Grande Bretagne (36) croiseurs légers (5)

Croiseurs légers antiaériens classe Dido

Eclaireur ou chef de flottille ? Croiseur léger ou croiseur antiaérien ?

L’apparition du torpilleur puis du Torpedo Boat Destroyer plus connu sous le nom de destroyer entraina rapidement des questionnements sur le commandement des flottilles, la vitesse croissante des destroyers (23, 27 puis rapidement 30 noeuds) rendaient illusoire l’utilisation de croiseurs légers ou de croiseurs protégés pour assurer commandement et coordination.

D’où la construction de conducteurs de flottilles, des flottilla leader, des destroyers semblables à des destroyers conventionnels, parfois un peu plus gros et aménagés pour recevoir un état-major.

Durant la période séparant le premier conflit mondial de la guerre de Pologne, la Royal Navy prit pour habitude de construire des séries de huit destroyers plus un conducteur de flottille plus gros, ce flottilla leader se différenciant par un nom qui ne suivait pas l’ordre alphabétique, le HMS Codrington étant le conducteur de flottille des destroyers type A.

Si le problème du commandement des flottilles était résolu, il restait à purger le problème de la coordination de plusieurs flottilles qu’il s’agisse du temps de paix ou du temps de guerre. On revint à la solution ancienne de l’utilisation de croiseurs légers.

C’est ainsi que les destroyers de la Home Fleet avaient en septembre 1939 pour patron le croiseur léger Aurora et ceux de la Mediterranean Fleet, son sister-ship Galatea.

Cette solution avait l’inconvénient de priver la force de bataille d’un croiseur capable de mener seul des raids contre les lignes de communication ennemies. L’utilité d’un véritable navire de commandement pour les destroyers apparu mais de là à construire un navire spécifiquement dédié….. .

A la même époque, la menace aérienne commençait à être sérieusement prise en compte par les état-major même si on était loin d’imaginer qu’une force navale ne pouvait survivre sans une ombrelle de chasse fournie par des avions basés à terre ou embarqués sur porte-avions.

Preuve de cette prise de conscience, la Royal Navy transforma plusieurs de ces croiseurs type C en croiseurs légers antiaériens, les Coventry Curacoa Curlew Cairo Calcutta Carlisle perdant leurs canons de 152mm au profit de huit canons de 102mm en quatre affûts doubles.

Ces transformations étaient une solution intérimaire mais eut suffisamment de succès pour pousser la Royal Navy à construire des croiseurs légers antiaériens neufs capable également de mener des destroyers au combat.

C’est l’acte de naissance de la classe Dido, seize navires construits pour servir initialement de navire de commandement (ils inspireront d’ailleurs la construction du croiseur-éclaireur Waldeck Rousseau) et de croiseur léger antiaérien.

A noter que les quatre derniers (Bellona Spartan Black Prince Diadem) ne disposent que de quatre tourelles doubles de 133mm au lieu de cinq pour les autres.

Cette dernière mission prit rapidement le pas sur la première avec des résultats contrastées liée aux difficultés de mise au point et aux performances décevante du canon de 133mm au point que certains croiseurs seront modifiés au cours du conflit pour recevoir des canons de 114mm plus efficients dans le domaine de la lutte contre-avions.

Carrière opérationnelle

Le croiseur léger antiaérien HMS Dido

Le croiseur léger antiaérien HMS Dido

-Le HMS Dido est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 26 octobre 1937 lancé le 18 juillet 1939 et mis en service le 15 octobre 1940.

Affecté dans un premier temps au sein de la Home Fleet, le premier croiseur léger antiaérien de la Royal Navy est ensuite redéployé en Extrême-Orient, assurant la protection antiaérienne et la coordination de la chasse du porte-avions HMS Implacable avec qui il arrive à Singapour le 27 février 1945.

En septembre 1948, le croiseur léger est orphelin de son protégé immobilisé pour un grand carénage au Singapour Royal Dockyard.

Le 5 à l’annonce des bombardements allemands sur la Norvège et le Danemark, le HMS Dido prend la mer pour une mission de veille avancée en mer de Chine Meridionale, son équipement radar et de communication en faisant un moyen idéal pour guider chasseurs et bombardiers sur une potentielle flotte japonaise.

-Le HMS Bonaventure est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding & Engineering Company sis à Greenock le 30 août 1937 lancé le 19 avril 1939 et mis en service le 4 juillet 1940.

Il est affecté à la protection rapprochée du porte-avions HMS Ark Royal. Il est donc d’abord affecté à la Home Fleet avant de rejoindre en juillet 1945 la Mediterranean Fleet et Malte.

