12-Torpilleurs légers (2)

La Pomone

Le torpilleur léger La Pomone lors de ses essais à la mer

Le torpilleur léger La Pomone lors de ses essais à la mer

-La Pomone est mis sur cale aux Ateliers et Chantiers de la Loire (ACL) à Nantes le 22 novembre 1933, lancé le 25 janvier 1935 et admis au service actif le 27 janvier 1937 au sein de la 12ème DT.

Cette division stationnée à Bizerte est composée des torpilleurs légers La Pomone, L’Iphigénie, La Flore et La Melpomène. Le 10 juin 1939, La Melpomène rejoint Lorient pour former la 14ème DT avec ses sister-ship Flore et Bouclier.

Le 14 décembre 1939, La Pomone cède son pavillon de navire-amiral à son compère Bombarde avant d’être échoué au bassin n°3 de l’Arsenal de Sidi-Abdalah, bassin alors en cours d’extension à 195m.

Il y subit une remise en état complète jusqu’au 16 janvier 1940, sortant pour essais du 23 au 25  puis pour remise en condition du 27 janvier au 10 février 1940, à chaque fois en compagnie de la Bombarde qui lui retransmet alors son pavillon de navire-amiral.

La Pomone exécute une école à feux du 15 au 21 février avant de participer aux essais (25 au 28 février) et à la remise en condition (1er au 15 mars) de l’Iphigénie qui venait à son tour de subir un grand carénage.

La Pomone et l’Iphigénie sortent ensuite pour essais (25 au 27 mars) et pour remise en condition (29 mars au 8 avril) de La Bombarde.

Les trois torpilleurs de la 12ème DT manœuvrent avec les contre-torpilleurs Bison Aigle Milan de la11ème DCT du 10 avril au 10 mai, les six navires rentrant à Bizerte le 15 mai 1940 après une escale à Tunis du 11 au 14.

Les trois torpilleurs de la 12ème DT sortent à nouveau pour entraînement de division du 21 mai au 12 juin, rentrant dans la foulée à Bizerte. Ils ne ressortent qu’au mois de septembre pour un nouvel entraînement de division réalisé du 13 septembre au 2 octobre suivit d’un entraînement avec la 3ème flottille de torpilleurs venue de Mers-El-Kébir (5 au 13 octobre).

La Pomone, l’Iphigénie et la Bombarde sortent à nouveau pour entraînement de division du 20 octobre au 12 novembre avant un entraînement avec la 11ème DCT et la 17ème DSM du 20 novembre au 2 décembre, la petite escadre faisant escale à Tunis du 3 au 8 décembre avant de rentrer à Bizerte le 9. La 12ème DT termine l’année par une école à feux du 16 au 23 décembre, rentrant à Bizerte le 24 décembre.

La réorganisation de septembre 1940 affecte la 12ème Division de Torpilleurs à la 6ème Escadre Légère.

La Pomone et ses deux compères de la 12ème DT commencent l’année 1941 par une école à feux du 4 au 12 janvier suivie d’une escale à Bône du 13 au 16 avant un entraînement commun avec les torpilleurs d’escadre Trombe L’Alcyon et Bordelais du 26 janvier au 6 février, les deux divisions faisant escale à Tunis du 7 au 10 février avant de se séparer et de rentrer dans leurs ports respectifs, la 12ème DT ralliant Bizerte le 11 février 1941.

Les trois torpilleurs légers de la 12ème DT sortent pour entraînement du 18 février au 2 mars, faisant escale à Sfax du 3 au 7 avant un nouvel entraînement du 8 au 18 mars, les trois torpilleurs rentrant à Bizerte le 19 mars 1941.

Victime d’une avarie mécanique, le torpilleur léger La Pomone est indisponible du 25 mars au 17 avril, sortant pour essais du 18 au 20 avril puis pour remise en condition du 22 avril au 2 mai, à chaque fois en compagnie de ses compères L’Iphigénie et Bombarde.

Le 10 mai 1941, les torpilleurs légers La Pomone, L’Iphigénie et Bombarde quittent Bizerte pour entraînement, exécutant une école à feux du 10 au 17 mai avant de faire escale à Ajaccio du 18 au 21 mai puis de rallier Toulon le 22 mai 1941.

La 12ème DT va alors effectuer un entraînement commun avec la 13ème DT de Toulon, les six torpilleurs légers s’entrainant ensemble du 23 mai au 12 juin, les deux DT faisant escale à Nice du 13 au 17, la 12ème DT rentrant à Bizerte le 24 juin après une escale à La Valette du 21 au23.

La Pomone est indisponible pour entretien et permissions de l’équipage du 24 juin au 15 juillet 1941, indisponibilité qui est mise à profit pour moderniser la DCA, les quatre mitrailleuses de 13.2mm en deux affûts doubles étant remplacées par deux canons de 37mm Schneider modèle 1941 en affûts simples.

