Etats-Unis (13) US Navy (9)

ARTILLERIE ET SYSTEMES D’ARMES

Artillerie lourde (203 à 406mm)

16 Inch (406mm) Mark 1 5 et 8

Canons de 406mm Mark 2 & 3 3

Canon  de 406mm Mark 2 

Ce canon de 406mm est la pièce la plus lourde et la plus ancienne de l’arsenal américain. Mis au point pour les Colorado, il équipe donc trois cuirassés, les Colorado Maryland et West Virginia à raison de huit canons en quatre tourelles doubles (deux avant et deux arrières). Ce canon est toujours en service en septembre 1948. Des évolutions ont fait évoluer ce canon en Mark 5 puis en Mark 8.

Le 16 Inch (16 pouces) Mark I est un canon de 45 calibres (longueur du tube : 18.270m) tirant des obus explosifs et perforants de 957kg à une distance maximale de 31360m à raison de 1.5 coup par minute.

La tourelle double pèse 934 tonnes en ordre de combat et permet aux canons de pointer en site de -4° à +30° et sur 300° en azimut. Chaque canon embarque cent coups soit un total de 800 coups pour les Colorado.

Les modernisations/évolutions aboutissent donc au Mark 5 et au Mark 8 qui tirent des obus explosifs de 862kg et perforants de 1016kg, la portée maximale étant de 32000m avec la même cadence de tir. Les autres paramètres n’évoluent pas.

A noter qu’un 16 Inch Mark 2 (puis Mark 3) à été dévellopé pour les cuirassés South Dakota et les croiseurs de bataille classe Lexington mais comme leur construction à été stoppée par le traité de Washington, ces canons n’ont jamais été mis en service. Certaines pièces ont été récupérées pour la défense côtière.

16 Inch (406mm) Mark 6

Tourelle triple de 406mm USS South Dakota 2

Canon Mark 6 du USS South Dakota (BB-57)

Ce canon de 45 calibres est un canon conçu pour les premiers 35000 tonnes américains à savoir les North Carolina (North Carolina Washington) et les South Dakota (South Dakota Massachusetts Alabama Indiana).

Il tire des obus explosifs de 862kg et des obus perforants de 1225kg à une portée maximale oscillant pour les premiers entre 16185 (+10°) et 35844m (+45°), 14539 à 33741m pour les seconds, la cadence de tir étant de deux coups/minute.

Ces six cuirassés disposaient de neuf canons répartis en trois tourelles triples, deux à l’avant et une à l’arrière. Pesant 14960 tonnes en ordre de combat, cette tourelle avait un champ de battage de 300° en azimut, l’élévation en site étant de -2 à 45° sauf pour la tourelle II dont la position (au dessus de la tourelle I) interdisait tout tir en site négatif.

La dotation en munitions étant de 130 coups par canon, chaque cuirassé disposant 1170 projectiles de 16 pouces.

16 Inch (406mm) Mark 7

Canon de 406mm Mark 7 24

Installation d’un canon de 406mm Mark 7 à bord d’un cuirassé de classe Iowa

Ce canon de 406mm est le dernier canon de ce calibre mis au point par la marine américaine, équipant aussi bien les Iowa que les Montana, les premiers disposant de neuf canons répartis en trois tourelles triples (deux avant et une arrière), les seconds de quatre tourelles triples (deux avant et deux arrières).

Ce canon de 50 calibres (soit une longueur du tube de 20m) tire des obus explosifs de 862kg à la portée maximale comprise entre 16642 (+10°) et 38059m (+45°) et des obus perforants de 1225kg dont la portée maximale est comprise entre 16139 et 38720m. La cadence de tir est de deux cous par minute.

La tourelle triple pèse 1728 tonnes, dispose de 390 obus (soit un total de 1170 obus pour les Iowa et de 1560 obus pour les Montana) et permet aux canons de pointer en site de -2° à +45° (sauf la tourelle II dont le site est uniquement positif) et en azimut sue 300°.

14 Inch (356mm) Mark 8 9 10 12

Tourelles doubles de 356mm USS New York

Canons de 356mm à bord du USS New-York (BB-34)

Après avoir longtemps utilisé le 12 pouces comme canon standard pour ses cuirassés, l’US Navy passe au superdreadnought avec un canon de 356mm soit 14 pouces.

Ce canon va équiper la classe New York (New York Texas), la classe Nevada (Nevada Oklahoma), la classe Pennsylvania (Pennsylvania Arizona), la classe New Mexico (New Mexico Mississippi Idaho) et enfin la classe Tennessee (Tennessee California), ces deux dernières classes disposant de canons de modèles différents que ceux que nous allons étudier présentement.