Le 5 septembre 1948, à l’annonce du début de l’invasion allemande du Danemark et de la Norvège, il appareille en compagnie de son protégé et de destroyers, retrouvant au nord-est de Malte des croiseurs pour une mission de protection de Malte et si l’Italie se montre hostile d’attaque de ses lignes de communication.

Le HMS Naïad

Le HMS Naïad

-Le HMS Naiad est mis sur cale aux chantiers navals Hawtorn Leslie & Company implanté sur la Tyne le 26 août 1937 lancé le 3 février 1939 et mis en service le 2 septembre 1940.

Affecté à la Home Fleet, il est chargé depuis Rosyth de la protection du porte-avions de classe Illustrious, le HMS Formidable.

En septembre 1948, il est à la mer en compagnie du porte-avions alors que ce dernier assure une mission d’entrainement de son groupe aérien. L’entrainement est annulé à l’annonce des bombardements allemands, le croiseur et les autres navires du groupe de combat prennant position en mer du Nord.

Le HMS Phoebe

Le HMS Phoebe

-Le HMS Phoebe est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuilding & Engineering Company le 2 septembre 1937 lancé le 25 mars 1939 et mis en service le 4 novembre 1940.

Il est affecté à la protection du HMS Furious (classe Malta) et déployé au sein de la Mediterranean Fleet avec Alexandrie et le 5 septembre 1948, il était à quai dans sa base égyptienne.

Le HMS Euryalus

Le HMS Euryalus

-Le HMS Euryalus est mis sur cale au Chatham Royal Dockyard le 21 octobre 1937 lancé le 6 juin 1939 et mis en service le 30 juin 1941.

Affecté à la Home Fleet, il est stationné à Rosyth d’où il assure la protection du porte-avions Victorious.

Le 5 septembre 1948, le porte-avions étant immobilisé pour entretien à flot, le croiseur léger antiaérien prend la mer seul pour mener des missions d’interdiction en mer du Nord.

Le HMS Hermione

Le HMS Hermione

-Le HMS Hermione est mis sur cale aux chantiers navals Alexander Stephen & Sons implanté à Glasgow le 6 octobre 1937 lancé le 18 mai 1939 et mis en service le 6 juin 1941.

Il est affecté en Méditerranée, basé à Alexandrie où il assure la protection du porte-avions Indomitable (classe Illustrious) et le 5 septembre 1948, le porte-avions est déployé au large de l’actuelle Libye, prêt à lancer des raids sur Benghazi et plus généralement les positions italiennes dans la région.

Le HMS Sirius

Le HMS Sirius

-Le HMS Sirius est mis sur cale au Portsmouth Royal Dockyard le 6 avril 1938 lancé le 18 septembre 1940 et mis en service le 8 juillet 1942.

Dès sa mise ne service, il est affecté à Rosyth au sein de la Home Fleet pour protéger le porte-avions HMS Illustrious.

Le 5 septembre 1948, le porte-avions étant immobilisé pour carénage, le croiseur léger va pouvoir mener d’autres missions que la protection du porte-avions.

Le HMS Cleopatra

Le HMS Cleopatra

-Le HMS Cleopatra est mis sur cale aux chantiers navals Hawthorn Leslie & Company installés sur les rives de la Tyne le 5 janvier 1939 lancé le 28 juin 1940 et mis en service le 4 février 1942.

Affecté à la British Eastern Fleet et au Battle Squadron, il assure la protection du porte-avions HMS Indefatigable et est donc basé comme lui à Singapour. Le 5 septembre 1948, il appareille pour couvrir Singapour et la Malaisie afin de contrer une éventuelle action japonaise.

Le HMS Argonaut

Le HMS Argonaut

 

-Le HMS Argonaut est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 21 novembre 1939 lancé le 17 octobre 1941 et mis en service le 2 octobre 1942.

Affecté à la Home Fleet, il assure depuis sa base de Faslane la protection du porte-avions HMS Hermes de classe Malta, appareillant dès le 6 septembre pour intercepter des raiders allemands cherchant à passer dans l’Atlantique.

Le HMS Scylla

Le HMS Scylla

-Le HMS Scylla est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding & Engineering Company le 19 avril 1939 lancé le 24 juillet 1940 et mis en service le 4 septembre 1942.

Il est affecté à la Home Fleet et basé à Faslane d’où il assure la protection du porte-avions lourd HMS Gibraltar qui le 5 septembre 1948 est immobilisé pour entretien à flot alors que le Scylla est immobilisé pour avarie.

