L’armée de terre une profonde métamorphose : l’armée villeneuvienne (7)

L’évolution des autres véhicules entre 1940 et 1948.

Comme nous l’avons vu plus haut, les catégories AMR et AMD ont fusionné en une seule catégorie, les AMP ou Automitrailleuses Puissantes. Plusieurs véhicules ont ainsi été développés ou employés : l’AM modèle 40P , un puissant véhicule à roues 8X8 et des chars légers en l’occurence l’AMX-42, l’AMX-44, le FCM-42 et le plus ancien Hotchkiss H-39

L’automitrailleuse AM modèle 40P (Panhard 201)

Le premier véhicule va peu à peu remplacer au sein des DLM les Panhard 178 , des véhicules 4X4 dont la protection était jugée insuffisante.

Pas moins de 1963  exemplaires ont ainsi été construits, chaque division légère mécanique disposant de 45 AMP au sein d’un régiment de découverte soit un total de 360 véhicules, les autres étant mis à la disposition des 28 GRDI stationnés en métropole.

Des commandes additionnelles sont passées ultérieurement pour permettre un équipement décent à toutes ces unités sans parler de la nécessite d’établir des stocks de réserve, une attrition forte était prévisible.

Ce véhicule est un impressionnant véhicule 8X8 dont les premiers exemplaires sont livrés début 1941.

Déplaçant 9 tonnes et pouvant filer à 80 km/h, les prototypes sont armés d’un canon de 37mm mais les véhicules de série sont au final armés d’un canon de 47mm et de deux mitrailleuses de 7.5mm. De là nait une famille de véhicules avec une variante d’appui rapproché, un véhicule de commandement, un véhicule de dépannage, une variante pour le génie ne dépassant pas le stade du prototype.

Le premier nommé apparu en septembre 1944 avec un canon de 75mm court dérivé de l’obusier de montagne modèle 1942 destiné à remplacer le canon de 65mm suivit par les véhicules de commandement (la tourelle était allongée et munie d’un canon factice) et de dépannage.

En ce qui concerne les chars légers, ils équipent au sein des GRDI de métropole  les unités précédemment équipées d’AMR 33 et 35, le régiment de découverte des Divisions Cuirassées ainsi qu’un groupe de reconnaissance intégré à chaque brigade cuirassée.

Parallèlement, aux véhicules de combat, les DC et les DLM vont disposer de véhicules spécialisés qu’il s’agisse de dérivés de chars et de véhicules de combat ou d’engins spécialement conçus pour le soutien notamment logistique. Dans cette catégorie figurent également les transports destinés aux armes lourdes et aux fantassins, les dragons portés notamment.

On trouve par exemple des chars de commandement, de tout type. Ils sont soient dépourvus de canon ou alors pourvu d’une radio si encombrante (technologie de l’époque) que la dotation en munitions est généralement réduite de 10%.

Les véhicules de dépannage sont généralement des chars de première série auxquels on à enlevé la tourelle pour le remplacer par une petite superstructure avec des moyens de levage et de remorquage.

Dans cette catégorie, nous trouvons également des véhicules de liaison, des véhicules chenillés comme les AMR-33 présentées plus haut ou des véhicules à roues comme la Panhard 178L (Liaison) qui sera ultérieurement complété par des Daimler Dingo.

En ce qui concerne les dragons portés, les Lorraine 38L sont remplacés par des Lorraine 39L puis par des Renault DAJ1, dérivé de la chenillette Renault DAE. Ce dernier était un véritable véhicule de combat avec un tourelleau armée d’une mitrailleuse de 7.5mm pour couvrir le débarquement des fantassins.

En ce qui concerne les chenillettes de ravitaillement, les Renault UE, UE2, DAE et Lorraine 37L sont toujours en service.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s