Allemagne (36) Aéronavale (8)

Les hydravions du Kriegsmarine Fliegerkorps

Avant-propos

-L’hydravion est apparu peu après l’avion, un concurrent de poids car il pouvait décoller et se poser sur l’eau. Il fut donc longtemps privilégié par les marines en raison notamment d’une fiabilité mécanique perfectible pour les avions.

-Il n’allait cependant pas supplanter les avions en raison de performances plus faibles et d’une mise en œuvre toujours délicate depuis des navires de surface, le décollage fût résolu par l’installation des catapultes mais la récupération resta un problème insoluble.

-Les hydravions furent utilisés jusqu’à la fin du second conflit mondial pour des missions de surveillance et de combat et la Kriegsmarine ne fit pas exception à la règle en utilisant des hydravions embarqués et des hydravions basés à «terre».

Les hydravions embarqués

-Avant l’apparition et la généralisation du radar, le seul capteur pour détecter l’ennemi était l’oeil humain qu’on mettait le plus haut possible dans une vigie.

-L’apparition de l’hydravion permet d’augmenter le rayon d’action de la détection, les croiseurs et les navires de ligne embarquant après le premier conflit mondial une ou deux catapultes avec deux à quatre hydravions.
La Kriegsmarine dispose elle aussi de croiseurs, de cuirassés et de croiseurs de bataille équipés de catapultes pour pouvoir mettre en œuvre des hydravions compacts pour mener des missions d’observation et de réglage de tir.

A noter qu’à la différence d’autres pays, le KFK ne se dota d’aucun hydravion de chasse.

En septembre 1939, les hydravions destinés à embarquer à bord des cuirassés et des croiseurs sont regroupés au sein de deux Bordfliegergruppe, le 1. stationné à Wilhelhmshaven et le 5. stationné à Kiel-Holteneau.

Plusieurs modèles cohabitent alors, des Heinkel He-59, des Heinkel He-60, des Heinkel He-114, ces modèles vite dépassés étant remplacés progressivement par l’Arado Ar 196 dont dérive l’Arado Ar198.

En septembre 1948, les hydravions embarqués ne forment plus des groupes mais sont intégrés dans des Wasserflugzeug Geschwader (OWG) ou escadres d’hydravions regroupant en Baltique les hydravions embarqués à bord des navires stationnés dans cette mer et une autre escadre regroupant en mer du Nord les hydravions embarqués à bord de cuirassés, de croiseurs de bataille et de croiseurs légers.

Heinkel He-60

Heinkel He60 en vol

Heinkel He60 en vol

-Au début des années trente, la firme Heinkel travaille sur deux modèles d’hydravions : un hydravion bimoteur (le futur Heinkel He59) et un hydravion biplan embarquable et catapultable, le Heinkel He-60.

-Premier vol en 1933, l’appareil entrant en service en juin de la même année suivit en 1934 par une version améliorée, le Heinkel He-60C.

-Sa carrière est éphémère mais il participe à la guerre d’Espagne sous les couleurs nationalistes espagnoles.

Quand éclate la guerre de Pologne, le Heinkel He60 est toujours en service bien que son remplacement par le Heinkel He114 ait été largement entamé. Les unités suivantes sont encore équipées :

-1. (M)/KuFlGr 106 stationnée à Nordenay avec des hydravions Heinkel He60. Ils sont rapidement remplacés par des hydravions-torpilleurs Heinkel He 115

-1. (M)KuFlGr 306 stationnée à Nordenay avec pour équipement des Heinkel He60 remplacés à l’automne 1940 par des Blohm & Voss Bv138.

-1. (M)KuFlGr 406 stationné à List sur l’île de Sylt avec pour équipement des Heinkel He60 et He 115. Seuls ces derniers restent en service à l’automne 1940.

-1. (M)KuFlGr 506 stationné à Dievenow en Poméranie et équipé d’Heinkel He60. Ils sont remplacés par des Blohm & Voss Bv138 au printemps 1941.

-1. (M)/KüFiGr 706 stationné à Kamp avec pour équipement le Heinkel He60. Ces appareils sont remplacés à l’été 1941 par des Blohm & Voss Bv138
-1/Bordfliegergruppe 196 stationné à Wilhelhmshaven dispose des hydravions Heinkel He60, des Heinkel He114 remplacés rapidement par des Arado Ar196. Les hydravions de cette unité sont destinés à embarquer sur les Panzerschiffe

-5/Bordfliegergruppe 196 stationné à Kiel-Holteneau dispose d’hydravions Heinkel He60 et de Heinkel He114. Ces deux modèles d’hydravions vont être remplacés par l’Arado Ar196.

