21-Armée de terre (21)

Les bataillons de mitrailleurs

A la mobilisation d’août 1939, des bataillons de mitrailleurs sont mis sur pied, dix-neufs bataillons créés et organisés de la façon suivante :

-Un état-major et une section de commandement (un groupe transmission/renseignement et un groupe de pionniers),

-Une compagnie hors rang avec un groupe de ravitaillement, un groupe approvisionnement et un groupe atelier

-Trois compagnies de mitrailleuses disposant chacune  de 3 sections de quatre mitrailleuses (deux groupes de 2 associé à un groupe de deux FM) et d’une section de fusiliers voltigeurs

-Une compagnie d’engins et de fusiliers voltigeurs (CEFV) disposant d’une section de mortiers de 81mm (trois groupes de deux pièces), de trois sections antichars à trois canons de 25mm et de deux sections de voltgieurs disposant chacun de trois fusils-mitrailleurs.

La liste des bataillons de mitrailleurs mis sur pied est la suivante :

-1er bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le Centre Mobilisateur d’Infanterie n°11 (Dunkerque), il est affecté au Secteur Fortifié de Maubeuge. Survivant à la démobilisation de l’été 1940, il devient le 1er régiment de mitrailleurs en septembre 1947, organisés selon le même modèle que les RMIC/RMIF affectés à d’autres secteurs.

-2ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°21 (Soisson), il est placé en réserve de GQG. Dissous en juin 1940.

-3ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°21, il est affecté à la 102ème Division d’Infanterie de Forteresse. Dissous en juillet 1940.

-4ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°22 (Amiens), il est affecté à la 41ème Division d’Infanterie puis au SF de Montmédy. Dissous en août 1940.

-5ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°81 (Dijon), il est affecté à la 47ème Division d’Infanterie. Survivant à la démobilisation et à la dissolution de la 47ème DI, le 5ème BM devient le 5ème régiment de mitrailleurs.

-6ème bataillon de mitrailleurs (appelé également bataillon de chasseurs mitrailleurs), il est mis sur pied par le CMI n°141 (Albertville) et affecté à la 16ème DBAF. Maintenu en ligne.

-7ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°145 (Bourgs), il est affecté à la 105ème DIF. Dissous en juillet 1940.

-8ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°145, il est lui aussi affecté à la 105ème DIF. Dissous en juillet 1940.

-9ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°155, il est affecté à la réserve du GQG. Maintenu en ligne et transformé en régiment de mitrailleurs.

-10ème bataillon de mitrailleurs : mis sur pied par le CMI n°155, il est affecté à la réserve du GQG. Dissous en juillet 1940.

-11ème bataillon de mitrailleurs :  mis sur pied par le CMI n°155, il est affecté à la 55ème DI. Dissous en juin 1940.

Ces onze premiers bataillons de mitrailleurs sont des bataillons hippomobiles mais les suivants sont motorisés :

-Le 51ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°11 et affecté à la 6ème armée. Dissous en juillet 1940

-Le 52ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°12 (Lille) et affecté à la 20ème DI.  Dissous en juillet 1940

-Le 53ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°211 de Coulomiers et affecté à la 42ème DI.  Dissous en juillet 1940

-Le 54ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°211 et affecté à la réserve du grand quartier général.  Dissous en juillet 1940

-Le 55ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°212 de Fontainebleau et affecté à la 31ème DI.  Dissous en juillet 1940

-Le 56ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°213 de Versailles et affecté à la réserve du grand quartier général.  Dissous en juillet 1940

-Le 57ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°51 d’Orléans et affecté à la réserve du grand quartier général .  Dissous en juillet 1940

-Le 58ème bataillon de mitrailleurs motorisés à été mis sur pied par le CMI n°52 de Bourges et affecté à la réserve du grand quartier général .  Dissous en juillet 1940

Les trois bataillons de mitrailleurs devenus régiments (1er, 5ème et 9ème RM) sont motorisés en utilisant une partie des moyens des BMM dissous. Ces régiments sont organisés comme les RMIC et les RMIF que nous avons vu plus haut.

A la mobilisation d’août 1948, le 1er RM donne naissance au 1er, 3ème et 7ème RM, le 5ème RM au 5ème, 11ème et 13ème RM alors que le 9ème RM donne naissance au 9ème, 10ème et 14ème RM soit un total de neuf régiments de mitrailleurs.

Le 1er régiment de mitrailleurs est déployé sur la ligne Maginot (Secteur Fortifié de Maubeuge), le 7ème, le 11ème et le 14ème régiment de mitrailleurs sont déployés dans les Pyrénées au sein du DASO (Détachement d’Armées du Sud-Ouest), le 3ème et le 5ème régiment de mitrailleurs sont déployé en Corse alors que les quatre autres sont placés en Réserve Générale.

Publicités

2 réflexions sur “21-Armée de terre (21)

  1. Frédéric dit :

    Pour la trêve de Noël, je vous vous souhaite de bonnes fêtes 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s