22-Armée de terre : armement et matériel (98) ordre de bataille (32)

Commandement des Forces Armées de Tunisie (COMFAT)

Le COMFAT à sous son autorité toutes les unités terrestres déployées en Tunisie. C’est le protectorat où l’effort le plus important est mené, la menace italienne étant nettement plus prégnante que la menace espagnole.

-Infanterie

-Situation en septembre 1939

Le protectorat tunisien dispose de deux divisions territoriales, celles de Tunis et celle de Sousse qui alignent les moyens suivants :

-La Division de Tunis dispose du 4ème régiment de zouaves, des 4ème et 8ème régiments de tirailleurs tunisiens.

-La Division de Sousse dispose de trois régiments d’infanterie, les 5ème, 10ème et 18ème régiments de tirailleurs sénégalais.

A la mobilisation de septembre 1939, les divisions territoriales sont transformées en deux Divisions d’Infanterie d’Afrique (D.I.A) auxquelles s’ajoute deux divisions formées en Algérie :

-La 83ème DIA est l’ancienne 7ème brigade d’infanterie algérienne de la Division de Constantine avec les 3ème, 7ème et 11ème régiments de tirailleurs algériens qui à son arrivée en Tunisie troque le 11ème RTA contre le 344ème RI.

-La 84ème DIA est l’ancienne Division de Tunis alignant trois régiments, le 4ème régiment de zouaves et deux régiments de tirailleurs tunisiens, les 4ème et 8ème régiments.

-La 85ème DIA alignant deux régiments de tirailleurs algériens, les 11ème et 19ème RTA.

-La 88ème DIA est l’ancienne division de Sousse alignant à l’origine, les 5ème, 10ème et 18ème régiments de tirailleurs sénégalais puis le 10ème RTS, le 18ème RTS et enfin le 257ème régiment d’infanterie.

-Démobilisation et évolution

Suite à la démobilisation de l’été 1940, le COMFAT dispose de deux divisions d’infanterie :

-Le 84ème DIA remplace la Division de Tunis avec le 4ème régiment de zouaves et le 8ème régiment de tirailleurs tunisiens, le 4ème régiment de tirailleurs tunisiens après avoir été menacé de dissolution est finalement affecté à la place de Bizerte sous l’autorité de la marine.
-La 88ème DIA remplace la Division de Sousse et aligne deux régiments de tirailleurs sénégalais, les 10ème et 18ème RTS.

Ce dispositif est complété par la 5ème Division Légère d’Infanterie (5ème DLI). Il s’agit en réalité de l’ancienne 1ère demi-brigade d’infanterie légère qui disposait de trois bataillons, les 11ème 12ème et 25ème BILA.

Lors de sa transformation en DLI, le 25ème BILA à été dissous, les 11ème et 12ème BILA devenant les 4ème et 5ème RILA avec l’apport des effectifs du 25ème BILA

A la mobilisation d’août/septembre 1948, le dispositif est musclé avec l’envoi en Tunisie de deux nouvelles divisions d’infanterie, les 83ème et 87ème DIA.

-Chars et Cavalerie

-Trois Bataillons de Chars de Combat (61ème, 65ème et 67ème BCC) équipés de Renault D-1 puis d’AMX-42

-1ère Division Légère de Cavalerie (1ère DLC)

-Un état-major divisionnaire

-Un régiment de découverte, le 4ème régiment de spahis tunisiens équipé d’AMX-42

-Un régiment de combat, le 1er Régiment Etranger Cavalerie équipé de Somua S-40

VBCP Lorraine 39L

VBCP Lorraine 39L

-Un régiment de chasseurs portés, le 4ème régiment de chasseurs d’Afrique équipé de Lorraine 39L

-Un régiment d’artillerie, le 78ème régiment d’artillerie tout terrain tracté avec un état-major, une batterie hors rang et deux groupes de 105mm tractés par des Lorraine 39L

-Une batterie divisionnaire antichar avec des canons de 47mm modèle 1939 tractés par des Lorraine 39L

-Une batterie antiaérienne divisionnaire avec des canons de 25mm portés sur Lorraine 39L pour coller au train des chars

-Le 1er bataillon de génie d’Afrique à trois compagnies

-Une compagnie radio

-Une compagnie télégraphique

-Un bataillon de réparations divisionnaires avec une compagnie automobile de quartier général, une compagnie automobile de transport, un groupe d’exploitation divisionnaire et le 25ème Escadron de réparation divisionnaire

-Un bataillon sanitaire divisionnaire

-Quatre Groupements de Reconnaissance de Division d’Infanterie (GRDI) : le 42ème GRDI (88ème DIA), le 88ème GRDI (84ème DIA), le 83ème GRDI (83ème DIA) et le 87ème GRDI (87ème DIA)

-Artillerie

-1er Régiment d’Artillerie Coloniale de Tunisie intégré à la 84ème DIA

-88ème Régiment d’Artillerie d’Afrique intégré à la 88ème DIA

-3ème Régiment Léger d’Artillerie d’Afrique intégré à la 5ème Division Légère d’Infanterie

-Génie et unités de soutien

-Un bataillon par division, bataillon numéroté de 45 à 52 soit le 47ème BG pour la 84ème DIA et le 50ème BG pour la 88ème DIA. A cela s’ajoute le 57ème BG pour la 5ème Division Légère d’Infanterie.

-34ème régiment du génie de Tunis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s