Grande-Bretagne (16) Royal Navy (8)

Sous-Marins

Avant-Propos

Le sous-marin apparait au cours de la guerre de Sécession quand les confédérés cherchent l’arme magique pour déserrer l’étau du blocus nordiste. Le premier submersible, le CSS Hunley détruit un navire nordiste mais finit par couler en rade.

Après cette première tentative, il faut attendre la fin du 19ème siècle pour qu’apparaisse le sous-marin moderne sous l’impulsion d’ingénieurs de talents comme John Holland aux Etats-Unis ou Maxime Laubeuf en France.

Les performances de ces drôles d’engins sont encore largement nimbées de mystère quand commence le premier conflit mondial.

Le réveil est cinglant. Les U-Boot de la Kaiserliche Marine coulent le même jour trois croiseurs cuirassés au large des Pays-Bas avant de se lancer dans une guerre au commerce, provoquant l’entrée en guerre des Etats-Unis après avoir faillit étrangler l’économie britannique, fort dépendante des importations.

Voilà pourquoi durant les négociations dans les traités de limitation des armements navals, les britanniques tentèrent d’obtenir l’abolition, l’interdiction du sous-marin, chose que ne pouvait accepter les français, les japonais et les américains qui pour des raisons différentes avaient besoin du submersible.

Ne pouvant obtenir gain de cause, la Grande-Bretagne continue de construire des sous-marins disposant en septembre 1939 de soixante-deux sous-marins de différents modèles. Onze sous-marins de type T étaient en construction.

Vingt-quatre sous-marins s’y ajoutent au cours d’un programme de guerre décidé en septembre 1939. La fin prématurée de la guerre de Pologne entraine un étalement de cette commande massive.

Les sous-marins sont stationnés à Dundee (2nd Submarine Flottilla 11 sous-marins), à Blyth (6th Submarine Flotilla 7 sous-marins), en Méditerranée est déployée la 1st Submarine Flottilla avec 10 sous-marins alors que la China Station disposait de la 4th Submarine Flottilla avec quinze sous-marins. Quatre sous-marins sont déployés dans l’Atlantique soit 47 sous-marins, les autres étant en réserve ou en entretien à l’époque.

Comme pour les autres catégories de navires la flotte en service en septembre 1939 évolue jusqu’en septembre 1948

Evolution de la flotte

Le HMS Oberon classe Odin

Le HMS Oberon classe Odin

-La classe Odin ou type O était composée de neufs navires mis en service en 1926, 1928 et 1929. Le HMS Oxley est coulé le 10 septembre 1939 par le HMS Triton au cours d’une méprise. Les onze autres navires sont désarmés en 1945/46.

Le HMS Parthian

Le HMS Parthian

-La classe Parthian ou type P composée de six navires mis en service en 1929 (cinq après la perte du Poseidon en 1931) n’est plus en service en septembre 1948.

HMS Regent classe Rainbow

HMS Regent classe Rainbow

-La classe Rainbow ou type R composée de quatre sous-marins mis en service en 1930 n’est plus en service en septembre 1948.

Le HMS Seahorse type S

Le HMS Seahorse type S

-La classe S va devenir la classe “standard” de la flotte sous-marine britannique. Douze sous-marins sont en service en septembre 1939 et cinq sont commandés dans le cadre du programme de guerre décidé en septembre 1939 alors que l’on s’attend à un conflit long.

Cela porte la flotte à dix-sept sous-marins, sept nouveaux sous-marins sont commandés en septembre 1940 portant le total à vingt-quatre submersibles dont le dernier entre en service au printemps 1945.

HMS Clyde classe River (ou classe Thames)

HMS Clyde classe River (ou classe Thames)

-La classe River composée de trois sous-marins d’escadre (River Thames Clyde) aurait du être désarmée en 1945 mais au final ils sont prolongés et déployés en Extrême-Orient depuis Singapour.

-Les six sous-marins mouilleurs de mines de classe Grampus sont toujours en service en septembre 1948. Dès le début du conflit, ils vont mouiller des bouchons de mine au large des ports allemands.

Le HMS Tally Ho ou type T

Le HMS Tally Ho ou type T

-La classe T est composée de sous-marins à long rayon d’action normalement destinés à combattre en Extrême-Orient mais dans la réalité, ils vont également combattre en mer du Nord.

Quinze sous-marins sont commandés avant guerre mais seulement quatre sont en service en septembre 1939, onze autres étant en construction et sont mis en service entre 1941 et 1943.

Sept nouveaux sous-marins de ce type sont commandés en septembre 1939, sous-marins mis en service en 1944 et 1945. Cela porte la flotte à vingt-deux exemplaires, deux navires commandés en septembre 1943 sont mis en service en 1948, juste à temps pour participer au conflit.

Le HMS Upholder ou type U

Le HMS Upholder ou type U

-La classe U est la dernière classe de sous-marins mise au point avant le début du second conflit mondial. Trois sont en service en septembre 1939 mais douze sont commandés en septembre 1939 suivis de dix-sept autres en 1941 (huit), en 1942 (sept) et en 1943 (deux), portant la flotte totale à trente-deux sous-marins en 1947.

Quand le second conflit mondial éclate, la flotte sous-marine de la Royal Navy affiche le visage suivant :

-Vingt-quatre sous-marins type S répartis en trois flottilles de huit submersibles (deux en mer du Nord, une en Méditerranée à Malte)

-Les six sous-marins mouilleurs de mines classe Grampus sont déployés hors rang, quatre en mer du Nord et deux en Méditerranée orientale

-Les trois sous-marins de classe River sont déployés depuis Singapour. Ils vont pouvoir s’appuyer sur les bases alliées de la région pour attaquer la flotte de guerre et la marine marchande de l’Empire du Japon. Ils sont placés hors-rang.

-Vingt-quatre sous-marins type T répartis en trois flottilles de huit submersibles, une déployée en mer du Nord, une dans l’Océan Indien depuis Aden et la troisième en Extrême-Orient depuis Singapour ou la Malaisie.

-Trente-deux sous-marins type U répartis en quatre flottilles de huit sous-marins, une déployée en mer du Nord (double rôle : missions de combat et entrainement des nouveaux sous-mariniers), deux en Méditerranée (Malte et Alexandrie) et la dernière à Hong Kong.

Cela nous donne un total de 89 sous-marins en service en septembre 1948. Dès le début du conflit, les sous-marins en patrouille et ceux prêts à appareiller, prennent la mer moins pour s’attaquer au trafic commercial allemand puis italien que pour lutter contre les navires de guerre. Les sous-marins en Extrême-Orient reçoivent des consignes de vigilances mais comme le Japon se tient pour le moment tranquille….. .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s