23-Armée de terre Ligne Maginot (36)

Sous-secteur du Palet-Vanoise

-A La Vanoise, on trouve un avant-poste comprenant un abri alpin, deux entrées (dont une de secours) et trois blocs. Le bloc 1 est armé de deux mitrailleuses, le bloc 2 dispose d’une seule mitrailleuse alors que le bloc 3 est armé d’un fusil-mitrailleur.

-Une deuxième position est aménagée durant la guerre de Pologne pour donner de la profondeur au dispositif.

Vallée de l’Arly

On trouve ainsi au Chalets de Rafforts cinq Briançon pour mitrailleuses ou FM et un bloc pour canon antichar de 25mm destiné à appuyer les avant-postes. Sur la rive droite de la vallée on trouve six Briançon et cinq sur la rive gauche.

Vallée du Doron de Beaufort

A Billord, deux Briançon dont les tirs se recoupent au travers de la vallée, deux Briançon pour FM à Martel et au Le Billord, un bloc pour canon antichar de 25mm.

Vallée de la Tarentaise (position de la Villette)

La vallée de l’Isère se resserant, plusieurs petits blocs sont réalisés pour barrer la vallée et les routes qui la traversent. On trouve sept Briançon à Charves et Plan Villard, sur la rive droite un total de trois blocs pour deux mitrailleuses, deux blocs Briançon et un bloc antichar pour canon de 25mm.

Vallée du Doron de Bozel

On trouve un bloc pour deux mitrailleuses et un Briançon pour couvrir l’axe Notre Dame des Grâces à la Perrière alors que la rive droite est équipée de deux Briançon et un petit bloc pour FM et que la rive gauche dispose de huit Briançon.

Sous-secteur de la Haute-Maurienne

Quartier du Mont-Cenis

-Deux abris de section

-Deux blockhaus pour deux mitrailleuses associés à un abri

-Un blockhaus type A2 équipé d’une mitrailleuse et d’une arme antichar

-Un blockhaus type A3 équipé d’une mitrailleuse et d’une arme antichar

-Un abri

-Les Revets est un avant-poste à trois blocs et une entrée destiné à interdire le col du Mont Cenis avec une entrée défendue par un créneau FM, des blocs 1 et 2 équipés chacun d’une mitrailleuse et un bloc 3 qui sert d’observatoire. On trouve également un barrage antichar et un bloc avec barrière antichar.

-Le Fort de la Turra est un fort construit entre 1897 et 1910 qui dispose en 1939-40 de deux mitrailleuses, deux canons de 75mm modèle 1897 sous roc et quatre mortiers de 81mm à l’air libre.

Quartier du Val d’Ambin

On y trouve le fort de Mont Froid qui dispose des blockhaus Est et Ouest construits de 1897 à 1905 et utilisés comme position d’avant poste. On trouve également quatre abris de différents types, un barrage antichar à trois rangées est ébauché à l’été 1940 sur deux lacets successifs de la route.

Sous-secteur de Moyenne-Maurienne

L’avant-projet du 25 novembre 1930 «d’organisation défensive de la Savoie» établi par le colonel Caillod prévoit six ouvrages mixtes autour de Modane. Seul le renforcement du fort de Replaton, non retenu par le général Belhague et rejeté en deuxième urgence n’est pas réalisé ainsi que le projet de tourelle longue portée au Sapey.

Quartier d’Amodon

On y trouve deux abris de type alpin, un abri caverne, un observatoire et surtout un bloc de combat disposant d’un bloc de mortiers de 81mm (deux armes) et un bloc de mitrailleuses avec deux jumelages pour mitrailleuses et une cloche GFM. Des tourelles démontables sont installées en 1943 et 1945 pour augmenter le périmètre de sécurité.

Quartier de l’Arc

-On trouve un central téléphonique type caverne installé au Freney

-Le Sapey est un ouvrage d’artillerie à quatre blocs et une entrée qui dispose donc de deux casemates cuirassées d’action frontale avec un canon obusier de 75mm modèle 1933 (blocs 1 et 2), un observatoire équipé d’une cloche obs./VDP et deux créneaux optiques (bloc 3) , une casemate d’artillerie flanquant vers le sud ou bloc 4 disposant de deux canons-obusiers de 75mm modèle 1929 et enfin une Entrée mixte disposant d’un créneau JM/AC 25 et d’une cloche GFM.

