.

Vitesse maximale : 20.5 noeuds Distance franchissable : 8000 miles nautiques à 10 noeuds, 5120 miles nautiques à 12 noeuds et 1931 miles nautiques à 20 noeuds.

Protection : ceinture de 203 à 343mm ponts blindés 76mm barbettes 330mm tourelles 127 à 460mm tour de commandement 127 à 406mm.

Armement : dix canons de 356mm en deux tourelles triples et deux tourelles doubles, vingt puis douze canons de 127mm Mark 5 ou 6 en affûts simples, huit canons de 127mm Mark 10 en affûts simples ces canons étant remplacés par huit tourelles doubles de 127mm, seize canons de 40mm Bofors et vingt-quatre canons de 20mm Oerlikon. Les tubes lance-torpilles ont été débarqués en 1927/30.

Aviation : Lors de la refonte de 1927/30, les deux Nevada embarquent deux catapultes (une sur la tourelle n°3 et la seconde à la poupe) et trois hydravions Vought Corsair. Les derniers hydravions embarqués sont des Vought Kingfisher.

Equipage : 864 en temps de paix 1374 en temps de guerre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s