Etats-Unis (8) US Navy (4)

L’US Navy et la Pax Armada

Comme toutes les marines de guerre, la période de la Pax Armada voit l’US Navy prendre en volume avec une augmentation du nombre de navires et surtout le remplacement des navires les plus anciens par des unités plus modernes.

La constitution du corps de bataille

Le chantier principal concerne le corps de bataille. Bien que la marine américaine ait mené un effort très important en faveur du porte-avions, les amiraux américains en poste en septembre 1948 sont comme dans toutes les marines des surfaciers qui pensent que seuls les cuirassés peuvent faire la différence, le porte-avions n’étant qu’un auxiliaire pour éclairer l’Escadre, pour ralentir la ligne de bataille ennemie et pour l’achever.

Quand éclate la guerre de Pologne, l’US Navy possède quinze ou seize cuirassés selon que l’on considére le Wyoming comme appartenant toujours à la catégorie des seigneurs des mers, tous appartenant à l’ancienne génération à savoir des navires lents, bien armés et bien protégés. Tous ont été plus ou moins modernisés avec souvent des éléments récupérés suite à l’abandon des South Dakota et des Lexington.

On trouve tout d’abord la classe Wyoming avec les USS Wyoming et Arkansas, les derniers dreadnought de l’US Navy. Ces navires sont déjà en fin de carrière en septembre 1939 et seront retirés du service en 1942 quand les North Carolina seront pleinement opérationnels. Si l’Arkansas usé est rapidement vendu à la démolition, le Wyoming après un temps de réserve est transformé en navire d’expérimentations.

USS New York et USS Texas Norfolk avril 1939

Norfolk avril 1939 : les cuirassés USS New York (BB-34) et USS Texas (BB-35)

La classe New York est composée de deux navires, les USS New York (BB-34) et USS Texas (BB-35), ce sont les premiers super-dreadnought de la marine américaine avec des canons de 356mm (14 pouces) en remplacement des canons de 305mm (12 pouces).

Ces navires vont être retirés du service avec la mise en service des South Dakota. Mouillés durant le second conflit mondial dans l’estuaire de la Rivière James (Virginie), ils connaitront des sorts différents, le premier servant de cible de tir, le second étant racheté par son Etat éponyme et transformé en navire-musée. Il y est toujours en 2017.

USS Nevada 1916

Le USS Nevada (BB-36)

Leur succède, les cuirassés de classe Nevada, les USS Nevada (BB-36) et USS Oklahoma (BB-37), navires qui marquent l’arrivée de la tourelle triple. Si le Nevada est désarmé en septembre 1946 et maintenu en réserve, le USS Oklahoma est sévèrement endommagé le 14 septembre 1944 lors d’une collision avec le croiseur lourd USS Indianapolis qui lui coule. Après inspection, les dégâts sont jugés trop importants pour justifier une réparation à un coût décent et le navire est désarmé.

USS Pennsylvania BB38

Le USS Pennsylvania (BB-38)

Les USS Pennsylvania (BB-38) et USS Arizona (BB-39) sont les cuirassés les plus anciens en service en septembre 1948. Leur désarmement était d’ailleurs prévu au printemps 1949 mais reporté sine die le temps que la situation s’éclaircisse. Ils sont finalement conservés dans l’Atlantique formant avec les trois New Mexico, le Battle Fleet Atlantic Squadron destiné à protéger le trafic commercial contre les raiders allemands mais également assurer l’entrainement au tir des canonniers.

USS New Mexico classe

Classe New Mexico

014381

Le USS Tennessee (BB-43)

Les deux cuirassés classe Tennessee (USS Tennessee BB-43 USS California BB-44) sont les cuirassés les plus anciens de la Battle Fleet Pacific Squadron. Ils sont également les derniers à être armés de canons de 14 pouces toujours efficaces pour le combat naval et pour l’appui-feu.

Ils ne sont pas censés combattre dans la ligne mais plutôt assurer la protection du trafic commercial, les américains craignant que les japonais ne se lancent dans une guerre de course avec leurs croiseurs-tueurs. Ils pourraient opérer avec les Alaska armés également de canons de 14 pouces (356mm).

USS Colorado BB-45

USS Colorado (BB-45)

Les trois Colorado (USS Colorado BB-45 USS Maryland BB-46 USS West Virginia BB-48, le USS Washington BB-47 n’ayant jamais été achevé à cause du traité de Washington) sont les premiers cuirassés à canons de 406mm et les plus anciens de la ligne de bataille, étant presque considérés comme sacrifiables par rapport aux cuirassés rapides construits depuis la fin des années trente.

En raison de l’application des traités, la construction de cuirassés était interdite jusqu’en 1936. Ce n’est donc qu’au cours des années quarante que de nouveaux navires immatriculés «BB» vont rejoindre la marine américaine.

