Grande-Bretagne (44) destroyers (7)

Destroyers type O

Remplacer les type A

Jusqu’aux type M, les destroyers mis en service étaient destinés à renforcer la flotte de destroyers de la marine britannique.

Comme aucun navire est immortel, il faut se préoccuper de remplacer les type A et les type B mis en service au début des années trente avec une conception encore plus ancienne. A cela s’ajoute l’usure naturelle de navires amenés à opérer dans l’Atlantique et la mer du Nord, pas vraiment réputées pour leur tranquillité.
Comme le temps presse, les architectes navals britanniques décident de reprendre les plans du type M tout en apportant de nécessaires améliorations.

La coque est légèrement allongée (+1m50) et élargie de 48cm avec une structure renforcée pour supporter des charges supérieures.

Les superstructures sont réaménagées pour améliorer l’efficacité des radars dont l’embarquement n’est plus discuté.

L’armement principal fait l’objet de débats. On retient la même configuration que les type M à savoir trois tourelles doubles de 120mm (4.7 pouces)(deux avant et une arrière en position “A” “B” et “X”) mais deux autres configurations ont été étudiées : quatre canons de 114mm en affûts simples sous masque et huit canons de 102mm en quatre tourelles doubles.
La lutte anti-sous-marine devenant la mission principale pour ne pas dire prioritaire, l’armement en torpilles est réduit à deux plate-formes triples lance-torpilles pour permettre d’embarquer plus de grenades ASM (soixante-quatre).
La DCA légère se compose de deux affûts Pom-Pom quadruples de 2 livres (environ 40mm) et des canons de 20mm Oerlikon qui remplacent les mitrailleuses de 12.7mm.

Huit navires vont être commandés et vont remplacer les type A dans leur mission principale à savoir la protection des unités majeures de la Home Fleet.

Carrière opérationnelle

-Le HMS Onslow est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 17 mars 1942 lancé le 4 septembre 1943 et mis en service le 8 juin 1945.

-Le HMS Offa est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 21 mars 1942 lancé le 12 septembre 1943 et mis en service le 15 juin 1945.

-Le HMS Onslaught est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuilding & Engineering Company sis à Fairfield le 4 juin 1942 lancé le 8 décembre 1943 et mis en service le 17 septembre 1945.

-Le HMS Oribi est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuilding & Engineering Company sis à Fairfield le 22 juin 1942 lancé le 21 décembre 1943 et mis en service le 23 septembre 1945.

-Le HMS Obdurate est mis sur cale aux chantiers navals William Denny & Brothers de Dumbarton le 2 novembre 1942 lancé le 14 mai 1944 et mis en service le 21 janvier 1946.

-Le HMS Obedient est mis sur cale aux chantiers navals William Denny & Brothers de Dumbarton le 12 novembre 1942 lancé le 18 mai 1944 et mis en service le 31 janvier 1946.

-Le HMS Opportune est mis sur cale aux chantiers navals John Thornycroft de Woolston le 14 mai 1943 lancé le 21 novembre 1944 et mis en service le 6 juin 1946.

-Le HMS Orwell est mis sur cale aux chantiers navals John Thornycroft de Woolston le 19 mai 1943 lancé le 26 novembre 1944 et mis en service le 17 juin 1946.

Ils remplacent donc les type A au sein de la 18th Destroyer Flottilla basée à Rosyth et dont la mission essentielle mais pas exclusive est de protéger cuirassés et porte-avions de la Home Fleet.
Théoriquement, en septembre 1948 : l’Onslow et Offa assurent la protection du Lion l’Onslaught et l’Oribi assurent l’escorte du Conqueror, les Obdurate et Obedient protègent le Temeraire, les Opportune Orwell escortent le Thunderer.

En pratique le 5 septembre 1948, la situation de la 18th Destroyer Flottilla est la suivante :

-Le Onslow et le Offa sont à quai à Rosyth en compagnie de leur protégé, le cuirassé HMS Lion.

-Même chose pour les HMS Onslaugh et Oribi qui assurent la protection du HMS Conqueror

-Les HMS Obdurate et Obedient sont privés de leur protégé, le HMS Temeraire immobilisé pour un petit carénage. Si le premier est à la mer pour entrainement, le second est en entretien à flot.

-Les HMS Opportune et Orwell sont eux à la mer en compagnie du HMS Thunderer et pourraient être les premiers à destroyers à combattre dans ce second conflit mondial naissant.

