10-Contre-torpilleurs (43)

Le Du Chayla

Armand Blanquet Du Chayla (1759-1826)

Armand Blanquet Du Chayla (1759-1826)

-Le Du Chayla est mis sur cale aux Chantiers Navals Français (CNF) de Caen le 20 décembre 1943, huit jours après le lancement de son sister-ship Du Guesclin, le Du Chayla étant lancé le 30 décembre 1944.

Le Du Chayla est armé pour essais le 12 juillet 1945, effectuant ses essais constructeurs du 13 au 17 juillet, date à laquelle il appareille pour Cherbourg, toujours sous la responsabilité du chantier constructeur.

Une brève cérémonie le 18 juillet 1945 transfère la responsabilité juridique du contre-torpilleur des CNF à celui de la marine nationale.

Le Du Chayla quitte Cherbourg le 19 juillet 1945 et rallie Lorient le 21 juillet pour entamer ses essais officiels et sa mise en condition avant son admission au service actif prévue à la fin de l’année.

Il passe au bassin du 22 au 31 juillet, effectuant ensuite sa première série d’essais officiels du 3 au 22 août avant un nouveau passage au bassin du 23 août au 10 septembre 1945. Ce nouveau passage au sec est suivit par la deuxième et dernière campagne d’essais officiels réalisée du 12 au 30 septembre 1945.

Il réalise ensuite essais artillerie du 1er au 15 octobre puis gagne Brest le 17 octobre pour recetter ses tubes lance-torpilles et ses grenadeurs au cours d’essais réalisés du 18 au 24 octobre. Rentré à Lorient le 25 octobre, il passe une dernière fois au bassin du 25 octobre au 2 novembre pour préparer sa traversée de longue durée.

Il quitte Lorient le 5 novembre, mettant cap à l’ouest, direction le Canada. Après une escale à St Pierre et Miquelon du 11 au 15 novembre, le Du Chayla est à Halifax du 17 au 21 novembre, à Boston du 23 au 27 novembre et à New York du 28 novembre au 2 décembre.

Retraversant l’Atlantique, il mouille en baie de Bantry du 7 au 10 décembre, fait escale à Dublin su 12 au 15 décembre, sur l’île de Man du 16 au 19 décembre, à Liverpool du 21 au 25 décembre et à Plymouth du 26 au 29 décembre 1945.

Reprenant alors la mer, il fait sa jonction avec le Bugeaud et le Dupetit-Thouars le 30 décembre 1945 à 75 miles au N.E de Brest. Les trois contre-torpilleurs manœuvrent ensemble du 30 décembre 1945 au 12 janvier 1946, rentrant à Brest le lendemain 13 janvier.

Le contre-torpilleur Du Chayla est officiellement admis au service actif le 31 décembre 1945, intégrant la 3ème DCT, division basée à Brest sous l’autorité de la 3ème Escadre Légère.

Les trois contre-torpilleurs subissent une période d’entretien à flot du 14 au 31 janvier, sortant pour essais/remise en condition du 1er au 15 février, faisant escale à Saint-Nazaire du 16 au 19 février avant de rentrer à Brest le lendemain 20 février 1946.

Le 27 février, le Du Chayla et ses deux compagnons de la 3ème Division de Contre-Torpilleurs quittent Brest pour un nouvel entrainement de division. Cet entrainement outre l’entrainement courant doit préparer l’exercice franco-britannique «Entente Cordiale 1946» et occupe les trois puissants contre-torpilleurs du 27 février au 3 avril 1946

Le 8 avril 1946 arrive à Brest une escadre britannique destinée à l’exercice «Entente Cordiale 1946», escadre composée du cuirassé Howe, du croiseur lourd Kent, des croiseurs légers antiaériens Dido et Bellona, de six destroyers et de trois sous-marins.

La Flotte de l’Atlantique engage elle le porte-avions Painlevé, le cuirassé Gascogne, le croiseur lourd Foch, la 6ème DCT (Vautour Milan Epervier), la 3ème DCT (Bugeaud Du Chayla Dupetit-Thouars) six torpilleurs d’escadre (Intrépide Téméraire Durandal Dague Arquebuse et Cimeterre)  et quatre sous-marins (Rolland Morillot  Ile de France  Kerguelen  et La Guadeloupe).