USS North Carolina 11

USS North Carolina (BB-55)

Les deux premiers navires armés de neuf canons de 406mm en trois tourelles triples baptisés North Carolina (BB-55) et Washington (BB-56) sont mis en service respectivement en octobre 1941 et en mars 1942 ne satisfont pas complètement les américains notamment en ce qui concerne la vitesse et la protection sans compter que le système propulsif est largement perfectible.

Les deux North Carolina sont suivis par quatre South Dakota. A l’origine, il était prévu seulement deux navires mais devant un contexte international tendu, le Congrès propose de financer deux navires supplémentaires ce que Roosevelt accepte immédiatement.

cuirassé South Dakota au mouillage

USS South Dakota (BB-57)

Ces quatre navires d’un modèle différent forment la classe South Dakota, le USS South Dakota (BB-57) est mis en service en juillet 1942, le USS Indiana (BB-58) est mis en service en septembre 1942, le USS Massachusetts (BB-59) est mis en service en janvier 1943 et le USS Alabama (BB-60) en mars 1943.

Les ingénieurs américains rencontrent des difficultés à faire un cuirassé rapide (30 nœuds) et bien protégés dans une envellope de 35000 tonnes. L’activation de la clause de sauvegarde du second traité de Londres permet la construction de cuirassés de 45000 tonnes avec canons de 406mm.

Les nouveaux cuirassés sont une évolution des South Dakota avec une puissance propulsive supérieure et un nouveau modèle de canons de 16 pouces de 50 calibres. C’est l’acte de naissance de la classe Iowa qui va compter quatre puis six unités.

USS Iowa New York juillet 1943

USS Iowa (BB-61)

Le USS Iowa (BB-61) est mis en service en décembre 1943, le USS New Jersey (BB-62) en janvier 1944, le USS Missouri (BB-63) en février 1945 et le USS Wisconsin (BB-64) en mars 1945.

Après la construction des quatre Iowa, les américains décident de revenir à leurs premiers amours celle du cuirassé lent et bien protégé. Enfin lent et bien protégé c’-est vite dit car avec 27 nœuds les Montana sont plus rapides que leurs ancètres qui se trainaient à 18-20 nœuds.

La construction des Montana arrive à point nommé car les rumeurs sur les Yamato se sont révélés fondés, les quatre navires n’étaient pas des navires de 35000 tonnes armés de canons de 406mm mais des navires de 70000 tonnes armés de canons de 460mm.

Après presque deux ans d’études, le projet final est validé début 1941, les Montana étant des cuirassés de 60500 tonnes, une vitesse de 27/28 nœuds, un appareil propulsif dévellopant 172000ch avec un armement principal composé de douze canons de 406mm en quatre tourelles triples.

USS Montana BB-67

Le USS Montana (BB-65)

Initialement la mise sur cale du Montana (BB-65) était prévue en janvier 1941 mais le General Board ayant demandé des études complémentaires, cette mise sur cale n’à lieu qu’en juin 1941.

Le USS Montana (BB-65) est mis en service en septembre 1945, le USS Ohio (BB-66) est mis en service en janvier 1946, le USS Maine (BB-67) est mis en service en juin 1946, le USS New Hampshire (BB-68) l’est en mars 1947 et enfin le USS Lousiana (BB-69) rejoint la flotte en septembre 1947.

Après la construction des Montana, les américains se concentrent sur le remplacement des cuirassés les plus anciens et passent commande en juin 1948 de deux Iowa améliorés plus deux en option.

Ces navires baptisés Illinois (BB-70) et Kentucky (BB-71) seront construits mais ne seront achevés qu’à la fin de la guerre, trop tard pour participer aux opérations majeures, leur carrière étant d’ailleurs courte avec beaucoup de passages en réserve.

Porte-avions

En septembre 1939, six porte-avions sont en service dans l’US Navy. Le USS Langley premier porte-avions de la marine américaine à été déclassé en 1937 comme ravitailleur d’hydravions, laissant les ex-croiseur de bataille Lexington et Saratoga, le petit porte-avions Ranger _premier porte-avions américain construit dès l’origine comme tel_, les deux Yorktown (Yorktown Enterprise) et une version réduite des Yorktown à savoir le Wasp, cette variante réduite s’expliquant par la nécessité de respecter les limites des traités.

USS Hornet (CV-8) 150542

USS Hornet (CV-8)

Un autre porte-avions est alors en construction, un troisième Yorktown. Baptisé USS Hornet (CV-8) il est mis en service en mars 1942.

Suite à la construction du troisième et dernier Yorktown, les ingénieurs américains libérés des contraintes des différents traités (le second traité de Londres est pour ainsi dire mort-né, un véritable chiffon de papier) peuvent dessiner le porte-avions idéal, les futures unités de classe Essex qui vont constituer l’épine dorsale de l’Aéronavale américaine durant le second conflit mondial et bien après, les porte-avions lourds de classe United States très performants étant également très coûteux.

