10-Contre-torpilleurs (39)

Le Du Guesclin

Statue de Du Guesclin à Dinan

Statue de Du Guesclin à Dinan

-Le Du Guesclin est mis sur cale aux Chantiers Navals Français à Caen (cale n°1) le 5 mai 1942 et lancé le 12 décembre 1943 puis remorqué au quai d’armement pour subir une période d’armement à flot.

Armé pour essais le 4 août 1944, le Du Guesclin réalise ses essais constructeurs du 4 au 7 août puis quitte Caen le lendemain 8 août pour Cherbourg où il est officiellement remis à la marine nationale pour entamer essais officiels et mise en condition.

Il quitte Cherbourg le 11 août pour rallier Lorient le 13 août 1944, passant aussitôt au bassin et ce jusqu’à la fin du mois.

Armé officiellement pour essais le 2 septembre 1944, le puissant contre-torpilleur réalise ses premiers essais officiels du 3 au 12 septembre, essais non exempts de problèmes techniques qui oblige la marine à anticiper le deuxième passage au bassin qui à lieu du 13 septembre au 3 octobre pour réparations, des modifications techniques et quelques travaux de peinture.

La deuxième campagne d’essais officiels du 4 au 22 octobre se passe nettement mieux, le contre-torpilleur étant considéré comme rodé. Il effectue ensuite ses essais d’artillerie du 23 octobre au 3 novembre puis ses essais torpilles et grenades ASM au large de Brest du 5 au 9 novembre, rentrant à Lorient le lendemain 10 novembre.

Après un ultime passage au bassin du 12 au 21 novembre, le Du Guesclin quitte Lorient pour sa traversée de longue durée le 24 novembre, faisant escale à Bordeaux du 25 au 28 novembre, à Lisbonne du 1er au 4 décembre, à Casablanca du 6 au 9 décembre, à Dakar du 10 au 12 décembre, le contre-torpilleur effectuant une phase de tir au polygone de Rufisque du 13 au 20 décembre avant de prendre le chemin de Toulon, faisant une dernière escale à Casablanca du 24 au 27 décembre.

Pénétrant en Méditerranée, il fait sa jonction avec ses deux futurs compères de la 2ème DCT, les contre-torpilleurs Bayard et Turenne au large des Baléares dans la journée du 31 décembre, les trois navires manœuvrant ensemble du 1er au 8 janvier 1945, rentrant à Toulon le lendemain 9 janvier.

Le contre-torpilleur Du Guesclin est admis au service actif le 31 décembre 1944, intégrant la 2ème DCT, division du groupement de contre-torpilleurs de la 2ème Escadre basée à Toulon.

Après une période d’entretien à flot du 12 au 27 janvier 1945, les trois contre-torpilleurs sortent pour essais du 28 au 31 janvier avant d’aller mouiller aux salins d’Hyères. Après une période d’entrainement à flot du 1er au 5 février, les trois contre-torpilleurs vont effectuer leur premier entrainement de division du 6 février au 15 avril, date de leur retour à Toulon.

Le Du Guesclin et le Turenne sortent ensemble pour entrainement du 21 avril au 10 mai, enchainant par la remise en condition du Bayard du 12 au 26 mai.

Après une école à feux du 1er au 8 juin, les trois contre-torpilleurs vont mouiller aux salins d’Hyères du 9 au 17 juin, date à laquelle ils reprennent la mer pour un exercice commun avec le croiseur lourd Algérie et la 9ème DCT (Le Fantasque L’Audacieux et Le Malin) qui va les occuper du 18 juin au 2 juillet, ce groupe occasionnel faisant escale à Nice du 3 au 7 juillet avant de rentrer à Toulon le 9.

Le Du Guesclin effectue une école à feux en solitaire du 15 au 22 juillet avant de participer aux essais (26 au 29 juillet) et à la remise en condition (31 juillet au 9 août) du Bayard qui sort de la traditionnelle période d’indisponibilité estivale pour entretien et permissions de l’équipage.

Le Du Guesclin est  indisponible du 16 au 31 août, sortant pour essais (2 au 5 septembre) et pour remise en condition (7 au 21 septembre) en compagnie de ses deux compères de la 2ème DCT.

Du 30 septembre au 15 octobre 1945, la 2ème DCT effectue un exercice de grande ampleur en compagnie de la 6ème DC (croiseurs légers De Grasse Chateaurenault Guichen) et surtout de la 1ère DL (croiseurs de bataille Dunkerque et Strasbourg) plus leurs torpilleurs d’escadre.

Alors que le Chateaurenault va s’entrainer avec le Richelieu, les autres navires après une escale à Mers-El-Kébir du 16 au 20 octobre, gagnent Dakar le 25 octobre pour une école à feu à Rufisque du 26 octobre au 12 novembre, rentrant tous à Toulon le 19 novembre 1945.

Après une période d’entretien à flot commune du 20 novembre au 10 décembre, les trois contre-torpilleurs de la 2ème DCT sortent pour essais du 11 au 14 décembre et pour remise en condition du 15 au 25 décembre, rentrant à Toulon le lendemain 26 décembre 1945.