Cette troisième édition (les deux premières éditions avaient eu lieu dans les eaux britanniques) se déroule au large de la Bretagne du 10 avril au 15 avril, la flotte franco-britannique se ravitaillant le 16 avril pour gagner le polygone de Rufisque où les deux escadres sont présentes du 22 avril au 31 mai. Les navires français et britanniques quittent Dakar le 2 juin, se séparant au large de Brest où les navires français dont les contre-torpilleurs rentrent le 7 juin 1946.

Le Du Chayla et le Dupetit-Thouars sortent pour une école à feux du 15 au 22 juin, mouillant en baie de Douarnenez du 23 au 26 juin, rentrant le lendemain 27 juin à Brest.

Le Du Chayla participe ensuite aux essais (30 juin au 3 juillet) et à la remise en condition (5 au 20 juillet) du Bugeaud qui venait de connaître sa période d’indisponibilité estivale pour entretien et permissions de l’équipage.

Le Du Chayla est à son tour indisponible du 21 juillet au 11 août, sortant pour essais du 12 au 15 août avant de retrouver ses deux compères de la 3ème DCT en baie de Douarnenez le 16 août, les trois contre-torpilleurs étant à la mer du du 17 août au 3 septembre pour sa remise en condition. Les trois navires rentrent à Brest le 9 septembre 1946 après une escale à Saint Nazaire du 4 au 8 septembre.

Le 15 septembre 1946, la 3ème DCT quitte la Rade-Abri, franchit le Goulet pour exercice en compagnie de leurs semblables de la 6ème DCT (Vautour Milan Epervier) mais également des croiseurs légers de la 4ème DC (Gloire Montcalm Georges Leygues). Cet exercice occupe les trois divisions du 16 septembre au 22 novembre 1946, date leur retour à Brest.

Le Du Chayla sort en compagnie de ses deux compères de la 3ème DCT pour un entrainement de division dans le Golfe de Gascogne du 30 novembre 1946 au 9 janvier 1947, date de leur retour à Brest.
Le Du Chayla participe en compagnie du Bugeaud et du Dupetit-Thouars à un autre entrainement de division du 22 février au 4 avril, date du retour de la division à Brest.

Alors que le Bugeaud est indisponible suite à une avarie mécanique, le Du Chayla et le Dupetit-Thouars sortent pour une école à feux du 11 au 26 avril puis après un mouillage en baie de Douarnenez du 27 avril au 1er mai, participent du 2 au 12 mai à la remise en condition du Bugeaud.

Le 15 mai 1947, la rade de Brest se dépeuple brusquement. La 3ème DCT ouvre la voie au cuirassé Jean Bart, au croiseur lourd Foch, au cuirassé Normandie, le croiseur léger Gloire, aux torpilleurs d’escadre Opiniâtre Aventurier Sabre et Claymore, aux sous-marins Casabianca Rolland Morillot Guadeloupe et au PRE La Seine.

La Force G met cap sur Greenock dans l’estuaire de la Clyde pour une escale du 21 au 24 mai avant de rallier sans se presser Scapa Flow le 28 mai, le transit étant l’occasion de peaufiner l’entrainement de ce groupe occasionnel.

Elle y retrouve la force anglaise engagée dans l’exercice en l’occurence les cuirassés King George V et Vanguard, le porte-avions lourd Malta, les croiseurs légers Southampton et Gloucester et six destroyers.

Les deux escadres s’entrainent du 1er au 21 juin avec des attaques escadres contre escadres, des exercices de lutte ASM, de défense aérienne à la mer, de raids amphibies, de tir contre la terre…………. .

Les deux groupes font escale ensemble à Aberdeen du 23 au 27 juin puis à Newcastle du 29 juin au 1er juillet, Douvres du 4 au 7 juillet, Cherbourg du 10 au 13 juillet et Brest du 17 au 22 juillet 1947, date à laquelle les navires anglais rentrent au pays.

Le Du Chayla et le Dupetit-Thouars sont indisponibles pour entretien et permissions de l’équipage du 22 juillet au 5 août, sortant pour essais du 6 au 9 août, ralliant le Bugeaud en baie de Douarnenez le lendemain 10 août 1947. Les trois contre-torpilleurs de la 3ème DCT sortent pour remise en condition du Dupetit-Thouars et du Du Chayla du 11 au 31 août, date de leur retour à Brest au quai des flottilles.

