11-Torpilleurs d’escadre (56)

Le Voltigeur

Un caporal voltigeur (époque napoléonienne)

Un caporal voltigeur (époque napoléonienne)

-Le Voltigeur est mis sur cale aux Ateliers et Chantiers de France (ACF) sis à Dunkerque le 14 janvier 1944 et lancé le 21 juillet 1945 connaissant alors une période d’armement à flot.

Le 24 mars 1946, le Voltigeur quitte son chantier constructeur, fait escale à Cherbourg du 25 au 28 mars puis rallie Lorient le 30 mars pour des travaux complémentaires, la réalisation de sa mise au point technique, ses essais officiels et sa mise en condition opérationnelle.

Le torpilleur d’escadre Voltigeur est officiellement admis au service actif le 27 septembre 1946

Alors que le Flandre est toujours en achèvement à flot, le Voltigeur va resté basé à Lorient, placé hors rang au sein de la 1ère Escadre. Il va sortir pour entrainement tout en menant des missions de surveillance dans le Golfe de Gascogne.

Le Voltigeur quitte Lorient le 4 octobre 1946 pour entrainement, effectuant une école à feux du 4 au 14 octobre, une escale à Nantes du 15 au 21 octobre avant un entrainement au combat antisurface du 22 au 30 octobre puis un entrainement à la défense aérienne à la mer du 1er au 10 novembre,  le torpilleur d’escadre rentrant  Lorient le lendemain.

Le Voltigeur quitte à nouveau Lorient le 18 novembre pour une patrouille dans le Golfe de Gascogne, le torpilleur étant à la mer du 18 au 25 novembre, faisant escale à Biaritz du 26 au 29 avant une nouvelle patrouille du 30 novembre au 7 décembre, le Voltigeur faisant escale à Saint-Nazaire du 8 au 12 décembre avant de rentrer à Lorient le lendemain et d’y rester jusqu’à la fin de l’année civile.

Le Voltigeur quitte Lorient le 3 janvier 1947 pour une école à feux du 3 au 10 janvier, le torpilleur accueillant au large de l’île de Groix son sister-ship Goumier qui venait de quitter son chantier constructeur (les FCM du Havre) pour rallier Lorient et ainsi parachever sa mise au point et réaliser sa mise en condition.

Après un ravitaillement à Lorient le 11 janvier, le Voltigeur effectue un entrainement à la défense aérienne à la mer du 12 au 20 janvier, fait une escale à Royan du 21 au 25 janvier puis un entrainement au combat antisurface du 26 janvier au 3 février, une escale à La Pallice du 4 au 9 février, un entrainement anti-sous-marin contre le sous-marin La Guadeloupe du 10 au 17 février, le torpilleur d’escadre ralliant Lorient le lendemain.

Il passe au bassin (bassin occidental) à Lorient du 19 au 28 février pour des travaux liés à plusieurs problèmes mécaniques relevés durant l’entrainement. Il sort pour essais du 1er au 3 mars puis pour remise en condition du 5 au 15 mars, rentrant à Lorient le lendemain.

Le 23 mars 1947, le Voltigeur quitte Lorient et rallie Saint-Nazaire en fin de journée pour participer aux essais du cuirassé Flandre.

Le Voltigeur escorte le cuirassé Flandre pour ses essais constructeurs du 2 au 8 avril puis pour ses essais officiels du 20 avril au 25 mai avant que le cuirassé Flandre ne soit mis au sec dans le bassin n°11 du Laninon pour démontages et modifications (26 mai au 18 juin).

Le Voltigeur sort du 28 mai au 5 juin pour une école à feux puis effectue un exercice commun avec le Goumier du 7 au 12 juin 1947, date de l’admission au service actif du torpilleur d’escadre. Le Voltigeur et le Goumier participent  une nouvelle phase d’essais à la mer du cuirassé Flandre du19 juin au 4 juillet 1947.

Le Voltigeur et le Goumier participent ensuite à la traversée de longue durée du cuirassé Flandre aux Antilles essentiellement, quittant Brest le 22 juillet. Il font escale à Jacksonville en Floride du 28 juillet au 1er août, à Nassau aux Bermudes du 3 au 7 août, Pointe à Pitre du 9 au 12 août,Fort de France de 13 au 17 août, Port of Spain du 20 au 25 août,  Caracas du 27 au 31 août.

Arrivés à Dakar le 6 septembre, les deux torpilleurs d’escadre effectuent une école à feux du 7 au 15 septembre alors que le Flandre est au bassin pour des réparations et une inspection des œuvres vivres jusqu’au 21 septembre 1947.

Le Voltigeur et le Goumier accompagnent le cuirassé Flandre pour entrainement au large de Rufisque du 25 septembre au 9 novembre 1947 avant une escale à Dakar du 10 au 17 novembre, les trois navires quittant Dakar après un entrainement au combat de nuit.

Le Voltigeur et le Goumier arrivent avec le cuirassé Flandre à Toulon le 29 novembre, huit jours avant l’admission au service actif du cuirassé, ASA effective le 7 décembre 1947, le Flandre formant la 5ème DL avec son sister-ship Alsace.

Le 16 février 1948, les torpilleurs Voltigeur et Goumier arrivent à Tunis avec le cuirassé Flandre pour une opération de relation publique mais deux jours plus tard, 18 février,  de violentes émeutes éclatent à Beyrouth pour réclamer l’indépendance promise lors de la mise en place du mandat SDN.

Le cuirassé Flandre accompagné de ses deux chiens de garde appareille en urgence le 19 février avec à bord 600 soldats, essentiellement des zouaves et des tirailleurs sénégalais pour la capitale du Liban mandataire, arrivant sur place le 22 février.

Les trois navires vont ensuite patrouiller le long des côtes, le cuirassé et les torpilleurs tirant à plusieurs reprises contre la terre pour dégager des postes attaqués ou des patrouilles tombées dans des embuscades.

La révolte s’apaise à partir de la mi-mars 1948, le Liban et la Syrie obtenant l’indépendance promise pour 1943 mais les troupes françaises restent sur place en vertu d’un accord de défense signé le lendemain de la proclamation de l’indépendance le 17 mars 1948 et qui prévoit une renégociation de la présence des troupes françaises sur place d’ici quinze ans, troupes qui occupent une station navale à Beyrouth, plusieurs garnisons terrestres et deux bases aériennes, une à Beyrouth et une seconde au nord de Damas.

Le Voltigeur, le Goumier et donc le Flandre reste sur zone jusqu’au 24 mars 1948 avant de rentrer directement sur Toulon où ils arrivent le 29 mars.

Les deux torpilleurs accompagnent leur protégé à Calais pour célébrer le parrainage du cuirassé par la ville de Lille, le cuirassé et les deux torpilleurs faisant escale à Gibraltar, à Brest le 12 juillet (où il doit débarquer deux marins victime d’une crise d’appendicite), au Havre le 13 juillet avant d’arriver à Calais le 14 juillet pour une semaine de festivités quand il appareille pour Toulon, faisant escale à Brest le 23 juillet, à Gibraltar le 27 juillet, à Ajaccio le 30 avant de rentrer à Toulon le lendemain.

Ils sont indisponibles pour entretien et permissions de l’équipage du 1er au 15 août, sortant pour essais du 16 au 18 août puis pour remise en condition à l’effectif de guerre du 20 au 30 août,à chaque fois en compagnie du Flandre, les trois navires mouillant aux salins d’Hyères du 31 août au 3 septembre et rentrant à Toulon le lendemain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s