A l’origine, les canons étaient des Mark 1, 3 et 5 devenus au gré des modernisations 8 9 et 10, le Mark 12 est une modernisation plus importante avec notamment le tube du canon chromé pour réduire l’usure et augmenter la durée de vie du tube.

Les cuirassés de classe New York disposent de dix canons de 14 pouces en cinq tourelles doubles (deux avant, une centrale et deux arrière), les Nevada disposent de dix canons répartis en deux tourelles triples (I et IV) et deux tourelles doubles (II et III), les Pennsylvania marquant l’introduction d’une configuration homogène avec douze canons en quatre tourelles triples (deux avant et deux arrières).

Ce canon de 45 calibre tire des obus de 680kg à une distance maximale de 21030m à raison de 1.25 à 1.75 coups à la minute. La tourelle double de 541 tonnes peut pointer en site de -5° à 15° à raison de 4° par seconde et en site sur 150° à raison de 2° par seconde, le rechargement se faisant à +1°. La dotation en munitions est de 100 obus par pièce soit un total de 1000 coups pour les New York, derniers cuirassés à ne posséder que des tourelles doubles.

La tourelle triple des Nevada pèse 760 tonnes, permettant aux canons de pointer en site de -5° à +30° et en azimut sur 300°. la vitesse d’élévation étant de 4° par seconde en site et de 2° par seconde en azimut. La dotation en munitions ne change pas.

La tourelle triple des Pennsylvania pèse de 725 à 736 tonnes et peut pointer en site de -5° à 15° à raison de 4° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 2° par seconde, le rechargement se faisant à 0°. La dotation en munitions est de 100 obus par pièce soit un total de 1200 coups.

Suite à la modernisation opérée à la fin des années vingt, le site maximal atteint par les canons des Pennsylvania fût porté à 30° augmentant ainsi la portée maximale à 31360m.

14 Inch (356mm) Mark 4 et 6 (Mark 7 et 11)

Canon de 356mm USS California (BB-44)

Canons de 356mm à bord du USS California (BB-44)

Ces deux modèles de canons de 14 pouces vont équiper les cuirassés de classe Tennessee (Tennessee California) et les cuirassés de classe New Mexico (New-Mexico Mississippi Idaho) à raison de douze pièces en quatre tourelles triples.

A noter que la présence d’un troisième cuirassé dans la classe New Mexico s’explique par la vente des deux derniers prédreadnought américains (Mississippi Idaho) à la Grèce. Les Mark 4 modernisés deviennent les Mark 7, les Mark 6 devenant les Mark 11.

Ce canon de 50 calibres tire des obus perforants de 680kg Mark 16 et des obus explosifs Mark 22 de 578kg à une distance comprise entre 5490m (+2.8) à 33650m (site +30°) pour les obus perforants et à une distance comprise entre 5490m (+2.8) à 33467m (site +30°) pour les obus explosifs à raison de 1.75 coup par minute.

La tourelle triple des Tennessee et des New Mexico pèse entre 897 et 958 tonnes les canons peuvent pointer indépendament en site de -5° à 30° à raison de 9° par seconde. Le pointage en azimut est au total de 297° à 306° à raison de 2° par seconde. La dotation en munitions est de 100 coups par canon soit un total de 1200 obus de 356mm.

En passant au 16 pouces avec les Colorado, les américains avaient théoriquement dit au revoir au 14 pouces. C’est sans compter les bégaiements dont l’histoire est coutumière.
14 Inch (356mm) Mark 13.

14 Inch BL Mk VII (Classe King George V) 5

Canon de 356mm BL Mk VII

A l’origine du retour du 14 pouces dans la marine américaine figure la commande turque pour un cuirassé, commande passée fin 1939. La construction du Suleiman (en référence à Soliman le Magnifique) est très rapide car il est livré en décembre 1942. Il ne sera cependant pas opérationnel avant 1945.

Ce cuirassé de 27500 tonnes, filant à 27 nœuds devait à l’origine être armé de canons de 305mm, les américains refusant de l’armer de canons de 406mm qui auraient pourtant permis de faire pièce aux deux Sovietsiky Soyouz déployés en mer Noire par la marine soviétique.

Alors que la construction était bien avancée, les turcs menaçèrent d’annuler la construction si l’armement n’était pas renforcé.

Après des négociations, les américains proposèrent le canon de 356mm Mark VII britannique que les turcs acceptèrent.

Les plans furent modifiés et aux trois tourelles triples de 305mm, le Suleiman allait recevoir trois tourelles doubles de 356mm soit six canons au lieu de neuf. Une solution bâtarde mais vue comme provisoire, les turcs espérant la commande ultérieure d’un cuirassé plus puissant auprès de la Grande-Bretagne ou de la France mais faute de financement, ce projet ne vit jamais le jour.