Caractéristiques Techniques

Déplacement : standard 1964 tonnes pleine charge 2730 tonnes

Dimensions : longueur 111.9m largeur 11.78m tirant d’eau 3.15m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages Parsons alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté développant 48000ch et entrainant deux hélices.

Performances : vitesse maximale 35 nœuds distance franchissable 5500 miles nautiques à 15 nœuds
Electronique : un Asdic, un radar de conduite de tir antiaérienne type 285 et un radar de veille aérienne type 286M un radar de veille surface type 271

Armement : six canons de 120mm en trois affûts doubles (deux avant un arrière) ), deux affûts Pom-Pom quadruples,six canons de 20mm Oerlikon en affûts simples. Deux plate-formes triples lance-torpilles de 533mm, soixante-quatre grenades ASM avec deux grenadeurs et deux projecteurs.

Equipage : 190 officiers et marins

Destroyers type P

Avant-propos

Les huit destroyers type P sont les copies quasi-conformes des type O. La situation internationale devenant tendue surtout après la fin de la “guerre civile” allemande l’urgence commande de ne pas se lancer dans des aventures techniques.

Si des études pour des destroyers à propulsion diesel sont lancées, l’idée de les produire en série n’à pas encore émergée.
Résultat les type P sont identiques aux O quelques légères différences notamment au niveau de la DCA avec des 40mm Bofors à la place des Pom-Pom, un retour aux plate-formes lance-torpilles quadruples et une réduction des grenades ASM à cinquante projectiles contre soixante-quatre pour les type O.

C’est la dernière classe de destroyers à etre mise en service avant le début du second conflit mondial, les type Q étant encore en construction quand les allemands envahissent la Norvège et le Danemark.

Carrière opérationnelle

-Le HMS Pakenham est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company de Hebburn le 14 mars 1944 lancé le 12 juillet 1945 et mis en service le 14 octobre 1946.

-Le HMS Paladin est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company de Hebburn le 24 mars 1944 lancé le 19 juillet 1945 et mis en service le 28 octobre 1946.

-Le HMS Panther est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan le 8 juin 1944 lancé le 28 septembre 1945 et mis en service le 17 janvier 1947.

-Le HMS Partridge est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuilding & Engineering Company de Govan le 16 juin 1944 lancé le 2 octobre 1945 et mis en service le 1er février 1947.

-Le HMS Pathfinder est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 2 août 1944 lancé le 12 décembre 1945 et mis en service le 4 avril 1947.

-Le HMS Penn est mis sur cale aux chantiers navals John Brown de Clydebank le 13 août 1944 lancé le 18 décembre 1945 et mis en service le 14 avril 1947.

-Le HMS Petard est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Walker le 14 octobre 1944 lancé le 2 février 1946 et mis en service le 2 octobre 1947.

-Le HMS Porcupine est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong de Walker le 17 octobre 1944 lancé le 7 février 1946 et mis en service le 12 octobre 1947.

Si les type O remplacent les type A, les type P remplacent les type B au sein de la 19th Destroyer Flottilla basée comme la 18th DF à Rosyth.

Théoriquement, en septembre 1948, les Pakenham et Paladin protègent le King George V, les Panther et Partridge protègent le Anson, le Pathfinder et Penn escortent le Howe, les Petard et Porcupine protègent le Vanguard.

Dans la pratique le 5 septembre 1948, la situation de la 19ème flottille de destroyers est la suivante :

-Le HMS King George V achevant son grand carénage, le Pakenham et le Paladin se retrouvent sans navires à escorter. Si le premier est pleinement opérationnel, le second est en entretien à flot.

-Le HMS Anson étant immobilisé pour grand carénage, la Royal Navy en profite pour assurer l’entretien de ses deux escorteurs, un entretien marqué par un court passage au bassin, l’essentiel des travaux du Panther et du Partridge étant menés à flot ce que permet un retour au service actif plus rapide.

-Les Pathfinder et Penn sont à la mer en compagnie du HMS Howe

-Les Petard et Porcupine sont à quai alors que le Vanguard est en entretien à flot (artillerie, aériens des radars, installations d’hydraviation).

Caractèristiques Techniques

Déplacement : standard 1964 tonnes pleine charge 2730 tonnes

Dimensions : longueur 111.9m largeur 11.78m tirant d’eau 3.15m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages Parsons alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté développant 48000ch et entrainant deux hélices.