USS Essex Hampton Roads 01021943

Le USS Essex (CV-9)

Six porte-avions sont commandés en juin 1940. Baptisés Essex (CV-9) BonHomme Richard (CV-10) Intrepid (CV-11) Kearsarge (CV-12) Franklin (CV-13) et Hancock (CV-14) ils vont être mis en service entre mars 1944 et juin 1946,

Ces six porte-avions remplacent le Lexington et le Saratoga (Essex Bonhomme Richard), le Ranger (Kearsarge) et le Wasp (Franklin) avant d’augmenter la flotte de porte-avions américains de deux unités.

Suite aux victoires japonaises en Chine et à la guerre civile allemande (1943), l’US Navy obtient la commande de six nouveaux Essex qui vont permettre le renforcement de la flotte. Ces navires sont baptisés USS Randolph (CV-15) USS Cabot (CV-16) USS Bunker Hill (CV-17) USS Oriskany (CV-18) USS Ticonderoga (CV-19) et USS Bennington (CV-20), mis sur cale début 1944 et mis en service entre fin 1947 et l’été 1948.

Résultat quand le second conflit mondial éclate en Europe, la Carrier Fleet de l’US Navy à fière allure avec trois Yorktown et douze Essex soit quinze porte-avions auxquels on peut ajouter les porte-avions écoles Ranger et Wasp utilisés pour des patrouilles ASM dans l’Atlantique plus les Lexington et Saratoga dont le réarmement est étudié puis abandonné en raison de leur mauvais état.

Ils sont rayés des registres en mars 1949 et pour compenser leurs noms sont réattribués à deux nouveaux porte-avions lourds de classe United States.

Après la commande de six nouveaux Essex, le BuShips envisage de nouveaux porte-avions plus gros et mieux protégés, inspirés des Illustrious britanniques. Le pont blindé fait l’objet d’intense débats et la commande de deux porte-avions de 45000 tonnes est repoussée par le président Linbergh au printemps 1945.

En septembre 1945, la demande pour six nouveaux Essex est repoussée, le Secrétaire à la Navy échouant à convaincre Charles Linbergh de l’utilité d’augmenter encore la flotte de porte-avions de l’US Navy.

USS Midway (CVB-41) Hampton Roads 100945

Le USS Lexington (CV-41), troisième porte-avions de classe United States produit dans le cadre du programme de guerre

C’est la révélation d’un plan japonais pour douze nouveaux porte-avions qui débloque la situation avec la commande en juin 1946 de deux porte-avions lourds de 45000 tonnes baptisés United States (CV-21) et Constellation (CV-22) et de six porte-avions de classe Essex, les USS Boxer (CV-23) USS Belleau Woods (CV-24) USS Crown-Point (CV-25) USS Tripoli (CV-26) USS Antietam (CV-27) et USS Valley Forge (CV-28).

Quand la guerre éclate en septembre 1948, les deux porte-avions lourds sont sur cale tout comme quatre des six Essex, les Antietam et Valley Forge n’étant mis sur cale qu’en septembre 1949.

Comme souvent la machine s’emballe et le programme de guerre décidé en avril 1950 suite à l’attaque japonaise voit notamment la commande de quatre nouveaux porte-avions lourds de classe United States (Lexington Saratoga Langley Franklin D. Roosevelt)

Le choix de ce dernier nom provoqua de nombreuses polémiques, rapidement éteintes puise que les deux derniers United States allaient être rebaptisés Yorktown et Enterprise pour rendre hommage à ces deux porte-avions coulés par les japonais.

Six porte-avions de classe Essex (CV-45 à CV-50) sont également commandés ce qui pourrait à termer porter la flotte de porte-avions américains à six United States, trois Yorktown et surtout vingt-quatre Essex soit un total de trente-trois porte-avions de première ligne.

Et ce n’était pas fini puisque l’US Navy informée de l’utilisation de porte-avions économiques par la France et la Grande-Bretagne (sans compter les pays ayant acquis des Colossus comme les Pays-Bas et l’Argentine) accepte la proposition de Kaiser pour construire un grand nombre de porte-avions économiques inspirés des Colossus même si les Independence ne sont pas à proprement parler de simples «American Colossus».

Six puis douze navires sont commandés dès le mois de janvier 1949 suivit de deux autres pour l’exportation, l’un pour le Brésil et le deuxième pour le Chili, une clause dans le contrat permettant si besoin à l’US Navy de récupérer ces navires. Ce nombre allant sensiblement augmenter durant le conflit.

Publicités

2 réflexions sur “Etats-Unis (8) US Navy (4)

  1. L'amateur d'aéroplanes dit :

    Donc les United States décrit sont en fait l’équivalent des Midway ? 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s