17-Aviation navale (28)

Escadrille 16B

Loire-Nieuport LN-401 à l'appontage sur le Béarn

Loire-Nieuport LN-401 à l’appontage sur le Béarn

Cette escadrille est créée le 5 mars 1942 en même temps que les autres unités de la 6ème flottille d’aviation navale qui constitue le groupe aérien du porte-avions Joffre. Quand leur bâtiment porteur est à quai, les avions de l’unité trouvent refuge à Hyères-Le Palyvestre.

Cette escadrille est l’unité d’assaut du Joffre avec pour équipement neuf bombardiers en piqué monomoteurs monoplaces Loire-Nieuport LN-401.

A bord du porte-avions, l’unité s’entraine intensivement, formant continuellement de jeunes pilotes et maintenant en condition des pilotes expérimentés qui une fois leur niveau validé, pouvaient s’entrainer au bombardement en piqué en mer ou sur terre.

Elle participe également à des expérimentations comme les appontages de nuit _guère pratiqués à bord du Béarn_ et à de nombreux exercices contre les autres unités de la 6ème FAN et les navires de la 2ème Escadre.
Profitant de l’indisponibilité estivale du porte-avions (7 juin au 15 juillet), l’escadrille 16B  remplace  ses neuf LN-401 (six du lot initial et trois appareils de remplacement) par neuf LN-420, un bombardier en piqué monomoteur biplace plus moderne. Les premiers catapultages et appontages ont lieu du 20 juillet au 14 août 1947 lors de la remise en condition du porte-avions.

Après avoir participé à un entrainement intensif du 25 août au 3 septembre 1948, l’escadrille 16B était à Hyères-Le Palyvestre où il recomplétait ses forces, recomplément achevé le 6 septembre.

Escadrille 17B

Numéro non attribué en temps de paix mais qui pourrait l’être si des unités de réserve sont mises sur pied. Ce numéro pourrait également être attribué à une unité temporaire ou au dédoublement d’une unité existante.

Escadrille 18B

Cette escadrille est activée le 13 octobre 1946 à Cherbourg-Querqueville, base où va monter en puissance la 10ème flottille d’aviation navale, le groupe aérien du porte-avions lourd Commandant Teste.

Ce porte-avions d’une conception nouvelle (inspirée notamment des Essex américains) doit remplacer numériquement le Béarn et donner un punch supplémentaire à la 4ème Escadre de Mers-El-Kébir. Doté d’un groupe aérien de soixante-douze appareils, elle dispose de deux escadrilles d’assaut, les 18 et 20ème escadrilles de bombardement équipées chacune de neuf Loire-Nieuport LN-420.

L’escadrille 18B effectue ses premiers «vrais» appontages et ses premiers catapultages du 9 au 13 octobre 1946.

Les premiers vrais exercices ont cependant lieu au large de Dakar du 15 au 30 novembre, la 18B perdant un appareil victime d’une panne moteur au dessus du polygone de Rufisque mais que le pilote parvient à poser en planeur à proximité de Dakar. Le pilote est légèrement blessé mais l’appareil irrécupérable sera cannibalisé et remplacé au sein de l’unité par un nouvel appareil.

Le temps fort pour la 18B est la participation du 15 mai au 20 juin 1948 à une importante série d’exercices avec le cuirassé Bretagne et du croiseur de bataille Strasbourg  mais également en compagnie de six torpilleurs d’escadre et des trois contre-torpilleurs de la 11ème DCT à savoir le Mogador, le Volta et le Hoche.

Du 7 au 18 juillet 1948, l’escadrille 18B participe à un entrainement au large d’Alger. Le 14 juillet 1948, la 9ème flottille au complet survolent la ville en émettant des fumigènes bleu-blanc-rouge du plus bel effet.

L’escadrille 18B sort à nouveau pour entrainement du 25 juillet au 8 août, rentrant à Mers-El-Kébir le 15 août après une escale à La Valette du 9 au 13 août 1948. Elle est à nouveau à la mer pour entrainement du 21 au 29 août 1948.

A l’annonce des bombardements allemands sur la Norvège et le Danemark le 5 septembre, le Commandant Teste appareille en compagnie du Bretagne pour contrer une éventuelle action italienne contre l’Afrique du Nord. L’escadrille 18B se préparant à une riposte éventuelle contre la flotte italienne et ses bases.

Escadrille 19B

Numéro non attribué en temps de paix mais qui pourrait l’être si des unités de réserve sont mises sur pied. Ce numéro pourrait également être attribué à une unité temporaire ou au dédoublement d’une unité existante.

Escadrille 20B

Cette escadrille est la jumelle de l’escadrille 18B, appartenant donc à la 10ème flottille d’aviation navale, le groupe aérien du porte-avions lourd Commandant Teste avec donc le même équipement soit neuf Loire-Nieuport LN-420, un bombardier en piqué monomoteur biplace.

Son histoire opérationnelle est quasi-similaire à celle de sa consoeur de la 18B même si elle se distingue au niveau du taux d’attrition avec deux appareils perdus : un en mer (pilote disparu présumé mort) et un à terre (pilote blessé mais appareil irrécupérable).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s