Il sort pour essais du 16 au 18 juillet puis pour remise en condition du 20 juillet au 4 août en compagnie de l’Iphigénie. Il enchaine ensuite par les essais (7 au 9 août) et à la remise en condition (11 au 25 août) du Bombarde, les deux torpilleurs disponibles de la 12ème DT enchainant par les essais (29 au 31 août) et à la remise en condition (2 au 16 septembre) de l’Iphigénie, les trois torpilleurs faisant escale à Bône du 17 au 20 septembre et à Tunis du 22 au 27 septembre avant de rallier Bizerte le 28.

Les trois torpilleurs de la 12ème DT sortent pour une école à feux du 5 au 11 octobre avant de rallier Bizerte le 12 octobre pour préparer un entraînement commun aux navires de la 6ème Escadre Légère exécuté du 15 au 30 octobre.

Après une escale à La Valette du 1er au 7 novembre puis à Alexandrie du 10 au 15 novembre, la 6ème EL réalise un entraînement avec la marine britannique jusqu’au 21 novembre. Si les contre-torpilleurs et l’Emile Bertin continuent jusqu’au Levant, les trois torpilleurs légers rentrent à Bizerte le 25 novembre 1941.

Les trois torpilleurs légers sont en entretien à flot du 26 novembre au 8 décembre 1941, les trois navires sortant pour essais du 9 au 11  puis pour remise en condition du 13 au 27 décembre, rentrant à Bizerte le lendemain.

La Pomone et ses deux compères de la 12ème DT sortent pour entraînement du 5 janvier au 3 février, rentrant le lendemain à Bizerte. La Pomone, la Bombarde et l’Iphigénie enchainent par un entraînement commun avec le torpilleur d’escadre Le Fortuné du 11 février au 3 mars, la 12ème DT rentrant à Bizerte le 12 mars après une escale à Tunis du 4 au 11.

Après une école à feux du 15 au 21 mars, les torpilleurs légers de la 12ème DT s’entrainent avec le contre-torpilleurs Mogador du 23 mars au 9 avril et du 23 avril au 2 mai avec un exercice DAM du 11 au 18. La division rentre à Bizerte le 7 mai après une escale à Sfax du 3 au 6.

Le 11 mai 1942, la 12ème DT appareille de Bizerte, ralliant Toulon le 14 mai pour un exercice commun avec le torpilleur d’escadre Le Fortuné du 15 mai au 15 juin, les quatre torpilleurs faisant escale à Ajaccio du 16 au 23 juin avant que la 12ème DT ne mette cap sur Bizerte où elle arrive le 25 juin 1942.

La Pomone est indisponible pour entretien et permissions de l’équipage du 26 juin au 16 juillet 1942, sortant pour essais du 17 au 19 juillet et pour remise en condition du 21 juillet au 4 août, à chaque fois en compagnie du Bombarde.

La Pomone sort ensuite pour les essais (8 au 10 août) et pour la remise en condition (12 au 26 août) de l’Iphigénie, les deux torpilleurs disponibles de la 12ème DT sortant ensuite pour les essais (29 au 31 août) et pour remise en condition (2 au 14 septembre) du Bombarde.

La 12ème DT sort pour une école à feux du 17 au 23 septembre avant d’accueillir au large de la Tunisie la 3ème DT composée des torpilleurs légers L’Alsacien Le Breton Le Corse et Le Tunisien (classe Le Fier) qui va la remplacer au sein de la 6ème Escadre Légère. Les deux divisions effectuent un entraînement commun du 24 septembre au 2 octobre, les deux divisions ralliant Bizerte le jour même.

Le 7 octobre 1942, la 12ème DT est dissoute. Le lendemain 8 octobre, les torpilleurs sont reclassés patrouilleurs et vont être réaffectés outre-mer.

La Pomone subit alors un petit carénage à l’Arsenal de Sidi-Abdallah, étant échoué au bassin n°4 du 8 octobre au 7 novembre. Il perd son canon de 100mm n°2 remplacé par deux canons de 37mm Schneider modèle 1941 en un affût double, les deux canons de 37mm installés au milieu du navire sont regroupés en un seul affût double. Ils reçoivent également quatre mitrailleuses de 7.5mm. Des grenades ASM légères sont embarquées mais leur efficacité est limité par l’absence d’un Asdic.

Il sort pour essais du 12 au 15 novembre puis pour remise en condition du 17 novembre au 2 décembre. Il quitte Bizerte le 5 décembre, fait escale à Mers-El-Kébir du 8 au 11 décembre, à Casablanca du 14 au 16 décembre, à Dakar du 20 au 25 décembre avant de rallier Abidjan _son nouveau port d’attache_ le 28 décembre 1942. Il dépend du groupement de surveillance de la Flotte de l’Atlantique.

Déployé dans cette ville en pleine croissance, ce patrouilleur effectue des patrouilles de surveillance et de sécurité dans le Golfe de Guinée.

Il n’est absent de la côte d’Ivoire que pour aller caréner à Dakar, le premier de juin à août 1945 et le second de mars à mai 1948.

A l’annonce de la déclaration de la guerre en septembre 1948, La Pomone va renforcer les patrouilles dans le Golfe de Guinée pour intercepter d’éventuels corsaires allemands dans la région.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s