Canon-obusier de 75mm modèle 1929

Canon-obusier de 75mm modèle 1929

L’Issue de secours est aménagée par un ancien magasin à munitions d’avant 1914, cet ouvrage étant aménagé dans l’emprise de l’ancien fort du Sapey qui existe encore avec des abris.

-Le Fort du Replaton à été construit entre 1884 et 1892 pour interdire le tunnel de Fréjus fraichement percé. Il dispose de huit canons de 95mm modèle 1888 et de deux canons de 155C. Un projet de casemate équipé de canons-obusiers de 75mm n’aboutit pas et le fort sert de base pour huit canons de 75mm modèle 1897 armés par le 164ème RAP.

-L’ouvrage de Saint Gobain est un ouvrage mixte à quatre blocs et une entrée avec successivement une casemate d’artillerie flanquant vers le sud équipé de deux mortiers de 81mm et une cloche GFM (bloc 1), une casemate mixte ou bloc 2 avec un créneau JM/AC 47, un créneau JM, deux mortiers de 81mm, une cloche M et une cloche GFM.

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Canon antichar de 47mm en position. Le canon est mobile, pouvant être remplacé si nécessaire par un JM

Le bloc 3 est un observatoire disposant d’un créneau FM, un créneau optique et une cloche GFM alors que le bloc 4 est une casemate d’infanterie disposant de deux créneaux JM et d’une cloche GFM, l’Entrée mixte est défendue par un créneau JM/AC 37 et une cloche GFM.

-L’ouvrage Saint Antoine est un ouvrage d’artillerie à deux blocs et une entrée disposant comme bloc 1 d’une casemate d’artillerie flanquant vers le nord avec deux mortiers de 75mm modèle 1931, quatre mortiers de 81mm, un créneau optique et deux cloches GFM alors que le bloc 2 est une casemate d’infanterie armée de deux cloches M et d’une cloche obs./VDP et que l’Entrée mixte est défendue par un créneau JM/AC 25.

On trouve également une casemate annexe au fort Saint Antoine en l’occurence une casemate d’infanterie flanquant à gauche avec deux créneaux JM et une cloche GFM.

Le tunnel de Modane est sécurisé par un blockhaus-magasin avec un dispositif de mine dans le tunnel défendu par deux FM et un corps de garde avec un canon de 47mm et un fusil-mitrailleur.

Quartier des Cols Sud

-Quatre observatoires de campagne, un central téléphonique et surtout l’ouvrage du Lavoir qui est un ouvrage d’artillerie à cinq blocs et deux entrées.

Cet ouvrage dispose d’une casemate flanquant vers le sud ou bloc 1 disposant de deux mortiers de 75mm modèle 1931 et une cloche M, une casemate cuirassée d’artillerie d’action frontale ou bloc 2 équipé de deux mortiers de 75mm modèle 1931, un observatoire ou bloc 3 avec une cloche obs./VDP, une casemate d’infanterie ou bloc 4 avec deux cloches M et une cloche LG, une casemate cuirassée d’action frontale ou bloc 5 équipée de deux mortiers de 75mm, quatre mortiers de 81mm et deux cloches GFM, une Entrée supérieure (EH) disposant de deux créneaux FM et une Entrée inférieure (EM) défendue par un créneau JM/AC 25, un créneau JM, une cloche AM et une cloche GFM.

-L’ouvrage du Pas du Roc est un ouvrage d’artillerie à quatre blocs et une entrée mixte disposant comme bloc 1 d’une casemate d’infanterie armée d’un créneau JM, de deux cloches M, d’une cloche GFM et d’une cloche LG, comme bloc 2 d’un observatoire disposant d’une cloche obs/VDP, comme bloc 3 d’une casemate d’artillerie flanquant vers le Lavoir avec deux mortiers de 75mm modèle 1931 et deux postes FM, d’un bloc 4 qui est une casemate d’artillerie d’action frontale bi-directionnelle (Fréjus et Arrondaz) disposant de quatre mortiers de 81mm, d’un mortier de 50mm et d’une cloche GFM. L’Entrée mixte achevée en 1942 est défendue par trois FM et une cloche GFM.