Courant 1941, le Heinkel He60 cesse d’un hydravion opérationnel mais tous les exemplaires ne sont pas feraillés, certains étant conservés pour l’entrainement et la formation des équipages.

Caracteristiques Techniques du Heinkel He-60

Type : hydravion biplace embarqué

Poids : à vide 2735kg en charge 3407kg

Dimensions : longueur 11.50m envergure 13.50m hauteur 5.30m

Motorisation : un moteur en ligne BMW VI 12 cylindres de 660ch

Performances : vitesse maximale 240 km/h au niveau de la mer, vitesse de croisière 216 km/h distance franchissable 826km à 2000m plafond opérationnel 5000m

Armement : une mitrailleuse MG-15 de 7.92mm en poste arrière et mise en œuvre par l’observateur

Heinkel He-114

Heinkel He114

Heinkel He114

-A peine en service, le Heinkel He-60 était en voie de péremption et se révéla décévant à l’usage ce qui explique le lancement précoce d’un projet de remplacement. C’est l’acte de naissance du Heinkel He-114.

-Le Heinkel He-114 est un hydravion de forme classique pour ce qui est du fuselage mais les ailes répondent au schéma sesquiplan avec une aile supérieure plus grande que l’aile inférieure qui est légèrement décallée en arrière.

Il effectue son premier vol en 1936 et entre en service en 1939 pour peu de temps. Il est néanmoins encore en service en septembre 1939 quand éclate la guerre de Pologne et ce dans les unités suivantes :

-1/Bordfliegergruppe 196 stationné à Wilhelhmshaven dispose des hydravions Heinkel He60, des Heinkel He114 remplacés rapidement par des Arado Ar196. Les hydravions de cette unité sont destinés à embarquer sur les Panzerschiffe

-5/Bordfliegergruppe 196 stationné à Kiel-Holteneau dispose d’hydravions Heinkel He60 et de Heinkel He114.

Les Heinkel He-114 sont retirés du service à l’automne 1940 après avoir été remplacés par des Arado Ar196 plus performants.

Caracteristiques Techniques du Heinkel He-114A2

Type : hydravion biplace embarqué

Poids : à vide 2300kg en charge 3670kg

Dimensions : longueur 11.65m envergure 13.60m hauteur 5.23m

Motorisation : vitesse maximale 335 km/h distance franchissable 920km plafond opérationnel 4900m

Armement : une mitrailleuse MG-15 de 7.92mm dans le poste de l’observateur et deux bombes de 50kg.

Arado Ar196

Arado Ar196 paré au lancement sur sa catapulte

Arado Ar196 paré au lancement sur sa catapulte

-Suite aux échecs des hydravions Heinkel He-60 et Heinkel He-114, le ministère de l’Air ‘Reichluftministerium) lança en octobre 1936 un nouvel appel d’offres pour un hydravion destiné à remplacer le He114.

-C’est le projet Arado qui triompha, le constructeur hambourgeois étant le seul à proposer un hydravion monoplan,le premier prototype effectuant son premier vol en mai 1937. Les premiers appareils de série furent livrés à l’automne 1938.

Quand éclate la guerre de Pologne, l’Arado Ar196 équipe le 1/Borderfliegergruppe qui regroupe les hydravions qui doivent être embarqués sur les cuirassés de poche. Ils remplacent progressivement leurs prédecesseurs à savoir les Heinkel He60 et Heinkel He114.

Ce groupe stationné à Wilhelhmshaven à un pendant en Baltique le 5/Borderfliegergruppe stationné à Kiel-Holteneau où les Arado Ar196 remplacent les deux hydravions de la firme Heinkel, les He60 et He114.

Comme nous l’avons vu dans le partie consacrée à l’organisation de l’aéronavale allemande, les hydravions embarqués sur les croiseurs (lourds et légers), les cuirassés et les croiseurs de bataille sont regroupés en deux Borderfliegergruppe au sein des Wasserflugzeug Geschwader.

Une version améliorée de l’Arado Ar196 ayant été mise au point sous la forme de l’Arado Ar198, la flotte de l’Ar196 va peu à peu se réduire et est moins importante en septembre 1948 qu’en septembre 1940 où il était le seul hydravion embarqué de la Kriegsmarine.

Au sein du OWG-Bordfliegergruppe (OstSee Wasserflugzeug Geschwader), nous trouvons en septembre 1948 un total de quarante Arado Ar196 répartis de la manière suivante :

-Les croiseurs de bataille Oldenburg et Nassau sont stationnés à Kiel avec quatre Arado Ar196 chacun.

-Les croiseurs lourds (ex-cuirassés) Lutzow et Admiral Scheer sont stationnés à Swinenmunde avec deux Arado Ar196 chacun.

