13-Sous-marins (32) sous-marins expérimentaux classe Laubeuf

L-Sous-marins expérimentaux classe Laubeuf

Le 28 juillet 1917 avait été créé la Commission d’Etudes Pratiques du Sous-Marin (CEPSM) pour centraliser les réflexions sur les sous-marins à construire pour renouveler notre force sous-marine.

Cette commission continue ses missions de refléxion et de prospective mais la marine décide d’aller plus loin en lui allouant des moyens plus importants.

C’est ainsi que le 12 juin 1942 la CEPSM est dissoute et remplacée par le Groupe d’Action Sous-Marine (GASM).

Installé à Toulon, ce GASM est placé sous l’autorité du préfet maritime de la 3ème région en ce qui concerne les moyens physiques mais n’à à répondre pour les recherches qu’au grand amiral de la flotte, le commandant en chef de la marine nationale.

Les missions du GASM sont les suivantes :

-Tester les nouvelles armes et les nouveaux équipements amenés à équiper les sous-marins

-Recueillir expériences et suggestion des commandants

-Expérimenter de nouvelles tactiques

Le travail étant à la fois théorique et pratique, ils doivent bénéficier de sous-marins pour leurs essais et leurs expérimentations. La mise à disposition d’un ou plusieurs sous-marins opérationnels étant difficile on décide de leur confier des submersibles anciens mais qui peuvent tout à fait servir de bancs d’essais.

Il s’agit en l’occurence de deux submersibles de classe Requin, les Souffleur et Narval récemment désormais et encore en bon état pour une mission secondaire mais capitale pour l’avenir de notre force sous-marine. Ces sous-marins sont cependant anciens et vont vite devenir un fardeau, passant plus de temps en entretien qu’en mer pour tester de nouvelles tactiques et de nouveaux matériels.

On envisage d’abord de les remplacer par des 1500 tonnes désarmés mais devant l’importance de cette mission on décide de construire deux sous-marins d’expérimentation inspirés des Rolland Morillot, sous-marins financés à la tranche 1945 et baptisés Laubeuf (Maxime Laubeuf; inventeur du premier vrai submersible français le Narval) et Roquebert du nom de l’ingénieur du Génie Maritime qui avait dessiné les Requin, les Redoutable et les Pascal.

-Le Laubeuf est mis sur cale à l’Arsenal de Cherbourg le 14 juin 1944 lancé le 17 mai 1946 et mis en service le 12 septembre 1947

-Le Roquebert est mis sur cale à l’Arsenal de Cherbourg  le 12 mars 1945 lancé le 28 septembre 1947 et mis en service le 15 juin 1948.

Caractéristiques Techniques de la classe Laubeuf

Déplacement : surface 1700 tW en plongée 2320 tW

Dimensions : longueur 101m largeur 8.30m Tirant d’eau 3.4m

Propulsion : deux moteurs diesels Sulzer de 6000ch et deux moteurs électriques de 1300ch deux hélices

Performances : vitesse maximale 23 noeuds en surface 10 noeuds en plongée Rayon d’action 4000 miles nautiques à 12 noeuds Immersion : 100m

Armement : Pas d’artillerie fixe et 7 tubes lance-torpilles de 550mm (quatre à l’étrave et une tourelle mobile derrière le kiosque)

Equipage : 52 officiers et marins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s