Le Du Guesclin, le Bayard et le Turenne effectuent une sortie d’entrainement commune du 7 au 17 janvier pour préparer un entrainement commun de six semaines avec leurs compères de la 9ème DCT (Le Fantasque L’Audacieux et Le Malin) ainsi que les torpilleurs de la 1ère DT (Le Fier L’Agile L’Entreprenant Le Farouche) et le croiseur lourd Algérie.

La petite escadre quitte Toulon le 22 janvier, l’Algérie ouvrant la marche suivit par la 2ème DCT, la 1ère DT et la 9ème DCT. Les onze navires vont s’entrainer intensivement du 22 janvier au 7 mars, entrainement entrecoupé d’une escale à Nice du 3 au 6 février.

La 2ème DCT quitte Toulon le 15 mars pour un entrainement de division dans le Golfe du Lion, entrainement qui occupe les trois contre-torpilleurs du 15 mars au 20 mai 1946, les trois navires rentrant à Toulon le 28 mai après une escale à Marseille du 20 au 27 mai 1946.

Le Du Guesclin est indisponible pour entretien et permissions de l’équipage du 29 mai au 19 juin, sortant pour essais du 20 au 23 juin puis pour remise en condition du 25 juin au 11 juillet à chaque fois en compagnie du Turenne.

Le Du Guesclin participe ensuite aux essais (12 au 15 juillet) et à la remise en condition (16 juillet au 1er août) du Bayard, les deux navires allant mouiller dès le lendemain 2 août 1946 aux salins d’Hyères où ils sont rejoints le 5 août par le Turenne qui venait de réaliser ses essais après sa période d’indisponibilité estivale.

Les trois contre-torpilleurs sont à la mer du 6 au 20 août pour la remise en condition du Turenne, les trois navires faisant escale à La Ciotat du 21 au 24 août avant de rentrer à Toulon le 25 août 1946.

La 2ème DCT quitte Toulon le 12 septembre 1946 pour un entrainement de division au large de Dakar qui doit être suivit d’une mission de présence dans le Golfe de Guinée. Ils se ravitaillent à Casablanca le 17 et rallient la capitale de l’AOF le 21 septembre.

Après un entrainement intensif du 22 septembre au 17 octobre, les trois contre-torpilleurs relâchent à Dakar avant d’entamer leur mission de présence.

Ils quittent la capitale de l’AOF le 24 octobre direction Abidjan où les trois navires font escale du 27 au 30 octobre, à Conakry du 2 au 5 novembre, à Libreville du 7 au 11 novembre et à Pointe Noire du 13 au 17 novembre 1946.

Les trois contre-torpilleurs entament le transit retour en direction de Toulon, faisant escale à Douala du 20 au 23 novembre, à Abidjan du 25 au 28 novembre, à Dakar du 1er au 5 décembre, à Casablanca du 9 au 12 décembre avant de rentrer à Toulon le 17 décembre 1946 et de rester au port jusqu’à la fin de l’année.

Le Du Guesclin et ses deux compères de la 2ème DCT sortent pour la première fois de l’année du 7 au 17 janvier 1947 pour un entrainement de base. Après un mouillage aux salins d’Hyères du 18 au 24 janvier, les trois contre-torpilleurs effectuent une école à feux du 25 janvier au 3 février, date de leur retour à Toulon.

La 2ème DCT enchaine par un entrainement commun avec la 1ère DCT (Bruix D’Assas et La Tour d’Auvergne) et les croiseurs légers de la 6ème DC (De Grasse Chateaurenault Guichen) et ce du 8 au 27 février. Ils rentrent tous à Toulon le 28 février 1947.

Le 5 mars 1947, la 2ème DCT devait sortir pour un entrainement de division mais le Turenne est victime d’une avarie. Le Du Guesclin et le Bayard sortent donc seuls pour une école à feux du 5 au 12 mars, allant mouiller aux salins d’Hyères pour poursuivre l’entrainement au mouillage.

Le 17 mars 1947, le Turenne réparé rejoint ses deux compères qui sortent du 18 au 25 mars pour un entrainement de base destiné à la fois à tester et à remettre en condition le Turenne. La 2ème DCT ainsi reconstituée va enfin réaliser son entrainement de division  printanier qui va occuper la division du 31 mars au 31 mai, entrainement marqué par des escales à Nice, Marseille et Ajaccio. Ils sont de retour à Toulon le 1er juin.

Le Du Guesclin et le Bayard sortent pour une école à feux du 8 au 15 juin, mouillant aux Salins d’Hyères jusqu’au 20 juin avant de rentrer le lendemain 21 juin à Toulon.

Le Du Guesclin est indisponible pour entretien et permissions de l’équipage du 22 juin au 13 juillet, sortant pour essais du 15 au 18 juillet puis pour remise en condition du 20 juillet au 5 août, à chaque fois en compagnie du Turenne, les deux contre-torpilleurs allant alors mouiller en rade Villefranche.