-Les croiseurs lourds Admiral Hipper et Blücher sont stationnés à Kiel disposant de trois Arado Ar196 chacun
-Les croiseurs lourds Prinz Eugen et Seydlitz sont stationnés à Gotenhafen disposant de trois Arado Ar196 chacun

-Les croiseurs légers Leipzig et Nurmberg sont stationnés à Kiel avec deux Arado Ar196 chacun

-Les croiseurs légers Berlin et Frankfurt am Main sont stationnés à Gotenhafen avec deux Ar196 chacun.

-Les croiseurs légers Dresden et Magdeburg sont stationnés à Rugen avec deux Ar196 chacun

-Les croiseurs légers Emden et Bremen sont stationnés à Kiel et disposent de deux Ar196 chacun

A noter que les hydravions embarqués sur les croiseurs légers Dresden et Magdeburg sont détachés à Rugen auprès de leurs navires porteurs.

Le groupe des hydravions embarqués de la mer du nord (NordSee Wasserflugzeug Geschwader _NWG_ Bordfliegergruppe) stationné à Wesermunde dispose de vingt Arado Ar 196

-Les croiseurs de bataille Bayern et Saschsen stationnés à Wesermunde disposent de quatre Arado Ar196 chacun

-Les croiseurs lourds Admiral Graf Spee et Tegetthoff sont stationnés à Wilhelmshaven et disposent de trois Arado Ar196 chacun

-Les croiseurs lourds Amiral Reuter et Alexander von Humbolt stationnés à Wesermunde disposent de trois Arado Ar196 chacun

Sur le plan tactique, outre les missions classiques de reconnaissance, d’observation et de réglage de tir, les Arado Ar196 participent à la couverture anti-sous-marine de la flotte. Ils pourront aussi participer au sauvetage des pilotes abattus.

Caracteristiques Techniques de l’Arado Ar196A-2

Type : hydravion biplace embarqué de reconnaissance et d’observation

Poids : à vide 2990kg maximal au décollage 3720kg

Dimensions : longueur 11m envergure 12.40m hauteur 4.45m

Motorisation : un moteur radial BMW-132 de 947ch

Performances : vitesse maximale 311 km/h distance franchissable 1080km plafond opérationnel 7010m

Armement : deux canons de 20mm dans les ailes et une mitrailleuse MG-15 ou MG-17 de 7.92mm en poste arrière ; deux bombes de 50kg

Arado Ar198

L’Arado Ar196 était un bon appareil, robuste et agréable à piloter. Néanmoins, il était jugé perfectible et dès le printemps 1943, la firme Arado travailla sur une version améliorée de son Ar-196.

Le nouvel appareil baptisé Arado Ar-198 est identique extérieurement à l’Arado Ar196 mais il est mieux armé, mieux protégé et plus rapide.

Deux prototypes sont commandés en janvier 1945, l’Arado Ar198 effectuant son premier vol le 7 avril 1945 et le deuxième décolla pour la première fois le 8 août 1945. 48 appareils sont commandés en janvier 1946 et livrés entre juin 1946 et février 1947. Il va équiper les cuirassés de la Kriegsmarine.

Au sein du OWG-Bordfliegergruppe, on trouve huit Arado Ar198 embarqués sur les cuirassés Ludendorff et Kaiser Wilhelm II disposent chacun de quatre appareils mais en pratique seulement deux appareils sont embarqués en permanence.

Au sein du NWG-Bordfliegergruppe, on trouve un total de trente-deux Arado Ar198 répartis sur les cuirassés suivants :

-Les croiseurs de bataille Scharnhorst et Gneisenau stationnés à Wilhelmshaven disposent de quatre Arado Ar 198 chacun

-Les cuirassés Bismarck et Tirpitz stationnés à Wesermunde disposent de quatre Arado Ar198 chacun

-Les cuirassés Hidenburg et Friedrich der Gross stationnés à Wilhelmshaven disposent de quatre Arado Ar198 chacun

-Les cuirassés Von der Tann et Derfflinger stationnés à Wilhelmshaven disposent de quatre Arado Ar198 chacun

Les huit appareils restant sont stockés et servent de volant de fonctionnement.

Caracteristiques Techniques de l’Arado Ar198

Type : hydravion biplace embarqué de reconnaissance et d’observation

Poids : à vide 3050kg maximal au décollage 3800kg

Dimensions : longueur 11.50m envergure 12.60m hauteur 4.50m

Motorisation : un moteur radial BMW-136 de 1050ch

Performances : vitesse maximale 361 km/h distance franchissable 1110km plafond opérationnel 8010m

Armement : deux canons de 20mm MG-151 et deux mitrailleuses MG-17 de 7.92mm dans les ailes, une mitrailleuse MG-15 de 7.92mm dans le poste arrière. Deux bombes de 50kg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s