17-Aviation navale (23)

Escadrille 16E

Cette escadrille est activée le 12 juillet 1941 en même temps que la 4ème flottille d’aviation navale qui regroupe tous les appareils basés à Sidi-Ahmed, la base terrestre de l’aéronaval et pendant de Karouba qui regroupe les hydravions.

Cette escadrille est chargée avec ses douze CAO-700M de patrouiller dans le détroit de Sicile voir de pousser jusqu’au Golfe de Tarente et au canal d’Otrante pour détecter tout mouvement de la flotte italienne et guider sur elle les navires de la 6ème Escadre Légère voir de celle des 2ème et 4ème Escadres.

L’escadrille 16E est toujours équipée de ces appareils en septembre 1948 même si l’usure et les accident ont fait que quatre des douze appareils en service sont des appareils de remplacement par rapport au lot d’origine.

A partir du 1er septembre 1948, l’unité renforce ses patrouilles, suivant les mouvements de la flotte italienne notamment depuis le port de Tarente.

Escadrille 17E

Le 13 juin 1941 est créée à Diego Suarez l’escadrille 17E équipée de six hydravions Potez-CAMS 141 afin de renforcer les capacités de surveillance dans l’Océan Indien notamment contre les raiders allemands.

Ces hydravions sont toujours en service le 31 août 1948 et dès le 5 septembre 1948 renforcent leur présence au dessus des flots notamment le long des routes commerciales pouvant être attaquées par des croiseurs auxiliaires allemands.

Escadrille 18E

Le 10 octobre 1941, l’escadrille 18E est activée à Djibouti avec pour équipement huit Bloch MB-131 cédés par l’armée de l’air en attendant des appareils plus modernes et plus adaptés.

Cette escadrille est chargée en cas de conflit d’attaquer la flotte italienne de la mer Rouge et son trafic commercial même si un conflit entre la Grande Bretagne et l’Italie entrainerai la fermeture du canal de Suez aux italiens.

En septembre 1943, les cinq Bloch MB-131 survivants sont retirés du service (conservés sur place, ils serviront d’appareils de réserve et de soutien notamment dans des missions de transport) et remplacés par quatre CAO-700M et huit Lioré et Olivier Léo 456.

Ces appareils sont toujours en service en septembre 1948 et maintiennent une garde vigilante dans le détroit de Bab-El-Mandeb en coopération avec les forces de surface et les forces britanniques présentes en force dans la région, les CAO-700M pistant les navires italiens et les Léo 456 se tenant prêts à neutraliser à la bombe ou à la torpille les navires de guerre italiens présents dans la région.

Entre septembre 1943 et septembre 1948, l’escadrille 18E à perdu un CAO-700M, vite remplacé.

Escadrille 19E

Le 7 juin 1947, l’escadrille 19E est activée à Dakar, anticipant de trois mois sur la création de la 1ère flottille mixte d’aviation navale qui regroupe comme vous vous en doutez des avions et des hydravions.

Cette escadrille est comme la 18E une escadrille mixte disposant de six CAO-700M de patrouille maritime et huit Lioré et Olivier Léo 456 de bombardement et de torpillage. Ils doivent lutter notamment contre les sous-marins et les raiders allemands dans l’Atlantique Sud.

Ces appareils sont toujours en service le 31 août 1948 et à partir du 5 septembre 1948, les CAO-700M et même les Léo 456 vont patrouiller au large de Dakar, assurant des patrouilles de surveillance mais également la couverture de convois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s