11-Torpilleurs d’escadre (57)

Le Goumier

Un goumier marocain

Un goumier marocain

-Le Goumier est mis sur cale aux Forges et Chantiers de la Méditerranée (FCM) au Havre le 2 mai 1945 et  lancé le 7 novembre 1946 pour subir alors une période d’achèvement à flot notamment l’embarquement de l’artillerie principale.

Le Goumier quitte son chantier constructeur le 4 janvier 1947, fait escale à Cherbourg du 5 au 8 janvier avant d’appareiller pour Lorient le lendemain 9 janvier, croisant au large de Groix le 10 janvier son compère Voltigeur qui venait d’achever une école à feux.

Le Goumier parachève sa mise en condition opérationnelle par un exercice commun avec le Voltigeur soit du 7 au 12 juin 1947.

Le torpilleur d’escadre Goumier est officiellement admis au service actif le 12 juin 1947.

Le Goumier et le Voltigeur  participent  une nouvelle phase d’essais à la mer du cuirassé Flandre du19 juin au 4 juillet 1947 puis à sa traversée de longue durée qui part de Brest le 22 juillet, se rend jusqu’aux Antilles, effectue un long passage par Dakar avant de rallier Toulon 29 novembre.

Le séjour dakarois voit les deux torpilleurs manoeuvrer ensemble du 25 septembre au 9 novembre pendant un passage au bassin du cuirassé du 6 au 21 septembre, les deux torpilleurs s’entrainant avec leur protégé du 25 septembre au 9 novembre, quittant l’AOF le 17 novembre 1947.

Le Voltigeur et le Goumier accompagnent le cuirassé Flandre pour entrainement au large de Rufisque du 25 septembre au 9 novembre 1947 avant une escale à Dakar du 10 au 17 novembre, les trois navires quittant Dakar après un entrainement au combat de nuit.

Le Goumier et le Voltigeur arrivent avec le cuirassé Flandre à Toulon le 29 novembre, huit jours avant l’admission au service actif du cuirassé, ASA effective le 7 décembre 1947, le Flandre formant la 5ème DL avec son sister-ship Alsace.

Le 16 février 1948, les torpilleurs Goumier et Voltigeur arrivent à Tunis avec le cuirassé Flandre pour une opération de relation publique mais deux jours plus tard, 18 février,  de violentes émeutes éclatent à Beyrouth pour réclamer l’indépendance promise lors de la mise en place du mandat SDN.

Le cuirassé Flandre accompagné de ses deux chiens de garde appareille en urgence le 19 février avec à bord 600 soldats, essentiellement des zouaves et des tirailleurs sénégalais pour la capitale du Liban mandataire, arrivant sur place le 22 février. Le Goumier, le Voltigeur et donc le Flandre reste sur zone jusqu’au 24 mars 1948 avant de rentrer directement sur Toulon où il arrive le 29.

Les deux torpilleurs accompagnent leur protégé à Calais pour célébrer le parrainage du cuirassé par la ville de Lille, le cuirassé et les deux torpilleurs faisant escale à Gibraltar, à Brest le 12 juillet, au Havre le 13 juillet avant d’arriver à Calais le 14 juillet pour une semaine de festivités quand il appareille pour Toulon, faisant escale à Brest le 23 juillet, à Gibraltar le 27 juillet, à Ajaccio le 30 avant de rentrer à Toulon le lendemain.

Ils sont indisponibles pour entretien et permissions de l’équipage du 1er au 15 août, sortant pour essais du 16 au 18 août puis pour remise en condition à l’effectif de guerre du 20 au 30 août,à chaque fois en compagnie du Flandre, les trois navires mouillant aux Salins d’Hyères du 31 août au 3 septembre et rentrant à Toulon le lendemain 4 septembre.

Le Goumier

-Le Goumier est mis sur cale aux Forges et Chantiers de la Méditerranée (FCM) au Havre le 2 mai 1945 et lancé le 7 novembre 1946 pour subir alors une période d’achèvement à flot notamment l’embarquement de l’artillerie principale.

Le Goumier quitte son chantier constructeur le 4 janvier 1947, fait escale à Cherbourg du 5 au 8 janvier avant d’appareiller pour Lorient le lendemain 9 janvier, croisant au large de Groix le 10 janvier son compère Voltigeur qui venait d’achever une école à feux.

Le Goumier parachève sa mise en condition opérationnelle par un exercice commun avec le Voltigueur soit du 7 au 12 juin 1947.

Le torpilleur d’escadre Goumier est officiellement admis au service actif le 12 juin 1947.

Le Goumier et le Voltigeur participent une nouvelle phase d’essais à la mer du cuirassé Flandre du19 juin au 4 juillet 1947 puis à sa traversée de longue durée qui part de Brest le 22 juillet, se rend jusqu’aux Antilles, effectue un long passage par Dakar avant de rallier Toulon 29 novembre.

Le séjour dakarois voit les deux torpilleurs manoeuvrer ensemble du 25 septembre au 9 novembre pendant un passage au bassin du cuirassé du 6 au 21 septembre, les deux torpilleurs s’entrainant avec leur protégé du 25 septembre au 9 novembre, quittant l’AOF le 17 novembre 1947.

Le Voltigeur et le Goumier accompagnent le cuirassé Flandre pour entrainement au large de Rufisque du 25 septembre au 9 novembre 1947 avant une escale à Dakar du 10 au 17 novembre, les trois navires quittant Dakar après un entrainement au combat de nuit.

Le Goumier et le Voltigeur arrivent avec le cuirassé Flandre à Toulon le 29 novembre, huit jours avant l’admission au service actif du cuirassé, ASA effective le 7 décembre 1947, le Flandre formant la 5ème DL avec son sister-ship Alsace.

Le 16 février 1948, les torpilleurs Goumier et Voltigeur arrivent à Tunis avec le cuirassé Flandre pour une opération de relation publique mais deux jours plus tard, 18 février, de violentes émeutes éclatent à Beyrouth pour réclamer l’indépendance promise lors de la mise en place du mandat SDN.

Le cuirassé Flandre accompagné de ses deux chiens de garde appareille en urgence le 19 février avec à bord 600 soldats, essentiellement des zouaves et des tirailleurs sénégalais pour la capitale du Liban mandataire, arrivant sur place le 22 février. Le Goumier, le Voltigeur et donc le Flandre reste sur zone jusqu’au 24 mars 1948 avant de rentrer directement sur Toulon où il arrive le 29.

Les deux torpilleurs accompagnent leur protégé à Calais pour célébrer le parrainage du cuirassé par la ville de Lille, le cuirassé et les deux torpilleurs faisant escale à Gibraltar, à Brest le 12 juillet, au Havre le 13 juillet avant d’arriver à Calais le 14 juillet pour une semaine de festivités quand il appareille pour Toulon, faisant escale à Brest le 23 juillet, à Gibraltar le 27 juillet, à Ajaccio le 30 avant de rentrer à Toulon le lendemain.

Ils sont indisponibles pour entretien et permissions de l’équipage du 1er au 15 août, sortant pour essais du 16 au 18 août puis pour remise en condition à l’effectif de guerre du 20 au 30 août,à chaque fois en compagnie du Flandre, les trois navires mouillant aux Salins d’Hyères du 31 août au 3 septembre et rentrant à Toulon le lendemain 4 septembre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s