Si les quatre premiers canons de 356mm furent fabriqués directement en Grande-Bretagne, les deux derniers canons et les canons de réserve le furent au Washington Navy Yard.

Pour rentabiliser cette chaine de montage, les américains décident d’armer leurs Alaska non plus de trois tourelles triples de 305mm mais de trois tourelles doubles de 356mm.

Et ce n’est pas fini puisqu’ils proposèrent de réarmer les cuirassés argentins et brésiliens de canons de 356mm. C’est ainsi que le Minas Gerais le Sao Paulo le Rivadivia et le Moreno reçurent des canons de 356mm en remplacement des canons de 305mm. Le Chili envisagea également de réarmer son cuirassé Almirante Lattore avec des canons de 356mm mais renonça pour des raisons financières.

Ce canon de 46 calibres (longueur du tube : 16.376m) tire des obus de 721kg à une distance comprise entre 4570m (+2.5°) et 35260m (+40°) à raison de deux coups par minute.

La tourelle double Mark II (code X) pèse 900 tonnes avec un pointage en site de -3° à +40° (à raison de 8° par seconde) et un pointage en azimut sur 150° de par et d’autre de l’axe, la dotation en munitions était de 150 coups par pièce soit un total de 900 coups pour les Alaska, le Suleiman, le Minas Gerais, le Sao Paulo, les Rivadivia disposant de huit canons, le stock de munitions passe à 1200 coups.

12 Inch (305mm) Mark 7 et 8

Canon de 305mm classe Delaware

Embarquement d’un canon de 305mm à bord du USS Delaware

Comme la majorité des marines majeures, la marine américaine utilisait pour ses cuirassés des canons de 12 pouces ou 305mm. Ce calibre fût supplanté par le 356mm puis par le 406mm et en septembre 1939 n’équipait plus que le USS Arkansas (BB-33), le dernier dreadnought de la marine américaine, le USS New York (BB-34) étant le premier superdreadnought de l’US Navy.

Un Mark 8 à été mis au point pour les large cruiser de classe Alaska mais le choix de les équiper de canons de 356mm d’origine britannique stoppe le dévellopement de ce canon.

Quand la décision est prise, vingt-quatre canons ont été fabriqués ou sont à un stade avancé de fabrication. Décision est prise de les utiliser pour la défense côtière avec huit pièces à Pearl Harbor, deux à Wake, deux à Guam, quatre à Midway, deux à Panama (côte Pacifique) et six aux Phillipines, quatre à Subic Bay et deux à Cavite. Ces pièces sont installées sur des plate-formes rotatives abritées par du béton.

Elles ne joueront qu’un rôle limité lors de l’invasion japonaise, les obus tirés ne faisant que ralentir les japonais à défaut de les stopper, montrant les limites de la défense côtière.

Le 12 Inch Mark 8 est un canon de 50 calibres (longueur du tube : 15.250m) tirant des obus perforants de 571kg et explosifs de 426kg à des distances maximales comprises pour les premiers entre 15720m et 35721m (respectivement +10 et +45°) et entre 15545 et 34666m pour les seconds à raison de 2.4 à 3 coups/minute. Chaque pièce possède immédiatement à proximité 150 coups prêt au tir.

Le canon de 12 pouces Mark 7 stoppe sa carrière au moment du désarmement du USS Arkansas en novembre 1942. Les canons sont récupérés et remis en état pour servir de volant de réserve aux Mark 8 utilisés pour la défense côtière.

Ce canon de 45 calibres (longueur du tube : 13.725m) tire des obus de 394kg à une distance maximale de 18290m à raison de deux ou trois coups par minute. La tourelle double Mark 7 des Wyoming pèse 44 tonnes en ordre de combat et permet aux canons de pointer en site de -5° à +15°. La dotation en munitions est de 568 coups soit 71 par canon.

8 Inch (203mm) Mark 9

tourelles doubles de 203mm USS Lexington (CV-2)

Canons de 203mm du USS Lexington (CV-2)

Comme nous l’avons déjà vu à plusieurs reprises, le traité de Washington en stoppant la construction du cuirassé encouragea une nouvelle course aux armements avec pour maitre-étalon le croiseur lourd type Washington, un navire d’environ 10000 tonnes armé de six à dix canons de 203mm, rapide et peu protégé (surtout les premiers, les suivants étant moins rapides et mieux protégés).