La 3ème DCT réduite aux seuls Du Chayla et Dupetit-Thouars (Al) effectue un entrainement de division qui occupe les deux navires du 8 septembre au 7 novembre moins des escales à Lorient, Royan et Saint-Nazaire.

Le Bugeaud en grand carénage et le Dupetit-Thouars indisponible suite à une avarie mécanique, le Du Chayla sort seul pour une école à feux du 11 au 17 novembre avant de participer aux essais (19 au 21 novembre) et à la remise en condition (22 novembre au 5 décembre) du Dupetit-Thouars.

Le Du Chayla débarque ses munitions et vidange ses soutes avant d’être échoué le 10 décembre 1947 dans le bassin n°2 de l’Arsenal de Brest pour une remise en état qui s’achève le 12 mars 1948 quand il est remis à flot.

Après une période de travaux complémentaire à flot, le Du Chayla sort pour essais du 17 au 20 mars avant de retrouver le Bugeaud en baie de Douarnenez le 21 mars, les deux contre-torpilleurs étant à la mer du 21 mars au 5 avril 1948, faisant escale à Cherbourg du 6 au 11 avril, au Havre du 12 au 16 avril, à Boulogne du 17 au 21 avril, à Dunkerque du 22 au 27 avril, à Plymouth du 28 avril au 2 mai avant de rentrer à Brest le lendemain 3 mai 1948.

Le Du Chayla et le Bugeaud sortent pour un entrainement de division allégé du 10 mai au 9 juin, alternant dans un ensemble dynamique écoles à feux, entrainement au lancement de torpilles et au grenadage, entrainement à la défense aérienne à la mer et le dernier jour, entrainement au raid amphibie contre les défenses côtières protégeant l’accès au goulet.  Les deux contre-torpilleurs font escale à Saint-Nazaire du 10 au 15 juin avant de rentrer à Brest le lendemain 16 juin 1948.

Du 26 juin au 12 juillet 1948, le Du Chayla participe à la remise en condition du Dupetit-Thouars en compagnie du Bugeaud.

Le Du Chayla après une école à feux du 17 au 25 juillet est indisponible du 29 juillet au 12 août. Il sort pour essais du 13 au 16 août et pour remise en condition du 18 au 30 août en compagnie du Bugeaud et du Dupetit-Thouars, les trois contre-torpilleurs rentrant à Brest le lendemain 31 août 1948.

La 3ème DCT passe alors aux effectifs de guerre et se tient prête à mener les opérations de guerre ordonnée par l’amiral commandement la Flotte de l’Atlantique.

C’est ainsi que le 3 septembre 1948, les trois contre-torpilleurs reçoivent l’ordre de rallier Casablanca pour prendre en charge un convoi transportant en Bretagne une division stationnée au Maroc.

Arrivés sur place le 4 septembre, les trois contre-torpilleurs apprennent alors que l’envoi de cette division en métropole est annulée et qu’ils doivent rentrer en métropole, le Bugeaud et ses deux compères de la 3ème DCT rentrant à Brest le lendemain 5 septembre 1948.

Bruix

Caractéristiques Techniques de la classe Bayard

Déplacement : standard 3000 tW pleine charge 4134 tonnes

Dimensions : longueur hors tout 139.20m largeur maximale de la coque 12.92m tirant d’eau moyen 4.85m

Propulsion : deux groupes de turbines à engrenages Rateau alimentées en vapeur par six chaudières verticales Indret développant 92000ch entrainant deux hélices

Performances : vitesse maximale en service courant 36 noeuds distance franchissable 4200 miles nautiques à 18 noeuds

Electronique : un radar de navigation, un radar de veille combinée, deux radars de conduite de tir et un Asdic

Armement :

-Huit canons de 130mm modèle 1932 en quatre tourelles doubles modèle 1936 (deux avant et deux arrière)

-Douze canons de 37mm Schneider modèle 1941 en six affûts doubles et Quatre canons de 25mm en deux affûts doubles

-Dix tubes lance-torpilles de 550mm (deux plate-formes triples et deux plate-formes doubles, toutes latérales)

-Deux grenadeurs de sillage avec une trentaine de projectiles.

Equipage : 238 officiers et marins

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s