16-Navires auxiliaires (7)

Les remorqueurs de 600cv

Comme pour les catégories supérieurs de remorqueurs, la catégorie des «600cv» comprend à la fois des constructions financées par la France et d’autres livrés par l’Allemagne au titre de réparations en nature. Le marché à été passé le 31 décembre 1928 avec la Deutsche Schiffe und Machinenbau A.G. Werk Seebeck de Brême.

Quand éclate la guerre de Pologne, ces remorqueurs financés par le gouvernement allemand mais livrés directement à la France sont les suivants  :

-A Cherbourg, la Direction du Port dispose des remorqueurs Barfleur et Roule

-A Brest, la Direction du Port dispose des remorqueurs  Penfeld, Plougastel,Portzic (arrivés à Brest le 01/07/1930) et Aixois (ex-Provençal) (un temps basé à Toulon où il était arrivé le 5 décembre 1930).

-A Toulon, la Direction du Port dispose des remorqueurs Cargese (ex-Corse), Faron et Mont Caume (arrivés à Toulon le 09 août 1930)

-A Bizerte, nous trouvons les remorqueurs  Kairouan (ex Sfax) et Sousse (arrivés à mi-août 1930)

-A Mers el Kebir : on trouve le remorqueur Estérel (qui était jusque là déployé à Toulon où il était arrivé le 5 décembre 1930)

-A Dakar, est en service le remorqueur Cap Vert

-A Fort de France, est en service le Lamentin

Tous ces remorqueurs sont encore en service en septembre 1948.

Caractéristiques Techniques des remorqueurs «allemands»

Déplacement : 333 t

Dimensions : longueur : 28,50 pp largeur 7,20m  tirant d’eau 3,16 m

Propulsion : une machine alternative verticale à triple expansion Deschimag alimentée en vapeur par une chaudière cylindrique Deschimag dévellopant 600ch et entrainant une hélice

Performances : Vitesse maximale 9 noeuds autonomie 900 miles à 9 noeuds

Equipement : – 2 mâts – 1 baleinière – 1 youyou de 5 m  1 pompe d’épuisement de 400 t/h – 1 pompe incendie de 20 t/h

Equipage : nc

D’autres ont été construits dans les chantiers français pour compléter les remorqueurs construits à Brême.

-Le Palmier est construit aux Anciens Chantiers Dubigeon de Nantes et lancé le 11 mars 1940. Il est mis en service le 4 septembre 1940 et affecté à Mers-El-Kébir pour accompagner la montée en puissance de la base oranaise.

-Le Tatihou est construit aux  Anciens Chantiers Dubigeon de Nantes et lancé le 22 mars 1940. Il est mis en service le 7 octobre 1940 et affecté lui aussi à Mers-El-Kébir.

-Le Lavandou est construit par la Societé Provencale de Construction Navale (SPCN) de La Ciotat. Il est lancé le 12 avril 1940 et affecté à Casablanca qui sans être une base navale de premier plan est le passage quasiment obligé des navires ralliant la Méditerranée depuis Cherbourg, Brest ou Lorient.

-Le Menez Hom mis sur cale en même temps que le Morbihan aux Ateliers et Chantiers de Bretagne (ACB) de Nantes le 4 mars 1940 lancé le 17 septembre 1940 et mis en service le 14 mars 1941. Il est affecté à Brest pour renforcer les moyens du port du Ponnant.

-Le Morbihan mis sur cale en même temps que le Menez Hom aux Ateliers et Chantiers de Bretagne (ACB) de Nantes le 4 mars 1940 lancé le 17 septembre 1940 et mis en service le 14 mars 1941. Il est affecté à Lorient.
-Le Tulear est mis sur cale en même temps que le Padaran  aux chantiers de la Societé Provencale de Construction Navale (SPCN) de La Ciotat le 15 février 1940 lancé le 20 août 1940 et mis en service le 17 février 1941.

Le Tulear est affecté à Diego Suarez rejoignant son affectation sur un cargo en pontée en même que le Padaran qui lui est déployé à Saïgon puis à Cam-Ranh.

-Le Varella est mis sur cale aux chantiers de la Societé Provencale de Construction Navale (SPCN) le 7 octobre 1940 lancé le 4 mai 1941 et mis en service le 21 septembre 1941. Il rejoint lui aussi Saïgon sur le cargo en pontée.

Caractéristiques des remorqueurs «français» de 600cv

Déplacement : standard 383,20 t

Dimensions : longueur hors tout : 32,30 longueur entre perpendiculaires 29,50m largeur :8,068m  Tirant d’eau : 3,58m  Creux : 3,75 m

Propulsion : une machine alternative à triple expansion SPCN alimentée par une chaudière Prudhon Capus développant 600 CV et entrainant une hélice.

Vitesse maximale : 10 noeuds Autonomie : 900 miles à 10 noeuds

Equipements : – 2 mâts – H : 14,00 AV -11,00 AR – écartement : 10,00 m – 1 corne de charge de 3 t – 2 ancres Marell de 450 kg – 1 ancre à jas de 175 kg – 2 youyous de 5 m  – 1 drague
type DC –  1 pompe d’épuisement de 200 t/h – 1 pompe incendie de 20 t/h. et 1 de 400 t/h

Equipage : 14 hommes

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s