Le HMS Charybdis

Le HMS Charybdis

-Le HMS Charybdis est mis sur cale aux chantiers navals Cammell Laird de Birkenhead le 9 novembre 1939 lancé le 2 décembre 1940 et mis en service le 4 janvier 1942.

Stationné à Faslane, il assure la protection du porte-avions lourd HMS Malta et le 5 septembre 1948, il était à la mer pour entrainement. Les manœuvres sont annulées et le porte-avions avec son groupe de combat rallie Faslane pour se ravitaille et rallier la mer du Nord pour les premières opérations du conflit.

Le HMS Royalist

Le HMS Royalist

-Le HMS Royalist est mis sur cale aux chantiers navals Scotts Shipbuilding & Engineering Compagny le 21 mars 1940 lancé le 5 juin 1942 et mis en service le 8 novembre 1943.

Dès sa mise en service, ce croiseur est affecté en Méditerranée où depuis Malte il assure le commandement des destroyers qui y sont stationnés. Le 5 septembre 1948, le croiseur était à quai attendant la suite des événements.

Le HMS Bellona

Le HMS Bellona

-Le HMS Bellona est mis sur cale aux chantiers navals Fairfield Shipbuilding & Engineering Company le 30 novembre 1939 lancé le 7 octobre 1942 et mis en service le 14 janvier 1944.

Avec ses sister-ship Black Prince et Diadem, il forme le 17th Cruiser Squadron stationné à Rosyth, ce sont les seuls Dido à être endivisionnés.

Le 5 septembre 1948, le croiseur était à Rosyth en plein entretien à flot.

Le HMS Black Prince dans la Clyde en 1944

Le HMS Black Prince dans la Clyde en 1944

-Le HMS Black Prince est mis sur cale aux chantiers navals Harland & Wolff de Belfast le 1er décembre 1939 lancé le 12 septembre 1942 et mis en service le 4 janvier 1944.

Formant le 17th Cruiser Squadron avec ses sister-ship Bellona et Diadem, le croiseur léger antiaérien était disponible quand sont annoncés les premiers bombardements allemands sur le Danemark et la Norvège.

Le HMS Diadem

Le HMS Diadem

-Le HMS Diadem est mis sur cale aux chantiers navals R&W Hawthorn le 15 décembre 1939 lancé le 15 septembre 1942 et mis en service le 24 mars 1944.

Stationné à Rosyth au sein du 17th CS (Light Squadron Home Fleet), le croiseur léger antiaérien était à la mer pour entrainement quand est déclenché le second conflit mondial. Il rallie sa base pour se ravitailler et se tenir prêt à toute éventualité.

Le HMS Spartan

Le HMS Spartan

-Le HMS Spartan est mis sur cale aux chantiers navals Vickers-Armstrong le 21 décembre 1939 lancé le 14 octobre 1942 et mis en service le 2 janvier 1944.

Dès sa mise en service, il est affecté en Méditerranée avec Alexandrie pour base. Hors-rang, il sert de navire-amiral pour le Destroyer-Commander Egypt

Le 5 septembre 1948, il était immobilisé pour un grand carénage à Alexandrie et ne pouvait être disponible avant plusieurs semaines.

Caracteristiques Techniques

Déplacement : standard 5450 tonnes pleine charge 7515 tonnes

Dimensions : longueur : 156m (hors tout) largeur 15.39m tirant d’eau 4.3m (4.6m pour les Bellona)

Propulsion : quatre groupes de turbines à engrenages Parson alimentées en vapeur par trois chaudières Amirauté développant 62000ch et entrainant quatre hélices

Performances : vitesse maximale 32.25 noeuds distance franchissable : 1500 miles nautiques à 30 noeuds 4240 miles nautiques à 16 noeuds

Protection : ceinture 76mm pont blindé 25mm

Electronique : Les croiseurs légers type Dido disposent d’un radar de veille aérienne type 279, d’un radar de veille combinée type 290, d’un radar d’acquisition de cibles type 273, d’un radar de conduite de tir type 285 (artillerie secondaire), un radar de conduite de tir type 282 pour l’artillerie légère et d’un radar de conduite de tir type 284 pour l’artillerie principale.

Armement : dix canons de 133mm (5.25 pouces) en cinq tourelles doubles (trois à l’avant et deux à l’arrière), les Bellona ne possédant que quatre tourelles doubles (deux avant et deux arrières), vingt-quatre canons de 40mm Bofors en douze affûts doubles et seize canons de 20mm Oerlikon en affûts simples, six tubes lance-torpilles de 533mm en deux plate-formes triples.
Equipage : 480 officiers et marins (Bellona 530 pour les Bellona)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s