11-Torpilleurs d’escadre (55)

Le Spahi

Spahi marocain en 1940

Spahi marocain en 1940

-Le Spahi est mis sur cale aux Ateliers et Chantiers du Havre (ACH) sis au Havre le 15 septembre 1945 et lancé le 12 mars 1947 pour une période d’armement à flot.

Le 5 mai 1947, le Spahi quitte Le Havre, fait escale à Cherbourg du 6 au 8 mai avant de rallier Lorient le 10 mai où il retrouve son compère Hussard

Le torpilleur d’escadre Spahi est officiellement admis au service actif le 2 octobre 1947 en même temps que son compère Hussard.

Les torpilleurs d’escadre Spahi et Hussard rallient Brest le 3 octobre 1947 puis quittent le port du Ponant le 5 octobre en compagnie du Commandant Teste mais également du Bretagne et des torpilleurs d’escadre du cuirassé, les torpilleurs d’escadre  L’Eveillé et L’Alerte. La petite escadre rallie Mers-El-Kébir le 22 octobre 1947 après des escales à Lorient et à Casablanca.

La première vrai sortie du Spahi avec le Commandant Teste est un stage d’entrainement au large de Dakar, le Hussard quittant Mers-El-Kébir le 8 novembre, ralliant Dakar le 15 novembre, s’entrainant du 16 au 30 novembre, faisant escale à Dakar même du 1er au 5 décembre avant de mettre cap sur l’Algérie, les sept navires faisant escale à Casablanca du 9 au 12 décembre avant de rentrer à Mers-El-Kébir le 16 décembre 1947, restant au port jusqu’à la fin de l’année.

Le Spahi et le Hussard accompagnent le Commandant Teste pour des sorties d’entrainement du 7 janvier au 13 février et du 20 février au 18 mars, les deux sorties étant entrecoupées d’une escale à La Valette, les deux torpilleurs rentrant à Mers-El-Kébir le 25 mars 1948 après une escale à Alger du 19 au 24.

Le Spahi et le Hussard quittent Mers-El-Kébir en escorte du porte-avions Commandant Teste le 5 avril pour Bizerte où le «pont plat» va subir une période d’entretien (8 avril au 2 mai 1948).

Restant basé en Tunisie, les deux torpilleurs d’escadre sortent pour entrainement du 10 au 27 avril, faisant escale à Tunis du 28 au 30 avril, rentrant à Bizerte le lendemain.

Ils participent ensuite aux essais du porte-avions du 4 au 9 mai puis à un exercice commun avec le cuirassé Bretagne, le croiseur de bataille Strasbourg et la 11ème DCT du 15 mai au 20 juin 1948.

La force navale rentre à Bizerte le 21 juin et si les contre-torpilleurs restent en Tunisie puisque Bizerte est leur port d’attache, le croiseur de bataille, le cuirassé et les quatre torpilleurs plus le Tarn rentrent à Mers-El-Kebir le 28 juin 1948.

Le Spahi et le Hussard accompagnent le Commandant Teste pour une sortie d’entrainement du 7 au 18 juillet. A noter que  pour la fête nationale, les avions embarqués ont survolé la ville d’Alger en émettant des fumigènes bleu-blanc-rouge du plus bel effet. Le porte-avions et les torpilleurs d’escadre rentrant à Mers-El-Kébir le lendemain.

Les deux torpilleurs d’escadre sortent pour entrainement avec le porte-avions et le cuirassé Bretagne du 25 juillet au 8 août,  les six navires (un cuirassé, un porte-avions et quatre torpilleurs d’escadre) faisant escale à La Valette du 9 au 13 août avant de rallier Mers-El-Kébir le 15 août.

Les deux torpilleurs d’escadre protégeant le porte-avions passent au régime de guerre le 20 août et sort à nouveau pour entrainement en compagnie de leur protégé et du Bretagne du 21 au 29 août, étant à quai à Mers-El-Kébir quand éclate le second conflit mondial.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s