Le 9 juillet, ils sont rejoints par le Bayard qui venait de réaliser ses essais à la mer après sa période d’indisponibilité, le Du Guesclin participant ensuite avec le Turenne à sa remise en condition du 10 au 25 août 1947, faisant escale à La Ciotat du 26 août au 1er septembre avant de rentrer à Toulon le lendemain 2 septembre 1947.

Le 8 septembre 1947, la 2ème DCT quitte Toulon pour un entrainement de division au large du Levant. Ils sont accompagnés par la 5ème DCT (Aigle Vautour Gerfaut) et le pétrolier-ravitailleur Liamone. Les six contre-torpilleurs effectuent ainsi la traversée sans escale Toulon-Beyrouth, étant ravitaillés deux fois par le PRE avant d’arriver à destination le 16 septembre 1947.

Les deux DCT vont s’entrainer dans la région du 19 septembre au 20 octobre avec la participation d’unités de la DNL notamment l’aviso colonial La Grandière et le pétrolier-caboteur Ardèche. La 2ème et la 5ème DCT accompagnés du PRE quittent le Levant le 25 octobre, relâchent à Bizerte du 30 octobre au 4 novembre avant de rentrer à Toulon le 7 novembre 1947 au matin.

Le 15 novembre 1947, le Du Guesclin sort en compagnie du Turenne, devenu en raison de l’immobilisation du Bayard, le navire-amiral de la 2ème DCT pour un entrainement qui va les occuper du 16 novembre au 12 décembre, les deux navires ralliant Toulon le 14 décembre.

Après une courte sortie du 1er au 4 janvier, le Du Guesclin et le Turenne retrouvent le Bayard qui venait d’achever son grand carénage.

A place d’une remise en condition classique, les trois contre-torpilleurs de la 2ème DCT manœuvrent du 10 au 20 janvier avec la 5ème DCT et la «Division de Fer», la 5ème Division de Croiseurs, les modernes et puissants Saint Louis Charlemagne et Henri IV, des mastodontes de 14000 tonnes, filant à 33 noeuds et armés de neuf canons de 203mm en trois tourelles triples. Les croiseurs font ensuite escale à Bastia, la 5ème DCT à Calvi et la 2ème DCT à l’Ile Rousse avant que les neuf navires ne rentrent à Toulon le 28 janvier 1948.

Rentré à Toulon, le Du Guesclin débarque ses munitions et vidange ses soutes avant d’être échoué l 30 janvier 1948 au bassin n°3 du Missiessy pour un grand carénage bien mérité. A part l’électronique qui doit être régulièrement mise à jour car évoluant très vite, les travaux se limitent à une remise en état complète de la coque, de l’appareil propulsif, des locaux-vie et des locaux opérations.

Remis à flot le 12 mars 1948, le Du Guesclin sort pour essais du 14 au 17 mars, retrouvant aux salins d’Hyères le 18 mars son compère avec qui il sort pour remise en condition du 19 au 31 mars puis après ravitaillement à Toulon le 1er avril,  du 2 au 10 avril, date à laquelle ils rentrent à Toulon.

Du 17 au 24 avril, le Du Guesclin et le Bayard effectuent une école à feux, mouillant en rade de Villefranche du 25 avril au 2 mai avant de subir un entrainement de défense aérienne à la mer du 3 au 12 mai, rentrant le lendemain à Toulon. Le 15 mai, les deux contre-torpilleurs disponibles de la 2ème DCT quittent Toulon pour rallier les salins d’Hyères.

Le 21 mai 1948, le Turenne après ses essais post-carénage rallie les Salins d’Hyères où il retrouve ses deux partenaires de la 2ème DCT. Les trois contre-torpilleurs de la division sortent pour sa remise en condition du 22 mai au 8 juin puis après ravitaillement à Toulon le 9 juin du 10 au 18 juin, date du retour à Toulon de la division.

Le Du Guesclin affronte du 22 juin au 2 juillet le Turenne dans une série de joutes antisurfaces avec  des tirs simulés d’artillerie et de torpilles.

Le Du Guesclin est indisponible pour entretien et permissions de l’équipage du 4 au 19 juillet 1948, sortant pour essais du 20 au 24 juillet, retrouvant ce dernier jour ses sister-ships Bayard et Turenne aux salins d’Hyères pour sa remise en condition, les trois navires étant à la mer du 25 juillet au 8 août, date à laquelle les trois navires rentrent à Toulon.

Le Du Guesclin et ses deux compères de la 2ème DCT sortent pour une école à feux du 15 au 22 août avant de rentrer à Toulon le 23 août pour passer aux effectifs de guerre.

Du 28 août au 4 septembre, la 2ème DCT sort en compagnie de la 1ère DCT (Bruix D’Assas La Tour d’Auvergne) pour remise en condition du croiseur lourd Charlemagne.

Rentrés à Toulon le 5 septembre à l’aube, ils se ravitaillent, se tenant prêt à appareiller en cas d’attaque italienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s