Ce n’était cependant pas la première fois que les américains utilisaient des canons de 203mm, des canons de ce calibre ayant été utilisés par le passé sur des croiseurs cuirassés ou des cuirassés.

Comme les navires en question ne sont plus en service en septembre 1939, je n’aborderai pas la question du 8 Inch Mark 6 pour me concentrer sur le Mark 9.

Ce canon de 55 calibres va armer les porte-avions Lexington et Saratoga (à une époque où on craint qu’un croiseur ou un cuirassé ne surprenne un porte-avions en opérations et ce n’est pas la marine française qui dira le contraire, elle qui ne perdit pas le Painlevé en Norvège que grâce au sacrifice du cuirassé Lorraine) mais également les premiers croiseurs lourds de l’US Navy à savoir les Pensacola (Pensacola Salt-Lake-City), les Northampton (Northampton, Chester, Louisville, Chicago, Houston et Augusta), les Portland (Portland Indianapolis) et les trois premiers New Orleans (New Orleans Astoria Minneapolis).

Comme souvent pour les pièces d’artillerie de l’époque, une série de modernisation aboutit à la naissance de plusieurs modèles, les Mark 10 11 13 et 14. Les performances restent cependant identiques.

Les Pensacola qui disposent de dix canons de 203mm (deux tourelles doubles en position A et Y, deux tourelles triples en position B et X pour reprendre les désignations britanniques) mettent en œuvre le Mark 9 jusqu’à leur désarmement.

Le canon Mark 9 de 55 calibres tire des obus de 118kg à une distance comprise entre 5490m (site = 2.5°) et 29131m (site = +41°) à raison de 3 ou 4 coups par minute.

La tourelle double (190 tonnes) et la tourelle triple (254 tonnes) peuvent pointer en site de -10° à +41° à raison de 6° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 3.5° degré par seconde. Le rechargement se fait à +5°. La dotation en munitions est de 150 obus par canons soit 1500 obus pour l’ensemble du navire.

Les porte-avions Lexington et Saratoga mettent également en œuvre le Mark 9 sous la forme de quatre tourelles doubles installées devant et derrière l’ilôt. Plusieurs projets de débarquement des tourelles pour les remplacer par des canons antiaériens supplémentaires n’aboutissent pas et ces canons vont rester en place jusqu’au désarmement des deux premiers porte-avions géants de la marine américaine.

Quand la décision de les désarmer définitivement est prise, les tourelles de 203mm vont être envoyées à Hawaï pour renforcer la défense côtière. Ironie du sort, les batteries seront opérationnelles quelques mois avant la fin du conflit. Elles ne serviront donc que pour des exercices ou pour honorer la visite de hautes personnalités.

Les Northampton mettent eux en œuvre le Mark 10 à raison de neuf canons en trois tourelles triples deux avant et une arrière tout comme les Portland et les trois premiers New Orleans.

8 Inch (203mm) Mark 12 (puis Mark 15)

C’est le deuxième et dernier modèle de canon de 203mm utilisé par la marine américaine avant le début du second conflit mondial. Le canon de 203mm Mark 12 est en fait un Mark 14 allégé tirant un obus plus lourd. Ce choix était issu de tests menés sur les Mark 9 qui connurent au début de leur carrière une grande dispersion lors de tirs en salve.

Ce canon va équiper les quatre derniers New Orleans (Tuscaloosa San Francisco Quincy Vincennes), le USS Wichita et les Baltimore (Baltimore Boston Pittsburgh Saint-Paul Albany Rochester Columbus Missoula Bremerton Fall River Macon Toledo Los Angeles Dallas Tulsa Princeton), les croiseurs suivants possédant un autre canon mais ceci est une autre histoire.

Ce canon de 55 calibres tire des obus de 118kg et des obus super lourds de 152kg à une distance maximale comprise entre 5490m (+3.1°) et 27480m (+41°) pour les obus conventionnels et une distance maximale à 41° de 27250m pour les obus superlourds.

La tourelle triple pèse 214 tonnes et permet aux canons de pointer en site de -10° à +41° à raison de 6° par seconde et en azimut sur 150° à raison de 3.5° degré par seconde. Le rechargement se fait à +5°. La dotation en munitions est de 150 obus par canons soit 1350 obus pour l’ensemble du navire.

Advertisements

Une réflexion sur “Etats-Unis (13) US Navy (9)

  1. Concernant le réarmement des cuirassés sud américains avec du 14 pouces, je ne sais si cela aurait étaient réellement possible vu l’état de ces navires à l’époque. A peine construit, ces bâtiments ont causé bien du soucis à leurs gouvernements respectifs :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Course_aux_dreadnoughts_en_Am%C3%A9rique_du_Sud

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s