-Un avant poste sur Le Frejus est un avant-poste à cinq blocs bétonnés destiné à l’interdiction du col du même nom. Il comprend un bloc d’entrée défendu par un créneau FM, un bloc 1 disposant de deux fusils-mitrailleurs, un bloc 2 disposant d’une mitrailleuse, un bloc 3 bloc-observatoire avec quatre fusils-mitrailleurs et une cloche obs/AP, le bloc sortie de secours est défendu par deux créneaux FM.

-Un avant poste destiné à interdire le col de la Roue est un avant poste à cinq blocs bétonnés avec un bloc d’entrée disposant d’un créneau fusil-mitrailleur, un bloc 1 bloc observatoire avec une cloche obs/AP, un bloc 2 armé d’une casemate pour une mitrailleuse et un fusil mitrailleur, un bloc 3 armé d’une mitrailleuse et un bloc sortie de secours armé d’un créneau fusil-mitrailleur.

-Un avant poste destiné à interdire le col de Vallée-Etroite composé d’un abri alpin relié à trois émergences actives (bloc 2 : bloc observatoire et sortie de secours; bloc 3 avec une casemate pour deux mitrailleuses et bloc 4 lui aussi armé de deux mitrailleuses), une casemate isolée avec deux FM et un emplacement extérieur pour un mortier Stokes.

-L’ouvrage d’Arrondaz est un ouvrage d’infanterie en deux ouvrages disposant d’un ouvrage mitrailleuses composé d’un bloc 1 armé d’une cloche obs/VDP, d’un bloc 2 disposant de deux créneaux JM et une Entrée défendue par un fusil-mitrailleur sur porte tout comme l’est l’issue de secours et d’un ouvrage mortiers avec deux blocs armés chacun d’un mortier de 81mm Stokes puis Brandt et d’une cloche JM plus une Entrée et une Issue de Secours défendue par un créneau FM.

Quartier de la Bissorte : pas d’ouvrages spécifiques

 Sous-secteur de Basse-Maurienne

Quartier de Valmeiner

-Deux casemates légères pour fusils mitrailleurs

Quartier de Valloire

-On trouve ici l’ouvrage des Rochilles, un ouvrage d’infanterie à trois blocs et une entrée qui dispose comme bloc 1 d’un observatoire avec une cloche Obs/VDP, comme bloc 2 d’une casemate d’infanterie équipée d’un créneau JM, d’un bloc 3 de même nature avec le même équipement et de deux entrées (une principale et une sortie de secours) munies d’un FM sur porte.

Deuxième position

Le barrage de Basse-Maurienne réalisé par le génie du SF Savoie comprend du nord au sud trois verrous : col de la Porte, vallée de l’Arc au pas du Roc et le col des Trois Croix au dessus de Valloire.

Le premier verrou est armé de trois blocs à deux étages, le premier dispose d’une mitrailleuse et d’un fusil-mitrailleur, le deuxième de deux mitrailleuses et le troisième d’une mitrailleuse et d’un canon de 25mm).

Le deuxième verrou dispose de deux blocs, le bloc sur la rive droite est à trois niveaux et adossé à une falaise avec deux mitrailleuses superposées alors que sur la rive gauche, l’ouvrage à la fome d’une casemate sous roc avec façade en béton armé, le tout équipé d’une mitrailleuse et d’un canon de 25mm.

Le troisième verrou dispose d’un seul bloc à deux étages armé de deux mitrailleuses associés à trois Briançon.

Cette deuxième position bénéficie également de l’appui du vieux fort du Télégraphe construit entre 1885 et 1890 avec pour armement six canons de 155L modèle 1877 et quatre canons de 95mm modèle 1888.

Canon de 155mm long De Bange modèle 1877

Canon de 155mm long De Bange modèle 1877

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s