Performances : vitesse maximale 35 nœuds distance franchissable 5500 miles nautiques à 15 nœuds

Electronique : un Asdic, un radar de conduite de tir antiaérienne type 285 et un radar de veille aérienne type 286M un radar de veille surface type 271

Armement : six canons de 120mm en trois affûts doubles (deux avant un arrière) ), deux affûts quadruples de 40mm Bofors, six canons de 20mm Oerlikon en affûts simples. Deux plate-formes quadruples lance-torpilles de 533mm, cinquante grenades ASM avec deux grenadeurs et deux projecteurs.

Equipage : 190 officiers et marins

Destroyers type Q

Avant-Propos

Après la commande des type O et P, la Royal Navy décida de faire une pause pour la construction de ces destroyers, histoire de savoir quel était le meilleur modèle de navire pour remplacer les type D (les cinq type C ont vendus au Canada avant le début de la guerre de Pologne).
Plusieurs modèles furent étudiés, un destroyer à propulsion diesel, des torpilleurs plus légers construits en plus grand nombre, une reprise des Tribal.
Ces trois projets ne furent pas menés à terme pour des raisons différentes. Le premier projet fût jugé non mature quoi qu’intéressant à moyen ou long terme, le second donnait des navires militairement intéressant mais leur taille était jugée insuffisante pour combattre en mer du Nord et dans l’Océan Atlantique. Enfin le troisième modèle était jugé trop gros et trop coûteux.
Finalement, au printemps 1947, huit destroyer type Q furent commandés. Il s’agit de navires très semblables aux type P, les modifications sont mineures au point que certains ouvrages regroupent dans une même classe les destroyers type P et type Q.
Aucun n’est en service en septembre 1948, quatre sont en achèvement à flot et quatre encore sur cale.
Quand le second conflit mondial éclate, huit navires supplémentaires sont commandés suivis de huit autres. Les huit premiers restent des type Q avec des canons de 120mm mais les huit autres sont armés de canons de 114mm, ils deviennent donc des type R pour éviter toute confusion.
Carrière opérationnelle

-Le HMS Queenborough est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wigham Richardson de Wallsend le 14 septembre 1947 et lancé le 8 août 1948. Sa mise en service n’est pas prévue avant le printemps 1949.

-Le HMS Quadrant est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company de Hebburn le 7 septembre 1947 et lancé le 1er août 1948. Sa mise en service n’est pas prévue avant le printemps 1949.

-Le HMS Quail est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company de Hebburn le 12 septembre 1947 et lancé le 9 août 1948. Sa mise en service n’est pas prévue avant le printemps 1949.

-Le HMS Quality est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wigham Richardson de Wallsend le 1er septembre 1947 et lancé le 15 août 1948. Sa mise en service n’est pas prévue avant le printemps 1949.

-Le HMS Quentin est mis sur cale aux chantiers navals J. Samuel White de Cowes le 14 novembre 1947. Il est toujours sur cale le 5 septembre 1948.

-Le HMS Quiberon est mis sur cale aux chantiers navals J. Samuel White de Cowes le 8 novembre 1947. Il est toujours sur cale le 5 septembre 1948.

-Le HMS Quickmatch est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wigham Richardson de Wallsend le 2 août 1948. La construction est donc encore peu avancée le 5 septembre 1948.

-Le HMS Quilliam est mis sur cale aux chantiers navals Swan Hunter & Wigham Richardson de Wallsend le 5 août 1948. La construction est donc encore peu avancée le 5 septembre 1948.

Carrière opérationnelle

Déplacement : standard 1964 tonnes pleine charge 2730 tonnes

Dimensions : longueur 111.9m largeur 11.78m tirant d’eau 3.15m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages Parsons alimentées en vapeur par deux chaudières Amirauté développant 48000ch et entrainant deux hélices.

Performances : vitesse maximale 35 nœuds distance franchissable 5500 miles nautiques à 15 nœuds
Electronique : un Asdic, un radar de conduite de tir antiaérienne type 285 et un radar de veille aérienne type 286M un radar de veille surface type 271

Armement : six canons de 120mm en trois affûts doubles (deux avant un arrière) ), deux affûts quadruples de 40mm Bofors, six canons de 20mm Oerlikon en affûts simples. Deux plate-formes quadruples lance-torpilles de 533mm, cinquante grenades ASM avec deux grenadeurs et deux projecteurs.

Equipage : 190 officiers et marins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s